La Voix De Sidi Bel Abbes

Yasmina Khadra : De Sidi Bel Abbes à Chlef chez son ancien professeur.

Bien avant le 22 avril passé, notre journal qui ne préfère pas utiliser à tort et à travers le terme *exclusivité*, avait évoqué le passage du grand écrivain Yasmina Khadra au sein de l’université Djillali Liabes de la ville de Sidi Bel Abbès qui l’avait accueilli. Son intervention fut suivi d’un débat et ce autour de ses œuvres, et de son parcours jalonné de difficultés compréhensives. Il parlera de tout de même du projet de son film « Ce que le jour doit à la nuit » dont le tournage était prévu dans la région de Ain Témouchent, particulièrement dans la localité d’El Malah (connue par Rio Salado à consonance Espagnol). Il avait répondu  franchement que les pourvoirs publics s’étaient opposé au dit projet, ce qui conduisa le producteur à orienter son choix vers un autre pays en l’occurrence la Tunisie. Notons naturellement qu’une vente dédicacée a été organisée pour son dernier ouvrage « Le chant des cannibales. Et de Sidi Bel Abbes, l’accueillante et hospitalière, notre célèbre romancier Yasmina Khadra, de son vrai nom Mohamed Moulessehoul, fut l’invité de la faculté des langues et lettres de l’université Hassiba Benbouali de Chlef, indique une autre source. A l’occasion, il a tenu à rendre visite à son ancien professeur de français à l’école des cadets militaires dans les années 60. Ce dernier n’est autre que l’illustre homme de culture et chercheur en linguistique, Kouadri Bouali, ayant à son actif une série d’œuvres littéraires.La rencontre s’est déroulée à son domicile à Haï Nasr, dans la banlieue sud de la ville de Chlef, en présence de Mokrane Aït Djida, professeur au département de français, et de Abdelkrim Houari, journaliste. Elle a permis aux deux personnalités d’échanger des souvenirs mais aussi  d’aborder des sujets sur la culture. Le romancier Yasmina Khadra en a profité également pour lui rendre hommage pour ses grandes qualités. Il a avoué  que «c’est  Kouadri Bouali qui l’a initié à l’écriture littéraire». De son côté, le professeur Kouadri Bouali a beaucoup apprécié le geste de son ancien élève, devenu une célébrité dans le domaine. Par ailleurs, l’hôte de la wilaya a animé une conférence à la salle du nouveau pôle universitaire d’Ouled Farès (Chlef), en présence d’une assistance nombreuse. L’intervenant est revenu sur son parcours avant de présenter son nouveau roman « l’Equation Africaine », paru aux éditions Julliard.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=12931

Posté par le Avr 30 2012. inséré dans ACTUALITE, CULTURE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

18 Commentaires pour “Yasmina Khadra : De Sidi Bel Abbes à Chlef chez son ancien professeur.”

  1. hanane

    cet ecrivain fait honneur a l’algerie, mais la journée choisie ne convenait pas, il faut faire des activités dans le centre ville.

  2. M.S. Houssine

    Du père spirituel…….au fils prodige ,

    Bravo à Moulessehoul Mohamed auteur de « L’équation africaine » pour cette reconnaissance que nous ne voudrions pas « posthume » …pour toute une génération de professeurs de la langue de Robert Desnos,et qui ont été sacrifiés sur l’autel de la stigmatisation de cette francophonie qui fût une arme lourde …de réthorique pour Mouloud Feraoun,Frantz Fanon et Kateb Yacine.

    Un salut de cadet à Yasmina Khadra qui n’a pas oublié ces …fils du pauvre …sur les chemins qui montent vers les …dernières demeures de tous nos professeurs de cette Algérie profonde et éternelle.
    Allah Yarham Chouhadas El ilm oua el Aâmal en ce 1er Mai de fête mondiale du travail !

    Un hommage des minimes que nous fument,hier, à tous les kouadri Bouali !

  3. benali

    Trés judicieux comentaire venant d’un connaisseur

  4. nabila tsba

    je suis ce journal mais j’ai raté le passage de mr yasmina khadra mio je souhaite que les grands écrivains passent a sba

    • Mohamed BOUDIA

      Mr Yasmina Khadra est un grand écrivain certes mais nousavons en Algérie d’autres écrivains de renom et qu’on ne connait pas localement comme à Chlef où il existe de très bons écrivains romanciers et chercheurs en histoire tels Mohamed BOUDIA qui a 22 publications et Mr Grine Abdelkader qui en a 11 ainsi que le Dr Medjdoub qui en a 3 ou 4 et ils ne sont pas les seuls. Je vous lance un défi pour nous inviter à Sidi Bel-Abbès et auquel nous répondrons par l’affirmative et nous serons accompagnés par de grands poètes du melhoun.
      boudia2007.skyrock.com Au plaisir de vous lire !

  5. mr ouhibi reda

    Dommage ce passage de ce grand écrivain n’a pas été suffisemment médiatisé et je pense que cette défaillance n »est pas nouvelle on continue a agir en vase clos

  6. Mémoria,

    L’Université de Sidi-Bel-Abbès qui a accueilli (à ma connaissance) le plus célèbre des écrivains algériens ne peut faire passer cet évènement d’un « colloque » que j’ai raté comme une simple conférence routinière.Et comme il ne peut avoir de vases clos,les départements concernés de langues étrangères(?) retourneraient bien l’ascenseur à cet écrivain hors pair et hors normes de par son vécu original…Une publication ou un périodique remettrait au diapason l’Université de Bel-Abbès qui a tendance à régresser en centre universitaire en laissant le Crasc d’Oran monopoliser finances et projets plus au bénéfice des ouailles d’une ancienne Mosquée parisienne …par filiation !

    Comprendra qui …saura !!!

    • ben gha brute

      C vrai la direction du crasc n’a pas changé depuis voilà 15 ans, le soutien est de taille, idem pour l’univ SBA

      • hamidi

        nous arrivons pas a suivre qui soutient qui

      • Mémoria,

        Dont acte !
        Donc arrêtons de focaliser seulement sur ce monsieur Tou en le diabolisant ! Le mal est bien plus régional et vertical !
        Quant aux jets de pierres…,nous restons des lanceurs de lumières ou …des poseurs de premières pierres d’un édifice nommé transparence….
        Cliquez sur les sites du Crasc d’Oran et suivez les PNR (Programmes nationaux de recherche)…
        Cliquez aussi sur le site de l’Université de Sidi-Bel-Abbès.
        Tout est accessible !

  7. Mr kaddous cv sba

    Vous avez dit vrai.oui je dirai que les universitaires sont en partie complaisants.Je suis d’avis de si ouhibi reda si memoria.L’université regorge de potentialités dans tous les domaines meme syndicalement nos camarades du Cnes observent un douteux mutisme depuis la nomination de mr tou Votre commentaires est un appel strident .Je vous dit bravo monsieur pour votre franchise et cette jalousie positive autour notre ville.il faut réfléchir a une action.

  8. Mr kaddous cv sba

    VOTRE COMMENTAIRE EST UN APPEL IL DIT VRAI

  9. hami de sba

    je pense qu ‘avec des éléments nouveaux la lumliere des lecteurs est mieux éclairée tout le monde n’a pas les memes préedispositions et il ya héterogeinité des niveaux autant vous intervenez Autant allez y au fond de vos idées Merci

  10. chaibdraa tani djamel

    rendre visite a un ancien professeur c’est comme voir son pére

  11. jamel

    yasmina khadra dvait avoir plus d ‘égard et son passage est un grand evenement littéraire.

    • Mémoria

      Yasmina Khadra auteur de « l’Equation africaine » serait pressenti comme Ministre de la culture du prochain gouvernement…

Répondre