La Voix De Sidi Bel Abbes

Wilaya de Sidi Bel-Abbès La future technopole électronique

selon notre sources ,L’émergence d’une technopole à Sidi Bel-Abbes s’inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie devant surtout permettre l’émergence de branches industrielles d’exportation se substituant progressivement aux hydrocarbures et visant à l’intégration des nouveaux secteurs de haute technologie au tissu industriel. Une telle stratégie peut encourager la vulgarisation d’une culture de l’innovation et construire une économie fondée sur le savoir. La mise en place d’une technopole électronique dans la capitale de la Mekera visant l’intégration des nouveaux secteurs de haute technologie au tissu industriel est bien entendu conditionnée par la promotion des ressources humaines et financières. La wilaya de Sidi Bel-Abbès possède plusieurs atouts à faire valoir. Des atouts résidant principalement au niveau des ressources et des capacités que renferment les secteurs de l’industrie et de l’agriculture, la vocation principale de la wilaya. Tout un travail d’assainissement et d’exploration a été accompli pour réunir les conditions d’un véritable décollage de cette région, appelée à jouer un rôle majeur dans la relance de l’économie nationale. Dans ce cadre, des actions de réhabilitation et de remise à niveau de tissus urbain, industriel et bientôt agricole ont été initiées pour valoriser au mieux ces capacités et motiver les investisseurs potentiels.

vocation agricole, certes, la wilaya de Sidi Bel-Abbès n’aspire pas moins à devenir la future technopole électronique de l’Ouest du pays conformément à  la nouvelle stratégie industrielle élaborée par les pouvoirs publics devant, notamment, permettre l’émergence de branches industrielles d’exportation se substituant progressivement aux hydrocarbures et visant à l’intégration des nouveaux secteurs de haute technologie au tissu industriel. Une stratégie à même d’encourager la vulgarisation d’une culture de l’innovation et construire une économie fondée sur le savoir. La mise en place d’une technopole électronique dans la capitale de la Mekera, dont l’Entreprise nationale de l’industrie électroménagère (ENIE) sera le noyau moteur, visant l’intégration des nouveaux secteurs de haute technologie au tissu industriel est bien entendu conditionnée par la promotion des ressources humaines et financières, d’autant plus que l’usine de voitures Renault devrait être implantée à l’ouest du pays.
Il s’agira de la création d’un cluster électronique se présentant sous la forme de plusieurs entités disposées en grappes, chacune dans un segment d’activité distinct mais complémentaire de la filière, spécialisées notamment dans la fabrication des plaques électroniques, des cellules et panneaux solaires, de l’assemblage des téléviseurs à écran plat et LCD et autres produits audio et vidéo ainsi que d’une unité de production d’éléments métalloplastiques et divers centres de recherche-développement, de marketing et de formation. Cette technopole vise la promotion des hautes technologies et de l’innovation, l’aménagement du territoire, le développement durable et l’attractivité vis-à-vis des investisseurs internationaux. D’ailleurs, c’est dans ce cadre qu’a émergé le projet en question, en associant étroitement entreprises, universités et centres de recherche qui, note-t-on, feront partie intégrante de la stratégie de développement local et qui sont au cœur de la mise en œuvre d’une «économie de la connaissance» dans la région.
Le travail d’assainissement et d’exploration accompli est énorme pour réunir les conditions d’un véritable décollage de cette région, aujourd’hui mis sur les rails et affichant de grandes ambitions, comme le souligne Fehim Yahia, wali de Sidi bel-Abbès, qui  a su  prendre les choses en main et remettre un train sur rails. Ce commis de l’Etat est convaincu que la modernisation de la wilaya ne saurait se faire sans une réelle relance de son économie d’autant que la wilaya qui a donné naissance au Professeur Djallali Liabès recèle de réelles potentialités agricoles et industrielles surtout. Aussi « ai-je conçu, dans un premier temps, une approche de développement reposant fondamentalement sur la réhabilitation des repères de cette wilaya et la motivation de ses promoteurs et investisseurs » précise-t-il, ajoutant que « l’aménagement du lac Sidi-Mohamed Benali, la création d’un boulevard de l’Excellence ont été les premières initiatives afin de donner de la dimension à cette wilaya, si privilégiée par sa position géographique, car elle reste la plaque tournante de l’Ouest du pays. Parallèlement à ces actions de réhabilitation et d’équipement, une réflexion était engagée aussi pour la relance de l’économie locale et la création des emplois. Forte par l’implantation sur son territoire de projets structurants à l’image du passage de l’autoroute Est-Ouest et de lignes de chemins de fer menant jusqu’aux frontières et Bechar, la wilaya a développé de nouveaux atouts pour susciter l’investissement productif.» En effet, la wilaya de Sidi Bel-Abbès possède plusieurs atouts à faire valoir. La région de Sidi Bel Abbès est dotée d’un tissu industriel important, en adéquation avec sa nouvelle vocation de pole industriel électronique. C’est ainsi que dans le cadre de la coopération technologique militaire Algero- Allemande, un partenariat pour la fabrication des systèmes électroniques a vu le jour dans la zone industrielle de Sidi Bel-Abbès dont l’extention est en cours. Il s’agit, en fait, d’un Etablissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) relevant du secteur économique de l’ANP. Il assurera la conception, la fabrication et la commercialisation de matériels électroniques et de transmission militaire. Ce partenariat entre dans l’objectif de fabriquer des équipements électroniques avec une technologie dernière génération notamment les radars de détection terrestre, les moyens de communication tactique, les caméras jour et nuit opérant en infrarouge et les télémètres laser. Ce complexe vient ainsi compléter celui, déjà existant, de l’Entreprise nationale des industries électroménagers ( ENIE) qui vient de se lancer un nouveau défi en la réalisation, cette année 2012, de 70%  du chiffre d’affaires de 2011. Pour ce faire, et après avoir vu ses dettes épongées à hauteur de plus de 22 milliards de dinars et bénéficié d’un plan de redéploiement de 16 milliards de dinars, qui sera concrétisé dans les cinq prochaines années et permettra à l’entreprise d’entrer dans une « nouvelle phase industrielle et technologique et dans la concurrence », l’ENIE vient de lancer la commercialisation de son dernier produit «Smart TV Led 3D/42 pouces». Ce téléviseur sophistiqué sera doté de plusieurs options et applications, dont l’Internet notamment. L’appareil « SMART TV » sera produit sur la base d’une maîtrise et de compétences nationales avec la contribution de l’entreprise d’industrie électronique « ALFATRON » de Hassi Ameur (Oran). Le plan de modernisation de l’entreprise prévoit la réalisation de nouvelles unités industrielles, de nouveaux produits tels que les puces électroniques, des circuits électroniques et le développement de panneaux photovoltaïques, en plus de la concrétisation d’un centre de recherche et de développement technologique pour suivre l’évolution du savoir-faire technologique, en adéquation avec le progrès opéré dans ce domaine à travers le monde. Ce qui confirme la volonté de l’entreprise à récupérer sa place avec un taux de production de 700 produits de quatre variétés par jour. La production de panneaux photovoltaïques par l’ENIE constitue l’un des axes importants du plan de développement du complexe électronique. Outre la création de la technopole, il ya lieu de signaler la réhabilitation des autres acteurs du secteur industriel spécialisé dans la fabrication des produits laitiers, matière plastique, matériaux de construction, agroindustrielle…

Une production céréalière record
L’intégration des nouveaux secteurs de haute technologie au tissu industriel est bien entendu conditionnée par la promotion des ressources humaines, notamment le bien-être du citoyen. Aussi, les autorités locales ont mis en œuvre des mesures importantes. C’est ainsi qu’un plan de revalorisation des terres agricoles et d’incitation à la reprise des activités agricole a été initié au même titre qu’un programme de logements, notamment rural. Le parc logements, tous secteurs confondus, avoisine les 145 450 unités.
Région à vocation agricole, la superficie agricole utile est de l’ordre de 359.308 hectares sur une superficie totale de 915.063 hectares dont plus d’un demi million d’hectares sont cultivés en céréales, vignes, fourrages, légumes secs, produits maraîchers et arbres fruitiers.  Pour cette année 2012, les services agricoles de la wilaya s’attendent à une production céréalière record de l’ordre de 2,4 millions de quintaux de céréales toutes variétés confondues pour une superficie exploitée de 189 500 hectares.  Cette hausse de la production de 25% par rapport à l’année précédente est due, selon les mêmes services, à la bonne pluviométrie, à l’utilisation par les agriculteurs de fertilisants et à une bonne irrigation.
prochainement à travers toute la wilaya, a indiqué le directeur de l’hydraulique de la wilaya de Sidi Bel Abbès. L’objectif d’un tel projet est l’élimination systématique d’un certain nombre de points noirs constituant de véritables goulots d’étranglement pour l’écoulement des eaux pluviales. Les travaux de protection portent notamment sur la réalisation de canaux de déviation, de digues, d’élargissement de certains tronçons de l’oued ainsi que divers ouvrages de récupération des eaux pluviales. Rappelant que pour éradiquer les risques d’inondation de la ville de Sidi Bel Abbès et des localités environnantes, il a fallu la réalisation d’un barrage écrêteur dans la commune de Tabia, doté d’une capacité de contenance de 25 millions de mètres cubes.

Le projet du «boulevard d’Excellence»
En outre, le chef-lieu de wilaya de Sidi Bel-Abbès a bénéficié d’importants projets de réaménagement des espaces verts et de jardins, désertés en raison de leur dégradation, en vue d’accueillir de nouveau des familles et autres amoureux de la nature. Parmi ces projets, initiés par le wali, citons le «  Boulevard d’Excellence ». S’étalant sur près de 40 ha, ce projet se doit, dés sa réalisation, rehausser l’image et le statut de la capitale de la «Mekerra» sur le plan économique et social. Le long de «  Boulevard d’Excellence » sont prévus plusieurs grands projets, tels qu’un centre d’imagerie médicale IRM, une clinique de gynécologie, une clinique d’hémodialyse, des logements de haut standing, pas moins de 2000 logements promotionnels, des centres commerciaux et des structures de détente et de loisirs. Dans le prolongement de ce projet, un terrain d’extension de la zone industrielle a été retenu pour l’implantation de showrooms, d’un parc d’attractions sur 6 ha.

Lac Sidi Mohamed Benali : la mer intérieure
L’aménagement du lac Sidi-Mohamed Benali Parmi les projets de réaménagements des espaces verts, on citera l’aménagement du lac Sidi-Mohamed Benali à même d’en faire un lieu d’attrait touristique non négligeable. Aussi, les autorités locales ont dégagé un budget de l’ordre de 400 millions de dinars pour les opérations d’aménagement et de réalisation d’infrastructures hôtelières, de détente, de loisirs nautiques et autres actions permettant la promotion d’un tourisme de proximité. Pour rendre le site fréquentable, il a été décidé de réaliser une double voie d’accès, l’éclairage public, des toilettes publiques, un théâtre plein air, des terrains de sport, des aires de jeux, un complexe sportif avec piscine, une plage aménagée en bordure du lac et bien d’autres structures d’accompagnement indispensables à ce projet de grand parc citadin de la ville qui enfanta Marcel Cerdan et bien d’autres artistes.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=14502

Posté par le Juil 8 2012. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

13 Commentaires pour “Wilaya de Sidi Bel-Abbès La future technopole électronique”

  1. giselle de Marseille

    De belles réalisations dans sidibelabbes;des photos auraient été encore meilleuires pour illustrer cet article et surtout situer ces réalisations comme cela je ne n’arrive plus a me situer

  2. MIMOUN

    « Construire une économie fondée sur le savoir avec l’émergence de branches industrielles d’exportation se substituant aux hydrocarbures. » Il faut accompagner ces belles paroles avec de la bonne musique.Notre port aura plus le role de l ‘exportation que de l’importation. contrairement à nos commerçants qui ont des registres de commerce import/export mais pratiquent uniquement l’import.L’importation est devenue une pratique et l’exportation reste une théorie .Cette dernière peut devenir pratique que lorsque les puits de pétroles seront desséchés.

  3. trekmani t gambetta

    UNE AUTRE BELABBES ce dont j’espérais etre titré mais c’est un nouveau angle de vue de la VDSBA qui nous donne des infos utiles.

  4. benali

    Sujet fort interressant

  5. SidAhmed

    C’est soit de la naiveté, chose qui à mon sens est très peu probable, soit c’est un article publicitaire gracieusement rétribué? On ne peut s’empêcher de tirer ce genre de conclusions à la lecture d’un tel pamphlet à la gloire du maitre du jour. Farès li erkab elyoum, comme disaient nos glorieux aïeuls. Ne vous détrompez pas surtout, on ne peut s’occuper de rond-points et d’industrie en même temps, ce n’est pas du tout le ordre de grandeur. Pour ce fameux Boulevard, fouinez un tout petit peu et voyez qui sont ces heureux bénéficiaires? Arrêtez la mascarade, ils ont fait main basse sur la ville ; l’enseignement et la politique ne leur suffisent plus. A bon entendeur salut

  6. Mouhal

    Un peu d accord avec sidahmed,et je mets quiconque au défi pour me trouver un terrain dans ce boulevard.Pour le reste des autres projets,le problème de management se posera avec acuité.

  7. LA REVOLTE

    C’est la Silicon Valley à Sidi Bel Abbès imaginée par des dirigeants sans objectivité et repris par des journalistes qui s’accrochent à des chimères!
    C’est aussi la conception politique sans contrainte d’un certain député « Fable Label Nase » qui leurre la population belabbésienne.
    Il est révolu ce temps, arrêter de lancer des canards!!!!

  8. Mémoria,

    Silicon Valley ….disent-ils ?

    Ce n’est pas avec une seule grue qu’on arrivera à …affranchir la Mékerra !
    Faudra-t-il appeler les Chinois qui aiment être payés rubis sur ongle même s’ils terminent toujours leurs travaux !
    Quand les touristes auront-ils leur promenade mythique et mémorielle sur les berges longeant la Mékerra ?

  9. Un parmi d'autres

    Quel fantasme de parler de tecnopole et de silicon Valley quand je vois la technologie archaïque qui sévit chez nous .
    Tenez un exemple concret .
    Quand j’appelle l’Algerie ce n’est jamais dans les premières secondes que n’obtient la ligne et je refais plusieurs fois le même No et le comble c’est quand j’appelle sba ,je tombe sur des gens a Alger ,Medea et quand j’arrive a avoir la personne a sba la communication s’interrompe .
    Et le réseau internet qui fonctionne comme un morceau de Gruyère troue et rappe .
    Doncavant de nous dire que sba sera la future tecnopole ou je ne sais quoi sur cette technologie de pointe que connaissent les
    Pays qui ne veulent pas stagner alors tout ira bien .
    Mais je pense que chez nous ils cultivent le sel et il est récolte une fois que les bourgeons ont fleuri ,et les poules chez nous ont des dents pour bien casser la graine.

  10. AEK Nasri

    Il est inquiétant de voir presque tout le monde prendre pour argent comptant les fantasmes de « nos têtes pensantes ». La réalité basée sur l’expérience est tout autre. Il y a quelques années, le patron sud-coréen de l’empire de l’audio-visuel est venu s’investir en Algérie que presque toute la planète évitait comme la peste. On lui prit rendez-vous avec le DG de l’ENIE de l’époque et voila ce »fou » de sud-coréen sur les bords de la Mekerra. Il ne réussit jamais à dépasser le planton, le Directeur refusant de le recevoir. Il reprend son projet et s’envole, dans son propre jet pour Rabat. Trois jours après le contrat de réalisation d’un usine ultra moderne, installée à Tanger dont le port devient le numéro 1 en Afrique, et devant employer 4000 ouvriers est approuvé. Deux ans après la signature du contrat, l’usine était connue et ses produits reconnus à travers le monde où elle exporte 24h/24. Il faut chercher à qui profite ce crime économique. 4000 familles belabbésiennes sont privées de ressources pour subsister.Quant au coupable, le DG, il eut une promotion. Une technopole? Sans études préalables sérieuses? Des produits à exporter? Permettez-moi d’en douter.
    Le lac de Sidi Mohamed Ben Ali est entrain de subir un massacre à la tronçonneuse et vous espérez voir défiler des milliers de familles pour se détendre et profiter du farniente? Mauvaise productrice de ronds-points notre ville voit, impuissante, toutes ses énergies pieds et mains liés.
    Le Boulevard de l’Excellence, cette soupape qui va sauver ces dizaines de milliers de jeunes qui ne manqueront pas, dans un proche avenir, de venir grossir les rangs des chômeurs, ce boulevard semble, apparemment mort-né. Que les journalistes de la VDSBA s’intéressent au sujet parce qu’il n’y a jamais de fumée sans feu.

    • El-katib el-andaloussî

      Bravo Mr AEK Nasri vous venez de résumer l’état actuel de la vie sociale économique et monétaire de notre ville qui régresse à la vitesse Grd V.
      Je vais juste vous rejoindre sur ce qualificatif Exellence que vous aviez soulevé,et je vous dit qu’il n’y-a pas de substitut à l’Exellence pas même le succès.
      Cordialement

    • Mme CH

      Si AEK Nasri Salam ! Vous ne savez pas A qui profite ce crime économique ???? Eh bien! c’est simple, consultez le statut du « Sleeping partner » ??????! et vous comprendrez
      Cordialement !!!!!

  11. mohamed

    dites -moi quelle est la solution???????????????????????????????????et a quelle niveau se trouve…………………………………………………….a voir nos elus locaux vous aurez une idee bien precise sur les gens qui nous representent et qui gouvenent la 5eme ville d’Algerie.

Répondre