La Voix De Sidi Bel Abbes

Waâdate Zerouala attire de nombreux visiteurs Par Mustapha BRAHIM DJELLOUL.

Zerouala 22 juillet 2017, dont l’hospitalité a de tout temps été la vertu prédominante, accueillent chaque année les visiteurs avec une joie sans borne. Fidèles dépositaires d’un rendez-vous ancestral perpétué de génération en génération, tous viennent offrir le meilleur de ce qu’il leur est possible de donner, durant cette grandiose fête, qu’ils continuent à préserver au fil des ans, donnant la pleine mesure de leur générosité. La waada a gardé le même impact sur la mentalité des habitants de Zerouala. Chaque année à la même date coïncidant avec la fin d’une saison agricole, les liens de solidarité se soudent. Comme tenus par un serment de retrouvailles, au même endroit.

La vie rythmée par les travaux de la terre et l’élevage de bovins et la production de lait de la wilaya de Sidi bel abbes, fonctionnait par trois martes mots : labours, semailles, moissons.

En cette occasion, venue d’Oran, de Témouchent, de Belabbès, d’Ain Temouchent, Saida les visiteurs affluent de toutes parts pour se retrouver à cette grande fête du village de Zerouala à 15 km de chef-lieu de la wilaya de Sidi belabbes.

La grande foule déjà amassée après salate asr attend l’ouverture de la fantasia qui, dans un fracas de hennissements et de baroud, enthousiasme les visiteurs. Montés sur des chevaux richement harnachés, des cavaliers intrépides portant le costume traditionnel, se déploient en avant en une large rangée dressés sur leurs étriers, les burnous gonflés par le vent, emportés par l’impétuosité des chevaux, tirent à l’aide de leurs longs fusils pour les lancer ensuite et les rattraper au vol. Les chevaux se cabrent, les bruits de galop et de poudre font vibrer l’air, soulevant des nuages de poussière dans un poudroiement diffus.

Le pur-sang arabe a été leur bien le plus précieux, il a toujours été considéré comme la plus pure et la plus ancienne des races de chevaux.

Les Arabes, qui sont des cavaliers expérimentés, connaissent le cheval dans ses moindres détails sachant le dresser. Il n’était pas seulement l’indispensable compagnon de route et du bivouac, mais aussi compagnon de jeu et de combat. Le Prophète (QSSL) a dit : « Celui qui possède un cheval arabe et l’honore, Dieu l’honorera. Celui qui possède un cheval arabe et le méprise, Dieu le méprisera ».
Pour l’événement, les hommes immolent des moutons, les femmes préparent le couscous. Dans toutes les maisons du village de Zerouala à l’occasion, pour l’offrande du traditionnel couscous servi abondamment, chaque famille tient à participer selon ses moyens. La concurrence est acharnée, c’est à qui aurait le plus d’invités… Les vendeurs de bonbons, de nougat viennent également y écouler leur marchandise.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=71402

Posté par le Juil 23 2017. inséré dans ACTUALITE, CULTURE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

2 Commentaires pour “Waâdate Zerouala attire de nombreux visiteurs Par Mustapha BRAHIM DJELLOUL.”

  1. khadija

    c’est une fierté de voir surtout la nouvelle génération maitrise l’art de la fantasia.
    j’aimerai profiter de ce spectacle et connaitre si la fête dure toujours.
    merci.

  2. L

    Jaloux de notre patrimoine ancestral et de nos valeurs. Je vous dis baraka Allah fikoum. Les photos ou le reportage est formidable. Ceux sont des cartes postales.

Répondre