La Voix De Sidi Bel Abbes

Violence dans les nouvelles cités à Alger: des experts mettent en garde contre la prolifération du phénomène

Des experts dans les affaires de délits de mineurs ont mis en garde mercredi, lors d’une conférence de sensibilisation à Alger sur « La violence collective à l’intérieur des nouvelles cités », contre la prolifération de ce phénomène et ses conséquences néfastes sur la société.

Lors de la rencontre organisée par l’Association de protection des mineurs de la délinquance et d’insertion au sein de la société, les spécialistes ont appelé à « activer le rôle des associations de la société civile » et à « intensifier l’action de sensibilisation en milieu scolaire et à la mosquée en vue de sensibiliser les jeunes et les parents à la lutte contre le phénomène de violence ».

A ce propos, la sociologue Fassi Zahra, a expliqué ce phénomène qui a pris de l’ampleur ces dernières années jusqu’à constituer une réelle menace pour l’ordre public par la tentative de contrôle de ces cités par des délinquants et des repris de justice.

Elle a souligné la prolifération des délits des enfants et leur implication dans des crimes graves dont le meurtre prémédité et l’attentat à la pudeur outre le vol, le trafic de drogue et le sabotage des biens d’autrui dans les écoles, les stades et autres lieux.

De son coté, le président de l’Association de protection des mineurs et de l’insertion sociale, Sid Ali Laabadi, a salué le rôle des différents organes de sûreté dans l’intervention immédiate lors de heurts provoqués par les « barons de la drogue » dans les nouvelles cités.

Il a indiqué que ces repris de justice exploitaient les enfants et les adolescents pour nourrir les querelles et la violence, rappelant que la guerre des rues et des gangs au sein de ces cités représentent 70 % des affaires traitées par les services de la sûreté nationale.

D’autre part, le sous-lieutenant, Souad Ounis, responsable de la cellule de communication du groupement régional de la gendarmerie nationale, a affirmé que ces services avaient pris des mesures pratiques et consacré des moyens colossaux pour enrayer ce phénomène qui « ronge la société car ayant pris une tournure alarmante durant ces dernières années ».

Entre autres mesures arrêtées, il y a lieu de citer « le renforcement et la création d’unités de sûreté à l’intérieur de ces cités et l’intensification de la présence des éléments de la gendarmerie nationale par la mise en place d’unités régionales et de sections d’intervention chargées de rétablir l’ordre et de mettre fin au crime ».

Parmi les cités de la capitale dotées de ces nouvelle structures (unités ou section d’intervention de la gendarmerie) figurent la cité des 684 logements (Ramdhania), la cité Echaaibia (Birtouta), la cité des 1868 logements (Sidi M’hamed), la cité Sidi Slimane (Khraissia), la cité des 1022 logements (Ouled Mendil), la cité des 768 et 662 à Hraoua (Rouiba).

Les services concernés ont procédé également à la mise à jour la liste et la base de données des éléments mis en cause parmi les repris de justice impliqués dans les actes de violence à l’intérieur des cités à travers un fichier wilayal.

La responsable a souligné à ce propos, l’organisation de patrouilles (nuit et jour) par des équipes de la gendarmerie nationale à l’intérieur de ces cités outre les campagnes de sensibilisation confiées aux sages des cités.

Par ailleurs, Djalloul Hadjimi, président du syndicat des Imams a imputé ce phénomène aux séquelles des années de terrorisme en Algérie et à l’ensemble des comportements de violence qui en ont découlé et qui restent étrangers à la société et aux valeurs algériennes en sus du trafic de stupéfiants et de propagation d’armes blanches.

Il n’a pas manqué de mettre an avant le rôle de l’imam dans l’orientation et la sensibilisation du citoyen, soulignant que ce dernier se doit de jouer son rôle au sein de la société en tentant de se rapprocher du citoyen pour prodiguer conseils et avis afin de s’éloigner du cercle de la violence.

Il a demandé la création de structures publiques au niveau de ces nouvelles cités dont des écoles, des centres de soins, des moyens de transport, des centres culturels, des mosquées, des centres de loisirs et de divertissement susceptibles de contenir les jeunes et d’atténuer le phénomène de violence.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=69672

Posté par le Oct 28 2016. inséré dans ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

2 Commentaires pour “Violence dans les nouvelles cités à Alger: des experts mettent en garde contre la prolifération du phénomène”

  1. SBA

    Beaucoup reste à entreprendre pour atténuer ces fléaux.

  2. Mme CH

    Les 10 pays à déstabiliser par les Etats-Unis dans les quatre prochaines années (Réseau International 25 octobre 2016)

    « Curieuses machines que les Think Tanks washingtoniens. Ils sont à la fois inspirateurs et baromètres des évènements à venir. Pour ces boites à idées, au sein desquelles sont élaborées les grandes lignes de la politique extérieure américaine, la Libye, la Syrie, le Yémen, la mer de Chine du Sud, et l’Ukraine sont déjà du passé. En dehors de quelques ajustements à apporter ici ou là, ils sont passés à autre chose. Ils élaborent déjà des plans pour la politique que devra mener le futur président américain.
    Dans une note d’analyse intitulée « Ten countries whose stability can’t be taken for granted », l’un de ces Think tanks, l’American Entreprise Institute (AEI), a défini les dix prochains pays qui représenteront des défis majeurs pour la Maison Blanche dans les quatre prochaines années. Le Think tank considère ces pays comme instables, on sait donc ce que cela implique aux yeux de Washington. En clair, ce sont les pays dans lesquels se dérouleront les futurs chaos. En réalité, ces pays ne sont pas plus instables qu’un autre. Ils n’ont pas eu plus de manifestations de mécontentement populaire que la France, l’Allemagne ou les Etats-Unis. Même plutôt moins que plus pour certains d’entre eux. De même, si l’on excepte la Turquie, les arrestations, lors des manifestations, sont du même ordre, et même plutôt moindres si l’on tient compte du fait que les violences de la part des manifestants dans ces pays, sont souvent téléguidées pour occasionner un conflit ouvert avec les autorités. Il existe cependant une grosse différence entre les manifestants violents. S’ils sont condamnés à Paris, Berlin ou Phoenix, ce sont des voyous, mais deviennent des prisonniers politiques s’ils sont condamnés dans l’un quelconque des pays à déstabiliser. »

    Après les Maldives la Mauritanie, vient l’Algérie en 3ème position.

    L’Algérie: « C’est l’un des plus gros morceaux. L’un des plus convoités aussi. L’AEI le dit lui-même : l’un des plus riches. Que reproche-t-on à l’Algérie ? Comme pour les deux premiers, le terrorisme. La présence de l’AQMI dans le sud du pays est le prétexte de base. En plus de ce prétexte bateau classique, ils surveillent de près la mort d’Abdelaziz Bouteflika et apparemment, n’ont pas l’intention de laisser la succession se faire sans eux. Selon eux, « l’homme fort de longue date de l’Algérie, partira probablement avant la fin de ces quatre prochaines années ». Ils prédisent dont que le successeur aura à affronter les islamistes radicaux qui pourraient chercher à se venger d’avoir été écartés du pouvoir si longtemps. Là encore, s’ils prédisent qu’il y aura affrontement, il y en aura. Nous avons vu qu’après la guerre de la Libye il y a eu un redéploiement d’Al Qaïda au Nord du Mali et de la Mauritanie et dans le sud algérien. Pour l’instant, les terroristes ne s’aventurent pas trop à l’intérieur du pays, attendant sans doute le coup de sifflet du début des hostilités. Ils ne manqueront pas d’armes puisqu’ils ont puisé tout ce qu’il leur fallait dans l’arsenal libyen. L’AEI annonce déjà une catastrophe pour l’Europe (sous-entendu, il faudra que les Etats-Unis interviennent pour sauver l’Europe une nouvelle fois). »

    Et viennent juste après dans l’ordre: Ethiopie Nigeria Turquie. Russie Arabie Saoudite. Jordanie Chine…

    L’étincelle qui met le feu aux poudres peut provenir de ces nouvelles cités dortoirs…..!!!!

    A Bon Entendeur Salam…!!!

Répondre