La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbés : Veillée religieuse à la mémoire de Mme Louahla Kheira. Par Tewfik Adda Boudjelal.

Soirée religieuse à la mémoire de la défunte, Mme Louahla Kheira, fut organisée par le collectif de l’UNFA  de Sidi-Bel-Abbès.

Moudjahida et militante de la cause nationale de la première heure, elle fut arrêtée  le 3 juin 1957, et condamnée à une peine de 18 mois de prison assortie de 20 ans d’interdiction de droits civiques.

Une condamnation sévère, pour cette jeune engagée dans la cause nationale, mais qui n’a pas réussit à la faire renoncer à son combat pour l’indépendance de son pays.

Au lendemain de l’indépendance, elle fut la  première femme  membre de la délégation spéciale au niveau de la mairie de Sidi-Bel-Abbès avant l’avènement des Apc en 1967.

Mme Louahla, une vraie figure de proue, membre de l’APW plusieurs fois et membre de l’Union Nationale des Femmes Algériennes.

La dernière en date ,79 à 84 sous les couleurs du FLN-commission de l’éducation-, avec Mr Lazreg Hadj Hmed, Mr Benkabou Mohammed, Mr Feraoun Belhadj, Mr Tou Mokhtar ,Mr Allal Hamden , Mr Kadiri Mohamed, Mr Djemai Benyahya de Témouchent, Mr  Benturkia ex directeur de l’hôpital et Mme  Tayeb  Brahim Fatiha, la sœur de la défunte Tayeb Brahim Chirfa et Mr Ouhibi Abdelaziz .

Elle fut une véritable école pour les filles qui ont eu la chance de l’avoir comme professeur de couture, au lycée En-Nadjah et au Cem Kahina. Une matière, qui a malheureusement disparue des programmes scolaires.

Son CV est éloquent, et ses actions  multiples. Grace à sa forte personnalité, elle marqua de son empreinte, ses différents passages au sein de la municipalité.

En 2006, elle décéda en terre sainte, alors qu’elle accomplissait le pèlerinage. La veillée religieuse d’hier, fut rehaussée par les membres de la zaouïa Alawiyya de Sidi-Bel-Abbès, tenue par les enfants de feu  Hadj Ghaouti Choukchouk. Une forte assistance à marquée de sa présence, cette soirée religieuse qui fut une réussite totale .Les membres de l’Unfa locale et les volontaires ont réussit l’événement grâce à un engagement de cœur. Le couscous, fut un délice et le thé à la menthe agrémenté de dattes un vrai bonheur.

Ce soir là, les Bélabbésiens répondirent présents et on sentait que le cœur y était aussi..

SAM_4749 SAM_4758 SAM_4739 SAM_4738 SAM_4737 SAM_4736

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=56179

Posté par le Nov 8 2014. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

55 Commentaires pour “Sidi Bel Abbés : Veillée religieuse à la mémoire de Mme Louahla Kheira. Par Tewfik Adda Boudjelal.”

  1. Badro

    Une grande militante. Merci pour le groupe qui a initié cette veillée religieuse.

  2. BEDDIAF abdelkader

    La défunte était aussi membre de l’APW de déc.84 à déc 89 et cette évocation à son endroit m’a fait un très grand plaisir ; ne peut en témoigner que celui qui l’a connu.J’ai manqué ce rendez-vous mais j’ai pu improviser quelque chose,à la demande de l’APPS (facebook) et c’est le cœur qui a parlé;il ne manquait que les photos qui sont belles, il faut le reconnaitre.ALLAH YARHAMHA wa yarham el chouhadas wa el moudjahidine authentiques.

    • MADANI

      on attend que toi tu viens nous apprendre qu’elle était membre de l’apw dis le aux gens d’ailleurs nous on la connait et on connait sba de bout en bout même les personnes comme toi les opportunistes de la dernière heurs tu dois avoir honte sur ce site il y a les vrais abbabssas

  3. lecteur. SBA

    Les anciens sont unanimes pour souligner le grand mérite et la bravoure de la défunte moudjahida.

  4. Marwa

    Elle a été notre enseignante et notre maman a la fois.

  5. Fethi

    louable initiative.

  6. Abbes

    Les organisateurs ont entrepris cette veillée religieuse a la mémoire de cette femme symbole ,patriote des le début de la révolution.

    • OUERRAD en squatteur

      Cette femme s appelle LOUAHLA KHEIRA ; un modele de femmes que l on ne fait plus ou pas tellement , c etait un plaisir de la cotoyer .EL WELLADA WECHTA ETJIB ?????

  7. ouhala

    c’est le symbole du nationalisme, le vrai. Elle a tout donné sans rien demander ou espérer avoir. elle a milité avant, pendant et après la guerre de libération. elle était toujours là où on l’attendait, pour son pays, sa famille, ses voisins et même ceux qu’elle ne connaissait même pas. elle était et elle restera le symbole de la militante de la nationaliste de la femme tout simplement.

  8. lecteur. SBA

    Mr vous vous faites très rare. Essayez de nous livrer vos avis. Ne restez pas trop cantonne sur Facebook. C’est amical.

  9. Ayadoun Sidahmed

    je remercie les organisatrices(UNFA de SBA) pour cette bonne initiative à la mémoire de la défunte Louahla Kheira. LAH YERHAM CHOUHADA. comme toujours Tewfik khouya chapeau pour cette couverture ainsi que la VDSA

    • MADANI

      Vous n’avez à remercié personne C’EST UN DEVOIR elle a sacrifié sa vie pour ce pays pendant que d’autres se là coule douce chacun sait ce qu’il a à faire ces méthodes d’un temps révolu ne doivent plus exister soyez digne et arrêtez vos congratulations à n’importe qui pour n’importe quoi .

      • BEDDIAF abdelkader

        Pourquoi tu ne l’a pas fait ,toi qui a la bouche grande ouverte et la langue fourchue.Ta frustration envers l’Algérie libre et indépendante grandit et risque,un jour , de te jouer un mauvais tour.Cette FEMME que j’ai connue personnellement vaut mieux qu’une centaine d’hommes qui ont la haine de ce pays qu’elle a contribué à libérer.Si tu avais un soupçon d’honneur ,tu te risquerez pas à t’aventurer en terrain sacré que seuls les chorfas sont en droit de le faire.

        • MADANI

          de quoi tu parles toi ? le parvenu à la langue fourchu je connais louahla en personne mieux que toi tu ne sais même pas ce que j’ai dit et tu ouvre ta grande gueule j’ai dit c’est un devoir de veuiller pour cette grande moudjahida bala mazia à personne elle mérite toutes les éloges ceux qui ont fait cette veuillée n’ont pas à être remercier je le redis et pour l’algerie moi j’ai de la haine tu me connais ? tu taxes comme ça à la légère lsanatkoum ont tué beaucoup d’innocents les energumenes comme toi je les connais tous à sba tu es mal tombé avec moi kalitouna yakoul rasskoum les hypocrites tu connais louahla toi ? comment tu la connais ? qui es-tu ? avec moi à la prochaine pas de cadeau et je te préviens que j’aime mon pays plus que toi nous sommes tous des algériens c’est les gens comme toi qui trompent les gens

      • Ayadoun Sidahmed

        comment tu ose me parlé sur ce temps? je suis libre est indépendant de remercié qui je veux!!! merci encore une fois aux organisatrices (UNFA SBA) et la VDSB de nous avoir informer. vive l’Algérie indépendante ALLAH YERHAM ECHOUHADA.

        • MADANI

          @ AYADOUN NE vous emporter pas mr ayadoun vous avez mal compris mon message qui voulait dire autre chose tellement vous maitrisez la langue française vous comprenez tout de travers allah ghalab et quelle question ? comment tu ose me parlé sur ce temps comme vous l’avez écrit on dirai un ? président peu être ? et pourquoi vous dites vive l’algérie allah yarham echouhada ça veut dire quoi ? vous me connaissez sid ahmed ? parce que moi je connais toute la famille et comment ? vous auriez dû être poli avec moi laisse l’algérie de coté je n’aime pas les démagogues vous êtes encore jeune sid ahmed vous avez encore du chemin à faire et à apprendre sur la vie les gens tout vous êtes excusé enfant de bonne famille ne vous pressez jamais sid ahmed

        • Mr. À. A

          C’est pas à se féliciter de ces échanges. Passez l’éponge monsieur vous n’êtes pas visé et je n’aime pas cela Allah yehafdek.

  10. Badro

    Ce lecteur à du saluer l’idée de faire cette veillée. Libre à lui de remercier la partie qui a fait ceci ou l’auteur qui a mon avis est un bénévole au service du journal.

  11. Hafida Zellat Kafi/ France .

    je garde de bons souvenirs de Mme Louahla et ses cours de couture à Malek Haddad ! Allah yarhamha ! Merci tewfik pour ton article !!

  12. lecteur. SBA

    Oui il faut remercier ces gens de bonne volonté.

  13. chaibdraa tani djamel

    Je pense que LOUAHLA KHEIRA (allah yarhamha) était chef d’une délégation de femmes algeriennes rendue à PEKIN (CHINE) aprés l’indépendance et est ce qu’il y à une école ,cem, lycée ou rue qui porte son nom ?

  14. Mouha

    une grande moudjahida.

  15. farid laribi

    allah yerhamha jais connue ct grande dame et jais passé de grand moment avec elle en famille ct un plaisir de discuter et de l entendre oui mr chaibdraa i elle a conduit une délégation en chine et les photos existe avec le grand maot sétoung et il y’a un « c e m »qui porte son nom le lieu quartier »rocher »

  16. OMAR

    Le prophète (que le salut soit sur lui), nous a interdit de fêter sa propre mort, encore moins sa naissance. En revanche, il nous a laissé des alternatives: comme jeuner, réciter les versets du coran, faire du bien …etc. Par conséquent, l’organisation de cette veillée religieuse est une « BID3A » or, comme l’a si bien dit le cheikh el islam IBN TAYMIYA les zaouias s’inspirent des chiites et des juifs. La seule façon de bien faire pour cette femme était de demander la miséricorde et de faire un acte de charité. Mais il est connu que pour certains c’est une opportunité pour faire des affaires ou autre…et la femme dans tout cela? On s’en balance! pourvu qu’on passe une bonne soirée entre copains avec un bon thé bien chaud

    • citoyen .

      Allah yehdik si Omar .

    • Imène

      Merci Omar !
      merci pour votre contribution , merci pour votre courage , votre pertinence ! car ce n’est pas chose aisée de bousculer les traditions , pas facile du tout d’égratigner les croyances – fussent -elles erronées – des gens ! le risque est fort de se mettre tout le monde à dos ..gratuitement ! mais il faut dire  » kalimat et hak « ! en effet , les commémorations , les veillées funèbres – sont des innovations blâmables ( bida3 ) Le prophète ( qssl ) n’a jamais fêté ou ordonné que l’on célébre des anniversaires , ou commémoration ( soit naissance ou décès ) les festivités du Mouloud lui même , ou Achoura ( à la mode des chiites ) sont des innovations totalement aux antipodes aux enseignements , à l’esprit de l’islam . Rabbi yarhamha birahmatihi el wassi3a , Que tous (tes ) ceux qui ont connu et aimé la défunte fassent des sadakat , des dou3a’a , une omra qui lui sera dédiée..sans passer par la zaouia , le couscous , le thé à la menthe ..essalem aleikum .

      • OUERRAD en squatteur

        Bonjour, Imene , pour aller plus loin et abonder dans le meme sens et se mettre tout le monde sur son dos , je vais faire comme OMAR ? Et poser la question de savoir si le rite de l AID EL KEBIR est bien respecter de nos jours ou c est seulement un gros FESTIN DE QUELQUES JOUR ? En oubliant qu a cote de soi il ya des orphelins qui attendent un kilo de patates pour manger .

        • Imène

          Bonsoir squatteur !
          Tout est faussé ya mohamed ! tout est déformé , dévié de son sens et son objectif ..Tout s’articule autour des  » plaisirs matériels  » , la bonne chère , la boustifaille ..l’étalage , le m’as -tu vu ..la dimension spirituelle ? rabbi yjib ! vraiment ..L’aid lekbir : c’est autour du plus gros kebch , kebda m’chermala , 3osbane , barbecue..et miam miam miam ! je vais te dire mieux , perso je ne vois pas des pauvres à qui on offre le tiers de viande, c’est tout le monde qui égorge un mouton …comment ils font ??? le kebch est cher pourtant ! ( à ce rythme c’est tout le cheptel ovin qui a être décimé ! ) Pour revenir à notre sujet squatteur : j’ai envie d’ajouter ceci : on oublie souvent que le coran , c’est avant tout pour les VIVANTS ! le livre saint a été révélé pour être lu , compris , récité avec soin , mémorisé , interprété ; et surtout médité ( ettabour fi ayatihi ) , ses enseignements appliqués ds la vie de tout musulman ( ne )..ce n’est pas un ouvrage qu’on  » classe  » sur les étagères hautes de sa bibliothèque..ou qu’on récite – à la va vite – au cours d’une veillée ou oraison funèbre..enfin , rabbi yahdina ! salem squatteur , t’halla fi rouhek ..

          • OUERRAD en squatteur

            Imene , comme d hab , clair et net tes comments , tu ne laisses pas une seule thaghra pour te taquiner plus ? Juste pour aller dans le meme sens ; mon pere RABI YARHMOU etait mourant , cela a dure 3 mois ; un jour il se leve , fait le tour de la maison , revient vers ma mere et lui de demande de preparer un grand couscous pour le soir et demande a mon grand frere d y convier les talebs qui apprenaient le CORAN aupres de hadj ABDELKADER LAZREG RABI YARHMEH . Je veux entendre et reciter avec eux le CORAN de mon vivant , une fois decede faites ce que bon vous semble ;;;;; et il mourut deux jours apres ,,,,,,

            • Imène

              Oooh..Soubhana Allah ! c’est ce qu’il voulait entendre en dernier !! Rabbi yarhamou wi wassa3 3lih..Que cette dernière récitation soit lumière et sérenité dans sa tombe et l’accompagne dans vie de l’au-delà.
              Amine . salem squatteur.

    • mohamed2231

      assalam 3alikoum khaoutis , khouya Omar tout ce que vs avez ecrit est juste ,

    • louahala

      c vrai mon frére c ma tante kheira ,j’etais présent et je rejoint votre idée de notre prophéte c une bid3a c pas de cette façon qu’on rend hommage à une personne .
      c bien de pense à ceux qui ont fait notre histoire et qui ont combattu pour notre indépendance mais de la façon que notre prophéte à dit pas de la façon française (juif ou chrétienne) car ils ont tous fait pour instaurer l’islam que la France à combattu.

  17. Nory

    Omar Du haut de votre bled vous nous dites bid3a alors que c ‘est un e pensée lecture du coran.

  18. Mohand

    Et dire que j’ai étudie la couture chez madame Louahla, elle m’aimait énormément .allah yarhamha.
    J’ai tout fait , dessin, musique ( chez monsieur Nebbal allah yahmah) couture……tellement les enseignants etaient a la hauteur . Le respect était mutuel.

  19. ourrad n

    allah yerham mon prof de couture au lycée ennadjah je ne savais pas qu’il ya un cem qui porte son nom

  20. mouslim

    On voit une ancienne photo de cette dame derriére les cheikhs de la zaouia sans qu’elle porte le khimar alors qu’elle est morte en lieux saints pour moi il fallait enlever cette photo par respect et ce qu’a dit Mr OMAR est vrai pourquoi quand quelqu’un vous parle de la SUNA ou de l’islam il y a toujours des contradictions

  21. lecteur. SBA

    Mais c’est juste une petite pensée. Pourquoi dévier le courant des témoignages dont on a besoin.

  22. OMAR

    Dans mon intervention, je n’ai montré aucune antipathie envers la défunte et encore moins envers l’auteur (que je salue au passage). J’ai bien en vue tous les textes sacrés concernant ce genre de rencontres, les hadith de Boukhari, Muslim et tous les grands chouyoukh de la sunna et je peux vous dire que les zaouias (puisque cette veillée a été encadrée par les fils choukchou) ne servent pas l’Islam car ils l’interprètent mal et ne prennent que ce qui les arrange. J’en connais un bout sur ces sectes qui représentent un véritable danger pour notre société. Il n y a qu’un seul Dieu, un seul islam, une seule et unique sunna. Tout est clair et il n’y a rien à marchander.

  23. BADISSI

    @Omar
    Jazak ALLAH kheir mon frère Omar , pour avoir dit kalimate el hak , koule bid3a thalala wa koule thalala fi enar , la colonisation a encourager les zaouia et tous ces Bida3a , et on voit plusieurs Bid3a et de chirk comme el wa3da , et l implorations des marabouts , et comme vous avait dit il y a un seul ISLAM et la SUNNA pas de soufisme ni de tarika , heureusement qu’il y a eu l association des oulémas Algériens qui a corrigées ces actes d eldjahilia
    mes amitiés

  24. Hamid

    Les gens conviées ont observé une pensée à la mémoire de cette grande dame et tout est à l’honneur des organismes qui ont fait cette veillée.

  25. Amirouche

    /..مأجُورة يا ريحانة الجنة – عائض القرني…/

    /…رحم الله امرأة تلقي برأسها مثقلة من دوار الوحم…/
    /…رحم الله امرأة تفزع من نومها متألمة من جنينها…/
    /…رحم الله امرأة باتت تئن من أوجاع مخاض وطلق…/
    /…رحم الله امرأة انهمرت عيناها دمعا من الضيق والتعب…/
    /…رحم الله امرأة سهرت الليالي الطوال تراقب رضيعا لم ينم…/
    /…رحم الله امرأة اعتصرت عمرها في كأس لتسقي وليدها شهدا…/
    /…رحم الله امرأة سبقت دمعتها دمعة ابنها إذا جاءها يشكو …/
    /…رحم الله امرأة زفت بيدها شابا وشابة إلى الحلال في عرس…/
    /…رحم الله امرأة ألقت بسوار راحتيها لتعود أدراج السنين تربي حفيدها فرحا…/
    /…رحم الله امرأة كلما أيقظتها همومها وخوفها على أولادها بكت لربها ودعت لهم وسجدت…/
    /…رحم الله امرأة بدأت وعاشت وماتت تحت العطاء ولم تطالب بجزاء ولاشكت قلة الوفاء…/
    /…ولا ضعفت ولاملت في حبها لزوجها واولادها يوما ولا وهنت…/
    /…ومن يجازي الأم سوى رب كريم عليم بمافعلت…/
    اللهم أدخل أمي وأمهاتكم الجنة بغير حساب ولا سابق عذاب دعوة صادرة من القلب ولذلك أعدت إرسالها دعاء ﻷمي …//…وامك وامهات المسلمين والمسلمات..

    مأجُورة يا ريحانة الجنة..

    • Badro

      Touchant très même. Je vous remercie le paradis est sous les pieds de nos mamans.

    • Imène

      Tous : Bonsoir , Azzu 3mirouche : trés joli , trés émouvant ce texte de aidh el karni . Merci pour le partage ..je vous invite à lire ( ne serait -ce que quelques passages ) de son ouvrage  » la tahzan  » ( ne sois pas triste ) c’est un des livres les plus vendus dans le monde arabo-musulman : un chef -d’oeuvre , tiré à des millions d’exemplaires, je crois même qu’il a été traduit en français , (mais en langue arabe c préférable ) comme livre de chevet , ya pas mieux dans le genre. Salem 3mirouche , Tous !

  26. un ami VDSBA

    @Hadji Amirouche On s’attend a une nouvelle contribution aprés celle du pèlerinage Cela ne doit pas chômer Mon salem a toi et la famile

  27. MILOUA

    CE QUI N.A PAS ETE DIT
    Kheira louahla fut une militante des premieres heures, elle a ete l’une des premieres femmes a cree un reseau de militante et de moudjahidates et comme il lui fallait un lieu insoupçonné par les services de renseignement français elle ouvrit dans son domicile sis a la rue de marabout Barialto un atelier de couture.Plusieurs de nos soeurs moudjahidates sont passées par ce reseau dont la soeur chahida Adim Fatiha qui d’ailleurs lors d’une opration dans la quartier Toba fut abattue en 1960 en compagnie de Belazrag le chef secteur qui fut condamnee à mort.
    La meilleure façon d’avoir celebré la memoire de cette soeur fut celle que nous avons prise en 2008 de baptiser à son nom un nouveau cem au quatier dit le rocher dont normalement ce quartier se doit d’etre cite hay des freres Adnanes

  28. Benyahia Lakhal

    Non, Kheira Louahla (Allah yerhamha) ne faisait pas partie de ces militantes et militants de la vingt-cinquième heure, de ces militantes et militants « taiwan », jetables, qui, aujourd’hui, la liberté et la stabilité retrouvées , squattent les hémicycles, arrondissant grassement leur fin de mois sur le dos des vrais révolutionnaires, qui, eux, abreuvés à la cause nationale, ont connu les brimades, la torture et les camps de détention de la soldatesque française. Parmi eux certains ont survécu à la barbarie, avec des séquelles indélébiles. Kheira Louahla (Allah yerhamha) n’a rien raté de tout ça : vexations, exclusion, martyre, souffrance. D’autres, par contre, plus chanceux (sic), sont partis. Dans l’au-delà. « Il est, parmi les croyants, des hommes qui ont été sincères dans leur engagement envers Allah. Certains d’entre eux ont atteint leur fin, et d’autres attendent encore; et ils n’ont varié aucunement (dans leur engagement) » sourate El Ahzab 33-23. C’était du temps de la vraie parité hommes-femmes, parité devant le danger, dans l’adversité, dans la douleur. Pas cette parité des palaces algérois qu’on nous ressasse aujourd’hui et où se recyclent des ….. Enfin, ça, c’est une autre histoire.
    Kheira Louahla (Allah yerhamha) a souvent fait partie des assemblées locales : Apc et Apw. Sans qu’elle le demandât. Elle ne faisait que répondre aux sollicitations des responsables politiques locaux qui la pressaient d’honorer un mandat pour donner à la représentation populaire plus de crédit et d’allant. Avec sa sœur d’armes, Tayeb Brahim Fatiha (que Dieu lui prête vie), elles étaient ces fleurs qui conféraient aux réunions un air si chaleureux que nous souhaitions qu’elles soient plus fréquentes. Les sessions de l’Apw, se réunissant cycliquement pour débattre des questions liées au développement de la Wilaya, étaient longues et harassantes. Mais Kheira Louahla (Allah yerhamha) n’en a manqué aucune malgré sa santé précaire. Elles se terminaient tard dans la journée et comme les élus venaient de contrées relativement éloignées par rapport au chef lieu de wilaya, ils étaient retenus pour « casser la croûte ». Ce qui est, à mon sens, normal. Kheira Louahla (Allah yerhamha), en revanche, rentrait chez elle, rue du Marabout, sans s’inviter à la table des autorités. Par pudeur. Souvent je l’ai raccompagnée à la maison dès la séance levée. « Pourquoi ne restes tu pas déjeuner ? – Non, je préfère rentrer puisque je me suis absentée de la maison toute la journée et je ne sais pas comment sont ma vieille mère malade et mon frère handicapé lourdement .Tu sais qu’ils sont la prunelle de mes yeux ». Sans commentaire.
    Bien évidemment, elle souhaitait, comme chacun d’entre nous, accomplir le pèlerinage à la Mecque. Compte tenu de sa proximité avec les sphères décisionnelles locales et de la sympathie et le respect que lui témoignaient tous ceux qui l’approchaient, elle aurait pu faire que lui soient évitées les tracasseries administratives pour la constitution et le dépôt du dossier auprès de la municipalité et, surtout, la désillusion d’un tirage au sort défavorable et elle aurait pu obtenir, sans délais et sans conteste, un passeport hors quota. Mais elle reportait sans cesse ce voyage (que je souhaite à tout musulman) pour se consacrer exclusivement aux soins qu’elle prodiguait à sa mère et à son frère (Allah yerhamhoum). Une fois ses parents rappelés à Dieu, elle pouvait, enfin, envisager le pèlerinage à la Mecque. Elle constitua, à l’image des simples citoyens, un dossier et fut ravie de voir le sort la désigner pour se rendre à la Mecque. Elle mourut en terre sainte et y fut enterrée. Dieu, Le Grand Horloger en a décidé ainsi car « quoi de plus manifeste et de plus clair, quand nous portons nos regards vers le ciel et contemplons les corps célestes que l’existence d’une Divinité d’intelligence absolument supérieure qui règle leurs mouvements ? « La fin de vie de Kheira Louahla (Allah yerhamha) fut réglée comme une horlogerie de précision (pléonasme voulu): elle s’était d’abord entièrement consacrée aux soins de ses parents malades, puis, sans être redevable envers personne, obtenu d’effectuer le pèlerinage et, enfin, rejoindre Dieu et se faire enterrer en terre sainte. Quelle destinée !
    J’avais proposé à un ami sincère, alors membre de l’Apc de Sidi Bel Abbes, que la collectivité prenne une délibération pour baptiser du nom de Kheira Louahla (Allah yerhamha) la coupole, devenu lieu de culture et propriété communale. J’ai longtemps rêvé d’une grande enseigne en laiton doré, la bannière vert-blanc-rouge largement déployée « centre de culture et de loisirs Kheira Louahla ». Cet équipement situé au cœur de la ville, dans un espace de grande affluence qui draine chaque jour des milliers de citoyens de la ville, aurait pu titiller leur curiosité et les amener à s’interroger sur le vécu et le passé de cette grande dame et d’obtenir des réponses à leurs questionnements. Il n’en fut rien, le projet n’a pas abouti. On a certes appelé un Cem du nom de Kheira Louahla, dans le quartier dit « le rocher », une excroissance de la ville à sa périphérie, à quelques encablures de la grande station d’épuration. Personne n’y vient, sauf les riverains. C’est comme si on avait enterré Kheira Louahla une deuxième fois. Pitoyable.

    • Mme CH

      En lisant le commentaire très touchant de Mr Benyahia Lakhal que je salue chaleureusement tout en lui disant que je n’ai rien eu pour le moment, je pense qu’il aurait mieux fallu organiser une journée d’étude ou un séminaire pour mettre la lumière sur le militantisme et l’oeuvre de la défunte Allah Yarhamha qui a servi son pays quand il le fallait sans se poser de questions….!!!

      Ces veillées qui n’ont aucune place dans notre religion, ont été introduites par certains courants dont « les premiers maîtres apparaissent dès le début du VIIIe siècle, dérive lui-même de plusieurs sources qui font de lui dès le commencement une spiritualité ouverte inspirée aussi bien de la tradition chrétienne des Pères du désert comme du néoplatonisme, sans oublier l’apport de l’Inde et de la Perse antique. »

      Tout ce qu’on peut faire pour la défunte , mais surtout ses enfants, c’est vraiment prier pour elle et faire des actions d’aumône en son nom….!!!!

      Quant aux « militantes et militants de la vingt-cinquième heure » ou de la dernière roue du carrosse, ils n’ont qu’à se regarder dans un miroir….!!! Pffffffffffffffffffffffff…!!! Pardon Mr Omar….mais il le fallait bien….!!!!

      Oui c’est pitoyable….!!!!!

    • MILOUA

      @Benyahia
      j’ai ete un peu contrarié de lire que le fait d’avoir baptiser le CEM du quartier les FRERES ADNANE (je reviendrais sur ces martyres) te semble que nous avons enterre KHEIRA pour une 2eme fois.Si ceci avait ete dit par quelqu’un d’autre je comprendrais son inexperience dans tout ce qui y a non seulement comme procedures pour aboutir à une baptisation mais encore comme choix de nouvelles infrastructures a baptiser et qui vous obligent compte tenu des doleances legitimes mais pressantes de ses (LOUAHLA) freres et soeurs de combat ,de la societe civile, UNFA …Ajoutez à celà son passage à l’enseignement et un nouveau CEM qui venait a peine d’ouvrir ses portes etait pour la commission une opportunite à saisir puisque ‘il n’y avait pas (en ce temps là) d’autre choix ou d’autres alternatives
      En ce qui concerne le quartier qui entre parenthese porte le nom des 3 martyres cette « excroissance de la ville » est habitee par par des residents qui au meme titre que les quartiers huppes ont beneficie de tous les equipements et ces memes habitants etaient tres nombreux ainsi que la famille LOUAHLA lors de la baptisation .Pour ma part tous nos martyrs et moudjaheddines dont le nom est porté sur le fronton de tous les edifices leur recompense aupres de DIEU et du devoir national ne peuvent etre recompenses sur terre. Quelque soit le lieu baptise une ruelle sur un bout de tole(malheureusement)ou un campus sur une immense stele marbree leur combat ne peut etre oublie quand la memoire historique les eternise (heureusement) sur une meme egalité. .Avec toutes mes amities et mes respects

  29. un ancien ami

    Vous avez tout résumé. Allah vous prête santé et longue vie si HLB

  30. Amirouche

    Benyahia Lakhal

    Si « el haj » ,

    Qu’Allah vous récompense par le grand bien et vous inscrit parmi les heureux. Personnellement je ne connaissais pas Louahla Kheïra Allah yarhamha , mais votre récit me l’a fait connaitre avec beaucoup d’émotion et me fais réagir .Soubhane Allah , elle n’était pas morte ,devant le danger et le risque , en faisant son devoir de participer à la libération de son pays , mais Dieu a voulu autre chose , Il a voulu qu’elle meurt en terre sainte . A mon avis , c’est elle qui est la plus chanceuse de ses compagnons , car de très nombreuses personnes ,y compris moi ,aimerions avoir un si joli passage dans cette vie « éphémère » .Je ne sais pas si elle a des enfants !! pour que « j’ose » leur dire soyez fiers de votre maman , elle sera ressuscitée en pèlerine ,récompensée de son jihad , de la garde de sa « vieille » maman malade et de son frère lourdement handicapé .Sa récompense ne devrait être que le paradis inchAllah.
    Bien courtoisement si el haj Benyahia

  31. belabbesien

    Hadji. Elle n’a pas eu d’enfants mais fut une grande mère pour des milliers d’élèves qui la citent en bien témoignant de son amour à tout boulot et pays.

  32. MADANI

    @ Amirouche si elhadj j’ai posté un petit com ou je disais qu’elle a sacrifié sa vie pour son pays alors que D’AUTRES SE LA COULE DOUCE waelfahem yafham vous ne connaissez rien de ce qui se passait à sba moi oui personne n’a été un saint depuis 62 à ce jour ces élus du pouvoir n’ont fait que du mal à la ville aux wlad blad à tout ils paieront tous un jour ou l’autre ce pays a trahi son peuple en se servant d’assoiffés misereux devenus aisés avec elharam , l’aplaventrisme , les coups tordus etc……..quand on dit la vérité les gens se soulèvent parce qu’ils sont tous des faux qui n’ont que leur langue à défendre l’indéfendable mais rabbi kayane halathoum tekfihoum

  33. Badro

    Reconnaissons à tout individu ses mérites. Point final

Répondre