La Voix De Sidi Bel Abbes

USMBA:Cri de coeur et de raison d’un enfant de la ville par Mr Abdelhamid Abdeddaïm.

Le désordre ne profite qu’à ceux qui en attendent les retombées ou à ceux

qui ignorent les effets.

Par : Abdelhamid Abdeddaïm.

« Heureux les normaux, ces êtres étranges (…)

Mais qu’ils laissent la place à ceux qui font les mondes et les rêves. »

Roberto Fernandez Retamar (In. Heureux les Normaux. 1964. Editions Maspero.)

Nous signalerons au debut de cet article que notre ami Abdelhamid Abeddaim a déjà,  dés mai dernier tiré sa premiére sonette dalarme dans les colonnes de son journal et ce aprés la légitime liésse du retour de notre club fanion en division Une et que cette nouvelle contribution est la bienvenue , et que le titre en ligne est celui de la redaction

Ça n’a aucun intérêt sportif de polémiquer sur les capacités des uns à mieux gérer que les autres lorsque l’on constate le comment de la prise en charge du club dans un flou très affligeant. Que l’on ait de l’expérience à interpréter les textes, les appréhender ou les ignorer totalement soit par méconnaissance soit par ignorance qu’importe ? Puisque le résultat est le même : le club patauge dans un marasme continuel sans que l’on ressente la perspective d’une amélioration d’une gestion en bon père de famille qui impose de définir des objectifs en rapport avec les moyens et c’est le moins que l’on puisse dire.

Qu’un mécène se propose de booster les finances du club, semble-t-il, pour l’amour de la ville, quoi de plus respectable ? Cependant il aurait fallu le faire dans un cadre organisé, sachant que le professionnalisme est un impératif incontournable où le volontarisme n’est qu’un accessoire à une stratégie, mûrement réfléchie. Tous les efforts financiers ne peuvent avoir raison d’une anarchie structurelle héritée d’une période d’amateurisme où un seul homme pouvait assurer le bonheur d’un team. J’en veux pour preuve la situation actuelle de l’USMA d’Alger, avec tout son recrutement et ses moyens financiers, et qui n’arrive pas à décoller comme l’espérait son responsable omnipotent.

A la décharge des gestionnaires du club, nous affirmons, sans risque d’être contredit, que notre équipe traverse une crise de croissance caractérisée par une improvisation permanente et une anarchie indescriptible laissant libre cours à la manifestation de toutes les irrégularités possibles sans qu’il faille mettre en doute la bonne foi et l’honnêteté  des dits gestionnaires. Le désordre étant général, la responsabilité est à imputer en premier lieu et sans contestations aux organes politiques et aux Institutions chargés du sport et notamment la Fédération qui masque son insuffisance et son incompétence en focalisant tous ses efforts sur l’Equipe Nationale qui tire sa force d’un entraîneur expérimenté et de joueurs qui viennent essentiellement des centres de formation de l’Etranger. Comment adhérer à un projet sans en connaître ni l’ampleur ni la quantification des moyens pour y aboutir comme il est d’usage dans toute démarche créative et, à fortiori, dans toute entreprise économique qui ne peut être édifiée sans objectifs préétablis avec les moyens pour les atteindre. Avec tout le scepticisme qu’on accordait à la professionnalisation du football, nous attendions pour le moins que la FAF puisse mettre au clair la conformité des budgets des clubs avec les lois du pays en matière sociale et fiscale. Rien de tel, loin s’en faut. Les clubs continuent de plus belle de gérer en amateurs avec tout le flou entourant toutes les transactions et chaque opération.

Outre que le Ministère chargé, entre autres, des sports et, partant, la Fédération ne parurent pas satisfaits de l’instauration du professionnalisme puisqu’il leur a été imposé par les instances de la FIFA, il semble qu’à ce jour ils n’y ont adhéré que contraints et forcés tant est ignoré tout changement de structure dans les clubs, mission essentielle et nécessaire pour une gestion homogène, transparente et conforme à la loi et ce dans l’intérêt et au bénéfice de tous.

La Fédération et ses gestionnaires n’ayant eux-mêmes pas expérimenté la phase dont ils ont la charge doivent s’entourer de toutes les garanties d’expertise et d’organisation pour mettre en place toutes les procédures qu’elles soient comptables, fiscales ou organiques dans la perspective de contrôler les performances de chaque structure en fonction des objectifs qui leur sont assignés. C’est à une entreprise de formation-pourquoi ne pas le dire ?-que toutes les parties doivent s’y plier, toute honte bue, pour le changement convoité.

Pour ce faire, la Fédération ou le Ministère doivent se faire accompagner en toute humilité par des Bureaux d’Etudes spécialisés en matière d’organisation avec la matérialisation de toutes les procédures à mettre en place à l’intérieur des clubs ainsi que leur relation avec la tutelle administrative dans le respect des lois et des particularités propres à notre pays. La Fédération doit désigner un responsable chargé de l’organisation et du suivi des clubs dans la perspective du passage du professionnalisme, mission qui leur échoit pour éviter que chaque club ne sombre dans l’improvisation et le laisser-aller discréditant l’ensemble de la famille sportive.

Je ne veux pas trop importuner les lecteurs par ce qui paraît être un écart par rapport à notre sujet à savoir l’anarchie qui préside au fonctionnement de notre football mais nous considérons que sans structures administratives solides toute entreprise est vaine et toutes les initiatives ne peuvent qu’alimenter indéfiniment le « tonneau des Danaïdes ».

Revenir sur ce qui est une évidence, à savoir l’ouverture du capital en s’assurant de la participation de toutes les bonnes volontés, sans exclusion aucune : Entreprises étatiques, structures privées et investissements personnels est louable  autant que souhaitable à maints égards, c’est une cause commune à tous les « aficionados ». C’est en toute sérénité que le Conseil d’Administration sera dégagé parmi les actionnaires majoritaires en réservant aux supporters, aux joueurs et aux petits actionnaires une représentation au dit Conseil comme il en est de mise dans les structures économiques de tous ordres. Il n’y a rien d’original dans notre suggestion sauf que la situation qui prévaut dans les clubs ne laisse pas présager d’une amélioration si un accompagnement de l’Etat n’est pas assuré par la mise en place de structures et de contrôle nécessaires à toute évolution légitimement attendue par le pays tout entier eu égard aux investissements colossaux consentis à ce jour. Il n’y a pas de retour d’investissement – objectif naturel que s’imposerait avant toute chose un entrepreneur pas nécessairement exigeant.

Pour lever toute équivoque, et sans nous dérober de notre devoir de vérité, nous souhaiterions préciser que notre contribution est générale et, de ce fait, valable pour tous les clubs, elle n’est particulière que par sa singularité due à la proximité d’un vécu local. Si nous venions toutefois à heurter les sensibilités de tout un chacun, qu’il nous en excuse par avance. Enfin, il ne serait pas convenu de considérer nos suggestions dans le ton péremptoire de l’homme d’expérience, c’est seulement un cri du cœur que nous ne saurions garder par delà un égo fragile et sensible à un quelconque enfoncement.

En tout état de cause, en ce qui concerne notre club chéri, le débat reste ouvert et nous serons ravis que la sagesse de tous puisse nous inspirer à l’organiser dans une perspective de recueillir la quintessence des avis de l’Elite civile et sportive de notre cité. Pour ce rôle nous nous en remettons à la volonté du Directoire désigné à l’effet de présider provisoirement aux destinées du club.

Si notre impertinence pouvait fédérer toutes les énergies et les bonnes volontés de notre cité, nous aurions matérialisé le legs espéré par ceux-là mêmes qui attendent le passage de témoin.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=17477

Posté par le Oct 23 2012. inséré dans ACTUALITE, COLLECTIFS. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

37 Commentaires pour “USMBA:Cri de coeur et de raison d’un enfant de la ville par Mr Abdelhamid Abdeddaïm.”

  1. sohbi 22

    Nous aimons bien le club et cela fait mal de voir une polémique bien entrenue dans les journaux en laissant le petites catégories souffrir le martyr.Avant l’oiseau rare était détecté pour renforcer l »équipe ;maintenant on chasse les bons joueurs du cru Yat’il une politique de formation?nous saluons ce abbassi qui dit juste.

  2. gherbi sba

    la gestion a ses exigences d’adord la compétence pas dans l »aveugléte

  3. SCORPOINS 22

    Vous n’avez pas tort le match amical a hennaya contre le WAT de la semaine passéé est un exemple;le stade birouane fermé aux dirigeants qui se sont rabbattus dans cette contrée pôur jouer est ce du professinalisme?

  4. terkmani de gambetta

    Ce gars dit ce qu »il pense c l’amour du club qui le fait parler merci khiwani.

    • mohamed senni

      Dans les commentaires de Messieurs Terkmani (du 23/10/2012-11h30) et Harmel (du 24/10/2012-9h17), le premier considérant l’article de Monsieur Abdeddaïm comme « un violent réquisitoire » et le second estimant que « c’est l’amour de club qui le fait parler », commentaires qui sont différemment vrais (l’un par rapport à l’autre) mais néanmoins loin des nobles motivations qui ont toujours animé l’auteur de l’article. A Monsieur Terkmani, je dirai que l’intervention de mon ami Hamid n’est pas un violent réquisitoire mais une sage et sereine analyse de la situation du football national et de sa gestion du plus haut niveau jusqu’au bas de la pyramide Quand à Monsieur Harmel, ce n’est pas l’amour du club qui le fait parler (quelque grand que soit cet amour qu’il voue au Club de la Mekerra) mais un amour autrement supérieur puisqu’il ne vise pas moins que l’intérêt national dans sa noble, haute et pleine majesté. L’Algérie dans le cœur et, plus encore, dans les tripes voilà le message de Si Abdelhamid qui part de la même base que ceux qu’il a publiés pour les projets du « Lac de Sidi Mohamed Benali », de « Renault » et de « Peugeot ». Cette approche des grands problèmes du pays qui s’éternisent, annihilant tous espoir de vision d’un avenir à la hauteur des aspirations légitimes et modestes de tous nos compatriotes, ne quittera jamais notre ami qui s’exprime avec cette constance depuis des décennies. Très loin de faire une simple analyse sur une situation ponctuelle gérée par les concernés par un saupoudrage abusif et inapproprié, Monsieur Abdeddaïm, puise dans son long itinéraire de gestionnaire aguerri et talentueux dont j’ai été un témoin privilégié, pour essayer d’être une hirondelle qui peut faire le printemps si les mauvaises habitudes n’étaient pas aussi têtues et insidieusement ancrées comme cela n’échappe désormais à personne. Donc loin de faire une analyse, c’est à une véritable feuille de route, collant scrupuleusement aux réalités quotidiennes, que Monsieur Abdeddaïm nous invite. Le tout, maintenant, est de savoir si les esprits des décideurs sont aptes à saisir cette dialectique si tant est qu’ils arrivent à s’éloigner des solutions analytiques qui font le plus souvent que les roues tournent mais que ceux qui sont sensés veiller à la mécanique de l’ensemble, ne se rendent pas compte qu’elles patinent. « Qui n’avance pas recule » chantait Jacques Brel.

  5. hanene

    Pas trop versée dans le foot ball ;mais ce n’est pas forcément une afaire de finances Monsieur A Abdelhamid parle du cas de l usmalger ;donc son avis est bien merci messieurs de sauver les meubles.

  6. smain

    la vérité est a dire merci si hamid

  7. jamel

    le directoire est temporaire et il a besoin de gens disponibles

  8. OMAR

    IL faut compter sur la compétence et non pas sur le cru et on connait les crus qui sont partis jouer ailleurs et laisser leur club à cause de l’argent et qui dit professionnalisme dit argent qui reste toujours le nerf de la guerre.

  9. benali ALGER

    Je remercie infiniment cette derniére poignée de belabbésiens qui font tout pour sauver l’honneur bafoué de leur ville.

  10. dr Reguieg y menouar

    merci si abdelhamid de cette analyse qui j espère trouvera écho au prés de ceux qui ont la destiné du club en mains .bien des choses et de coutumes ont disparues avec les années 70 et 80 ou seul les connaisseurs en la matière prenez les reines du club phare de la ville .votre cri du coeur est globalement partagé par les fans .merci

  11. Abdeddaim Abdelhamid

    Le texte est inintelligible , la moitié du contenu original a été supprimée certainement par inadvertance , prière y remédier. Merci.

  12. lalimi t sba

    khayi si par inadvertance une partie manque Nous avons bien apprécié ce cri de coeur et de raison bravo

  13. gamra de sidi khaled

    Sauf ceux qui sont hypocrites , le club ne récolte que ce qu’il a semé et monsieur hamid est franc direct il parle vrai.

  14. scorpion 09

    on doit d’abord ovationner mr abdedaim, issu d’une famille intellectuelle, sereine, rigoureuse et surtout franche et sincère depuis tjrs..on n’a pas besoin de les identifier ou les présenter au public.l’histoire en parle .c justement à travers la lecture de on arrive à déduire que l’émotion est immense, le cri est douloureux mais pour qui ce cri,est particulièrement destiné ? c aux instances concernées qui n’ont pas actualisé les données ,les procédés,et la gestion des clubs, conférés aux gens ignares, dépourvus de capacités requises dans le domaine footballistique contemporain. hélas,les ressources financières selon notre cher abdedaim ne sont guère suffisantes. »l’homme qu’il faut à la place qu’il faut, »c l’adage du feu houari boumedienne qui s’est évaporé depuis belle lurette .tlmnd est gestionnaire , tlmnd est entraineur , tlmnd est president,c’est un phénomène appropriée aux algériens en particulier.ce sont les conséquences de la reforme sportive,pour toutes les disciplines confondues.en général, tlmnd est complice pour tout ce qui arrive dans les différentes fédérations , a titre indicatif , le hand ;, on risque gros par la fédération internationale.du hand ball etc etc.En conclusion ,le sport ne peut être préservé par les opportunistes chasseurs de primes autrement dit.je me contente de saluer mr abdedaim qui nous a clairement notifié une approche objective, significative, et douloureuse, il se plaint en ressentant

  15. scorpion 09

    (suite)en ressentant un profond malaise pour son club chéri et riche en histoire ayant trait au football belabbesien. tout le monde est outré par les pratiques malsaines qui règnent depuis que l’éthique sportive est bafouée par les extra businessmen.allah yerham kawita,avec le peu d’argent a pu constituer une équipe homogène qui a fait parler d’elle pendant une période euphorique..

  16. frère

    Salam Scorpion 09
    votre approche est saine, le sport d’une manière générale en Algérie est en agonie.
    Quand à l’USMBA sur les sept matchs joués j’ai assisté à quatre, sans dissimulation, je peux vous dire que certain joueurs n’ont pas le niveau requit pour jouer en division Une.
    Quant au fameux adage  » l’homme qu’il faut à la place qu’il faut » il appartient à Chadli Allah yerhmah rendons à césar ce qui appartiens à césar.
    Salutations fraternelles Scorpion 09

    • mohamed senni

      Cher « frère »,
      « L’homme qu’il faut à la place qu’il faut » est un slogan lancé par Boumediène après l’avoir entendu au Caire. Les Egyptiens le reprirent sous cette forme : »Er-rajoulou el minaseb fil makane el mounasab » el minaseb voulant dire ce que chez nous on appelle « N’sibi » ( beau-frère, beau-père etc.) Quant au slogan de Chadli c’était « Pour une vie meilleure » auquel la rue a répondu : « Pour une vie meilleure, une vie ailleurs ». Bonne fin de soirée

  17. Supporter usmba

    Non Mr Frere , les joueurs ont le niveau pour jouer en D1 . Individuellement ils sont forts et peuvent jouer dans toutes les équipes de D1.

  18. frère

    Salam supporter usmba
    Pourquoi l’équipe de El harach est première du classement avec un entraîneur adjoint.
    Pourtant MM Benkabou et Kadi sont des adjoints, fils du club, ils ont leur mot à dire.
    Franchement il faut voir la réalité en face, un recrutement catastrophique a été fait, hormis le joueur BENATIA je ne vois aucun autre joueur titulaire à l’USMBA parmi les recrutés.
    Quand à Bouali c un petit entraîneur juste moyen khobziste comme tous les entraîneurs Algériens.
    Pour finir cher Ami en Algérie c’est les joueurs qui font l’équipe et non l’entraîneur. Menad bouali c kif kif
    Le prochain match contre l’ESS ça va être plus difficile encore. Espérant une réaction de la part des joueurs pour relever le défi et mettre le club sur orbite s’ils sont individuellement forts.
    salutations sportives

  19. a.Dennoun.

    amis [es] spportifs,
    L’USMBA d’aujourd’hui est le contraste de l’USMBA des annees 60-70. Pour memoire, je me souviens de la bonne organisation des supporters qui defilaient sur les rues vers place Carnot. Des groupes de musicians avec karkabous trompettes et bendir venant de tous les quartiers de la ville, se reunissaient a place carnot pour le show d’avant match. A 2 heures du coup d’envoi,ils se dirigeaient vers le stade umpruntant differents chemins pour egayer les quartiers avoisinants Paul Andre.
    l’ambiance dans les tribunes commencait avec la rentree des juniors qui nous offraient toujours des bons matches. Apres la victoire des seniors,comme c’etait presque tout le temps le cas,la fete se terminait a place Carnot tard le soir.
    Durant les dernieres 40 annees,j’ai vu l’USMBA jouer live a 2 reprises,en regional,en D2 et tout recemment a la television contre l’ASO Chlef, je le regrette enorment car je voudrais bien garder les bons souvenirs.
    Disons que j’ai perdu le desire.
    Le professionalisme et la politic ont etouffes le foot en Algerie.
    A.D

  20. harmel

    L »article de si abddeddaim est un violent réquisitoire contre les apprentis gsetionnaires.

  21. dr Reguieg y menouar

    notre club tiendra la route in challah.ce qui est désolant c est de voir des anciens responsables du club a l image de benaissa a la une des journaux incriminé dans un scandale de matche truqué .on reviens a ce qu a dit abdelhamid laisser le foot aux gens du métier intègres .et espérons que ça ne fasse pas tache d huile sur l USMBA allah yahfad

  22. mekki b de la VDBSA

    Si menouar , n’oubliez pas 17 heures.cet aprés midi .Cest affiché dans la banniére.

  23. ADOR.MOULAY

    ya si hamid votre commentaire est de qualité mais il faut savoir q’un club professionnel de la dimension d’ELKHADRA qui n’a meme pas un local,fax;téléphone, ni administration compétente.IL faut voir dans les catégories ou sont nos jeunes et ils trouvent l’occasion de dire c’ont est un club PROFESSIONNL.Il est facile de parler dans les places publics et cafès alors que le grand remède c’est le travaille et seul ce dernier qui ramène les résultats .Et sauver le club de la 2 division.

    • Abdeddaim Abdelhamid

      Monsieur Ador ( je re produis ton orthographe )………..——-…………Avec toute la sympathie que tu dégages de ta personne , je suis bien obligé de te dire qu’à mon sens, mon intervention ne s’adresse pas  » AUX ABONNES DU CAFÉ DE COMMERCE » ,auquel cas je me serai trompé de cible ou il ne m’aurait pas été possible de traduire mon message. Ma contribution visait une politique qui n’en est pas une,ce n’est du PROFESSIONNALISME ,ni de l’AMATEURISME ce n’est malheureusement que de l’AVENTURISME. Vous précisez du reste que le club ne dispose et je vous cite «  »ni de local,fax;téléphone ,ni administration compétente » » .Vous ajoutez même que les catégories de jeunes sont délaissées . Que vous faut -t- il pour conclure que dans l’improvisation on ne peut guère aspirer à de grands desseins. Je souhaiterais me tromper au grand bonheur du foot-ball national et de notre club en particulier . Le président de la FAF entrevoit même de reconduire son mandât , a-t-il réussi ? C’est l’appréciation qu’on en fait qui nous différencie . Fraternellement

  24. scorpion 09

    FRERE,le slogan appartient au feu houari boumedienne notre cher president qui n’arretait a repeter le slogan en question ,desolé c a toi de rendre au feu houari ce qu’il appartient selon toi a cesar. desolé aussi pour t’avoir corrigé .jil me semble que je suis plus agé que toi,en raison de la proprieté du slogan oublié

    • frère

      Aidek moubarek scorpion 09
      Merci de m’avoir corriger, j’accepte de bon gré vos remarques.
      Quand à l’âge j’en ai aucune idée.
      J’ai croisé le défunt président Boumédiene allah yerhamah en 1974 lors de la pose de la première pierre de l’usine de GNL dans le monde.
      et une autre fois en compagnie de mon défunt père allah yerhamah également et je ne dirais pas plus.

  25. scorpion 09

    frere t’as aussi commis encore une fois une bourde en comparant menad a bouali.ya frere je connais bien menad quand il entrainait jsmbejaia , faut aller le voir , pour retirer ta comparaison .desolé encore une fois pour la 2eme fois .jamais sans trois.t trop optimiste pour le club.on verra avant la fain de la 1ere manche.en tous les cas tu n’auras de prob quand tu feras les probalités de la relegation.les points seront trés minces .ne te fatigues pas trop t dans le peril, l’avenir est incertain certes , mais le BLABLA,ne suffit pas , USMBA est tres onereuse pour bouali.SAHA IDEK FRERE.

  26. scorpion 09

    LA FIN JE VEUX DIRE

  27. scorpion 09

    SAHA IDKOUM YAL ABBABSSA SANS EXCEPTION ,et a tous les algeriens sauf lui .selon vous?l’exception c pour pour qui?ALLAH GHALEB ,je ne le gobe plus.je suis sincere,meme s’il gagnera le barca.(hum hum)

  28. RAHIM

    Salem,
    AIDKOUM MABROUK.
    Ou sont les crochets et les passes de AMAR, ou est la frappe de balle du pieds gauche de CHIBANE (Descarte), ou sont les débordements de KERRIT (tunisien), ou sont les montées de MEHDAD (Coco) et de SALHI, ou sont les relances de ABDI djillali, ou est l’offensive de ABDI fodil, HAMRI, MAHMOUD, ou est la technique de HENKOUCHE (mascaréen), ou est la tête plongeante de KADDOUR (hammam bouhdjar) ou sont les defenseurs KHELADI, BOUTAREG : ALLAH yarhmeh ou est HAMZA la bête noir de LALMAS (CRB) ou sont les entraineurs ROUAI ou sont les vrais joueurs de FOOTBALL et les vrais supporters respectueux, je pense qu’on ne verra plus ce genre de joueurs même pas dans les autres clubs, excusez moi mais je suis un peu nostalique de l’ancien époque
    Salem

  29. ADOR.MOULAY

    AIDKOUM MABROUK à tous les abbassis et les enfants d’EL-KHADRA.Monsieur HAMID dans la comparaison entre le President de la F.A.F et les Gestionnaires d’aujourdhui (USMBA) il a pas photo, la différence et que le President de la F.A.F travaille et les résultats parle d’eux memes.Le professionnalisme en Algerie egal aventurisme comme vous avez dit mais il faut chasser les aventuriers.Comment ils faut les chasser? c’est les dénoncers ces bandes d’ AVENTURIERS.C’est comme ça que EL-KHADRA RESPIRERA.MERCI

  30. scorpion 09

    chers lecteurs de vsba, chers fans de l’USMBA,il parait que le petit prince est dechu ,il parait qu’il est parti en silence,ouf, si l’information se concretise, nous serons tous soulagés, et a partir de cette bonne nouvelle,on doit tous cerner et entourer le club pour denicher un bon entraineur, sinon on garde les kadi et benkabou ,et on verra ,ils peuvent chasser la poisse,car selon mon avis personnel , on a des joueurs , mais on a pas une equipe ,comme le patissier , il dispose de la patte , mais il ne fait pas de beaux gateau, sinon une tarte ,justement , a cette occasion je vous offrirai une tarte avec fraises et kiwi.personnellement ,ce bouali orgueilleux ,doit savoir que el ababissa ntaa nif , ZAWALIYINES ?WEFHOULA MAYHABOUCH EDEL.A BON ENTENDEUR

  31. scorpion 09

    DÉSOLÉ PÂTE AVEC UN SEUL T. DESOLE

Répondre