La Voix De Sidi Bel Abbes

USMBA :L’heure a l’union sacrée..Evacuons vite le doute..par la mobilisation autour du club aux cinq lettres d’or

De fâcheux incidents prévisibles et répétitifs ont marqué malheureusement la reprise des entraînements hier au stade du 24 février 56;au moment ou le plus sage des sages aurait décidé de décider de refaire les batteries ailleurs passons ..L’heures est a l’union sacrée autour du club avec comme seul mot d’ordre retourner a l ‘élite.. tout en évacuant le doute entretenu dernièrement..

En effet la déception était certes légitime face au MSPB, ou dans le cercle des nombreux inconditionnels qui n’ont pas digéré la manière dont ce nul a été obtenu, par ricochet, on ne s’empêcha pas de soupçonner des joueurs ainsi que leur entraineur et de leur lancer des accusations à peine voilées. Le manque de forme des joueurs lors de cette rencontre ne serait-il pas une manière pour les joueurs d’attirer l’attention des responsables et de faire bouger les choses ? En tout cas, c’est l’idée qui s’est propagée chez les inconditionnels. Le groupe estimerait que la direction l’a lésé financièrement lorsqu’elle n’a pas tenu ses engagements envers les joueurs. Cependant, et afin qu’ils ne soient pas traités d’émeutiers, certains joueurs ont tout bonnement joué sans réelle motivation, alors que d’autres ont trouvé la parade de simuler des blessures répétitives. Ce ne sont là que des spéculations mais devant la passivité des joueurs face à Batna, entraineur et dirigeants étaient impuissants et n’avaient aucune emprise sur le groupe… Et ce qui devait arriver… arriva.
A qui incombe la responsabilité ?
«L’équipe avait-elle de réelles possibilités pour atteindre l’objectif qu’est l’accession», se sont interrogés les supporters à la fin de la partie. Néanmoins, implicitement, ils ont mis en condition la réalisation de cet objectif par rapport à l’état d’esprit du groupe. Les fans ont fini par lâcher tout haut ce que beaucoup pensaient tout bas, car il n’y a pas que sur la pelouse que le travail doit s’effectuer. Les joueurs prennent leurs responsabilités en jouant des matches pleins face à des ténors de la Ligue2 Mobilis et puis, soudainement, peinent à suivre le rythme dans une rencontre où ils étaient supposés gagner d’autant que l’adversaire était très prenable. C’est dire que la prestation des joueurs face au MSPB était source de suspicion faut-il le préciser. En se faisant accrocher sur ses terres par une équipe tout juste moyenne, les joueurs de l’USMBA ont semé les soupçons au sein de l’opinion sportive. Mais tant de cas d’indiscipline de jeu à gérer  sont devenus courants. Apparemment, le mal est profond au sein de l’équipe même si on fait tout pour faire croire que tout va bien…
Les joueurs pensaient-ils que l’accession était déjà assurée ?
Les joueurs de l’USMBA ont joué face au MSPB avec une fantaisie à faire croire que l’accession était déjà assurée. La prestation du groupe ressemblait à celle d’une rencontre de gala où les joueurs vert et rouge ont brillé par des ratages inexplicables. Peut-être avaient-ils pensé que l’adversaire était très prenable après l’ouverture du score à la 24’ ? Il est vrai que le Mouloudia de Batna est resté cotonné derrière mais dissimulait ses réelles prétentions. Les Bel-abbésiens ont mordu à l’hameçon puisque le MSPB a joué sur un faux rythme durant la première mi-temps avant d’afficher, clairement ses intentions au retour des vestiaires. La démonstration était faite.
Les attaquants hors du coup !
L’une des plus grosses déceptions aura été la production des attaquants. Ces derniers se trouvent très loin de justifier la confiance placée en eux, tant par les supporters que par leur entraineur. Il faut dire que les joueurs ont vraiment manqué de jus. Pour notre part, on reste persuadés que si les joueurs de la trempe de Bounoua, Ghazali, Ouznadji ou Tchicou étaient dans leur meilleure forme, Bira n’aurait jamais procédé à des changements sauf en cas de force majeure. Mais désirant un éventuel sursaut d’orgueil, l’entraineur des Vert et Rouge a pris un risque qui, malheureusement pour lui, n’a rien donné.
Un jour de repos avant la reprise
Soucieux de ne pas perdre encore de temps pour tenter de remettre un peu plus d’ordre dans le groupe, l’entraîneur Bira n’a accordé qu’un jour de repos à ses joueurs après la rencontre face à Batna. Le coach va devoir changer de discours à l’adresse de ses éléments qui sont en perte de vitesse. Les plus ciblés devraient être les avants qui persistent à briller par une impuissance inaccoutumée, voire inexplicable. Et comme le champ de manœuvre dans ce compartiment est quasi-inexistant, il doit remotiver les attaquants utilisés. En somme, ces joueurs, qui ont été recrutés à coup de centaines de millions, doivent démontrer leurs qualités et de quoi ils sont capables.

—————-

La reprise fut à grand risque
Par ailleurs, concernant la reprise des entraînements prévue pour hier après-midi, on s’attendait donc à une reprise pas comme les autres, surtout que les pseudos supporters ne comptaient pas rester insensibles à ce qui arrive . Les dirigeants se devaient  logiquement de refaire surface pour essayer de réparer les choses et contenir cette nouvelle crise qui se profilait, car on savait et on craignait que la reprise se déroulera dans un climat tendu. C’est qui arriva et fut difficilement contenu poussant le dynamique DJS a venir au stade pour cmer les esprits un peu trop remontés .Les appréhensions des dirigeants avaient leur raison d’être puisque les derniers faux pas suscitent une grande polémique. L’entraîneur Bira et les responsables du club avaient donc une idée sur l’état du groupe qu’ils auront prendre en main et devront, en tout cas, gérer la transition difficile d’autant que d’autres contre-performances pourraient appesantir la situation déjà angoissante.
Comment procéder pour gérer cette passe ?
Si la reprise des entraînements risquait d’être compromise pour les raisons que tout un chacun connait, il est aussi utile de dire que l’entraîneur Bira, sur lequel repose la responsabilité de gérer la conjoncture, n’avait pas la mission  facile et ce tout seul pour remobiliser le groupe et en recoller les morceaux. Une tâche, le moins que l’on puisse en dire, des plus délicates tant pour lui que pour le groupe qui aura à préparer un périlleux déplacement à Hadjout, vendredi prochain. Durant les jours qui séparent cette rencontre, l’entraineur de l’USMBA aura certainement de la peine à ranimer la flamme de l’optimisme chez ses joueurs et à gérer du mieux qu’il pourra cet intervalle ardu, mais surtout préparer le prochain déplacement et tenter de faire bonne figure et revenir avec un bon résultat ne serait-ce que pour soigner quelque peu  la situation et faire honneur au statut de l’équipe. Nos amis et authentiques fans sont donc interpellés pour requinquer le groupe et faire une « UNION SACREE AUTOUR DU CLUB » pour atteindre le noble objectif…d’ailleurs le lundi après midi au lycée  Azza Aek et ce en marge d’un conclave sportif organisé par la ligue de foot ball :le wali Mr Hattab M fit un appel a la mobilisation de toutes les potentialités de la wilaya pour consolider ce qui est mené en direction du club phare de SBA.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=40379

Posté par le Mar 17 2014. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

Répondre