La Voix De Sidi Bel Abbes

USMBA : Il y a 59 ans la lettre dissuasive de feu Chikhi M. au joueur feu Bendimered N.

Généralement on dit qu’un grand club c’est de grands dirigeants qui partagent en commun le même objectif celui de le servir avec honnêteté et abnégation. Notre wilaya à Ben Badis, Telagh, Sfisef (ex Mercier Lacombe) regorge d’exemples sur lesquels on y reviendra. Ainsi ce jour, avions pensé publier une lettre dissuasive qui fit date et mouche à la fois, celle ci fit date et c’est son 59éme anniversaire, car elle fut adressée en Octobre 1952 émargée et écrite par un de nos grands dirigeants de l’époque feu Chikhi Mohamed qui fut il faut le rappeler un des hommes du 8 Mai 1945 vu qu’il a été interné avec une pléiade de nationalistes tels feu Benghazi Chikh, Attar Bel Abbes, Belhadj (ex tailleur), Othmane Tani, feu Djellil Hocine (ex spécialiste de médecine) et autres…etc. A la suite des manifestations qui se déroulèrent le 8 Mai 1945 a Sidi Bel Abbes. Feu Chikhi pour la brève parenthèse et après son passage à la mairie comme beaucoup de joueurs et cadres du club demeura très discret, il habitait la rue Leverrier (aujourd’hui FarchYoub derrière le monticule de Sidi Yacine) etc. Revenons au contexte de cette lettre qui a été adressée a Noury Bendimred qui poursuivait ses études en France. Voila un document d’archives qui fut exploité par l’ex chevalier du sifflet Mr. Belaid Lacarne, qui dit cela :

« Chikhi Mohamed secrétaire général adjoint a adressé cette

correspondance pour le persuader de venir jouer pour les

matchs retour, une lettre qui a fait mouche puisque Nouri est

rentré au pays pour donner un plus à l’USMBA, le comité

directeur s’engage à lui versé une mensualité de 30000 frs

payée à l’avance. Souvent les journalistes soulignaient le mérite

de ce joueur, plein de qualité et d’opportunisme, il réussissait à

marquer des buts tous les dimanches, Noury au sommet de sa

forme libéra son équipe en marquant un but en or lors de

la demi-finale contre l’USSCT, et propulsa son équipe en finale

de la coupe d’Afrique du nord (saison 1955/1956). Cette saison

sportive a été faste pour le club et l’USMBA est arrivé à se faire

connaître sur tous les terrains d’Algérie et d’Afrique du Nord,

elle est parvenue à inscrire son nom en lettres d’OR ».

*Bendimred Noury en France.


Voila un indice palpable de la lignée  de dirigeants qui couvaient (l’USMBA), *couvaient* c’est le terme que nous avons décidé de le mettre pour rappeler une partie de ces serviteurs du club. QUE DIEU LES BÉNISSE.

*Photo de l’USMBA en 1956 (En bas accroupi a droite un des rares survivants Mr. Hameyda Abbes ‘Dit Petit Abbes » qui assista a un Samedi Bel Abbesien).

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=8524

Posté par le Oct 8 2011. inséré dans ACTUALITE, CULTURE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

15 Commentaires pour “USMBA : Il y a 59 ans la lettre dissuasive de feu Chikhi M. au joueur feu Bendimered N.”

  1. chaib draa tani djamel

    QUAND ON PARLE DE CHIKKHI MOHAMED CEST A DIRE PARLER DU DR HASSANI ET SON GROUPE D ELUS QUI ONT DONNE TANT A CETTE BELLE VILLE CHIKHI ETAIT RESPONSABLE DU NETTOYAGE DE LA VILLE OU LA RECHACHA AVEC SON EAU OU L ON SENTAIT LE GRESIL SANS OUBLIER HADJ BAGHDADI QUI JADIS NE LAISSER RIEN PASSER AU JARDIN PUBLIC TANT DE ROSES ET DE VERDURE AINSI QUE TOUTE LA VILLE ETAIT BELLE A VOIRE ET D AUTRES PERSONNES QUE JE N AI PAS CITE MILLES EXCUSES MR KADIRI JE DEMANDE DE M EXCUSER SI JE SUIS SORTI DU DOMAINE SPORTIF PARCEQU ON VOIT CE QUI SE PASSE MAINTENANT DANS NOTRE VILLE OU TROUVERA T ON CES HOMMES A PART QUELQUES ELUS QUI SE DONNE A FOND

  2. hadj dekar

    on a qu’a saluer dans les colonnes reservees aux comm entaireslla bravoure et le seriux de toous ces fideles dirigents des bons exemples pas des bandits qui ont prsi les clubs en otage.

  3. kaddous cdv

    il n ‘ya pas que le sport tout a change le materialisme est a l’origine de la degradation des valeurs le cas de monsieur chikhimohamed est bien a faire enten dre aux freres benaissa.

  4. Samir

    La graine des ses hommes de grandes valeurs nous fait défaut aujourd’hui. L’éthique, la morale, le dévouement et le savoir vivre de cette catégorie d’hommes ont été remplacés par le charlatanisme, l’esprit maquignon, la malhonnêteté, le gain facile, l’hypocrisie et le tribalisme. Que Dieu dans son vaste paradis les bénissent ! Ils seront quoi qu’il arrive la vrai mémoire de notre ville SBA !

  5. lalimi t gambetta

    oui samir vous avez raison c’est la memoire de notre ville sba comme vous dites.les vrais oeuvres survivent aprs le depart des hommes.et je viens dans ce petit commentaire remercier monsieur kadiri mohamed pour son travail de rehabilitation de nos aines.

  6. bekhoucha a hennaya

    grand club grand dirigeant un bon journal ‘c’est aussi des plumes des idees novatrices voix de sidi bel abbes vous vous faites fait connaitre par une ligne de conduite et surtout par la rigueur essayez de faire un journal en arabe

  7. Benhadji S.(PES)

    Mon cher djamel ,chikhi avant qu’il ne soit responsable du nettoyage de la ville, il était responsable des pompiers de sidi bel abbes puisque ce corps relever de la responsabilité de la commune .

  8. kaddous cdv

    un bel exemple de droiture et d’amour du club.allah yerhamhoum les deux chikhi et bendimered n

  9. Tayeb Laaradj

    Des hommes de ce calibre, n’existent plus dans le paysage sociétal de SBA. Non seulement cette catégorie de personnes, c’était des véritables gentleman avec une culture et un savoir vivre. Cette race de personnes emprunts de leur algérianité et leur religion sans complexe autant des français. Cette dimension laisserait pantois une bonne partie d’Européens, je ne parle pas des ploucs comme Belkhadem et ses sbires; sous d’autres cieux ces derniers auraient glanés des postes de sous-fifre ou de gardien de parking ! Hélas, les temps et l’échelle des valeurs ont changés pour laisser place à la médiocrité ambiante, à la tartufferie galopante et la corruption bénite. Allah yerham adouk ennas ezzinine

  10. Benhadji S.(PES)

    Avant,les hommes comme Chikhi se serraient les coudes pour venir a bout de leur peine.Aujourd’hui nous avons grand ouvert les portes de la ville aux étrangers ,tandis que pour nos frères Bel Abbésiens on les à fermés .

  11. HOUSSINE Mourad Salim,

    El Hadj Chikhi Mohamed était un homme d’une stature exceptionnelle.Né en juin 1923 (comme mon défunt père), à Sidi-Bel-Abbès ,son souvenir est intimement lié à la mythique USMBA .Dans les discussions,il intervenait de façon opportune avec des phrases qui raisonnaient comme des postulats jamais démentis à ce jour.Il fût un homme de son époque et sut gérer avec tact et abnégation sa vie familiale,citoyenne et professionnelle.C’est vrai que El Hadj Mohamed CHIKHI était aussi mon oncle maternel. Allah yarhamhoum !

  12. abdellaoui oran

    vous avez donc un lien familial avec les doussas ex coch usmba.moi je connaissais tarek et malika tres disponibles et actifs.

  13. s.mokhtar oran

    demander des bilans comptables pour les trois dernieres saisons de l’usmba, signifie que les freres Benaissa iront en Prison.

  14. mohamed nadir sekkal

    l argent a detruit le football ,pourquoi on ramene des joueurs de partout, alors que notre wilaya possede des talents , ont defend les couleurs de l usmba si ont n atifs de bel abbes

Répondre