La Voix De Sidi Bel Abbes

USMBA CRB ;Le souvenir vivace de notre ami Bouchentouf G dans le chaudron du vieux stade des 3 fréres Amarouch.

Aprés avoir suivi les  matchs avancés  de ce vendredi et a la veille de cette affiche  USMBA /CRBelcourt.Et avant de déguster la croustillante anecdote narrée par notre ami et grand frére Si Bouchentouf Ghalem .Nous sommes bien forcés de dire que depuis deux décennies sinon plus ;de nombreux confrères sont devenus mus que par les scandales footballistiques ou leurs rédactions respectives sont heureuses de les voir se présenter avec des bidons d’essence et une torche allumée dans les réunions des menus quotidiens dans le but est mercantile et qui est perçu comme une prouesse ou  l ‘essentiel est de vendre et de tirer plus .Hélas dans cette Algérie la Nombreux sont ceux qui ne suivent cette gabegie et ces mascarades ….au point ou les vertus du sport sont restés intactes et de grandes amitiés naquirent..Une petite  preuve hier le groupe de Bessma Net en se rendant chez le grand Bengamra tayeb alité a Sidi djillali L’ex joueur du FLN 58 62 et coach de l’equipe nationale et de notre USMBA Mr Zouba Abdelhamid a tenu a s’en enquérir de la santé de ammi TAYEB en téléphonant a hadj Kheladi.présent avec nousdans la délégation du groupe de BESSMA NET ou les. Nouara  y Cheniti  g :Megherbi: a Ghalouni m ; b Benhaddou :H benattou  Doussas ,Naim et le jeune doct Boukacem Amine y étaient .En effet ces belles affiches ont bercé bien des adolescents Et c’ est enrelisant le site des anciens de notre lycée AZZA abdelkader que j ‘ai eu le bonheur de trouver une belle chaussure a mon pied et sans être tente d’aller a la faconner chez le cordonnier de ma houma a Sidi yacine..J-ai du retenir le titre en ligne et bien sur ajouté a cette fascinante anecdote cette brève introduction en guise de présentation de ce souvenir vivace de plus de quarante ans.   Bonne lecture  khayis.

Par kadiri mohamed

 » Salem, un match CRB-USMBA d’antan en souvenir de mes copains internes: le généreux  Brahim Farid (Saïda), le valeureux Dali-Youcef Abdallah (Sig), le sage Boufadi Tayeb (Saïda) et le boute en train Rezzoug Mohamed (Tirman ou Zegla je ne sais plus?) à l’occasion d’un commentaire sur match qui s’est déroulé récemment entre ces deux clubs. Amitiés.
C’était une semaine où débutaient les contrôles de fin de trimestre, des compositions comme s’ils en pleuvaient. On était dimanche et cette semaine harassante s’étalait maintenant derrière nous. L’internat était déserté par la plupart de ses occupants partis rendre visite à leurs proches, il ne restait sur place que les plus éloignés dont le trajet ne permettait pas le déplacement ou les plus démunis qui préféraient économiser les sous du voyage. Après un repas copieux au réfectoire, on était libre toute l’après-midi jusqu’au soir. On s’esquivait aussitôt l’appel effectué et on traînait un peu notre ennui au centre ville, avant de se rendre au stade, certains d’y retrouver une poignée de nos camarades externes fans acharnés de l’USMBA des Abdi, Fellah et consorts. Le stade « Paul André » était la seule lumière capable d’absorber cette morosité du dimanche après-midi où l’activité était au ralenti. Déjà sur le chemin de l’aller, à chaque coin de rue, notre mini-bande s’en donnait à cœur joie, on se chamaillait en se renvoyant une balle en boite de conserve, on chahutait aussi les rares filles qui s’aventuraient dans les parages et à celle qui passait à vélo on sortait la blague ringarde du style:


« Hep ! mademoiselle votre roue est dégonflée, j’ai une pompe (on disait boumba) à vous prêter si vous le voulez bien ! »
« Boumba fi rassek ! T’fou ! » (Que la bombe explose ta tête !) répondait-elle avec mépris en accélérant la cadence ou à cette autre ayant l’air timide, serrée dans son tailleur moulant,
« Il fait beau aujourd’hui mademoiselle, n’est-ce pas ? » et le contraire eut été étonnant en cette journée estivale chaude et ensoleillée.

« Non, non ! Il neige, ne vois-tu pas que j’ai la chair de poule ? Que je frissonne ? » rétorquait-elle avec un sens de l’humour aiguisé nous laissant pantois ! La drague, on l’a ou on ne l’a pas dans le sang et nous apparemment, on ne l’avait pas !
Au fur et à mesure que l’on se rapprochait du stade notre excitation était à son comble. C’est donc tendus que nous parvinmes au stade dopés par l’arrivée progressive des spectateurs avec leurs banderoles et leur attirails de supporters. Le match du jour s’annonçait palpitant, indécis même, mettant en effervescence toute une région où les pronostics allaient bon train. Victoire ? Défaite ? Match nul ? Les paris étaient lancés. Imaginez donc à l’affiche le CRB champion d’Algérie en titre avec toute une pléiade de joueurs talentueux à l’instar de Lalmas, ce campeur des dix huit mètres capable de faire un coup de sombrero, une aile de pigeon, un retourné acrobatique et de marquer des buts impossibles sur des coups francs directs, sans oublier les Khalem, Selmi, Achour, Abrouk et j’en passe… Que des stars du football algérien vus et revus à la télévision lors des confrontations internationales. Derrière la foule agglutinée autour du comptoir de la caisse centrale, allaient s’étaler alors devant moi de longues heures d’attente et de souffrance, je ne pouvais pas accéder au stade faute d’argent. Il ne me restait plus qu’à imaginer le déroulement du match d’après les vociférations du public. Un Haaaa … ! signifiait une action dangereuse de l’USMBA, un Hoooo…. ! donnait l’avantage à l’équipe adverse, un Nâal dine…. Injures, grossièretés à l’attention de l’arbitrage. En fait comme les autres copains d’infortune, j’attendais les dix dernières minutes fatidiques de la fin de match quand les portes s’ouvraient, nous laissant le champ libre pour s’engouffrer dans l’arène surchauffée. Une pratique courante qui avait pour effet de perturber l’équipe adverse, déconcentrée par l’afflux massif de ces modestes supporters, elle ne manquait pas d’encaisser un but inattendu de dernière minute qui changeait parfois le cours du jeu. Aussitôt les portes béantes, je fonçais dans l’enceinte en poussant du coude vers les gradins archicombles où je trouvais une place debout appuyé contre le grillage de sécurité. C’était unique, fabuleux, Bel Abbés …Bel Abbés…. scandait la foule dans une hystérie collective, happé par cette ambiance de feu, j’ai commencé à trémousser en criant Lalmas…Lalmas… Sans me rendre compte que j’étais dans un environnement hostile, un coup de coude avait suffit pour tempérer mes ardeurs, mais n’empêche : Lalmas était bien là et cela suffisait à mon bonheur. Contrôle orienté de la balle. Volte face. Dribble. Accélération. Il fonçait vers les poteaux, infatigable. Feintes du corps. Crochets. Un… deux… puis tir instantané du bout de la chaussure qui surprend le gardien Fellah un peu caché par sa charnière centrale, mais gardien spectaculaire à défaut de virtuosité, celui-ci tente l’impossible en plongeant désespérément à l’horizontal dans un réflexe inouï pour repousser le ballon qui prenait le chemin du but, une belle parade, un beau geste resté dans les annales qui faisait allumer des petites étoiles dans le regard admiratifs des spectateurs chantant à tue tête et sautant sur place dans un chahut assourdissant. Et lorsque les trois longs coups de sifflet retentirent pour signifier la fin du match, Lalmas s’avança vers les gradins, tout souriant et, vint nous saluer les bras tendus avec les mains entrecroisées comme pour nous remercier, j’avais l’impression qu’il s’adressait à moi et je n’arrêtais pas de lui faire de grands signes de joie pour dire qu’il était bien le MEILLEUR ! »

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=22583

Posté par le Fév 1 2013. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE, SPORTS. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

20 Commentaires pour “USMBA CRB ;Le souvenir vivace de notre ami Bouchentouf G dans le chaudron du vieux stade des 3 fréres Amarouch.”

  1. merabi

    Rien a commenter un souvenir trais impérissable c vrai.

  2. a.Dennoun.

    Merci Ghalem pour le souvenirs de ce match inoubliable.
    Je me souviens de Dahleb qui avait a peine 18 ans,il faisait son service militaire et etait recrute par le CRB, il a donne du fil a retordre a notre Salhi sur le flanc gauche.
    Je pense qu’on parle du meme match. Kaddour Hammam Bouhadjar avait marque le but de la victoire au gardien Abrouk. lalmas qu’on appelait « el kebch » =le belier etait superbe,notre p’ti Hamza etait colle a lui durant tout le match.
    La photo jointe a ton article ne represente pas l’equipe qui a ete alignee face au CRB a moins qu’il s’agissait d’un autre match contre le CRB.
    Amities,
    A.D

  3. safer

    Le récit est trés trés fabuleux. Autre temps autres hommes sincères mouilleurs du maillot vert et rouge.

  4. Sidi belabbes

    salam: il y’avait un match qui s’est terminè 2 à 2 à belabbes ;et Dahleb a jouè ce match mais je ne me rappele pas les noms des buteurs! j’espere que notre èquipe gagnera demain inchallah à la joie de ses jeunes supporteurs

  5. BRAHIM

    Moi je me rapelle du feinte de corps de notre grand joueur Amar ou Dahleb a été collé au grillage du stade paul Andre. Le CRB malgres ses joueurs stars de l’époque rencontrait beaucoup de problème pour nous battre parce qu’ on jouait avec des joueurs qui mouillaient leurs maillots pour l’amour de Sidi bel abbesceux ILS sont des vrais techniciens du footbal qui jouaient gratuitement et on peut pas les comparer aux joueurs de la khourda d’aujourd’hui qui ne savent pas jouer en plus ils demandent des grandes sommes d’argent qui ne méritent pas

  6. Benhaddou Boubakar

    on attend le compte rendu de BESSMA NET d’hier chez Bengamra!

  7. Bouchentouf

    Salem
    Merci pour cette belle photo de l’équipe de l’USMBA que j’adorais autrefois. Je me souviens d’avoir fait la navette entre Oran et Boukhanéfis dans le milieu des années 1970 où j’ai pu faire la connaissance de Monsieur Abdi qui je crois était cheminot à l’époque, un gars simple et très sympathique qui n’hésitait à nous raconter ses exploits de footballeur entre autre ce match difficile contre le CRB dont je ne me souviens pas du score honnêtement. Bravo Bessma d’avoir pu honorer M BENGAMRA, un ancien qui mérite toutes les considérations. Amitiés

  8. chaib draa tani djamel

    Lalmas hacene à son époque s’il a joué à l’étranger je crois qu’il sera l’un des meilleurs joueurs du monde

  9. Medya

    Moi je me rappelle du match ou l’USMBA avait battu le Grand CRB avec toute la pléaide de ses joueurs internationaux (6 ou 7 joueurs avec l’équipe Nationale…!!!). Score USMBA=3 CRB=0; Fabuleux ce match!!! je l’ai toujours en tête…Un Oranais jouait avec USMBelabbès, je crois que c’est Dehim…il a marqué un but splendid des 25 mètres, le remplaçant de Abrouk…c’était, je crois Nassou…ma chèf fiha walouuuuuuuuuuuuuu…!!!
    Inchallah un bon résultat demain…

  10. Mahmoud

    Quel bel article. Un hommage au grand Lalmas qui est actuellement hospitalisé. Rabi ichafih inchallah et pour demain : que le meilleur gagne en espérant que le meilleur soir le CRB.
    En tout cas merci pour l’auteur de l’article mais également merci pour vos commentaires sportifs et respectueux.

  11. sohbi 22

    un joli rappel moi je n’ai pas connu cette ambiance .On m’en parle souvent

  12. chaibdraa tani djamel

    Je demande à Mr KADIRI ainsi que Mr BOUSMAHA( liberté)qu’ils essayent d’avoir le numéro de telephone de HACENE LALMAS qui est hospitalisé ALLAH Y CHAFIHE pour qu’on lui envoie un message de sympathie au nom de BESSMA NET et au nom de tout les belabbesiens cet homme a donné beaucoup à notre pays

  13. sohbi 22

    le temps est clément couvert mais une bonne température plus de 17 Degrés.C’est enfin de soirée que la méteo que je viens de consulter évoque globalement des précipitations éparses Toutefois avoir el khadra dans les veines qu »il vente ou qu’il neige…on se déplace..

  14. hamid ourrad

    Merci monsieur BOUCHENTOUF pour ce recit tres emouvent, et nostalgique,qui m »a rappelé toute ma belle jeunesse avec mes fideles amis a savoir Dennoun abdelah,abbes lourgui,krimo,guelmaci…..je me souvient de ce match comme si c’etait aujourd’ui ,j’etait tellement excité que mes joux tremblaient et que je devais mettre mes deux mains pour arreter ce tremblement…..on aimait beaucoup LUSMBA c’etait la fierté de toute une ville encore unefois merci si GHALEM

  15. zaidi

    Hé oured hamid un autre portrait ou un entretien avec unv ieux du bled et vite on apprécie

  16. Supporter USMBA

    Je cois que le 1er but a eté marqué par Lacarne d’une belle tete au 1er poteau .Les 2 autres buts ont eté marqué par Abdi D. Score USMBA 3 CRB 0 .

  17. Hadjam

    superbe article, bien à la manière des anciens… MERCI.

  18. Mme CH

    Mais, où êtes-vous Mr Bouchentouf Ghanem….??? Sur terre ou vous avez largué les amarres et pris le large pour une nouvelle aventure…afin de croiser l’espoir……ou pour boucler un parcours qui vous permettra enfin de rejoindre la cité des anciens….!!!

    Effectivement, je viens de lire l’article, il s’agit d’un beau récit qui vient du cœur..!

    Les Amitiés d’une Matelot…..!

Répondre