La Voix De Sidi Bel Abbes

Une virée à Sidi Khaled ex Palissy.

C’est pas la plume de notre collègue et confrère Rahmane Bouziane qui n’est pas forcément penché sur la proximité sportive, que nous allons effectué une virée dans l’ex Palissy, aujourd’hui Sidi Khaled. Notre ami R.B commença par évoquer ceci.

Le village de Sidi Khaled ne cesse de tendre ses mains vers un avenir difficile en se plongeant de temps en temps dans un passé glorieux et nostalgique, celui des ancêtres. Il avait été baptisé à la mémoire du potier, émailleur et … écrivain Français, Bernard Palissy. Situé à  10 km de Sidi Bel Abbés, sur la route menant à Tlemcen, cette localité devint comme lors du découpage administratif de 1984 et abrite environ 9000 âmes. La richesse et la fertilité de son sol, la douceur de son climat et l’abondance de ses eaux ont été les éléments attractifs des colons Français qui l’ont rapidement structurée militairement et administrativement. L’entrée du village se distingue par le château d’eau construit sur les hauteurs, et ses muriers aux fruits multicolores rangés le long d’un oued qui serpentait au milieu d’une véritable jungle, avec ses lianes que les enfants utilisaient pour jouer aux « Tarzan ».Le village continue son existence en douceur sous l’œil bienveillant de ses saints, Sidi El Abed et Sidi Khaled qui donna son nom au village. A partir de l’un des monts où se trouvent les tombeaux des saints hommes, notre vue plonge vers une étendue de terres qui disparaissent sous les maraichers et toutes sortes d’arbres fruitiers. Des bouquets d’amandiers et d’oliviers formaient une sorte de rempart autour du village un paysage féerique qui méritait d’être appelé El djenna, le paradis. De l’autre coté on voyait la maisonnette du garde- barrière, abondamment éclairée et disposant d’un system de communication qui permet aux préposés d’annoncer les trains aux gares de destination. Les puissants projecteurs illuminaient la cave à vin et le stade municipal permettant ainsi des matches en nocturne. La mise en place d’un réseau ferroviaire, la construction de deux édifices bien équipés, pouvaient démontrer que l’occupant avait à l’époque déjà pris conscience de la situation géostratégique du village. L’importance du rendement viticole de l’époque peut se mesurer au nombre de caves à vin qui avaient proliféré dans la région. A la croisée des chemins, se trouve un monument symbolisant l’union des habitants et leur solidarité. C’était un lieu ou se rassemblaient les sportifs pour fêter les victoires de leur équipe, la G.S.P. Les gens se rencontraient autour d’un comptoir qui rappelait celui d’un saloon des films western. Certains avaient les yeux rivés sur l’un des rares téléviseurs que possédaient les Khaldi. Non loin se dresse un caroubier séculaire aux feuillages ombrageux, qui offrait un endroit propice au repos. Il y avait le magasin du regretté Djeloul Mohamed Ould Slimane, une véritable caverne d’Ali Baba. Une immense  épicerie où s’approvisionnaient toutes les communautés du village. Aussi, le salon de coiffure de Houari Habib dont le style et l’élégance ne laisse personne indifférent. La renommé de la boucherie Hamdani Mohamed avait dépassé les frontières du village. L’eau en abondance, coulait sans arrêt dans des différentes fontaines publiques ou on se rafraichissait en se rendant au foyer-cinéma d’ammi Naoum. Abbès Sekroun et Belgacem Boukena sillonnaient les artères du village pour diffuser le programme aux cinéphiles. La piscine remplie d’une eau limpide ou tout le monde a appris à nager, servait également d’endroit ou se préparaient les méchouis savamment mitonnés par les Nedjadi M, Bencheikh K et Bachir K, et dont le délicieux fumé venait chatouiller nos narines. Oued El Maleh, avec son légendaire Chaaba joliment décoré avec des tiges de bambou et de roseaux, attirait de nombreux pêcheurs à la ligne. Oued Mekerra passait dans les parages, silencieux en été telle une gentille anguille baignades à tous ceux qui n’avaient pas les moyens d’aller à la plage. Des garçons et des filles fréquentaient l’école- mosquée sous la redoutable tige d’olivier de Sidi Belayachi. Beaucoup se souviennent  du moulin de Ould Sahli( dit 80), du stade de tennis, El Mandra. A l’intérieur du village, l’emblématique café de  Amimi (Benali) crée pendant les années 50. L’autre fierté des habitants Venait du glorieux Gallia Sportif de Palissy, une équipe de football très suivie par les férus de la balle ronde , qui alignait de grands joueurs comme les regrettés El Bal Mohamed, Ben Ali Benatou (Mazghab), Ponpon, Kamissa Habib, et Hadj Ariba, Mimoun Zouaoui, Kaddour entre autres,  qui ravissaient le public sous la houlette de Denaddane Mohamed, feu Mokadess Ahmed (Bogado), feu Bachi Hamida, Bachi Mohamed, Hamdani  Lakhdar, Bachi Kouider, Bidane Kouider, Kamissa Mustapha…L’équipe était financée pâr le collectif des domaines autogéré et quelques personnes charitables telle que Benaddane Hadj Kadour feu Benali, Boumediène, Feu Harmel Moufok, et Feu Feraoun Djeloul, Benyacine ,Benali Bouziane et d’autres, vers 1954, les sportifs cessèrent à l’appel pour la lutte de libération. Des centaines de personnes étaient incarcérées et torturées, d’autres ont rejoint le maquis dont beaucoup sont tombés glorieusement au champ d’honneur. Demim Abdelkader, Rahmane Elmekki( dit Redouane) Boumediène Ould Kaida, son frère Houzzi, Seghir Mohamed, Mimoune Zouaoui, Féraoun Mohamed, , En Hennani Habib, Bloufa B …….Actuellement l’assèchement des oueds de la Mekerra et El Malah à cause de graves préjudices à l’agriculture, que le manque de ressources de la commune, aggravée par la croissance démographique, a constitué un frein au développement. On déplore le manque d’infrastructures culturelles et sportives. Une situation qui plonge la jeunesse dans l’oisiveté, ouvrant la voie à de nombreux risques de délinquance. Mais comme disent les habitants de Sidi Khaled « Tant qu’il y a la vie, il y a de l’espoir »

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=5667

Posté par le Juin 27 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

55 Commentaires pour “Une virée à Sidi Khaled ex Palissy.”

  1. mezouar el khaldi

    une belle viree dans la banlieue .n ‘oublions ps la gssk le ghalia. du foot ball de la revolution, et de 1963 a 1970;

  2. mezouar el

    une belle viree dans la banlieue .n ‘oublions ps la gssk le ghalia. du foot ball de la revolution, et de 1963 a 1970;

  3. chaib draa tani djamel cnasc

    je ne suis pas natif de ce village,mais ce que tu as ecrit c’est magnifique la nostalgie du bled de ce bled qui est le village natal de ma grand mere maternelle allah yarhamha c’est une feraoun en lisant ce texte magnifique j’ai pense a tout les villages et les villes d’antan porqoui ne pas refaire de ce que y a etait fait(de beaux jardins,foyers_cinemas,etc une culture qui est partie) en m’excusant tu as oublié des noms de ce village tels que belhadj(cpr) zouaoui (ex directeur general de la radio nationale) et d’autres que j’ai oublie merci

  4. Z. BENCHEIKH

    Merci! Vous m’avez fait faire une marche arrière de 50 ans et m’avez tout de suite replongé dans les belles gueltas de l’Oued Mekerra et de l’Oued el Malah!

    Et oui, c’est vrai ce que vous dites, c’étaient les fontaines publiques avec beaucoup d’eau, les vergers, les oliviers, les maraîchages, les fleurs, les vignes, le Gallia Sport Palissy, le boucher, le coiffeur, le stade, les deux moulins, les anciens, tout! Même les familles, vous vous les avez presque toutes citées !

    Merci aussi d’avoir rappelé, à ceux qui ont oublié, les nombreux et glorieux Chouhada, bien que tous n’aient pas été cités.

    Le village, quant à lui, se meurt lentement. A part quelques petits équipements administratifs, aucun investissement de nature à créer de l’emploi n’a été implanté. Même le gaz de ville n’y existe pas. C’est un quand même un village qui mériterait davantage d’attention de la part des décideurs.

  5. hamid

    cher abdelah en lisant ton commentaire tu m a fait rappeler les bons moments piscine bouche, les vandanges,antri, zig,bassas de salhi je pense que tu te souvient de tous ca je le pense tu a une bonne memoire porte toi bien ton ami hamid

  6. A.Dennoun

    Salam Hamid,
    D’apres ton commentaire,je suppose que tu es Hamid « boy ».
    El Antri est une autre histoire qu’on veut pas etaler ici.
    Comment oublier les moments de la « La ouba’ lire La uva.
    Si tu es le Hamid que je pense,ton adresse e-mail personelle ne marche pas,je t’envois des messages qui me sont retournes, de meme celle de Gorine ‘el rojo’
    Amities,
    A.Dennoun

  7. A.Dennoun

    bonjour cher ami Hamid,
    Aucune reception de messages de ta part,certainement fausses adresses des 2 parts.
    encore une fois voici mon adresse;
    adennoun@hotmail.com
    Au plaisir de te lire.
    A.Dennoun

  8. mebarki

    mais si b. rahmane tu te dis modeste ce que je viens de lire est un hommage remarquable que tu as entrepris.moi je te demandes de nos parler de l’evolution des clus toutes divisions confondues les lecteurs sont fatigues de benaissa et saprise en otage du grand club. je t’attends rahmane et bonne outla.

  9. hamid

    salut abdelah je ne comprend pas et pourtant mon adresse e mail est le meme ourrade@yahoo.fr porte toi bien mon ami

  10. benali

    ca me de la peine de voir mon propre village préfère et ma propre demeure dévore par les descendant des nomade qui ont bousillé tout ce qui ont trouvé devant eux comme cave,villa foyer,galerie arbre et verdure par leurs mauvaise chèvres et qui ont massacré nos petit jardins,et fouillé toute sorte de oiseaux et découpé tous les arbres et racine importé est c’est légale,ils ont apporté de la famine,de non respect des familles la malhonnêté et ils ont infiltré le Rachoua même dans nos mosquée,je les pardonne jamais à l’iternité

  11. BENCHIKH SLIMANE

    bravo bouziane ,ou plutot sokato.je me rejoins a toi et a ton humble disertation nostalgique et reelle voir amere par le quotidien que vivent oueled palissy.helas oui, ce passé glorieux dont on est unanimement fiers a eté marqué par cette belle brochette de personnes qui ont fait de sidi khaled une contee extraordinaire et enviée , allah ghaleb c est inné , on est comme sa , une pensée à tous ceux qui ont fait l histoire de sidi khaled. bravo bouziane ta plume a fait reveillé les plus sensibles .

  12. Ayala

    Une lecture nostalgique de ton arcticle m’a fait revivre des souvenirs de mon enfance « Mon village Sidi Kahled », dont je porte aujourdh’ui le prénom quelle fierté. J’ai quitté mon village natale, mais l’âme est toujours présente avec émotion et passion. Je resterai toujours sensible à l’histoire de mon village. Grand merci à cette chronique et Vive Galia!!!

    • Anonyme

      à mon cher frère ayala qui partagé sa vie avec nous j’arrive pas à oublier les bons moment que nous avons vécu entre les deux famille surtout avec ma regretté mère moua FATNA rabi yarhamha,je me souviens toujours de sa breveté,sa jenereusité,et comment elle put élever toute une famille toute seul on les donnant chaque d’eux un diplome dans la poche,aussi elle nous considère comme leurs fils ou plus,car elle ne faisait pas la defference entre moi et hocine dit noureddine j’ai envie de pleurer et je ne cesse de panser à cette époque ou nous étions une seul famille. ton frère et voisin BACHI MOHAMED de palissy

  13. ALIAOUI

    je rend un grand homage à ce village natale et à ces originaux car il completement bousié par des maudis nomades qu’il masacré de tout les cotés et eux ils savent ça comme les khamiane et les bnimagaar.nos regretés historiques,nos veilles palces,notre belle verdure sans oublier ferme el MIR JEANS TACIN,sanit grandi et dautres .heureusement je vient rarement pour voir mes meilleurs amis d’origines .tout est devenus à l’envers mais sacher bien l’ane n’aura jamais la place de cheval de joqué ni de la course.mes sincere salutations au citadins de palissy

  14. bouchkaeim

    merci monsieur bouziane je suis un de tes eleves et vraiment une belle lecture qui me fait vivre le texte de mouloud feraoun

  15. sofien

    mes grands parents sont de Sidi Khaled et j’y ai passé mes plus belles vacances lorsque j’était petit. merci pour ses souvenirs qui au cours de la lecture m’ont permis en l’espace d’un cours instant de revoir ce qu’était mon village.
    encore et merci et au plaisir de vous relire. sofien de Paris

  16. sebihi

    je suis nai sidi khaled je etes a l ecol laba a l eglise acotes de jondarmeri avredir il me monque boucou tous les monde qui an lesser des message je vous conner tous je croi aussi que vous me conneser la fille sebihi mon grand perre et djouihel je vous fait un tres tres grand bissou a tousse sa fait plersire

  17. Rahmania

    Merci cousin d’avoir parlé de notre village natal ;tu m’as fait revivre une partie de ma jeunesse.,j’ai toujours été fière d’être une khaldia.Moi aussi je suis en train d’écrire un livre sur ce village.

  18. Yagoubia

    Qu’elle plaisir d’entendre parler du village de mon enfance que j’ai quitté à 15 ans et aujourd’hui j’ai 56 ans et j’aimerais discutés avec mes amis d’enfance.

  19. Yagoubia

    Si il y une personne qui à était à l’école de Palissy dans les années 1962,1966
    qu’elle me fasse signe.

  20. benali larbi

    merci infiniment monseur rahmane pour cette virée à sidi khaled, nous connaissons tres bien et nous reconnaissons que vous etes un ex joueur de l’equipe de sidi khaled et que vous etiez parmi les stars de vote epoque.
    je peux egalement dire que palissy n’est plus comme avant et que la belle epoque ne reviendra plus jamais ( au revoir bon vieux temps)

  21. beloufa

    salut tt le monde bah je suis tres heureux mon pere et de sidi khaled se jolie village et je suis fiere détre khaldi

  22. Nass

    Bonjour à tous,

    Merci pour cet article !! Ah sidi khaled, un village paisible pour passer mes vacances.. Du calme pendant le « MGIL », l’appel à la prière qui est pratiquement le même depuis des années. Le marché devant la mosquée, tous nos commerces etc.

    En tout cas le village de mes grands parents, qui est le mien aujourd’hui, celui de nos racines.

    Merci et un grand bonjour à tous ceux qui apprécient notre cher et tendre village.

    Nass petit fils de Larbi k…

  23. M/D

    Salut Yagoubia si tu te rappelles de la meilleure élève de cette école à cette époque là je te dirai bravo et du coup tu m’auras reconnue

  24. gamra de sidi khaled

    Ceci est beau viva lavoix desba des liens

  25. Amina

    Bsr chère ancienne copine Madame Sbihi
    Sache bien que je t’ai reconnue du premier coup, comment pourrai -je oublier une voisine et une amie d’antan la fille de Ammi Snouci et khalti Zohra!! Ton frère Hozzi étai avec moi dans la même classe,il aimait beaucoup l’école buissonnière il passait tout son temps près de la rivière (Seguia) à coté des mûriers . j’espère que tu te plais en France et que tu n’as pas regretté l’Algérie.

  26. BENALI KHEIRA

    cher pays de mon enfance bercée de tendre insouciance je t’ai gardée dans mon cœur! Mon village au clocher aux maisons sages ou les enfants de mon age ont partagé mon bonheur ! oui je t’aime et je te donne ce poeme oui je t’aime dans la joie ou la douleur

  27. Kerroucha

    Mme Benali Kheira je crois que le journaliste Rahmane bouziane est a remercier pour avoir déclenché ces rapprochements

  28. kadirou benali

    palissy c plus comme avant la belle vue les jardin les amie de l’enfance les wlad blad sons partie et les nomade qui sans devenue les pap de se bon village que c bien dommage

  29. citoyen

    SIDI KHALED fief des moudjahidines et lieu de la celebre maa3raka d’el khoualed où les legionnaires ont echoué dans leur embuscade grace à 2…..legionnaires deserteurs qui avaient rejoint la celebre katiba d »el bouatra.En effet ces 2 ralliés sous le nom de SI Abdelkader et Si mustapha ont deserte quelques mois avant du poste militaire de barialto rue du depot actuellement rue zebida aek leur contact le voisin du poste militaire nacer bouazza a organisé leur ralliement avec 2 pieces mitrailleuses 12/7.le chef de la katiba tres rusé leur laissa leur tenue de combat sait-on jamais dit-il ainsi au cours de l’embuscade pendant les echanges de coups de feu ils se faufilerent dans les rangs de l’ennemi se faisant passer pour des compagnons d’armes et ils detournerent l’attention de l’ennemi en les orientant sur une mauvaise direction et c’est ainsi que nos djounouds sortirent indemnes de cette embuscade.Si abdelkader et si mustapha des allemands d’origine feterent avec leurs freres d’armes l’independance ils vecurent un certain temps à sidibelabbes se marierent mais depuis quelques annees nous n’avons plus de nouvelles de nos 2 heros

  30. madjid

    un témoignage additif de citoyen

  31. Abbes

    il fallait mieux garder les colons avec leurs belles demeures que de laisser les nomades habiter avec leur cheptel au village .

  32. Jamel

    ah non,? ET LES MARTYRS POUR RIEN CES SACRIFICES?

  33. Abbes

    Les martyrs se sont sacrifiés pour que le village soit encore plus beau et non à l’état actuel ya si djamel el watani

  34. mohamed

    POUR MOI LES CITOYENS QUI AIMENT CE BEAU VILLAGE ET IL N ‘EST PAS LE SEUL A SUBIR CE SORT DOIVENT AGIR

  35. Amina

    Monsieur Abbes ,certainement fils de mon village natal vous avez parfaitement raison ou est le fameux jardin qui se se trouvait juste à cote de Ammi Boudia Bouchentouf ? Il a disparu,j y passais presque tout mon temps à cueillir des figues de barbaris .Cest bien dommage! Sachez bien que je partage énormément votre deception.

  36. oulhissane

    En voilà un qui trouve son village beau, pittoresque. Une belle réponse à ceux qui ont perdu le cœur pour aimer leur pays, et les yeux pour le voir.
    Oui, tu as compris que tous les prix littéraires ne valent pas l’émotion que tu as suscitée chez les enfants de Sidi Khaled en parlant du village.

  37. Maachou

    Bonjour
    tout simplement un GRAND MERCI BOUZIENE
    signe Maachou de paris

    • ahmed hamdani

      je me rejoins à vous pour vous annoncer la perte d’une figure emblématique de PALISSY celle de mon père HAMDANI Lakhdar..C’est triste, c’est malheureux , ça fait pleurer …. Que ceux qui l’ont connu lui fasse une petite prière de RAHMA..merci

  38. Rahmane Presse

    Feu Hamdani Lakhdar était pour moi un père , un frère , un ami et …mon président au club GSSidi Khaled . c’est à lui que revient le grand mérite de m’avoir ‘lancé’ dans la catégorie des séniors à l’age de 20 ans aux cotés de grands joueurs du Galia de leur époque .Bref Lakhdar , ce fut un personnage emblématique de Sidi Khaled sur le plan administratif et meme sportif malheureusement sa retraite est passée sous silence et personne n’a pu profiter de son savoir -faire pour dire finalement un trésor s’est ‘évaporé ‘ au grand dam des Khaldis …les vrais .

  39. T.BENCHIKH

    Merci pour tout ces temoignages,mon grand pere Larbi est un vrai Khaldi,a la fin des annees 40 il est partit habiter a montplaisir (sidi bel abbes).helas! tout est partit a cause des nouveaux debarqués

  40. Maachou de Paris

    Bonjour

    Allah ya rehem tout nos morts de palissy inchallah .

    Cher BOUZIANE,une autre virée ça fait toujours du bien et aussi ça fait rêver

    Vive PALISSY et Vive Les Khaldis a Vie… .

    Merci a tout les KHALDIS .

Répondre