La Voix De Sidi Bel Abbes

Une premiére a l’ APN démission du député M.Bouchachi.cela me rappelle celle d ‘un grand maire de ma ville Feu Si Ouhibi Abderahmane

Avec les temps qui courent tout le monde s’accroche au poste de responsabilité; synonyme de priviléges etc :car la chkara fait son lit et son œuvre ; pourtant il est des citoyens et militants  qui eux n’acceptent de cautionner l’ordre établi et comme on dit ;refusent de manger de ce pain.Voila qu’on a appris que Le député FFS, Mostefa Bouchachi, a décidé de démissionner et de se retirer de l’Assemblée populaire nationale (APN) à travers une lettre adressée au président de la chambre basse, Larbi Ould Khelifa. Mostefa Bouchachi, avocat et ancien président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme, élu député sur la liste du FFS d’Alger en mai 2012, a motivé sa décision en sept points, non exhaustifs, mais explicatifs où il pointe les dysfonctionnements de cette institution législative qu’il accuse de fonctionner dans «l’illégalité» et ceux du bureau de l’APN qu’il qualifie de «porte-parole officiel du gouvernement». Une lettre réquisitoire de M. Bouchachi, une première dans les annales de l’APN, où il dresse un constat sans concession sur l’état actuel des choses au sein d’une Assemblée «soumise aux mains du pouvoir». Parmi les raisons qui l’ont poussé à démissionner, l’avocat évoque l’immixtion des représentants des différents ministères dans les débats des commissions parlementaires sur des projets de loi concoctés et soumis par le gouvernement, ce qui est contraire au règlement intérieur et à la loi organique qui régissent les relations entre le gouvernement et les deux chambres du parlement. Par ailleurs, il souligne que le groupe parlementaire du FFS a présenté plus de 10 propositions de lois, toutes «bloquées par le bureau de l’Assemblée, soit en refusant de les transmettre au gouvernement ou en évitant de les transmettre aux commissions de l’APN». Entre autres griefs, il cite le refus des ministres de répondre, dans les temps réglementaires impartis, aux questions des députés, alors que les membres de l’exécutif sont soumis «à une obligation de répondre aux questions des députés dans un délai précis». Le quatrième point est relatif aux demandes introduites par le FFS et d’autres groupes parlementaires pour la mise en place de commissions d’enquête sur les affaires de corruption et sur les événements de Ghardaïa qui ont toutes «essuyé le refus du bureau de l’APN sans avancer la moindre justification». Le désormais ex-député déplore également que l’APN n’exerce pas ses prérogatives constitutionnelles de contrôle des dépenses publiques à travers les lois de finances ou la loi de règlement budgétaire, «en se contentant de tout approuver malgré les graves dysfonctionnements enregistrés». Et ce qui a motivé le plus la décision de M. Bouchachi, c’est, écrit-il, l’attitude du président de l’APN qui a toujours refusé de répondre à ses sollicitations que ce soit à propos de la présence des représentants des ministères parmi les différentes commissions parlementaires ou concernant le refus de certains ministres de répondre aux questions des députés ou encore à propos de sa proposition pour la révision du règlement intérieur de l’institution pour permettre aux députés de s’informer sur le programme de travail de l’Assemblée. Il reproche également à cette dernière de se taire devant l’action du Premier ministre «qui sillonne les wilayas en distribuant des enveloppes financières sans aucune justification légale», écrit-il encore. Et pour toutes ces raisons, ajoute-t-il et «par respect à ma personne et aux citoyens qui m’ont fait confiance», il a décidé de démissionner de son mandat de député.Pour ce qui est des démissions, et loin de nous l’idée de généraliser ou de faire dans l’amalgame,  ou de jeter  un discrédit vers quiconque de ceux qui sont chargés de cette représentation locale ou nationale . On est bien tenté de penser  a un grand éducateur et ex maire (voir titre de l’article), et de le signaler, a titre d’évocation repère, sa démission qui a fait date, dans l’histoire de la collectivité locale a Sidi Bel Abbes, celle donc du maire feu Abderrahmane Ouhibi. Elu le 14 février 1971, le deuxième mandat des APC après celle de 1967 qui vit feu Hassani Abdelkader prendre démocratiquement les destinées de l’hôtel de ville. Cette démission historique ravive bien des souvenirs encore présents dans la mémoire collective mais surtout faire tirer les leçons pour l’avenir de la ville et de l’indélébile connivence qu’entretenaient les citoyens dans la gestion en général de la municipalité.Etant donné qu’une ville n’est point un simple conglomérat de beaux édifices, de belles avenues ou autres lieux publics, c’est toute une histoire de hauts faits d’hommes et de femmes sur lesquels on reviendra. Commençons par feu Abderrahmane Ouhibi, nous dit-on.Feu Abderrahmane Ouhibi est l’une des figures marquantes de l’hôtel de ville bélabbesien. Elu le 14 février 1971 à la tête de l’APC, la deuxième après la première institution communale élue le 05 février 1967 et ce, après l’adoption du premier code communal (ordonnance 67/24 du 18 janvier 1967), cet ex-diplômé de l’école normale de Bouzaréah des années 42/43 a été un grand creuset des cadres de la Nation. Notre homme, très modeste et humble, poursuivra ses études pour l’obtention du titre de professeur de dessin industriel. Ses débuts en tant qu’enseignant sont signalés par notre source dans la localité de Ouzidane (wilaya de Tlemcen). Ensuite, il est affecté dans sa ville et c’est dans la célèbre école indigène connue par Ibn Sina et appelée également Avicenne et qui constituait avec l’école Ibn Khaldoun, pour la ville arabe, les uniques destinations, outre l’ex-école Turgot dite El-Ghazali… Et ce pour la population arabe sous domination coloniale.Doté d’une bonne formation pédagogique et en parfait bilingue feu Ouhibi Abderrahmane était d’apparence sévère à l’égard de ses nombreux élèves issus des populeux quartiers de la rive sud de la ville mais son unique credo a été le combat, avec rigueur contre l’ignorance.Après un premier mandat des plus positifs et lors des 3es élections des APC, feu Ouhibi Abderrahmane est élu le 30 mars 1975 pour la continuité et la consolidation de ce qui a été entrepris dans l’agréable cité de la Mékerra. Hélas le dévoué serviteur de la chose publique vit surgir un sérieux différend l’opposant au wali de l’époque, indique notre source, connaissant très mal le militant sincère et honnête pétri d’intégrité que l’on ne cesse de ré-évoquer, des décennies après son décès.Il opposa un refus catégorique aux injonctions de sa tutelle en déposant, dans l’honneur et la droiture, sa démission, refusant de laisser violer les attributions du premier magistrat de la ville, donnant un bel et rare exemple de dignité et d’honnêteté.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=40814

Posté par le Mar 20 2014. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

27 Commentaires pour “Une premiére a l’ APN démission du député M.Bouchachi.cela me rappelle celle d ‘un grand maire de ma ville Feu Si Ouhibi Abderahmane”

  1. OUERRAD

    L HISTOIRE RETIENDRA QU IL NE S ET PAS LAISSE FAIRE PAR UN COMMIS DE L ETAT QUI VOULAIT METTRE TOUT LE MONDE AU PAS .Ces hommes là sont rares de nos jours , mais on aura garde en nous un geste noble d un NOBLE ,sa proximite avec les humbles avait depassee les limites de la ville , des OUHIBI HASSANI DJELLOULI EL WALLADA N EST FAIT PLUS …

  2. OUERRAD

    Sur la photo on reconnait des figures emblematiques, de gens qui l ont cotoye et qui etaient de sa trempe ,,

  3. un ami vsba

    @ouerred il ya Abddedaim bensalem et feu Djellouli Aek Ouhibi Adelaziz.; Zouaoui Abdeddaim ex chef de service APC .Deux communaux hadj bettahar Derrouiche ;en chemise bleue Benali A et finalement kadiri M Rangée de dos Ziani A Dellal A et Bellaha A Photo prise au centre culturel communal Benghazi cheikh lors d’une veillée de ramadhan.

  4. OUERRAD

    je les ai tous reconnu c etait juste pour dire notre ville est RICHE de par ses enfants ,,,

  5. Mus

    Ouhibi abderahmane fils d’une grande famille est venu servir non se servir On reparle de lui dans le bien et vous le citez aujourd’hui comme exemple fel kheir..

  6. OUERRAD

    Qui ne reconnait pas la qabessa unique de DELLAL IL nous a surnommes les pieds nickeles à l APC DE DJELLOULI…

  7. OUERRAD

    IL a surtout servi les plus demunis de la ville ,ils lui restent fideles et reconnaissants ,,

  8. Amirouche

    Bonsoir
    Nous avons besoin de ce type d’Homme , qui dit non et ne jette pas l’éponge ,même si on ne partage pas son avis politique.
    « Le timide a peur avant le danger, le lâche au milieu du danger, le courageux après le danger. »
    Le danger ne provient pas toujours de là où on veut nous le faire croire , le danger est en nous . Le danger commence de la plus haute hiérarchie , un président très affaibli, ne pouvant plus s’adresser à la nation , du fait de sa maladie ,dont je lui souhaite un prompt rétablissement , et fini jusqu’à moi ,simple citoyen qui travaille maximum 7 heures par semaine dont trois pour les mots croisés et deux au café Balbek.
    Le complot c’est cette opposition qui n’a d’opposition que le nom,des partis politiques qui en décousent que pour une meilleure place pour manger « le poison »,des vrais révolutionnaires qui ont  » tourné la veste » et ont prêté allégeance aux assassins de l’avenir, et on a assisté même au fléau des faux révolutionnaires , devenus tel , grâce à trois témoins,des pseudos islamistes qui excellent dans l’hypocrisie et vont faire des crédits bancaires pour ouvrir de spacieux locaux commerciaux ,un seul syndicat des travailleurs dont il est l’ émanation du gouvernement ,une école qui forme des opportunistes ignares,des bourses octroyées à des jeunes ayant un BAC avec mention TFOU, des professeurs ou doyens d’Universités partis pour faire une formation « de haut niveau » de longue durée , reviennent après une semaine avec une très belle voiture ; un ras le bol d’une jeunesse exclue, perdue et dont la moitié est droguée, qui ne voit aucun avenir , un éboueur qui ramasse que la moitié des déchets , des maires qui s’égarent s’ils marchent à pieds dans leur villes, des rivières polluées ……etc etc etc
    Et si vous occupez un bon poste et vous êtes honnête , vous allez entendre surement dire  » hada machi kafez »
    Notre réalité est autrement plus dramatique que de nous faire croire que le danger vient de l’étranger ou suite à une querelle entre deux personnes.
    Merci
    « Je n’ai pas les capacités d’un grammairien alors si fautes , je vous prie de fermer l’œil car j’essaye d’être honnête »
    Cordialement

  9. MOHAMED

    MEHDI ET BOUMELIK MAIRES DE SIDI BEL ABBES QUI DIT MIEUX!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  10. Arbi

    la calamité depuis 90 a ce moment

  11. OUERRAD

    KHAYI rak 3ayech ici walla là bas sincerement tres brache RABI YASOUTREK vous avez resume le tout en un clin d oeil et sans fautes de grammaire MERCI .

  12. OUERRAD

    La calamite date de 62 , les belles annees de gens comme OUHIBI HASSANI DJELLOULI n etaient que des moments de plaisir que l on a pu soustraire à cette mediocrite , à certain moments d inattention de la part des imbeciles qui nous gouv…..

  13. Arbi

    @Ouerrad Moi je vis ici et je suis le journal de la voix et les échos locaux qui nous permettent de discerner entre une période et une autre .Hamdoulah la voix réhabilite les hommes et femmes intègres de belabbes Moujahidines d ‘ici pas de Oujda Scouts syndicalistes etc Joumoua makboula

  14. OUERRAD

    j etais avec AMIROUCHE qui vit à l etranger anti 3alla belli rak hna sans façon ,,,oujda n est pas ma patrie c est LARBI BEN M HIDI Ex GAMBETTA

    • Amirouche

      @OUERRAD

      Je viens du marché ! j’ai acheté un peu d’endive , persil , un bar grillé , 3 à 4 fenouilles, poivron ,1 kg de Clemenvilla et 500g d’olives Ciguena et en revenant à la maison ,j’ai vu une « guawria » acheter un seul oignon et le vendeur ,un Égyptien tout énervé ,lui a dit 7 centimes Madame . C’est fou non —-:))))

  15. OUERRAD

    oui mon frere c est fou ,bessah pas d invitation pour le dejeuner , je vis seul ouu ma ta3radh nich ballez djoumoua nous appel à plus ,,,

  16. Mme CH

    En voulant bien croire que c’est une prise de conscience tardive, je dirai qu’« Il vaut mieux tard que jamais »… Et les autres députés du FFS que pensent-ils de cette démission…??? En tous cas c’est un geste courageux et plus que symbolique qui devrait en principe conduire à une prise de conscience collective des élus…une occasion pour eux de regagner l’estime des algériens… !! Enfin, je ne parle pas des faux bourdons qui n’ont pas de relation avec la politique, mais avec le miel…!

    Ceci dit, il y a lieu de constater que cette fois-ci, le jeu du FFS n’est pas très claire comme de l’eau de roche….Y aurait il une anguille sous roche par hasard…??? Les jours qui suivent nous le diront… !!! En effet, sa ‘non-position’ par rapport aux élections présidentielles est incompréhensible et laisse tout le monde perplexe, car l’avis du FFS est: « Nous ne participerons pas, nous ne soutenons pas et nous ne boycotterons pas ! »…. Qui pourrait résoudre cette équation… ? C’est ce que j’appelle de la haute voltige politique…!!! D’ailleurs, le parti de Aït Ahmed même s’il a démissionné, a gardé le silence sur les changements qui ont été effectués au sein de la DRS et sur l’état de santé du président…!!? Disons qu’il a préféré prendre un peu de distance tout en veillant à ne pas être gênant…! Devrions-nous penser que même le FFS a été atteint par le Syndrome S, ce qui a poussé Hocine Aït Ahmed à se retirer en douce…!! Que de secrets que nous risquons de ne jamais connaître…!!!

    • Imène

      exactement Mme CH : vous m’enlevez les mots de la bouche !
      le geste de mr Bouchachi est certes courageux, et louable mais un peu tardif, aprés plus d’une année d’exercice..il prend conscience des dysfonctionnements et insuffisances de notre auguste assemblée !! mais bon..c’est difficile de renoncer à 30 ou 40 briques mois, et tous les privilèges liés à la fonction..maaliche ! il n’est jamais trop tard pour bien faire ..
      et si son geste faisait des émules ?? des prises de conscience collectives, des démissions en cascades ? l’espoir est toujours permis .
      cordialement

      • Mme CH

        Chère Imène, alors la prochaine fois, on passera au stade de la communication par télépathie…lol…! Oui comme vous dites l’espoir est toujours permis pour l’amélioration des choses…chez-nous et entre nous…!

    • Mémoria

      La situation est grave aujourd’hui en Algérie pour la raison suivante:

      – La nation algérienne en est arrivée à un clivage destructeur pour son avenir avec l’apparition de deux clans potentiellement égaux au niveau politique,sécuritaire et ethnolinguistique…Nous avions l’habitude d’avoir un clan qui phagocytait l’autre et le jeu sociopolitique continuait….Une stabilité trompeuse régnait avec cette euphorie de croire que le miracle algérien allait continuer! Cette fois-ci pour la première fois depuis l’Indépendance,les deux clans se valent et l’un ne peut éliminer l’autre …Le danger de la fitna et de la guerre d’usure est là ! Les stratèges nordistes très intéressés doivent se frotter les mains devant la configuration explosive qu’ils ont devant eux….et qui les surprend car ils ne s’attendaient pas à cette rapide décomposition de tous les appareils en Algérie! De Gaulle avait parlé dans un discours des « populations algériennes »….Notre ami Smiley m’aura compris ,lui qui se méfiait de cette foule qui trahissait toujours le peuple…!
      La seule sortie de crise est le compromis politique qu’a formulé dernièrement Mouloud Hamrouche même si je ne suis pas un de ses fans mais je le rejoins sur cette solution où le jeu démocratique réel est le salut par l’adoption d’une assemblée constituante,….suite historique à un retour à la situation d’avant juin 1965 ! C’est çà où la fin de l’Algérie indépendante et sa balkanisation !
      Fraternellement !

  17. nory o sba

    le député et le maire son t courageux

  18. rahim

    trouvez l’intrus

  19. OUERRAD

    Le maire OUI le depute NON .Il aurait du demissionner des le debat de son mandat quand on lui mettait les batons dans les roues ,cette sortie est programmee ,il est avocat: qui vivra verra ,,,

  20. houssine

    bien démasqué mr ouered

  21. Mamelone

    Tout sur la photo est belabbésien y compris limonade ZAZOU

  22. abbassi mdegouti

    Les seuls vrais députés de notre peuple sont les kabyles,ils disent la vérité en face de n’importe quel résponsable; ça fait une ou deux années à l’ouverture de la premiére session de l’APN le president de cette derniére voulait commencer par le dossier des anciens moudjahidines et que surgit un député en pleine session qui intervient « on commence déja par les moudjahidines alors que les jeunes algeriens souffrent, est ce que ce peuple qui nous a élus est HARKI et ce brave député n’est que AIT HAMOUDA NOUREDINE, député du RCD et fils du grand chahid AIT HAMMOUDA dit COLONEL AMIROUCHE allah yarhamah oua yarhame echouhadas

  23. abbassi mdegouti

    J’ai oublié est ce que le député LEBID député pendant trois mandants fera ce geste d’un vrai A3RGUAZ, jamais de la vie

Répondre