La Voix De Sidi Bel Abbes

Une BESSMA à Sidi Yacine, chez Hadj Zehri Med dit: « 3Ami el 3assas » témoin d’un pan d’histoire, d’une vérité Par/ Madene Benattou.

IMG_20150311_171250

Ghalem Cheniti ,Hadj Mohammed Zehri et Mohammed  Boudjakji .

IL faut faire de temps à autre une incursion dans le passé, tant pour nous que pour les lectrices et lecteurs de la voix de Sidi Bel Abbés, car les années passent et les temps changent. Pourquoi, on connait les écrivains, les artistes, les diverses personnalités  et fort peu les gens simples ? Peut-être parce que, on ne les invite pas suffisamment pour nous faire partager ce qu’ils sont devenu.
Après une « BESSMA » chez les Cheniti, nous voila engagés dans une autre BESSMA, cette fois-ci chez l’une des anciennes mémoires de la ville. La voix de Sidi bel abbés, a tenu à consacrer cet après midi à une famille particulière, la famille Zehri, et plus particulièrement au patriarche de la famille, Hadj Zehri Mohammed, plus connu sous le sobriquet «3AMI EL 3ASSAS ». Un pseudonyme hérité de sa première fonction, car il fut l’ange gardien de la cité « Diars Sidi Yacine ». Ce jeune homme de 90 printemps « Allah Ybarek », haut en couleur, nous as éblouie par sa mémoire restée intacte « Ma cha Allah ».
Actuellement il est entrain de savourer, une retraite bien méritée entouré de ses enfants et petits enfants.
A peine les convives installés confortablement dans le grand salon, notre ami Ghalem Cheniti, un ancien voisin de Hadj Mohamed, se leva et alla lui faire don de l’emblème national à cet ancien révolutionnaire.
La cérémonie fut ouverte par Monsieur Kadiri Mohamed, l’initiateur de la rubrique « BESSMA » qui, après les salutations d’usage et un speech autour du programme du jour convia les présents à observer une minute de silence à la mémoire de nos glorieux Chouhadas. Il rappela ensuite, le rôle que joue le journal, la voix de Sidi-Bel-Abbès, dans le rapprochement entre eux des enfants de cette ville sans distinction aucune.
Cette modeste voix, contribue au raffermissement des relations dans toute sa composante humaine qui, autrefois faisait la notoriété de notre chère ville.
Comme à son habitude, la voix de Sidi-Bel-Abbès, n’a pas manqué d’honorer par des présents, Mr Douila Noureddine, qui vient de remporter haut la main, une première place au festival national des marionnettes organisé à Ain Témouchent. Encore une autre fierté de la ville oubliée du « compte » !!
Le grand poète Harmel, comme à son accoutumé enchanta les présents avec ses poèmes tirés du vécu Bélabésien.
La zaouïa Alawiyya des wled Chekchou, fut à l’honneur et c’est le plus jeune des 4 frères de hadj Ghaouti Chekchou qui fut récompensé pour son rôle dans la gestion de la Meida de Ramadan. Rappelons de Hadj Mokhtar, gère cette activité depuis 4 années d’affilées et que la zaouïa offre des repas durant le ramadan depuis 18 années, avec toujours un nombre croissant de nécessiteux qui varie journellement entre 120 et 150 personnes.
Cette activité fonctionne uniquement grâce à de généreux donateurs qui préfèrent garder l’anonymat, car ils ne sont comptables que devant notre créateur.
La parole revint au patron des lieux, Hadj Mohammed, qui, d’une voix nette et présente, nous parla de son Sidi-Yacine, le mamelon avec une pointe de fierté.
Il déclara en substance : « Sidi Yacine a enfanté des célébrités révolutionnaires, artistiques, sportives et journalistiques entre autres. « 3AMI EL 3ASSAS », nous parla, des hommes qu’il a connu pendant la révolution Algérienne, de son emprisonnement à BOSSUET (sud de Sidi Bel Abbés) .Il évoqua sa vie, balloté, secoué alternativement dans un sens et dans l’autre. Pour lui, le 1er Novembre 1954 a été et sera toujours une date historique dont nous devons nous souvenir mais à laquelle doivent se référer les générations d’hier, d’aujourd’hui et de demain.IL évoqua l’école, Eugène Étienne, incendié par l’OAS en 196 de la famille ZAIDI, ses voisins de l’époque. De l’exode des habitants du quartier pour rejoindre d’autres quartiers de la ville (village Abbou, village errih, Graba Sidi Amar Sidi Djilali Gambetta) .Après 53 années d’indépendance, on ne peut pas espérer faire jaillir toute la lumière, il faut donner la parole aux acteurs de la lutte nationale, à tous les sujets de l’histoire, qui se sont longtemps tus, car l’écriture de cette histoire commence au niveau de la base militante pour que nos enfants sachent un jour quel est le véritable prix de la liberté. Post indépendance le quartier retrouva sa sérénité et c’est un nouveau départ qu’à connu la cité avec un règlement intérieur tracé par « 3AMI EL 3ASSAS «.

1-La propreté de la cité.
2/ Obligation de la sieste pour tous les jeunes enfants sans exception)
3-l’acheminement du courrier vers chaque locataire.

4-Les cours supplémentaires dispensés par notre frère Hamdad Abdelkader (cheradi) étaient obligatoires.

– 5/ Si un enfant de la cité faisait une bêtise il était aussitôt réprimandé  .
Une discipline qui régna au niveau de la cité.
L’ hammam El Badsi, mitoyen aux bâtiments de la cité, fait partie du passé de Hadj Mohammed. Avec sa mémoire infaillible, il se rappelle encore et toujours avec beaucoup de lucidité, de ses voisins, à l’image de : « SI BLOUFA, CHOUAT, M’RABET, AMARA DAHMANI, MADENE, KADIRI, CHENITI, BOUCHELAGHEM,BOUDJAKJI,CHADLI, ZIANI CHERIF, DJORF , HORR , BOUHADJA ,TOUMI , MORSLI, EL KHALDI et tous les moudjahidines et moudjahidates qu’il a connu .Malgré son âge il n’a pas oublié le numéro de la porte de chaque famille . Boudjakji N°95 Cheniti N°173
Hadj Mohammed, fut honoré par la voix de SBA qui lui a remis des cadeaux.
Les présents à cette honorable « Gaada », furent : Ghalem Cheniti, Krimo, Mokhtar Choukchou, Hamdane Boudjakji, Douila Noureddine, Mehdi Harmel, le poète Harmel, Hamid Ourred, Abbés Megherbi, Kuider Belghomri, Kuider Demmouche, Mohammed Kadiri, Tewfik Adda Boudjelal, Benattou Madene, Abdelkader Zehri et Mohammed Zehri.
Dans leurs interventions, les frères présents à cette BESSMA saluèrent ces actions fraternelles en faveur des enfants de la ville.
Avant de prendre congé du maitre des lieux, la photo souvenir en compagnie de la star du jour fut prise pour immortaliser l’instant d’aujourd’hui.
Les présents sont repartis après la lecture de la Fatiha et la bénédiction de Hadj Mohammed. La BESSMA d’aujourd’hui, avait un gout spécial, car elle a permis à tout un chacun de découvrir une nouvelle mémoire de la ville …

IMG_20150311_170916

Mohamed Kadiri .

IMG_20150311_170130

IMG_20150311_170357

IMG_20150311_170814

IMG_20150311_171129

IMG_20150311_171135

IMG_20150311_172402

11051035_10206430568028015_783602817_nNordine Douila .

IMG_20150311_174027

IMG_20150311_184619

IMG_20150311_184501

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=59116

Posté par le Mar 11 2015. inséré dans ACTUALITE, BESSMA/SBA. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

41 Commentaires pour “Une BESSMA à Sidi Yacine, chez Hadj Zehri Med dit: « 3Ami el 3assas » témoin d’un pan d’histoire, d’une vérité Par/ Madene Benattou.”

  1. Mohamed Boudjakji

    Nous avions pris l’habitude de voir certaines personnes, qui tenaient une grande place dans la vie de notre citée et de notre enfance, à l’exemple du gardien Si Mohamed El 3assas, que je viens aujourd’hui de revoir, entourer par une équipe de braves gens et à leurs têtes deux Monsieur toujours volontaires pour honorer des hommes tel que 3ami Mohamed, je veux dire Kadiri Mohamed et Tewfik Adda Boudjelal. Je profite de cette occasion pour les remercier de nous avoir bien voulu nous réunir autour de cet homme témoin de l’histoire de la révolution. 3ami Mohamed était un homme loyal, il était gardien de la citée Sidi Yacine mais aussi éducateur de toute la jeunesse que nous étions, c’était en quelque sorte notre parrain a tous, le réconciliateur des familles quand il y a mésentente. Il tenait beaucoup à la propreté des immeubles, mais son devoir de citoyen n’a pas été négligé et il a fini ses jours dans une prison pour avoir contribuer à la révolution.

  2. A.Dennoun

    Merci a Kadiri,Tewfik et tous les présents d’avoir honorer Mr Mohamed el assas, une figure inoubliable. sévère il l’était mais correct aussi grâce a lui et à la participation de tous les locataires, la cite était propre et il faisait bon de vivre. Il ne s’arrêtait jamais de faire ses tournées d’inspection d’un immeuble à l’autre. Respectueux et respecté de toutes et tous. J’habitais au premier étage,il était au rez de chaussée du même bâtiment. je savais à cette époque là qu’il était impliqué et participait à la guerre de révolution à sa manière. Il recevait chez lui les mêmes personnes liées au FLN qu’on recevait chez nous de temps a autre.
    Que Dieu lui donne la santé et plus d’années a vivre.
    Salutations a tous les amis [es] de la Voix.
    A.D

  3. AMINE

    Il y a des moments inoubliables dans le passé des gens ,comme celui de 3ammi el 3assas des moments marqués par la brutal irruption d’un passé sur la scène du présent.
    Je crois qu’on écrit pour les morts
    les morts dont on a conscience
    les morts qui vivent dans la conscience
    les morts qu’on a vu mourir
    les morts surtout qui n’ont pas eu droit
    a la parole.
    Hector Bianciotto , écrivain in Le Monde 17 ,18 Mars 1985.

  4. Kouider

    Messieurs Kadiri et Adda boudjellal merci pour ce que vous faites et un bravo à notre frère Benattou pour les informations.

  5. OUERRAD

    VOILA ? C est fait élargir la BESSMA , a ceux qui ont fait notre passe de jeunes pour que les jeunes de ce moment prennent exemple et n oublient pas les anciens .C est avant le grand départ qu il faut honorer les siens et non après , après c est honorer leurs mémoires . Au prochain , vieux de la city, a être honorer par une BESSMA toujours sympa , et nos vieux exemples ne manquent suffit de les lister , et passer chez eux un par un .Sinon , pour les besoins en réunir deux ou trois chez l un d eux , surtout ceux qui ne peuvent plus se deplacer ; je pense que les retrouvailles leur feront bien plaisir .

  6. HORR Abdelkader

    Salem ! 3ami Mohammed est un homme formidable de notre quartier Mes amis vous avez bien fait de voir des gens simple et généreux

  7. Hamid Ourrad

     Hommage émouvant à un ancien « ange  » gardien  de la cité Sidi yacine,j’ai connu cet homme alors que j’avais à peine dix ans ,j’avais deux amis que j’accompagnais souvent à leurs maisons (boucif ,et Dribzane),je me rappelle bien de 3ami El3aaas.Il était présent partout, un homme très gentil et sévère en même temps. Il faisait son travail avec hargne et passion,aimant profondément sa cité qui était un exemple de propreté et de discipline, la dernière fois que je l’ai vu c’était en 1969 date du décès du mari de ma tante Connu sous le sobriquet  de (khromo)qui habitait aussi la cité .En le voyant je l’ai tout de suite reconnu , on dirait que le temps s’est arrêté  ce jour là…j’étais ébloui par sa mémoire qui est resté intacte,il s’est rappelé   de tous les  locataires , et même leurs numéros de porte….
    Cette rencontre qui s’est voulu chaleureuse et pleine d’émotion ,et empreinte de reconnaissance à un homme qui a participé à l’éducation de tous les enfants de cette cité mythique,dont la mémoire et le temps ont tendance à oublier ,heureusement que la voix de SBA est là,pour y remédier….
    Merci a tous les présents, Bravo et bonne continuation. 

  8. benattou

    IL était une fois deux compères / Feu Mohamed pti ET Ghalem LE BUTTEUR /
    Ils ramènent de leur chasse / Des oiseaux d’une autre couleur / Les deux jeunes malins /
    Doivent choisir une proie/ Pour vendre pour une misère /Ces oiseaux inconnus et qui n’ont aucune valeur /
    Ils trouvèrent devant eux/ 3ammi el 3assas avec son savoir faire / Et lui montrent l’oiseau migrateur / Le rusé 3ammi el 3assas / Acheta les oiseaux pour l’honneur/
    Et remis aux fournisseurs / Un billet de 10 Dinars qui avait une grande valeur/ Pour voir
    les trois mousquetaires / Et acheter le livre de Molière et des crayons de couleurs/ Ils
    croyaient qu’ils ont dupés 3ammi el 3assas et ont fait une bonne affaire/ Mais le Monsieur savait ce que faisaient ces deux instigateurs / IL était plus rusé il voulait tout simplement
    les aider pour un petit bonheur/ Car il était vraiment un grand éducateur.

  9. Mohamed

    C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai lu cet article sur cette noble et louable initiative. Le récit et les photos publiés m’ont fait remonter le temps et ont fait rejaillir mon enfance et adolescence passées dans cette cité que je n’oublierai jamais. Quant à « Aammi El Haj Mohamed », j’aimerais lui adresser mes salutations les plus affectueuses, lui souhaiter une très longue vie et le remercier chaleureusement pour tout ce qu’il a fait pour cette cité qui « grouillait de monde ».

    Aammi El Haj Mohamed a donné énormément pour cette cité et ses habitants mais ce que je retiendrai le plus, ce sont les actions qu’il entreprenait auprès des jeunes lycéens que nous étions pour nous inciter à bien travailler à l’école et pour faire régner la discipline pour le bien de tous. Un homme respectable et respecté de tous.

    C’est toujours avec beaucoup de nostalgie que je revisite « ma cité » dès que l’occasion se présente à chaque visite au bled. Quant à toi mon ami et frère Ghalem, je tiens à te dire que, malgré le poids des ans, je souhaiterais que tu nous organises un de ces jours un match entre nos deux équipes respectives – des équipes rivales- (Sidi Yacine Fouagua et Sidi Yacine T’hata) avec les Tahar, Nouri, Dehim, Attou, Youcef etc.. pour voir à l’œuvre nos artistes, après plus de 40 ans. Ce serait vraiment extraordinaire!

    Mes salutations fraternelles à toi Ghalem, à toute ta famille et à toute l’équipe de « La Voix de Sidi Bel-Abbès »

    Locataire du N° 161

  10. aabbes megerbi

    J’ai passé un agréable après midi avec 3ami Mohamed un pan de l’histoire de sidi Yacine.plaisant a été le contexte.Des invités de marque le tout agrememente par un grand Kadiri

  11. Hamid Ourrad

    Un grand bravo pour un grand Monsieur pour un grand Benatou,pour cette belle anecdote que j’ai beaucoup aimer et qui est digne d’une des Fables de Jean de la fontaine ….

  12. eddine

    C beau de voir tout ce beau monde. vous faites tous de trés belles choses.Vous procurez de la joie à beaucoup de familles en rendant hommage à leurs proches.Bravo..bravo..et bravo ya oulad bladi ya ouled Sidi Bel Abbes.

  13. A.S Ancien voisin

    je suis content messieurs et mesdames…
    de voir ce grand voisin qui prenait soin du moin dre détail de gestionnaire de la grande cité des gens simples et un is que nous étions .Comment peut on éduquer sans donner des exemples vivants tels A3MMI MOHAMED QUE DIEU LE GARDE.je remercie les organisateurs qui ont pensé a réunir ces visages familiers de belabbes.

  14. Cheniti Gh.

    @Benattou ,salam,
    Effectivement 3ammi Mohamed était aussi généreux car il nous faisait croire à
    Mohamed « pti » allah yarhmeh et à moi -même que la marchandise( les oiseaux
    genre verdier)qu’on lui fourguait était une espèce rare de canaris.Il se laissait
    faire en nous remettant un billet neuf de dix dinars(qui avait de la valeur à l’époque)
    et le plus beau dans cette anecdote qui paraît banal, il les lâchait par la suite
    dans la nature.Sacrée 3ammi Mohamed.Merci frère Benattou pou ce bel article
    et merci aussi à Tewfik pour son dynamisme sans oublier de mentionner le
    maestro Kadiri qui prépare avec beaucoup de minutie tous les petits détails qui
    font la réussite de ces rencontres mémorables.
    A Mohamed le locataire du 161,Salam à toi et à ta petite famille,
    J’essaierai de regrouper tout ce beau monde que tu as évoqué pour jouer un match de football au lycée et…je sais que tu es tu seras plus affûté que nous
    car tu ne te lasses jamais de faire ton jogging autour du lac de Genève(le Léman).
    FRATERNELLEMENT !

  15. benattou

    Cher frère Mohamed un grand salam à toi et à toute ta famille,même si tu es loin on ne
    peut pas t’oublier, Ghalem a pensé à ton jogging autour du lac Léman moi je lui dis que
    notre frère Mohamed pense à Sidi Mohamed Ben Ali et à un match de foot au niveau
    du petit stade qui se trouve entre le Bt D le notre et le Bt F2 le votre en présence de tous nos compatriotes et de tous les Vétérans . Salut Mohamed.

  16. Douar

    Bien que ce grand monsieur m’est inconnu mais en lisant les différents témoignages et l’article de Mr Benattou que je félicite, j’ai conclu que 3mi Mohamed représente un pan de l’histoire de la cité et fait partie des souvenirs de ses locataires. Bravo Bessma ! Tu as su comment rendre hommage à ce monsieur avec une simplicité et comment faire rassembler avec un bon sens les ouled sidi yacine ,ceux qui étaient présents et ceux qui lisent et se souviennent.

  17. Harmel Mehdi

    Je suis toujours émus quand j’assiste à ce genre de rencontres car pour moi c’est l’occasion de revoir mes amis mais surtout d’honorer une ou plusieurs figure de notre chère ville ..Cette BESSMA était exceptionnelle à plus d’un titre , en premier lieu l’unique personnalité de notre généreux hôte « 3mi Mohammed » dont l’histoire personnelle englobe pratiquement celle du quartier qu’ il n’a jamais quitté tant qu’il était enraciné et avait un acteur incontournable de la vie de cette belle cité (sidi yassine), les témoignages des anciens étaient unanimes et convergeaient tous sur le rôle cruciale que jouait Mr Zéhri pour l’éducation des enfants et le bien être des adultes méritant ainsi le respect et la reconnaissance de l’ensemble des habitants..Son action pendant la révolution démontre un courage unique et implication totale pour la cause nationale …Cette BASSMA était également l’occasion de mettre en évidence le talant exceptionnel de mon cousin ..le grand poète El Hadj .. Harmel aek du grand artiste marionnettiste et homme de théâtre Mr Douila Noureddine …
    En fin je tiens à remercier toute la famille Zéhri pour sa gentillesse et son hospitalité ainsi que mes amis Kadiri et Adda Boudjellal pour travail fourni et leurs persévérances pour les bonnes actions sans oublier bien sure Mr Madene Benattou pour son excellent récit de cette mémorable soirée ..

  18. Harmel Mehdi

    lire SVP….. été un acteur incontournable ..au lieu ..avait..

  19. Mohamed

    Qui de notre génération ne se souvient pas de Aammi Mohamed Al Assas? Durant ses années de service, il était omniprésent, serviable, parfois autoritaire mais toujours au service de la « bonne cause » et ne badinant pas avec la discipline.

    Doté d’une mémoire d’éléphant, il n’hésitait pas à réprimander les enfants coupables de dégradation ou autre geste d’incivilité et il accomplissait également un rôle d’éducateur.

    Notre génération et celles qui ont suivi lui seront toujours reconnaissantes pour son dévouement et pour tous les services rendus à « sa cité » et à sa population. Barak Allah fik wa atal oumrak!

    A mes amis Ghalem et Benattou, sachez que c’est toujours avec beaucoup de nostalgie que je me remémore mes années (enfance et adolescence) passées dans cette cité qui m’a vu grandir en compagnie de tous mes amis – certains nous ont malheureusement quittés prématurément (Allah yarhamhoum).

    Benattou a évoqué le petit stade poussiéreux où nous passions la presque totalité de notre temps de loisir à taper sur un ballon en plastique sous le regard de « nos supporters ». Ce sont des moments inoubliables!

    Je remercie encore une fois le journal La VDSBA qui contribue grandement à maintenir les contacts entre les enfants de cette ville, Sidi Bel-Abbès que nous aimons tant.

    Salutations fraternelles.

  20. oulhissane

    Les témoignages apportés sur 3ami El 3assas montrent clairement que l’éducation, entre les mains de gens clairs dans leur but éducatif, peut réussir là où elle échoue ; dans ses propres lieux, c’est à dire une fois officialisée, « fonctionnarisée », syndicalisée…
    3ami El 3Assas, je vous salue !

  21. benattou

    3ami el 3assas était tout le temps dessiné dans nos souvenirs avec son visage innocent, son regard direct, sa voix douce, sa haute stature, ses gestes simples, son accueil
    sympathique.

  22. Baghdad Zehri

    merci beaucoup a la voix de sidi bel abbes d’avoir pensé à mon pére wellah ça fait plaisir il est tres heureux wkebret fih bezzaf rabi yahfadkoum et bonne continuation

  23. Zehri abdelkader

    Merci à BESSMA Pour ce Grand geste réconfortant pour la Mémoire Des ancien Combattants ( MOUDJAHIDIN ) Ayant une Forte pensée pour nos disparus( MARTYRES ) ALLAH Yahfadkomes wa ytawale 3morkome inchaa ALLAH , ALLAH Yfarahkome kima farahtouna inchaa ALLAH Merci Merci et Merci

    • Cheniti Gh.

      @Zehri Baghdad et Abdelkader salam,
      très chers ouled 3ammi elHadj Mohamed c’est nous qui remercions Allah le
      tout-puissant d’avoir eu comme maître ,père et éducateur émérite 3ammi Mohamed.c’est grâce à lui que nous avons vécu une enfance protégée et pleine
      d’affection .Rabi ayetawal fi omreh et croyez-moi votre père – notre père- mérite
      plus que cette petite pensée .Nous lui sommes éternellement reconnaissants!
      Bonne soirée.

  24. benattou

    Les petits sidi yacinois cherchaient à connaitre le secret de 3ami el 3ASSAS ,de sa force
    agissante (BOUDJAKJI MOHAMED) Ce grand monsieur voulait sauver sa cité
    du désordre, la sécuriser, d’ assurer un minimum de services. La réussite des enfants
    de la cité était pour lui un triomphe.

  25. Imad Mustapha

    3ammi Mohamed est toute une histoire, une oeuvre, c’est une grande personnalité, ses
    pensées ont été traduites ce Mercredi 11 Mars 2015 en paroles et en actes.
    Bravo à la voix de Sidi Bel Abbés

  26. Hocine .C

    Merci Benattou , avec cette belle initiative c’est comme si tu as réuni tout Sidi Yassine car Ammi El Assas est non seulement un monument mais aussi le symbole de tout le Quartier . Merci à tous d’avoir été là pour lui . Merci pour votre présence , votre réconfort moral , votre grande disponibilité . Je n’ai plus d’autres mots assez forts pour tout ce que vous avez fait pour Ammi Mohamed et sa famille . Merci à tous ceux qui étaient présents sans oublier notre voix de SidiBelabbes .

  27. BENATTOU

    Hocine il y a toute une différence entre des gens qui n’ont rien fait à la cité et un 3ammi
    Mohamed qui a fait lui même toute une cité.

  28. Assia Abd

    notre voisin RABI YAHAFDAHE WA TAWALAHE FI 3OMRAHE WA YA3TIHE ALF SAHA

  29. Hocine . C

    C’est vrai , mon frère Benattou , Ammi Elassas a beaucoup fait pour la cité . Comme si c’etait son bien . Il donnait tout , il ne ménageait aucun effort sans rien attendre en retour . Allah ytewel fi omreh inchallah . Bonne nuit .

  30. Un fidéle

    Les lecteurs ont assez dit ;moi j’ajoute qu’aller chez un prolétaire anonyme et partager des moments de bonheur est honorable pour tous ces messieurs figures et personnalités de belabbes ainsi que la famille visitée.

  31. Belgoumri noredine

    salem je viens vous remercier en regardant ce que vous avez accompli comme rapprochement des bonnes gens de notre ville:surtout avec notre pere du quartier si mohammed zehri Une fois de plus merci a notre frére kadiri et attou fils du quartier

    • Anonyme

      chadli djamel c est avec boucoup d emotion q ue j ai lu cette article de notre ammi assas merci pour l equipe bessma nostalgie qu on tu nous tiens

    • CHADLI DJAmEL

      c est avec boucoup d emotion que j ai lu cette article de notre cher et pere ammi assas merci bessma nostalgie quon tu nous tiens

  32. CHADLI DJAmEL

    c’est avec beaucoup d’émotion que j’ai lu cette article de notre père Ammi El asses merci pour l’équipe Bessma nostalgie qu’on tu nous tiens

  33. Boudjakdji mohamed

    A l’intention de Mr le modérateur..!
    La rencontre annuelle des anciens élèves du lycée Azza Abdelkader de Sidi Bel Abbes , se tiendra le 24 Avril 2015 à 9h30 au Lycée. Cette annonce tient lieu d’invitation.

  34. Hocine. (Hassan)

    Mon frère Djamel Chadli , tu te rappelles les grandes parties des jeux de dames entre Ammi Mohamed Elassas et lahmar .

  35. rekia.feddal

    De bonnes initiatives.Malgré que je ne connais pas ce personnage respectueux et que je découvre à travers vos commentaires,je lui souhaite une longue vie.Bonne continuation.

Répondre