La Voix De Sidi Bel Abbes

Une académie française dérape : Un scandaleux document stigmatise les musulmans

Un récent document Powerpoint réalisé par L’académie de Poitiers et adressé aux chefs d’établissements scolaires en France suscite une véritable vague d’indignation et provoque une vive polémique. Le document en question qui vise à lutter contre “la radicalisation religieuse” n’évoque que l’extrémisme dans la religion musulmane. Il exclut les autres types de radicalisation politique et n’évoque aucune autre religion.

Vous avez une “barbe longue non taillée (moustache rasée)”, des cheveux rasés, vous vous habillez de façon “musulmane” avec des «jambes couvertes jusqu’à la cheville », vous refusez le tatouage  ou avez un “cal sur le front” (marque sur le front qui apparaît après des années de pratique assidue chez les musulmans très religieux de la prière) ou vous perdez votre poids  suite à des jeûnes fréquents.  Si vous réunissez ces critères extérieurs individuels et que vous vivez en France, il y a de forte chance que vous soyez placé dans la case des extrémistes “musulmans” et que vous soyez considérée comme potentiellement dangereux.

Le document de 14 pages, réalisé par l’académie de Poitiers est, selon le journal Mediapart, adressé aux chefs d’établissements scolaires pour déceler les signes annonciateurs d’une éventuelle radicalisation religieuse chez les jeunes. Cependant, ce stupéfiant Powerpoint qui rentre dans le cadre du ” plan national de lutte contre la radicalisation ” lancé en avril par Bernard Cazeneuve, ne fait que manier les clichés et les préjugés en ciblant exclusivement les musulmans dans une démarche ségrégationniste. En effet, ce petit guide pratique qui offre aux chefs d’établissement une liste de précieux indices pour repérer les élèves en perdition ne fait que stigmatiser une catégorie de jeunes en raison de leur appartenance religieuse. Or, une démarche de prévention doit viser à aider les jeunes en difficultés et non à les stigmatiser. Face à l’indignation qu’a suscitée ce document, notamment sur les réseaux sociaux, Nicolas Bray, un responsable au ministère de l’Education français a souligné, à Al Huffington Post Maghreb que le cabinet n’a pas “à sa connaissance visé”, la présentation.

#BrefJeMeSuisRadicalisé, les musulmans répondent

Pour dénoncer le dérapage de l’académie de Poitiers, plusieurs jeunes se sont précipités pour créer le hashtag #BrefJeMeSuisRadicalisé dans lequel ils se moquent du document, chacun à sa manière. Sur le hashtag, vous pouvez lire des commentaires du genre : “je porte une robe jusqu’aux chevilles “, “je fais ma prière chaque vendredi à la mosquée “, ” mon plat préféré c’est le couscous “, ” Un jeune Palestinien tué par tsahal. Je trouve ça injuste “.

Nourhane. S.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=56579

Posté par le Nov 24 2014. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

15 Commentaires pour “Une académie française dérape : Un scandaleux document stigmatise les musulmans”

  1. Mohand

    La gauche panique pour 2017, et comme toujours elle cherche un dindon, et c toujours le même.
    A Londres , Berlin, ou à Washington , on n’ a rien à cirer de tout ça !

  2. elhadj abdelhamid

    Bonjour
    Le document pédagogique de dépistage des musulmans, émis par l’académie à Poitiers où « Charles Martel arrêta l’invasion musulmane… » est une manœuvre politicienne des socialistes qui, sentant leur fin proche et « le péril » bleu Marine en marche sûre, tentent de racoler des voix de l’extrême droite.
    Ce document, digne de Vichy, en rappelle les tristes lois antisémites et les affiches parisiennes du « Juif Type » qui renseignaient, affreuse illustration caricaturale à l’appui, sur les « données anthropométriques » spécifiques ( forme du crâne, des oreilles…etc ) permettant de reconnaître les Français juifs, rescapés des rafles, pour les dénoncer à la police française qui leur offrait, à la gare de l’Est, billet SNCF gratuit dans les wagons à bestiaux pour le train en partance pour…Auschwitz, la solution finale.

  3. Omar

    Je m’adresse en priorité aux gouvernants arabo-musulmans suivit par le peuple, qui n’a jamais au grand jamais montrer qu’on est un peuple digne de ce nom mise à part les guéguerres qui ne manquent pas de donner l’immense opportunité pour le monde occidentale qui n’arrête pas de nous enfoncer jusqu’au trognon.Jusqu’à quand serions nous humilier ? Jusqu’à quand devrions se taire sans brancher ? Depuis que je me souvienne on a jamais été à la hauteur de nos espérances, et ça continue,on nous baisse le pantalon parcimonieusement jusqu’à à la cheville. Plus de dignité,plus de respect,nous sommes devenus une horde de bétails sans queux ni têtes la cause première qui est fondamentale est notre religion qui nous aimons nous ne sommes incapables de leur donner la réplique et il est impératif de se bouger le c………. qu’on arrête toute cette haine à notre encontre par des actes civilisés et non par des tueries ça ne fait qu’aggravait notre cause en espérant voir des jours meilleurs jusqu’à quand? La balle est dans notre camps.

  4. Nory

    Une simple erreur qui n’engage que son auteur

  5. MADANI

    De violentes échauffourées ont éclaté lundi soir dans les rues de la petite ville américaine de Ferguson, après la décision d’un grand jury populaire de ne pas poursuivre un policier blanc qui a tué cet été un jeune Noir sans arme. « Pas de justice, pas de paix », ont scandé les manifestants dans cette banlieue de Saint Louis, Missouri, déjà le théâtre de graves émeutes raciales en août après la mort de Michael Brown, abattu en plein jour de six balles par un policier. Peu après l’annonce de la décision d’un grand jury populaire exonérant le policier Darren Wilson, le président Barack Obama et la famille de Michael Brown ont exhorté la foule à manifester dans le calme et à la police de faire preuve de « retenue ».

    Protégés de casques à visière et de gilets pare-balle, les policiers ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants. La police a néanmoins démenti avoir tiré du gaz lacrymogène et affirmé avoir été la cible d’un cocktail molotov. La police faisait également état de plusieurs scènes de pillage au nord de cette banlieue de Saint Louis et ont déploré l’incendie d’un de leurs véhicules. Ailleurs, aux États-Unis, notamment à Times Square à New York, mais aussi dans la capitale fédérale, des centaines de manifestants ont protesté contre, selon eux, ce déni de justice.

    Le policier Darren Wilson pas inculpé

    Après trois mois de délibérations, le procureur du comté de Saint Louis a annoncé que le policier Darren Wilson ne serait pas inculpé dans la mort de Michael Brown, 18 ans, qui ne portait pas d’arme et a été abattu en plein jour de six balles. « Le devoir d’un grand jury est de séparer les faits de la fiction », a déclaré à la presse le procureur Robert McCulloch, les jurés « ont déterminé qu’il n’y a pas de raison suffisante d’intenter des poursuites contre l’officier Wilson ».

    « Il n’y a pas de doute que l’agent Wilson a causé la mort » de Michael Brown, a-t-il déclaré, parlant de « décès tragique ». Les douze jurés, neuf Blancs et trois Noirs, ont mené une instruction « complète et profonde », entendu une soixantaine de témoins 70 heures durant, examiné des centaines de photos et d’éléments à charge et écouté trois médecins légistes. Parallèlement, l’enquête fédérale se poursuit, « elle est indépendante par rapport à l’enquête locale depuis le début et le restera », a cependant déclaré le ministre de la Justice Eric Holder, dans un communiqué.

  6. Lecteur assidu.

    De Poitiers à Ferguson ou vous nous transposée confortablement. C’est la bêtise humaine.

  7. B52

    Beaucoup ont compris le jeu et ne mordent plus à ce type de sujet.

  8. OUERRAD en squatteur

    l ENNEMI PUBLIC NUMERO UN DES LOBYS QUI GERENT LE MONDE C EST L ISLAM ? Alors pour plaire a ses maitres rien ne vaut des conneries pareilles ;mais c est la faute des gouvernants Arabes qui flirtent avec leurs sbires .

  9. J

    J’envie les animaux qui ne parlent pas

  10. J

    VICTOR HUGO sur L’EMIR
    le seul, l’unique!
    Qu’il vit venir, de sa croisée,
    Suivi du troupeau qui le sert,
    L’homme louche de l’Elysée,
    Lui, l’homme fauve du désert

    L’homme louche de l’Elysée annoncé par l’oracle hugo, suivi de sa beurette de service la nadeau-belkacem qui sème le trouble

  11. M (moi)

    M. J,
    il faut continuer ce poème. Et là, on ne reconnait plus Hugo, lui l’exilé volontaire da

    Lui, le sultan né sous les palmes,
    Le compagnon des lions roux,
    Le hadji farouche aux yeux calmes,
    L’émir pensif, féroce et doux ;

    Lui, sombre et fatal personnage
    Qui, spectre pâle au blanc burnous,
    Bondissait, ivre de carnage,
    Puis tombait dans l’ombre à genoux ;

    Qui, de sa tente ouvrant les toiles,
    Et priant au bord du chemin,
    Tranquille, montrait aux étoiles
    Ses mains teintes de sang humain ;

    Qui donnait à boire aux épées,
    Et qui, rêveur mystérieux,
    Assis sur des têtes coupées,
    Contemplait la beauté des cieux ;

    Voyant ce regard fourbe et traître,
    Ce front bas, de honte obscurci,
    Lui, le beau soldat, le beau prêtre,
    Il dit : « Quel est cet homme-ci ? »

    Devant ce vil masque à moustaches,
    Il hésita ; mais on lui dit :
    « Regarde, émir, passer les haches !
    Cet homme, c’est César bandit.

    « Ecoute ces plaintes amères
    Et cette clameur qui grandit.
    Cet homme est maudit par les mères,
    Par les femmes il est maudit ;

    « Il les fait veuves, Il les navre
    Il prit la France et la tua,
    Il ronge à présent son cadavre. »
    Alors le hadji salua.

    Mais au fond toutes ses pensées
    Méprisaient le sanglant gredin
    Le tigre aux narines froncées
    Flairait ce loup avec dédain.

    • T toi

      @Cri de guerre du mufti
      En guerre les guerriers ! Mahomet ! Mahomet !
      Les chiens mordent les pieds du lion qui dormait,
      Ils relèvent leur tête infâme.
      Ecrasez, ô croyants du prophète divin,
      Ces chancelants soldats qui s’enivrent de vin,
      Ces hommes qui n’ont qu’une femme !

      Meure la race franque et ses rois détestés !
      Spahis, timariots, allez, courez, jetez
      A travers les sombres mêlées
      Vos sabres, vos turbans, le bruit de votre cor,
      Vos tranchants étriers, larges triangles d’or,
      Vos cavales échevelées !

      Qu’Othman, fils d’Ortogrul, vive en chacun de vous.
      Que l’un ait son regard et l’autre son courroux.
      Allez, allez, ô capitaines !
      Et nous te reprendrons, ville aux dômes d’azur,
      Molle Setiniah, qu’en leur langage impur
      Les barbares nomment Athènes !

      LES ANTI THESES DE « V H  » SE DOIVENT D ‘ETRE RELEVEES POUR COMPRENDRE L’ OEUVRE ET POUR RESPECTER! LE POETE DANS SON INTEGRITE

  12. M (moi)

    Pardon, je ne voulais pas envoyer tout le poème, mais une erreur due à ma mauvaise maîtrise du micro. Pardon donc.
    Ce que je voulais dire, c’est que Hugo, l’immense écrivain, le gauchiste de son temps, l’exilé de Jersey, n’est finalement pas si engagé que ça. Témoin est le poème livré ci-dessus. Bonsoir.

  13. J

    Tout à fait d’accord, les silences de Hugo face à l’Algérie et son rôle de chantre de la conquête coloniale sont attestés.
    Celui qui dort au Panthéon assignait à la conquête militaire la mission ‘ de civiliser les barbares’.
    Il écrivait la barbarie est en Afrique, je le sais nous y irons on pour rapporter de l’Afrique mais pour y apporter de l’Europe. Tout est dit.
    Dans mon précédent post, c’est contextualisation contempôraine avec ‘l’homme louche de l’Elysée’ qui m’a amusé.
    pas de quoi en faire un fromage!!!!

Répondre