La Voix De Sidi Bel Abbes

Un roman sur la donatiste Robba (Sfisef) du Dr Driss Reffas

Nous venons d’apprendre qu’un roman sur le parcours de la donatiste Robba intitulé « Robba d’El M’cid à Benian » est fin prêt pour l’impression. Ceci est l’œuvre de notre ami, je dis bien ami et frère docteur Driss Reffas, qui inlassablement a mené une recherche pendant plus dix ans sur l’antique Robba en parcourant les sites de djebel Robba situé dans les alentours de Sfisef ( M’cid), la citadelle donatiste de Benian (Ala Miliaria) où se trouve ensevelie la basilique de Robba et s’entourant d’une très riche bibliographie a démystifié le mouvement prolétaire donatiste de la Numidie et des Maurétanies (Sitifienne et Césarienne) c’est-à-dire l’Algérie de nos jours. A travers une imagination fertile, un  dialogue riche et captivant, l’auteur tout en respectant les dates, les noms des personnalités et quelques évènements a mis en exergue le combat de la donatiste et de son église Africaine pure face à Rome et son église expansionniste de 329 au 25 mars 434 date de son assassinat. Sa découverte fortuite du site archéologique situé au douar Souabria en 2009, daté et confirmé par le musée national Ahmed Zabana d’Oran ( IIè et IIIé siècle AJC) a soulagé  l’auteur sur l’éventuelle présence , et peut être même la naissance de Robba ( née en l’an 384) dans notre région, d’autant plus que son frère Honoratus était évêque à Aqua Sirense (Bouhanifia). Djebbel Robba en est une preuve aussi. Ayant été mise au courant sur le travail du docteur D. Reffas, madame la ministre de la culture envoya une correspondance à l’auteur (04 mai 2009) en précisant : « …Je partage pleinement votre point de vue car l’Algérie insurrectionnelle et révolutionnaire ne peut s’inscrire que dans le prolongement des révoltes donatistes portées des siècles auparavant par un peuple berbère qui a refusé l’ordre impérial…..Je vous félicite d’interpeller la mémoire collective pour aller à la rencontre des traces encore fraîches de cette importante phase de notre histoire, et je conviens avec vous que ce sont des personnages de la dimension de Robba qui doivent nous inciter à revisiter notre histoire. »Le docteur D.Reffas souhaite vivement que son roman soit préfacé par madame la ministre de la culture.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=4315

Posté par le Mai 17 2011. inséré dans ACTUALITE, CULTURE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

72 Commentaires pour “Un roman sur la donatiste Robba (Sfisef) du Dr Driss Reffas”

  1. Bouazza H

    Je viens récemment de faire connaissance avec ce journal électronique par des collègues de travail, je trouve que les photos sont réuissi. les informations tourne avec les difficultés de la vie. pour se monsieurs qui a fait ce livre il faut l’encouragé sur tous que les médcins d’après ce que je sais n’écrivent pas, il sont retenu peut étre par leur travail alors se monsieurs a fait de grand efforts. plusieur fois a la radio j’ai entendu du jbel de roba, alors bonne continuation mr

  2. BD

    Salut Driss,
    c’est Djilali B. ton corrélégionnaire de Sfisef , importé de Laabana, j’espère que tu me remets! Je tiens absolument à te féliciter pour, d’abord ton engagement pour la défense du patimoine dont on m’en a fait part il y a longtemps , ensuite pour le travail que tu mènes au quotidien non seulement auprés de tes patients mais également en direction des citoyens et enfin pour ta belle réalisation sur Robba, site que j’ai comme tous les sfisefiens, connu mais dont j’ignorais la dimension archéo- historique Merci de m’avoir instruit sur l’histoire de notre région
    Je serai heureux d’etre parmi les premiers acquéreurs de ton oeuvre dès sa parution si tu m’indiques les références de l’édition
    Merci pour Sfisef, merci pour Sidi-Belabbes, merci pour l’Algérie
    Amicalement
    BD

  3. tedjini a commercant

    ce monsieur est connu par son dynamisme il vient de s’illustrer et cela est logique que la coorporation fasse de meme .regardez en europe en amerique une floraison et meme des militataires s’adonnent a l « ecrit

  4. arbi zazou r

    la encore c est un beau visage de notre patrimoine qui se revele au grand jour une abnegation nullement vaine

  5. saim daho ain el bers

    la memoire n est pas toute l’histoire.mais quand les intellectuels se sentent impliques apres le constat de l’aridite……ils enfantent une oeuvre ceci est le cas des hani aek nehari et kadiri qui ont enrichi sidibelabbes j’ai p eutre oublie c pas le sujet j v dire produisez cparcque vous regrettez un jour…bravo monsieur reffas driss

  6. D.Reffas

    Bonjour.
    Je tiens à remercier vivement les personnes qui nous encouragent à ne pas oublier notre patrimoine culturel( matériel et immatériel). Ma modeste contribution sur l’écriture de l’histoire de notre belle région, ce n’est que la continuité de ceux qui m’ont précédé, lesquels je voue un grand respect. Sidi Bel Abbès demeure un repère culturel de l’Algérie, et ses enfants l’ont prouvé à l’échelle nationale et internationale.L’art plastique,le théâtre, le roman, les danses populaires, la musique, l’art architecturale et l’archéologie en sont des preuves irréfutables. Je suis très fier d’appartenir à Sidi Bel Abbès et sa région.Travaillons davantage pour placer plus haut notre belle cité. Merci beaucoup.

  7. D.Reffas

    Bonjour Djillali de Labaana habitant Beauvais(France). Le douar des Laabana est mitoyen aux Refafsa, non loin du Djebel Robba. Cela me fait vraiment plaisir de te lire. Ta contribution en tant que sociologue est plus que nécessaire à l’écriture de l’histoire. Tu as été un brillant élève du CEG Frantz Fanon de Sfisef au lycée El Djala de Sidi Bel Abbès. Aussi un brillant étudiant à l’université d’Es Sénia. Ton doctorat acquis à Lille couronne ta brillante carrière.Ton implication est plus que nécessaire au sein de la société civile de Sidi Bel Abbès et sa région.Sidi Bel Abbès a fourni de grandes personnalités et ce dans tous les domaines. Assurons la continuité dans l’honnêteté intellectuelle.

  8. م.س

    اود تشجيع السيد الدكتور رفاس على المجهودات التي بذلها وهذا لفترة طويلة ، اعطت كتابا يتضمن موضوعا جد ي بالغ الاهمية يضاف الى كنوزنا الوطنية لتراثنا الثقافي. وهاذا ان دل على شيء فانه يدل على ان جزائرنا الحبيبة تفتخر بابنائها ، انني اتابع كل ما يكتب عن هذه المدينة الجميلة وهي غنية بتراثها الثقافي والعمراني هنيا لنا وشكرا لك يا دكتور.

  9. هاشمي

    انه لمن دواعي الشرف ان اتقدم الى الدكتور رفاس على هذه المبادرة الحميدة التي يبين من خلالها تاريخ منطقة سفيزف الذذي كان جل المواطنين يجهلونه بحث ان هذا العمل الجبار التي تقومون به يعتبر مفخرة لولاية سيدي بلعباس،ومرجع تاريخي يمكن ان يستفيد منه الباحثين عن تاريخ المنطقة.

  10. sidhoum a universitaire

    apres un silence sideral ou les politic de la 25heure sont venus avec l’odeur de la hrira releguant notre chorba traditionnelle de nos hanas et dadas sidi belabbes garde en elle lle souvenir de 62.et tout ce qui s’en suivi les senateurs deputes importes parfois incapables de remplir 1formulaire a l aeroport cas de kamis c pas une blague alors voila des esperances de fils du terroir qui parlent en connaissance des lieux..les autres attilah ne peuvent pas etre ni poetes ni artistes ni ecrivains ils ont dit tlemcen capitale islamique arabe.nos ferons de notre wilaya la capitale comtemporaine 1000celibrites de la w de sba m’avait dit un haut fonctoinnaire de sidikhaled etabli a alger

  11. lalimi t le rocher

    bravo doct pour ce travail continuez vous honores les slimanis et toute l’algerie

  12. djamel sidi yacine

    choukrane docteur pour ce travail Professional qui honore les wlad slimane

  13. m.messad

    Félicitations Dr Reffas pour toutes ces années de recherches et durs labeurs qui ont abouti à cet ouvrage, qui est plus qu’un honneur pour notre chère région . Souabria , l’arbre de fer, djebbel Robba , toute une richesse historique et culturelle dont nous sommes fièrs.
    J’espère qu’un jour nous enfants de la génération des fameux CEG Frantz Fanon et CEA auront l’occasion d’aller ensemble visiter le site.Nous avions partagé tant de choses ensemble durant notre jeunesse dans notre merveilleux village. Djillali (que je salue) semble bien pressé de le faire.

  14. abbassia de sba

    les actes survivent a leurs auteurs en bien et en mal pour ce docteur il est a honnetement feliciter et surtoutilest mad in notre soura ould essoura encore un porte flambeau de sidibelabbes pourquoi pas regrouper ould nebia hani abedlkader mehaoudi ahmed naimi abbasssia hadj tayeb nehari korti abdelmajid redouane tabet ainad mir mohamed ….etc et faire la journee des lettres enfin c une idee

  15. chaib abdallah

    c.un travail de fond qu.a fait reffas qui ecrit suite aus visites sur les lieux .j.ai eu le plaisir de visiter djebel robba c.magnifique . bon courage

  16. Algérien

    désolé , je ne partage pas l’avis des gens qui vous encouragent soit par ancienne amitié pour ne pas vous frustrer, ou par solidarité des ouleds blad.
    les sujets de recherches ne manquent pas et nos citoyens n’ont aucune envie qu’on leurs raconte des choses qui ne contribuent pas ni à la vraie histoire ni à notre propre éducation , culturelle et religieuse en tant qu’ARABES et MUSULMANS,votre robba ne nous avance en rien,notre histoire est assez riche tant dans le contexte national que dans le paysage ARBO-MUSULMAN-désolé

    • D.Reffas

      Robba fait partie intégrante de l’histoire de la nation Algérienne. La vraie histoire de la nation ne se limite pas à la période arabo-musulmane, mais bien avant. L’Algérien doit être fier de son origine berbère. Nos ancêtres berbères ont été chrétiens avant d’être musulmans avec l’invasion des arabes.Notre pays a connu plusieurs invasions, Rome,Bysance jusqu’à la conquête arabe. Je suis berbéro-arabe et musulman autant que vous. Aucune religion ne peut égaler l’islam. Aussi, je vous précise que toute personne qui ignore son histoire, automatiquement ignore son identité. Si les ouvrages d’histoire dans nos établissements scolaires étaient fiables, la rue aurait été plus sécurisée et l’université d’une grande valeur.Dans ce sens, je vous cite une de mes citations reprise à l’échelle internationale : » En éducation, l’exclusion en littérature est un signe précurseur de l’obscurantisme, et si ce dernier envahit l’école, la nation perd ses repères ». En conclusion, vous vous êtes donné le pseudonyme Algérien, alors je vous conseil de lire pour apprendre beaucoup plus sur l’histoire de votre pays.Je signe mon commentaire avec mon nom et prénom, honnêteté intellectuelle oblige. Mes respects.

      • Samia/Sema

        L’histoire, n’est-elle pas cette discipline qui fait revivre ce que la mémoire collective a enfoui ?

        • BD

          Que c’est joliment dit! Eprimez-vous davantage Samia Sema, osez, occupez l’espace envahi trés souvent par la médiocrité et enrichissez-vous les uns et les autres.Nous avons soif de la parole de tous ceux qui oeuvrent dans le bon sens, intellectuels ou pas, discutons, débattons à travers les forums et les sites, en toutes occasions, débarassons nous des discours srériles, haineux , revanchards, brisons les tabous instaurés par la pensée unique…faisons avancer notre société vers non pas vers le bien ou le moyennement bien , mais vers le meilleur….nous en serons tous comptables devant l’Histoire et devant l’Eternel ( pour ce qui me concerne, je n’engage personne avec moi).
          Merci, continuez à vous exprimer pour faire valoir vos iddées!

      • arabi

        Nos ancêtres berbères ont été chrétiens avant d’être musulmans avec l’invasion des arabes.dixit Dr Dreffas

        bonsoir monsieur , vous voulez dire : ont été judaïque ou donatistes?
        avant la conquête de nos aïeux musulmans .

        • arabi

          de toute les manières cher docteur je vous encourage à persévérer pour connaitre vos vraies origines car comme dit si bien Jacques Berque qui tourne ainsi le dos à une exploitation

          « purement factuelle »

          pour se livrer à

          « une interrogation, à une suscitation plénière ».

          Les textes examinés s’échelonnent, pour la plupart, sur quatre cents ans allant du xve au xixe siècle.

          La méthode se singularise par l’égalité de traitement qu’elle concède à tout manuscrit étudié, même le plus banal, pour

          « faire resurgir du vestige à partir des indices les plus ténus ».
          il constate, à juste titre, que le Maghreb recèle encore des milliers de manuscrits, d’ouvrages et de documents ignorés, voire méprisés.

          Il invite les chercheurs autochtones à « une exploitation mieux partagée » allant au-delà de ce qu’il « aura osé tirer d’une parcelle minime de ces trésors ».

          Et la comparaison avec l’osselet conduisant à une reconstitution animale ou humaineou identitaire à l’échelle de l’histoire planétaire n’est pas exagérée .

          • arabi

            toujours selon Jacques Berque,

            « seule la mise au jour des horizons perdus, des langages oubliés de la durée maghrébine peut permettre, croyons-nous, l’intelligence de cette dernière et, partant, sa modernisation véritable

            sur ce je vous salue et bonne soirée .

        • D.Reffas

          Bonjour arabi.
          Les donatistes c’est des chrétiens qui ont combattu l’église de Rome. Robba est donatiste. Je vous précise que l’évêque Donnat de Baghaï (cité antique du côté de Khenchela) s’est soulevé contre la présence de Rome en s’appuyant sur les critères expansionnistes de l’église catholique importée de Rome, par rapport à une église authentique pure et africaine à savoir l’église donatiste au cri de « Déo Laudes » (dieu est grand).C’est une forme de lutte à travers la religion d’un peuple autochtone envahit par une autre nation organisée administrativement et militairement.Je vous ajoute que le donatisme est une doctrine antique épousée par la masse prolétaire dont Marx et Angels se sont inspirés. Aussi la bible importée en Numidie en caractères grecques a été traduit en latin par deux de nos ancêtres à savoir Saint Cyprien et Tertullien. Cela veut tout simplement que l’église catholique a ses origines en Numidie, c’est à dire le maghreb arabe actuellement. Quant au judaisme monsieur Arabi, c’est une religion qui est venue bien avant le christianisme. Le donatisme est une frange rebelle du christianisme, et beaucoup d’historiens avérés tel que Menasge et Courtois l’ont considéré comme une action politique par rapport à une présence étrangère. Les donatistes ont trouvé dans l’islam un refuge et une pratique monothéiste juste et pleine de tolérance. Ainsi, le nom de Robba d’origine chrétienne a été ajouté dans léxique des noms musulmans.Je pense avoir répondu modestement à votre question. Mes amitiés.

          • arabi

            MERCI MONSIEUR DONC ! DÉCRIRE la ROBA donatiste c’est en quelque sorte faire apparaitre la tolérance de l’islam qui a conquit et non envahit à jamais le cœur de ces fervents patriotes .

            • arabi

              VOICI CE QUE DIT JACQUE BERQUE :

              En l’an 340, l’idéologie donatiste donne naissance à une secte populaire, celle des circoncellions, littéralement ceux qui encerclent les fermes. Comme le culte donatiste célébrait les vertus du martyre, les circoncellions devinrent des extrémistes qui considéraient le martyre comme étant la véritable vertu chrétienne et laissèrent de côté toutes les autres valeurs de leur religion telles que l’humilité et la charité. Ils se munirent de matraques de bois, refusant de porter des armes en fer, car dans les Évangiles Jésus avait demandé à Pierre de poser son épée. Ainsi, munis de leurs matraques, ils se mirent à attaquer les voyageurs sur les routes de toutes les régions+, puis les fermes des propriétaires terriens. Le but des circoncellions était de mourir au combat en martyrs. Ces extrémistes tuèrent, violèrent, volèrent les voyageurs et les propriétaires terriens. Lorsqu’ils n’arrivaient pas à se faire tuer, ils finissaient par se suicider en sautant du haut des falaises. La secte des circoncellions, violemment réprimée, finit par disparaître vers le IVe siècle. Ce dérapage du culte donatiste eut pour conséquence de noircir encore plus leur réputation à Rome.

              conclusion : ils n’ont rien de musulman donc ce ne sont pas nos aïeux . Nos aieux ce sont les arabes ou arabo berbere musulmans qui ont conquis toute le maghreb central avec l’aide des beni ameurs pour le cas de notre région .
              Les donatistes de « souabrias  » ne sont pas les aieux des chorfas mhadja tout prés du m’cid
              wa allah houa al alem .

              • D.Reffas

                Rebonjour monsieur Arabi.

                Les circoncellions n’ont rien a voir avec les donatistes. C’est des paysans, travailleurs de la terre qui ont à leur manière combattu les proptiétaires terriens berbéro-romains à la solde de rome. Jacques Bercque appartient à l’église catholique de Rome, et sa façon de narrer sur le donatisme est une réaction légitime.
                Les donatistes c’est berbères chrétiens qui ont vécu bien avant l’avènement de l’islam. Ce sont nos antiques aïeux.La conquête des arabes est venu bien après celle des romains. Je suis un berbéro-arabe et non un arabo-berbère. Je pense que vous saisissez la différence. Amors de grâce monsieur arabi,il nous est interdit de falsifier l’histoire. L’islam est une religion qui est venue avec les arabes et a trouvé un peuple qui était christianisé. Les arabes ne sont pas nés en numidie, ils sont venus d’ailleurs. Dans notre région les beni Hillal ont massacré la tribu des médiounas (voir Ibn Khaldoune).Quant aux cheurfas dont faites parti, ils sont les descendants de Idriss El Akbar qui a fui la guerre fratricide entre les abbassides et fatimides pour venir s’installer à Tlemcen puis à volubilis (Maroc). Sa descendance s’est installée un peu partout au maghreb notamment dans la région d’El Mcid. Quant aux cheurfas m’Hadjis, ils sont originaires d’El Gaada, persécutés par la france, ils se sont installés au M’cid en apportant avec eux leur savoir. Je suis descandant d’Idriss El Akbar, et mes aëux sont aussi les donatistes.Mes respects.

                • Samia/Sema

                  Merci Dr pour cette illustration ,très bonne continuation !

                • D.Reffas

                  j’ajoute pour conclure si vous permettez que Idiss El Akbar, une fois à Volubilis, il a pris comme épouse une berbère de la région.

                  • arabi

                    bonjour docteur

                    si vous dites celà

                    j’ajoute pour conclure si vous permettez que Idiss El Akbar, une fois à Volubilis, il a pris comme épouse une berbère de la région.

                    vous etes donc de part les coutumes de la filiation arabo-musulmane / ibn ibn ibn : un arabo BerBere .

                    TOUT LE CONTRAIRE des juifs qui prônent la maternité pour l’être .

                    Merci d’avoir rectifier « invasion » par « conquête » c’est un plus dans notre chaleureuse discussion

                    le reste viendras aprés inchaallah quoique sans être un religieux ni raciste ma foi est inébranlable en mon sémitisme et ma religion et mes aïeux sont des arabes musulmans venant d’ailleurs dont les descendants que nous sommes sont devenus algeriens et ceci n’enlève rien au patriotisme héroïque des berbères ni à la berberité de l’algerie qui est incontestable.

                    Je vous remercie de prêter une gentille attention à mes réactions légitimes .
                    Pour les falsfications : dieu (allah des moslims ) m’en préserve . je n’ai fait que citer « jacques berques » un grand historien chrétien .

    • BD

      Monsieur  » Algérien » ( comme si vous étiez le seul)!
      Tout d’abord , bonjour. ensuite , je tiens à vous préciser que la production de mon ami ( oui je l’affirme haut et fort et j’en suis fier) D.Reffas , n’est pas une recherche , c’est un roman.Je ne vais rester que sur ce plan et je ne vais pas aborder l’histoire de l’algérie; mon ami vous a répondusur ce sujet.
      Alors cher « Algérien », un roman ce n’est pas une vérité scientifique ou historique . Un roman c’est avant tout une oeuvre littéraire dont la particularité fait appel à la fiction et à l’imagination.Et pour rendre la fiction ou l’imagination attractive pour le lecteur, le romancier a très souvent recours à des repères réels où il fait vivre ses personnages mythiques ou imaginaire.
      Voilà pour le roman, pour le reste sachez monsieur qu’il y avait un monde voire des mondes avant les arabes et avant les musulmans. Et c’est en tant qu’arabe et musulman que je vous dis cela.Vous voulez qu’on se cantonne juste à notre propre histoire , qu’on ignore tout le reste ?
      Soyez indulgent et tolérant et acceptez et encouragez les gens qui se mettent au travail qui se dévouent pour les autres, pour le patrimoine , et c’est comme cela que vous serez arabe, musulman et « Algérien »: c’est à dire à l’heure actuelle, d’origine ethnique probablement reliée à tous les peuples qui ont traversé l’Algérie( cherchez bien!).
      Et puis monsieur, mettez-vous au travail, écrivez, publiez sur l’histoire arabo-musulmane ou sur vos autres centres d’intérêt et je serai le premier à vous encourager avec tous mes amis………et ne soyez pas désolé et seul dans votre coin!
      Avec l’espoir de ne pas vous avoir froissé, ce n’est jamais mon intention, je vous salue.

  17. madjid

    Bien dit BD.
    Notre histoire a souvent été portée comme un fardeau, comme un chancre dont on devait avoir honte et on en est arrivé à la situation absurde où elle commence réellement en … 1954. Comme si des millénaires d’histoire, berbère, punique, phénicienne, grecque, romaine, vandale, arabe, espagnole, turque, française (je ne vais pas citer toutes les invasions subies par notre pays) n’avaient fait que préparer 1954.
    Tous les autres héros, réels, de grande culture, poignants, sont passés à la trappe.
    Un peuple qui ne peut assumer son passé qu’il soit juif, chrétien ou musulman est un peuple qui a un compte à régler avec lui-même. Il nout faut, sans sombrer dans une quelconque « apousiologie » nous replonger dans notre passé, tout notre passé, d’une manière critique.
    Mon admiration au Dr Reffas (que j’ai peut être connu à Sfisef où j’ai étudié quelque temps alors que j’habitais près du stade) qui fait un travail admirable pas seulement de romancier mais aussi d’observateur de la société.
    Merci encore.

  18. BD

    Pardonnez- moi mais je suis également de Sfisef, et depuis un petit moment je n’arrête pas de passer en revue tous ceux qui habitaient près du stade et qui se prénomment Madjid ( ou alors ce serait un pseudo), je n’en ai trouvé qu’un seul.
    Ne seriez-vous pas Madjid. S. , ancien voisin des Belgadi? Auquel cas, oui effectivement, je vous connais et vous avez certainement connu D.Reffas .
    Merci pour votre témoignage pour l’universalité de l’Histoire et pour votre soutien à notre ami Driss et au plaisir de vous lire.

  19. arabi

    L’Algérie, en raison de sa tradition de terre d’accueil et les multiples civilisations qui l’ont traversée, a hérité d’une histoire très riche qui s’exprime par des vestiges d’époques variées. C’est ainsi que l’Afrique, la Méditerranée, l’Europe et l’Orient marquèrent de leurs influences spécifiques le cheminement historique de l’Algérie.

    Mais les seuls qui marquera à jamais son identité ce sont les musulmans venant du hedjaz .

  20. arabi

    enfin pour terminer voiçi ce que dit ibn khaldoun :

    À la veille de la conquête musulmane(NDLR /et non invasion) du Maghreb, quelques tribus berbères pratiquaient le judaïsme, , ainsi que le christianisme. Le reste de la population demeure païen comme le cas des Banou Ifren.

  21. arabi

    La ville de Tlemcen ex-Agadir fut fondée par les Banou Ifren au VIIIe siècle

  22. Sfisfi

    Salem Aleykoum , Si djillali Laabani, ce que vous venez de dire est vraiment réconfortant et mérite d’être suivi par tout Sfisefien jaloux de son origine et vos propos immanent d’une sincère conviction . vous recommandez l’indulgence et la tolérance et concourir à encourager les oeuvres d’autrui , c’est parfait.
    content de vous lire et vous relire je vous salue chaleureusement

    • BD

      Cher Sfisfi,
      Salam aleykoum,
      Je suis sensible à vos compliments et je vous en remercie mais je ne mérite pas tant,je ne fais que ce que me dicte ma conscience Recommander l’indulgence, la tolérance , c’est le fondamental de tout musulman, je n’invente rien, j’essaie seulement de mettre en pratique ce que je peux, des valeurs qui nous ont été transmises à tous
      Il est une autre valeur, un autre devoir même qui est d’une extrême importance à mes yeux; c’est le soutien , l’encouragement d’autrui Lorsque l’un parmi nous entreprend de réaliser une oeuvre, un projet, il faut le valoriser, l’impulser, le propulser et non le freiner et le tirer vers le bas en lui renvoyant ses faiblesses, ses erreurs, c’est juste ce que j’ai envie de faire admettre dans ce large et formidable espace où il faut continuer à laisser la possibilité de s’exprimer à tous: la pensée et son expression est la propriété de l’Homme et non pas seulement de certains hommes ( ou femmes )
      Je suis également toujours ravi de vous lire
      Amitiés

      • Sfisfi

        salem aleykom.
        de mieux en mieux , mon cher, j’espère que vous continuerez à rédiger dans cette espace fraternel et je le souhaite vivement que d’autres en font autant.
        cher Djillali, ce n’est pas de la chita que je vous passe mais je suis vraiment sincère.
        je souhaite aussi une bonne réussite à notre cher ould Bedad et souhaite la participation d’un nombre très large de lecteurs dans ce libre espace.
        A bon lecteur- Salut

  23. Sfisfi

    salem aleykom.
    de mieux en mieux , mon cher, j’espère que vous continuerez à rédiger dans CET espace fraternel et je le souhaite vivement que d’autres en font autant.
    cher Djillali, ce n’est pas de la chita que je vous passe mais je suis vraiment sincère.
    je souhaite aussi une bonne réussite à notre cher ould Bedad et souhaite la participation d’un nombre très large de lecteurs dans ce libre espace.
    A bon lecteur- Salut

  24. D.Reffas

    Merci Sfisfi.
    Ma ville natale, je la porte dans mon cœur. Djilali est une valeur intellectuelle qui s’identifie aux lumières qui font la fierté de Sfisef.
    Merci.

  25. Sfisfi

    Salut si Driss.
    Bonne continuation .
    Nous sommes fiers d’avoir dans notre Wilaya , un ambassadeur qui représente les Ouleds Slimane et qui ne nie pas son origine, vous et d’autres qui sont cheg el bhar.( BD)
    bon courage

  26. ould slimane

    salut a l’ambassadeur de sfisef et a sfisfi par la meme je salut les ouled slimane …..

  27. patriote

    Salut Mr Driss, »rendre a cesar ce qui appartient a césar » alors pourkoi vous, vous ne rendez pas ce qui appartient Stéphane Gsell et ce concernant vos soi disons recherches sur « ROBBA »

  28. D.Reffas

    stephan gsell est une référence mondiale en matière d’archéologie. Ce qui appartient à Gsell reste toujours pour Gsell. La recherche sur Robba effectuée par le docteur Reffas appartient au docteur Reffas. Ainsi on s’aligne sur la moralité de : rendons à César ce qui appartient à César. Eh, vous monsieur patriote qu’est ce qu’on vous a pris pour qu’on puisse vous le rendre? la bêtise? on en a pas besoin. Mes respects.

    • patriote

      vous avez pris les recherches qu’a publies Stephane Gsell dans la revue « association historique de l’afrique du nord » dans le livre edité en 1899 sous le titre « LES FOUILLES DE BENIAN » et dans tous les écrit que vous avez mis sur le net ou les quotidiens ,vous n’avez pas cite ce gand archeologue et chercheur dans vos ref.
      Amicalement.

  29. Reffas.D.

    Enfin.Que dieu vous pardonne.Amicalement.

  30. un bel abbassi

    hada ghi mehsed ce n’est qu’un ptit jaloux je l’ai jamais vu commenteril ne vient qu’avec toi chacher.tu es tj present i avec tes freres meme sur la photo fi baladitina tu es la toi qui avait regroupe pas ce patriote qu’i aille en palestine andou ajr fi ramadhan que dieu te garde et benisse el beddad.

  31. arbi zazou sl

    patiote tu es venu orienter tes missiles de carton sur du solide beton arme on est ici a debattre serieux et ce que tu dis est haineux rien d’academique je devine qui es tu.

  32. Miloud d'alamiliaria

    تحياتي أخي رفاس ادريس
    لقد أسعدني جدا تصفح بعض وريقات القصة التاريخية الرائعة ، لقد كان مشروعا أدبيا رائعا جدا ، فقد أود أن أوجه لك ملاحظة أتمنى أن تقحمها في القصة ، و هي أن بعض أبحاثي في العديد من المراجع حول الحركة الدوناتية و بخاصة بمدينتنا  » البنيان ، دائرة عوف _ ملاية معسكر  » أنها حركة دينية مسيحية موحدة لا تؤمن بالثالوث ، و أدلل على هذا بشواهد القبور التي وجدها  » Stéphane gzel  » لم يكن عليها ما يشير إلى هذا ، المهم كانت وجهة نظري … أشجعك على إنهاء العمل فهناك العديد من هوات المسرح من يستعد لمسرحة النص التاريخي و لما لا تمثيله ، فحوله ان شاء الله الى فلم … أحيي فيك جرأتك و رؤيتك إلى أهمية التاريخ ، لقد منحتني القوة من أجل أن أستمر في متابعة الموضوع فهناك مبادرة قيد الاعداد يجب أن تساعدنا فيها و هي ضرورة استرجاع شواهد القبور السبعة و منها شاهد الزعيمة « روبا » ابنة البنيان صلا و منشأ ، رسالة توجه لمتحف Louvre

  33. berrebah kheira

    salut dris bonne continueté .

  34. Luc Mann

    Bonjour,
    Intéressé par cet ouvrage, j’aurai souhaité en acquérir un exemplaire. Merci de m’indiquer la démarche. LM

  35. BADRA

    BONJOUR JE M’apelle badra j’ai 16 ANS JE VOUDRAIS DIRE UNE AUTRE CHOSE SEURE SFISEF AUJOUDRHUI JE VAIS VOUS PRESENTER MON VILLAGE ADORé sfisef justement le 29 SEPTEMBRE NOUS AVONS FAIT « wa3da » de sidi yahiya nous avins eudroit a la fontasia tous les habitonts des environs sont venus pour l’admirer notre marabout s’appelle sidi yahiya,pres de lui se trouve une fontaine « leila chifa » notre village en compte plusieure qui abreuve un grond nombre d’habitons car leur eaux est delicieuse!!! au centre de notre village un somptueux grond arbre centenaire deploie ses bronches sur la maternite. NOTRE FORET EST APPRéciée pour sa formidable odeur des pins des cypres et des eucalyptus… NOTRE VILLAGE A ETE CINSTRUIT DE PORT ET D’autres d’une nationale. ANCIENNEMENT SFISEF ETAIT CELEBRE POUR SES VIGNOBLE SES TERRES MARAICHERES ET SES OLIVIERS.
    SFISEF:est le nom d’une petite ville actiellement daira zfizef dans les ecries historiques français et zfizef pays des « beni amer » comme la indiquait l’emir abdel kader dans ces memoire 1 ELLE EST DERIVée d’un fruit connu sous le nom scientifique zizuphis vulgaris elle prit le nom d’un colon français qui s’appelr gustave mercier la come^1815^1874^et reprit son nom originel aprés l’independance.
    SFISEF EST SITUé a 39 KM A LIEST DU CHEF LIEU DE LA WILAYA DE SIDI BEL ABBES ET A 50 KM A UNE ALTITUDE DE 550M AU PIED DES MONTS DES BENI CHOUGRANE ELLE COMPTE PLUS DE 30,000 HABITANS SIEGE DE DAIRA
    ANCIENNEMENT MERCIER LACOMBE COLONIALE ELLE A ETE CRée en 1874 sfisef est un contre agricole et viticole important la region est connue egalement pour ses oliveraies qui fournissaient une huile reputée.
    complexe bovin laitier entre en service en 2002 ET FRUIT D’une cooperation algero°CANADIENNE SANS OUBLIER LA CULTURE DE LA BETTERAVE SUCRIERE AUJOURDHUI CESSIBLE SI CELA N’est pas deja fait.
    l’histoire de la region de sfisef remonte a l’epoque de la colonisation romaine de l’algerie d’apres les fouilles realisée par le docteur pres du douar souabria ce dernier corrobore l’existence du donatisme avec son symbole robba fille de la cite a m’cid pres de sfisef qui a mobilise l proletariat berbere contre l’occupation romaine les anciens nous racontent que nous descendons depuis le moyen aga des beni amer et leurs descendant oueld slimane le premier habitant de sfisef s’appelait abdel kader ben el mekki.
    ses descendant ont peuple sfisef a son commencement car l’endroit etait habite par les colons etant caid il y resta et sfisef s’agrandit des grands hommes ont combattus pour notre village contre l’armee francaise mais aussi pendant la periode du terrorisme on ya laisse des martyrs dens presque chaque famille dieu est leurs ames.
    aujourdhui je suis fiere d’etre algerienne mais surtout fiere d »etre sfisfienne car notre facon d’accueillir et recevoir les autre est notre medaille d’or.
    si vous passez par la soyez les bienvenues chez vous……..

    • Mohammed.G..

      Bonjour Badra,

      Sympathique récit sur ton village ou ta petite ville natale , sincèrement j’ai beaucoup apprécié , pour ton âge (16 ans) tu t’en sors parfaitement , essaye d’éviter quelques fautes d’orthographe et tu y arriveras !!
      J’ai l’impression que tu as un bel avenir devant toi , je t’encourage à écrire….Alex Haley a dit ‘ j’implore les gens à écrire ‘ . Cet écrivain noir américain avec son fameux roman ‘ Racines’ (Roots) fondé sur l’histoire de sa propre famille , est remonté jusqu’en 1767 pour découvrir son ancêtre Kounta Kinté , premier esclave noir ramené de force en Amérique à partir de l’Afrique.
      Donc c’est très beau d’écrire et de faire des recherches…je te souhaite longue vie et bonne continuation en espérant un jour lire tes romans !!
      Bon courage…ma fille !!!

  36. BADRA

    MERCI.DE M’avoir lu sfisef n’est pas mon village natal, je suis ne a s.B.A j’habite sfisef et je l’adore le connaitre, son histoire,son passe me rehausserais dans mon estime ,et mon avenir. merci au dr reffas pour ses recheches,car avont lui, personne ne s’y etais frotté………

    • Membre de la h'cira

      Cela est à votre honneur de rendre hommage à un espace où vous évoluez en harmonie avec l’environnement et en creusant dans le passé historique de cette contrée riche en événements et qui mérite d’être mise en lumière pour son patrimoine ,relevé par le Dr Reffas dans ses écrits ,et qui demeure circonscrit aux seuls initiés.Il est nécessaire et intelligent de susciter la curiosité des lecteurs pour les initier à la connaissance de leur région ,qui devrait ,en principe ,etre la préoccupation de la direction de la culture de la wilaya de sba qui s’emploie à longueur de l’année de contribuer à l’aliénation de la jeunesse en lui proposant des festivals débiles et coûteux pour la collectivité mais trés rémunérateurs pour leurs poches et celles de leurs supports ( communication ,prends ta part du gâteau et ferme la ).A bon entendeur….

  37. MAMIE 77

    CHER D.R REFFAS JE SUIS TOMBEé par hasard sur votre site,en faisont des recherches scolaires pour ma fille.
    JE VOULAIS JUSTE VOUS DIRE,que la seule personne aussi avide et aussi assoiffeé que vous,sur ses origines,est decédeé l’anneé dernieré.c’etait ma mére,elle est née,et a vécu sur ce site archéologique,dont vous parlez si bien.elle foisonnait de détails.SON AMOUR POUR SA TERRE,elle me l’a transmi a des milliers de kms de la jeune de la.
    JEUNE¨FILLE,je ne suis mariée ici.
    JE VOULAIS JUSTE VOUS RAPPELLER QUE DONS VOS RECHERCHES,vous avez laissé de coté « les légendes » elles tronsmettaient l’histoire romaniée.au plaisir de vous lire……..

  38. BADRA

    VOUS VOUS NOMMEZ « menbre de la h’cira » qu’est ce que la h’cira?

    • Membre de la h'cira

      La h’cira est une natte traditionnellement fabriquée en alpha et qui servait dans le temps à recouvrir le sol pour servir de support au tout venant ( zarbia ,l’haf ,btana etc..) et permettre à toute la famille de se serrer l’un à coté de l’autre et passer la nuit dans le chaud et la quiétude.Elle permettait aussi aux voisins de s’asseoir et se réunir en dehors des demeures,pour passer un moment ensemble pour une discussion à bâton rompu sur les différents sujets de l’heure.Elle a beaucoup servi lors de la révolution pour véhiculer la propagande et les consignes de la jabha (f l n ).Chaque quartier de la ville disposait de sa h’cira ,comme lieu de rendez-vous des résidents pour s’enquérir des dernières nouvelles et de les commenter. Après l’indépendance,cette pratique continuait à exister ,surtout dans les quartiers populaires;seulement,modernisme aidant , au lieu de h’cira traditionnelle les chaises ont pris place sans en altérer l’objet de celle-ci.Moi ,je suis originaire de Gambetta et comme j’habite ailleurs ,j’ai loué place à la h’cira des ponts et chaussées ,qu’il m’arrive quelquefois de fréquenter,car les sujets développés me permettent de me divertir et recueillir quelques informations que j’essaie de traduire dans mes commentaires selon les articles proposés .Etant membre de cette H’cira ,j’ai choisi ce pseudo pour m’exprimer sur la voix ;sinon ,je m’appelle Belamri Abdelkader.

      • BD

        Salam cher membre de la h’cira. Dans mes lointains souvenirs, la h’cira servait également à étaler le blé lavé pour sécher . J’etais ravi d’avoir fait votre votre connaissance lors de la dernière rencontre au Lycée El-NAdjah. L’émotion était forte et nous avons aussi manqué de temps pour échanger de manière informelle , dommage. À une prochaine fois inch’Allah.
        Merci pour l’accueil.

        • abbes

          vos impressions si BD sur cette rencontre?

          • BD

            @ Si Abbés
            Mes impressions ont été un mélange de ressentis divers , j’ai d’abord été surpris , je ne m’attendais pas a revoir des personnes que je n’ai plus revues depuis un certain nombre d’années . Ensuite , j’ai été envahi par l’émotion à un point tel que je ne savais pas quoi dire aux uns et aux autres.
            Ce cap passé, j’ai cru que je pouvais enfin maîtriser tout cela, lorsque de nouveau, les prises de paroles de Ghalem Cheniti et de Mohamed Kadiri en ouverture de la rencontre, ont fait mouche.
            Submergé par tant d’émotions , j’ai cru un moment que j’allais craquer lorsque j’ai souhaité dire un mot de remerciement à l’assistance.
            J’ai repris le chemin du retour le cœur comble de bonheur et la tête remplie de toutes ces têtes et ces visages avenants, chaleureux, accueillants et motivés pour que Bel-Abbés retrouve sa réputation et surtout connaitre l’essor dù son rang de ville culturelle , comme l’a précisé M. Adda-Boudjelal, mais aussi agricole et industrielle.
            Merci a mon ami Mellali sans qui je n’aurais pas eu ce plaisir d’avoir été parmi vous, merci a tous mes anciens camarades et amis ( Kadiri, Cheniti, Abrous, Hakem, Bouchentouf G, Bouchentouf À, docteur Benhamouda…), merci à vous tous pour l,accueil et la chaleur des cœurs qui nous ont fait oublier celle du climat.

        • Membre de la h'cira

          Celle-ci m’a échappé et je vois que vous êtes connaisseur,que de beaux souvenirs ayant accompagné notre jeunesse dans la joie et le contentement .Comme quoi ,il suffit de rien pour rendre les gens heureux et c’est cela qui a construit notre personnalité forte et inébranlable ,quelque soit les difficultés de la vie. Je suis ravi d’avoir fait votre connaissance et celle des autres invités que je ne connaissais pas.A bientôt si Dieu le veut .

  39. Kaid

    le pl us important est de savoir de nouvelles choses sur la région

  40. NORE BARAKA

    vive oulad slimane mon bonjour a toi KHEIRA qui donne l’exemple de sfisef mon bonjour a ouled SFISEF

  41. Hakem Abderrahmane

    J’ai connu Dr Reffas chirurgien dentiste mais pas un romancier et pas du n’importe quoi!Je viens juste de découvrir l’article qui date déjà de 2011!Le désert culturel que nous venons de traverser ces dix dernières années est pour quelque chose!Je suis un bleu à la Voix de sidi bel abbes l’autre raison!Avant de lire votre roman je tiens à te féliciter et à t’encourager pour le travail colossal car comme je l’ai déjà dis plus haut ce n’est pas du n’importe quoi et que cela demande beaucoup de lecture vous qui êtes d’abord chirurgien dentiste!Arriver à casser un tabou comme parler de l’histoire réelle de l’Algérie n’est pas chose aisée ceci est d’autant plus vrai que pendant très longtemps les gens ont appris une histoire erronée telle que nous sommes des arabes musulmans et c’est tout!Dire de nos jours encore autour de soi que « je suis un berbère ou un berbero arabe reste un tabou qu’il est difficile de casser!Rien que pour cela vous êtes courageux !Vous venez par ce roman de lever fort et haut l’étendard de la culture à Sidi bel abbes!

  42. Hakem Abderrahmane

    Lire je tiens à vous féliciter et à vous encourager

Répondre