La Voix De Sidi Bel Abbes

Un petit Samedi Bel Abbésien à Nimes les 10 et 11 Novembre 2012

Que nos​ amis inlassables, organisateurs de cette inoubliable rencontre des Belabbésiens de Nîmes nous pardonnent de ce retard du à des problèmes techniques au départ, puis de connexion entre les rédacteurs et l’administration du journal, mais il n’est pas tard de partager ces intenses moments. suivez…

A 14 heures le 10 Novembre 2012 ,en arrivant j’ai eu pendant quelques secondes l’impression que notre rendez vous avait atteint un niveau exceptionnel.Deux cents personnes se trouvaient devant la gare SNCF,mais il ne s’agissait que d’une manifestation .A 14h20 ,une silhouette élégante s’approche,le sourire éclatant,un homme élégant,cheveux gris,s’approche:Bouchentouf Ghalem.L’apparence est en accord avec ce que l’on connait de l’homme qui écrit si brillamment dans les colonnes de la VSBA.L’assurance d’un homme d’action.On se sert la main.Premier temps rejoindre l’Hôtel pour que mon hôte s’installe après son long voyage.Belle chambre,double lit,en cas où il aurait fallu loger un autre arrivant.Et puis tout en devisant,échangeant nos souvenirs,nos conceptions du rapprochement des communautés,direction le Centre historique de Nîmes.Premier arrêt photo devant la statue d’un célèbre matador Nîmois.Nous faisons le tour des Arènes,deux mille ans d’Histoire étalent au dessus de nous leurs arches et leurs dentelles de pierre.Visite guidée de l’Amphithéâtre romain et des anecdotes qui s’y rattachent ,j’y ai travaillé quelques fois durant 26 ans.Après les Arènes,remontant le boulevard le plus célèbre de Nîmes nous arrivons à la non moins célèbre Maison Carrée ,symbole de cette ville,monument intact de l’ingéniosité romaine ,séance photos, et descente vers le “Djerba” restaurant Tunisien (nul n’est parfait dans ce monde) mais leur thé à la menthe et cornes de gazelle se laissent déguster.Le temps est maussade,mais bon,nous pénétrons dans le Centre Historique pour aller rejoindre un autre enfant de l’Algérie,mon frère le Docteur Vezon Georges et son épouse.Nous les suivons dans leurs emplettes puis nous dirigeons vers ma maison à quelques kilomètres de là.Notre ami Ghalem et Bel Abbés avec lui, entrent chez moi.Quelques coups de téléphone et cafés plus tard nous repartons vers Nîmes pour diner.Au restaurant ,cuisine algérienne,autour de Tajines,couscous,pastilla,makrouts ,thé ,la discussion s’anime entre les trois fils de l’Algérie,les souvenirs s’égrènent,les analyses des évènements se succèdent,les solutions envisageables pour un rapprochement sont esquissées.Une soirée plus qu’agréable entre personnes lucides et conscientes des embuches,mais en quelques heures plus de propos sensés que de vaines palabres stériles.Mon jeune frère médecin,parti d’Algérie à 6 ans a pris conscience de sa part d’algérianité et l’importance de ses racines.Avec Bouchentouf Ghalem ,digne représentant de Sidi Bel Abbés une stratégie de rapprochement originale a été étudiée,nous nous sommes quittés sur le quai de la Gare de Nîmes le lendemain matin,jour de fête nationale en France, après une photo ,en public,où nous tenions nos drapeaux respectifs réunis sur la même hampe.La charge du Symbole est puissante,il appartiendra à d’autres d’en faire autant ,pour faire avancer les choses,sinon tout peut tomber à l’eau….
Christian Vezon,fils de l’Algérie.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=18833

Posté par le Nov 15 2012. inséré dans ACTUALITE, BESSMA/SBA. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

39 Commentaires pour “Un petit Samedi Bel Abbésien à Nimes les 10 et 11 Novembre 2012”

  1. SMAIN

    Trés beau geste Trés belle initiative Bravo messieurs dames

  2. lecteur assidu

    Bravo messieurs pour ce grand ( et non petit !)Samedi Belabbésien et les belles photos que vous nous offrez si gentiment Mr Vezon! Permettez-moi de choisir la photo sublime prise devant la gare…Elle vaut mille mots…deux jolies drapeaux qui vont prendre le train et voyager ensemble…..Faites ô Bon Dieu que cela se réalise Inchaalah! Merci …avec mes salutations les plus respectueuses!

    • Mr ouhibi reda

      MERCI MESSIEURS ET MERCI LECTEUR ASSIDU

    • Christian Vezon

      Lecteur assidu,les deux drapeaux que j’avais commandés pour l’occasion sont en effet partis en train,dans la poche de Bouchentouf.A charge pour lui de transmettre ce symbole,peut être les amenera t il à son prochain voyage à Sidi Bel Abbés comme des témoins de ces journées.

      • Benhaddou Boubakar

        tres beau geste mon cher VEZON,comme l’a dit MohamedG;vous etes entrè dans l’histoire,et j’aimerais bien voir ces 2 drapeaux inchallah,merci de votre aimabilitè belabbesien!!!

        • Christian Vezon

          Si Benhaddou Boubakar,ces deux drapeaux ne nous appartiennent déja plus,ils appartiennent à SBA,Ghalem vous les apportera dans ses bagages quand il viendra à Boukhanéfis bientôt,je suppose.Merci à tous pour vos messages,le rapprochement passera par vous tous,les plus jeunes aussi doivent y être associés…

          • Benhaddou Boubakar

            on est tous concernès par le rapprochement qui regroupera les belabbesiens d’antan et d’aujourd’hui inchallah;sincerement on n’est pas pres d’oublier ce que vous fait avec Mr Bouchentouf! c’est sur il y’aura d’autres qui vont suivre;et c’est vous qui vous avez eu l’honneur de commencer! bravo!

      • Bouchentouf

        Salem Christian
        Merci à tous nos amis Bélabbésiens (iennes) qui ont réagi favorablement à cette humble initiative qui en appelle d’autres au moment où apparait un apaisement significatif des mentalités entre nos deux pays souverains, comme je le constate au niveau de l’amélioration des relations militaires entre nos deux Marines Nationales dont j’ai encore des contacts amicaux en Algérie et bientôt le voyage de François Hollande à Alger. Christian si tu le permets, les deux drapeaux nationaux c’est toi qui va les ramener à Sidi-Bel Abbés, bien entendu selon ta disponibilité du moment. C’est faisable au mois de février pendant les vacances scolaires et pour éviter des dépenses inutiles, on partira chacun de son coté pour se retrouver à Oran le même jour, cela est possible il suffit de s’organiser à temps voulu. On fera honneur à la VDSBA qui soutient cette démarche, ainsi qu’à tous ses sympathisants désireux de nous rencontrer autour d’un verre de l’amitié, même si parfois dans les débats passionnés nous ne sommes pas tous sur la même longueur d’onde. Je pense bien que l’on trouvera quelqu’un pour t’envoyer le certificat d’hébergement nécessaire à l’octroi du visa au consulat de Nîmes et pour l’hébergement sera chez moi à Boukhanéfis évidemment où tu ne manqueras de rien promis, parole de « Bedoui », comme cela tu auras une idée exacte de l’accueil sur place pour éventuellement préparer un voyage plus tard avec George et vos épouses respectives in’challah. La balle est dans ton camp maintenant Sahbi ! Quand à Abbés cette fois-ci tu ne peux pas de débiner Khayi, si tu veux voir ton petit frère Benhaddou et les autres avec nous, allez chiche préparons ce voyage ensemble ! Amicalement.

        • Benhaddou Boubakar

          salam grand frere Ghalem,je serais disponible inchallah pour toute rencontre eventuelle,parole de « bedoui2 »;moi aussi je vous dis chiche khiwani!

        • un parmi d'autres

          Slm alykm Ghalem ce serait une très bonne initiative ta proposition de se rencontrer à sidi bel-abbès et pourquoi pas si dieu nous prête vie. Amine.
          Et on boira à la santé de notre ville et les caves ne s’en relèveront pas.
          Juste pour compléter mon commentaire quoi de meilleur que la chanson de Joe Dassin .On en reparlera

          http://youtu.be/F_YVVclpNkc

          Très amicalement

        • Christian Vezon

          Nous nous sommes contactés par téléphone avec Bouchentouf.Je ne puis ,hélas,pour des contingences familiales répondre favorablement à l’invitation de février.Mais ce n’est que partie remise,nous nous concertons avec mon frère le Docteur Georges Vezon qui,pour l’instant ,ne peut prendre de vacances librement.Dès que son cas sera résolu on fera en sorte de venir pour un voyage à travers l’Algérie de l’Ouest vers l’Est..Amitiés à tous

  3. Monsieur

    Merci messieurs et un grand bravo a tout les deux, loin de l’ évènement mais avec vous en ce grand moment en espérant dans les jours a venir une grande rencontre c’est les petites rivières qui font les grands fleuves Merci a vous Mr Vezon bien le bonjour a toute la famille merci a vous aussi Mr Bouchentouf

  4. Benhaddou Boubakar

    grand bravo a mr VEZON et mr BOUCHENTOUF;des photos qui refletent nettement la bonne intention de ces messieurs de faire renaitre SIDI BELABBES de ses cendres et hisser tres haut l’amitiè tant convoitè par les 2 communautès belabbesiennes! mr VEZON :on espere d’autres rencontres et que « tout ne tombera pas a l’eau »!!! croyez messieurs malgrè le nombre de participants,c’est merveilleux ce que vous avez fait « petit a petit l’oiseau fait son nid »; ce nid grandira inchallah!

  5. HAMIDI

    Parlez nous aussi de celle de Toulouse Nous vous remercions mrs Vezon et si Bouchentouf

  6. Mohammed.G..

    Vous n’étiez pas que ‘deux’ ,messieurs Ghalem et Christian,mais on voit bien du monde avec vous que je salut au passage…et puis nous sommes TOUS avec vous!!
    J’ai beaucoup aimé cette photo de la gare.Vous êtes,désormais, entrés dans l’histoire par la grande porte,pour le rapprochement des deux communautés !!!
    Merci Messieurs et bonne continuation!!!

  7. un parmi d'autres

    Mes chers amis bravo pour votre rencontre fraternelleet croyez-moi vous photogénique et le club qui vous réuni n’est pas à plaindre il est à envier vous aviez trouver votre plaisir,votre bonheur de ce que vous avez vécu et je pense que vous aviez bien évoqué des souvenirs .
    E n somme pour résumer cette rencontre je dirai que la Fraternité consiste à trouver du plaisir au bonheur de tout ce qui a vécu, vit ou vivra. de cette fraternité naitra une sympathie.
    Salutation bel-abbésiènnes

    • Christian Vezon

      Salam « un parmi d’autres » le second grand lit de l’hotel était prévu pour toi,en cas où tu aurais pû te libérer ,tu as manqué à cette journée.Ta jovialité naturelle aurait fait mouche autour de la table.Mais peut être à Paris ..???

  8. lecteur assidu

    Bonsoir Mr Christian Vezon!je ne savais pas que les drapeaux allaient réellement voyager par train ….Alors là ! franchement vous et Mr Bouchentouf Gh. ,vous nous en bouchez un coin car vous avez pris une très grande avance sur nos voeux et souhaits de jeter et consolider des passerelles entre nos deux rives….Je suis certain que la réussite pointe au bout parce que nous avons là, affaire à deux hommes de terrain et nous attendrons avec impatience l’arrivée de notre ami B.Ghalem! Bonne soirée!

  9. a.Dennoun.

    Je remercie les participants a cette rencontre de Nimes que j’espere provoquera d’autres reunions dans un proche future.
    C’a devrait commencer quelque part.
    Messieurs Vezon et Bouchentouf, des gens bien qui pensent bien, ont prient l’initiative d’entamer cette action. Ils seront les symboles de la fraternite entre les deux communites, bon depart.
    Au passage je remercie egalement Georges et Mesdames Vezon pour leur participation a cette historique reunion.
    Amities,
    A.D

  10. OMAR

    On a besoin de gens comme Vezon et Bouchentouf pour faire le rapprochement entre les deux rives. Ceux sont les bons exemples à suivre et cette photo avec les drapeaux est sans commentaire. Je les remercie tous les deux pour avoir sacrifier ce temps considérable pour ce premier contact que je considère comme fraternel et je souhaite à ce que d’autres contacts auront lieu dans l’avenir pour faire rapprocher les nimois et les belabésiens. Encore merci à tous les deux.

  11. Danielle B

    bonjour à tous
    MERCI POUR CES MAGNIFIQUES PHOTOS QUI METTENT DU BAUME AU COEUR ET QUI NOUS PROUVENT QUE RIEN N’EST IMPOSSIBLE
    L’AMOUR ET L’AMITIE AURONT TOUJOURS LE DERNIER MOT
    Amitiés et bonne journée à tous

  12. Bouchentouf

    Salem à tous(tes)
    Samedi 10 Novembre 6h30 du matin, Biiiip ! Biiip ! Sonnerie stridente du téléphone mobile, j’écrase de mon doigt le bouton d’arrêt et j’allume la lampe de chevet. Vite, il faut se lever avant de sombrer de nouveau dans le sommeil, une douche pour me réveiller définitivement et à 7h00 s’ouvre le rideau de l’action, je me précipite dans la cuisine, entre le grille-pain, le micro onde et la cafetière électrique, je sens que je vais être en retard pour prendre le train à Rouen vingt kilomètres plus loin. Aujourd’hui étant un jour exceptionnel, pas question de rater le rendez-vous qui m’attend avec un ami virtuel dont j’avais hâte de découvrir le vrai visage. Bien synchronisée avec la montre comme a son habitude, mon épouse était déjà prête, elle me réclame les clefs de la voiture, vite, vite, j’avale la dernière gorgée de café et je sors la rejoindre hâtivement pour m’engouffrer dans le véhicule, direction la gare dans le crachin normand automnal. 7h45 me voici dans le hall des pas perdus où le panneau d’affichage indiquait l’heure de départ et le quai d’attente pour Paris en provenance du Havre, il était pointé à l’heure, je pousse un grand ouf de soulagement en pensant je ne sais pas pourquoi à tous les « perplexes » de la VDSBA. Soudain une voix mielleuse indique l’arrivée imminente du train, bise, embrassade à ma femme, puis j’arrive en courant au moment où il s’arrête sur la voie, j’embarque parmi une foule nombreuse de voyageurs en goguettes d’un week-end à Paris. 9h30 gare St-Lazare tous le monde descend, métro ligne directe et quelques minutes plus tard l’immense gare de Lyon où je me perds dans une multitude de couloirs avant de retrouver le Hall du Sud en direction de Nîmes. J’étais en avance sur mon horaire, une petite heure d’attente, impossible de me concentrer dans cette effervescence de fin des vacances scolaires où la gare grouillait de monde. Tant pis je déambule sur le quai en faisant attention d’être bousculer, un petit tour par les informations pour me rassurer et enfin 10h50 pour accéder au TGV que je prenais pour la première fois. Youpi !!! C’est reparti confortablement assis, je ne me souviens pas très bien du trajet, car le temps s’était figé dans une lourde hébétude de sommeil sans conscience ni mémoire, seuls émergent quelques éclairs perceptifs et fugitifs du paysage jusqu’à l’arrivée à 14h50 pile comme prévu. L’esprit ailleurs je sors de la gare de Nîmes accueilli par une foule en colère, une manifestation de cheminots grévistes, encore une et pourtant il me semblait que le service fut impeccable comparé à nos trains-trains quotidiens du bled. C’est l’heure des connaissances, quelqu’un me fait signe, allez savoir comment j’ai de suite reconnu notre ami Christian Vezon, impeccable dans son veston en cuir et son écharpe de jeunot. Salutations chaleureuses dans la joie et la bonne humeur. Ah ! Alors c’est toi le fameux Bouchentouf. Ah ! Et bien c’est toi le sympathique Vezon ! Enchanté sahbi, et voilà que je te parle avec l’accent pied noir maintenant dis, comme d’ailleurs pendant l’agréable séjour à Nîmes où nous observaient deux mille ans d’histoire.
    Merci Christian, je n’ai rien à ajouter de plus que tu viens d’écrire, un vrai travail de professionnel du terrain qui ne m’étonne pas de la part d’un officier de police sauf que tu avais mangé une « Bos’tella  » (oignon en arabe) non une Pastilla comme tu l’écris et que les « Makroudh » sans thé ne sont pas des « Makrout », ah la fierté Arabe quand tu nous tiens ! Merci encore une fois pour ton accueil chaleureux et convivial. J’étais très heureux de pouvoir mettre enfin un visage, une voix, sur le virtuel C.Vezon aussi volubile et exubérant que je l’imaginais, agréablement surpris aussi par l’amabilité de ta famille à laquelle je rend hommage d’avoir échanger avec moi quelques notions de savoir vivre et in’challah rendez-vous sera pris pour une visite chez moi à Rouen, puis plus tard pourquoi pas à Aïn-Fatis revoir la ferme de tes ancêtres, les souvenirs de l’oued Seffioun et peut-être un saut à El-Eulma (St-Arnaud) la source de jouvence de tes premiers pas. Tu as raison qu’il faut d’autres initiatives de ce genre ailleurs sur le territoire Français et pas que Belabbésiennes, afin de consolider le rapprochement perceptible de nos deux communautés sans oublier le passé bien sûr, mais tout en construisant l’avenir sur des bases d’une coopération solide dénuée de toute hypocrisie, qui par exemple en l’état actuel refuse la nationalité du sol aux Français d’Algérie qui souhaitent l’acquérir et ils sont nombreux d’après toi à vouloir le faire, alors que tout le monde sait que nos gouvernants et leurs progénitures ont la nationalité Française pour des considérations souvent mercantiles, sans parler évidemment de la majorité des Immigrés Algériens dont je suis qui ont la double Nationalité, hélas entre ceux qui pensent qu’on ne peut pas rester fidèles à son pays qu’en revendiquant la tradition Arabo-musulmane c’est-à-dire en vous excluant et ceux qui refusent de nous considérer comme des Français simplement parce qu’on est arabes, comment savoir quel chemin prendre ?
    C’est bien dommage qu’à part tes proches, il n’y avait pas eu d’autres représentants des deux « camps » pour donner plus d’allant à cette rencontre, mais on dit parfois qu’il vaut mieux avoir peu de choses que d’en avoir beaucoup si elles sont de mauvaises qualités et saches que si tu ne peux pas avoir la nationalité Algérienne comme tu le souhaite vraiment, on peut toujours accueillir un ami dans son cœur car le cœur c’est aussi un pays. Amicalement

    • Christian Vezon

      Salam ami Bouchentouf, je reconnais que tu as su mieux faire le récit de cette journée que moi. Il n’y a rien à changer dans tes propos , tout est dit. Il ne nous reste plus qu’à remettre tout ça entre les mains de Dieu et des personnes de bonne volonté, à bientôt ,amitiés à tous.

      • Benyahia Lakhal

        Vous avez tout dit, Christian et Ghalem. D’une manière magistrale.
        Un petit détail cependant a échappé à Ghalem, l’émotion peut être. Pourtant, capitaine au long cours, il ne lui arrive pas souvent de céder à l’euphorie. Ce petit détail, je vous le livre, en exclusivité.
        Ce jour là, dans la maison de Christian, à 17 heures 57, Ghalem prend son mobile et m’appelle pour me faire partager son bonheur d’être en compagnie d’un gentleman qu’il vient à peine de connaître après l’avoir découvert grâce à la VSBA. « Passe-le moi, lui dis-je, je veux le saluer ». « Désolé, il est dans la cuisine (probablement occupé à donner une dernière et délicate touche à l’accueil qu’il vient de lui réserver : thé et sucreries) et il est en compagnie de son frère Georges qu’il a invité à nous rejoindre. Il est médecin, me dit-il. Il est né en Algérie à Saint Arnaud, il se considère plus « Eulmi » que les « Eulmis » ». « Allah Akbar, lui dis-je, dans trois minutes exactement l’USMBel Abbes et le MCEl Eulma vont pénétrer sur le terrain pour disputer un match du championnat de foot ball. Quelle heureuse coïncidence, encore un pied de nez de l’Histoire, comme une prophétie. Alors donc, aujourd’hui, entre Belabesiens et Eulmis, l’amitié, le fair play, la sportivité, la fidélité, le don de soi sont convoqués. Persévérons dans ce sens, il y a tant à faire car « Cette vie d’homme qui est si courte pour les plus frivoles entreprises est pour les amitiés humaines une épreuve difficile et de longue haleine. » ( Eugène Delacroix)

        • Christian Vezon

          Salam Benyahia,mon ami de longue date aussi,si j’avais su que tu étais au téléphone j’aurais rompu la discussion acharnée que je menais contre les deux médecins que sont mon frère et sa femme et qui me bassinaient pour une histoire concernant ma mère qui se trouve dans une maison de retraite pas loin,une bêtise.Il est assez extraordinaire de constater cette coincidence du latch El Eulma USM Bel Abbés .N’étant très « foot » je suis sûr que ce n’est pas moi qui ait apporté la Chkoumoune à SBA,ne m’en faites pas le reproche.A bientot Benyahia..

    • un parmi d'autres

      Mon cher Bouchentouf G slm alykm très belle narration avec laquelle tu as tout dit et crois-moi que mon coeur était avec vous en ce samedi 10 Novembre 2012 jour ou tu as fait un très grand déplacement en allant à la rencontre d’un oueld el-bled et comme il se dit (Quand on veut on peut )la preuve est pour moi que j’avais appelé Christian et qu’il était au volant de son véhicule ,et je l’avais rappelé une seconde fois au moment ou tu étais près de lui et on avait taillé une belle bavette sans échalotes .
      Je suis content pour vous et encore une fois pardonnez-moi de ne pas avoir assité à cette fabuleuse rencontre car les impératifs familliaux ont toujours le dessus sur certaines choses surtout quand il s’agit d’enfants.Ce n’est que partie remise .
      Pour vous mes chers amis et comme vous êtes devant la statu du Matador m’est venu une idée c’est cette belle chanson de Salim Halali un beau mélange de folklore Hispano-Arabo-Andalou une superbe mélodie que je fredonne souvent et qui me rappelle mon adolescence.—ANDALOUSSIA

      http://youtu.be/IHZQlwijtew;
      Très bonne écoute et toutes mes salutations très Bel-Abbésiènnes.

  13. Claude.B

    Bonjour ,
    Messieurs Vezon et Bouchentouf ,votre compte rendu ,les photos ,tout témoigne de la nature amicale de cette rencontre ,mais une photo m’a envahie d’émotion car elle résume à elle seule l’objectif poursuivi par nous tous :deux hommes ,côte à côte ,nés dans le même pays déchiré par une guerre ,chacun fier de sa nationalité , de son drapeau ,mais unis dans les valeurs , dans le rapprochement ,la réconciliation au point d’imaginer possible de voir un jour flotter côte à côte ces 2 drapeaux .
    Cette image est superbe ,et illustre bien la volonté des peuples .
    Merci .
    Amicalement .

  14. Tewfik/AB

    La toile est bien là pour nous renvoyer vers la réalité des choses car, sur un simple click elle nous offre sur un écran toutes les informations ainsi que les photos de ce qu’à été la vie Bélabésienne de l’époque.
    J’avais écrit un jour, dans un article de presse, qu’il fallait absolument que les passerelles soient érigées entre les deux rives sans à priori et surtout avec franchise et honnêteté.
    Car les vrais enfants de Bel abbés des deux rives vouent un Amour sans limites à leur ville.
    N’oublions pas l’histoire c’est vrai, car c’est une réalité amère pour celles et ceux qui l’ont vécu des deux cotés.
    Mais nous n’avons plus le droit d’hypothéquer l’avenir des générations à venir.
    Nous avons tout pour réussir. Alors pourquoi ne pas conjuguer les efforts de tous les enfants de la ville pour faire de notre cité un model de modernisme et de vie civilisée ?
    L’exemple des retrouvailles des deux enfants de Bel-Abbés est fort révélateur, car connaissant d’une part, la valeur humaine et intellectuelle de Ghalem, que j’ai eu le plaisir et le bonheur de partager avec lui une bonne partie de soirée Ramadanesque chez mon beau frère le Dr El Hadj Abdelhamid ,en compagnie aussi de notre tuteur Si Benyahya que je salue au passage , et Christian l’Algérien, une forte personnalité , un Monsieur à la droiture sans équivoque ,qui porte un Amour pur a ce pays qui l’a vu naitre et faire ses premiers pas dans la vie et avec lequel nous échangeons des points de vue assez fréquemment sur la toile .
    Je me rappelle lors d’une de nos discussion autour de la réconciliation il a eu cette phrase je cite :
    • Christian Vezon
    Tout est possible mais il faut persuader le peuple qu’il peut le faire.
    Alors disons merci à nos frères Christian et Ghalem de nous avoir donné la preuve que finalement « impossible n’était pas franco-Algérien !

  15. Mme mostefaoui SAB

    Je ne dirai plus vous avez été a la hauteur de nos attentes MERCI

  16. Benhaddou Boubakar

    tres bon recit de notre frere Bouchentouf,vous avez bien rèsumè votre courte visite a Nimes chez notre ami VEZON que je salue au passage, vous avez fait un pas de geant pour la « belabbesienetè »;je vous felicite de tout coeur! la voix de sidi belabbes ouvre la voie a tous les belabbesiens de s’unir! encore mille fois merci!

  17. R TARI

    Très belle rencontre de deux hommes de bien. Ce récit et ces photos traduisent bien ce que nombre d’entre nous a dans le cœur. Bravo à Ghalem et à Christian de nous faire partager ce beau moment..

  18. Lecteur

    Deux rocs façonnés dans la glaise algérienne
    Ont échappé à l’aigreur et à la rancoeur
    Et ont confiés leurs emblèmes au cheval de fer
    Pour les réunir un jour d’armistice en gare
    De Nîmes, sous l’égide d’amis destinés
    A devenir frères d’histoire entêtés,
    L’âme fortifiée par les épreuves et le coeur
    Qui tient portes ouvertes et nous invite
    A rentrer sans crainte et à être témoins
    D’un geste qui déjà les dépasse et leur echappe.
    Un lit d’hotel libre attendait un voyageur espéré
    Pari gagnant ou paris gagné pour repartir
    Vers un sud taurin et poussiereux, et se réjouir de voir
    Notre sang riche de sa diversité faire souche
    Et épouser la marche du temps dont la Mémoire
    Remonte les sièckes, décennies et les ans
    Bel Abbes Rouen Nîmes se fondent comme
    Dans un plan de cinéma dans une étreinte
    Dont on ne retiendra que des yeux d’enfants
    Rêveurs qui sont restés enfants sans tuer l’adulte.

  19. Benhaddou Boubakar

    j’ai remarquè que dans la photo a l’interieur du restaurant,il y’avait une bougie au milieu de la table, je me suis dit que peut etre c’est la premiere bougie qui illumine la premiere rencontre,et que d’autres bougies suivront inchallah;

  20. Un parmi d'autres

    Mon cher Boubakar pour cette rencontre je dirai que l’expérience est unebougie qui n’éclaire que celui qui la porte .
    « La lumière d’une bougie n’est en rien diminuée si elle en allume une autre. »
    Alors pourquoi se priver pour en rallumer d’autres afin d’éclairer notre amitié et marcher dans la clarté.
    Aller prépare les bougie car il risque d’y avoir des coupures d’électricité

  21. Benhaddou Boubakar

    tu sais grand frere,chaque foyer algerien possede des bougies a la maison! les coupures d’electricitè est devenue monnaie courante! c’est les coupures familiales et de l’amitiè qui font plus de mal! dans la meme photo il y’a 2 coeurs,un en blanc et l’autre en rouge!!! a toi d’en deduire mon cher frere!!!

Répondre