La Voix De Sidi Bel Abbes

Un important sit-in des blouses noires aujourd’hui.

Après un rassemblement tenu le Mercredi passé devant le siège de tribunal, un important sit-in s’est déroulé aujourd’hui Jeudi 27 Octobre 2011 à partir de 9h par les avocats du barreau de Sidi Bel Abbes, indique maitre Kerma Mohamed (membre du conseil de l’ordre des avocats de notre wilaya), qui englobe également Témouchent. Et ce devant le siège du tribunal de Sidi Bel Abbes (place 1er Novembre ex Carnot). En grève depuis quelques jours pour protester contre «les entraves et les atteintes aux droits de la défense», le barreau de Sidi Bel Abbes, avec un important effectif d’avocats, veut, à travers ce rassemblement devant le nouvel édifice de la cour de Sidi Bel Abbes, maintenir la pression sur l’Administration de la justice pour faire aboutir ses revendications. Nos sources regrettent, néanmoins, que«le ministère n’ait pas respecté ce qui était convenu». L’essentiel des revendications du barreau se rapporte, selon son conseil, aux «diverses et multiples entraves à l’exercice de la profession sacrée de la défense». Entre autres exemples, les avocats citent «les difficultés et la lenteur générée par la réservation d’un guichet unique au niveau des cours et des tribunaux, qui sont reliés par réseau Intranet, et les dysfonctionnements dans le système de traitement des dossiers, au tort du droit sacro-saint de la défense». La plate-forme de revendications soumise par les avocats comporte aussi des doléances portant, notamment, sur la nécessité de respecter les droits de la défense et la dignité de la profession ainsi que l’arrêt des poursuites judiciaires à l’encontre de 39 d’entre eux. L’action de protestation prévue, demain, par le barreau des avocats de Sidi Bel Abbes à sa tête monsieur Othmani Mohamed, entre dans le cadre d’une action de protestation nationale que connait le pays. Rappelons que la grève, lancée à l’appel de l’Union nationale des barreaux d’Algérie, doit durer trois jours. Les avocats protestent contre un projet de loi portant organisation de la profession qui « limite le droit des avocats » face au juge et représentant du ministère public, a ajouté maitre Kerma Mohamed. Le texte permet notamment au juge d’empêcher un avocat de plaider et de le renvoyer devant le conseil de discipline s’il juge que sa plaidoirie perturbe l’audience, selon des avocats avec qui on a pris langue.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=8894

Posté par le Oct 26 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

37 Commentaires pour “Un important sit-in des blouses noires aujourd’hui.”

  1. maitre d fatiha

    ce sit in s’est deroule ce matin des photos recentes sont elles possibles

    • lecteur de la viille de sba

      je vois que ce journal est pour tous les nobles combats meme avec les avocats surtout nous les justiciables ces procesures sont tres cheres beaucuop de petites gens abondonnent et s’en remette a dieu alah ghaleb la traductiondes documen ts puis ebbl heymana de la justice lbravo je suis passe envoiture il y’avait ce sit in

      • maatallah

        je suis sincere avec vous vous nous faites plaisir en nous informant de tout ce que vous pouvez nous transmattre en effet ce belaiz et son ministere ettoufe la defense

  2. monsieur kebdani b

    je vois que ce journal est pour tous les nobles combats meme avec les avocats surtout nous les justiciables ces procesures sont tres cheres beaucuop de petites gens abondonnent et s’en remette a dieu alah ghaleb la traductiondes documen ts puis ekl heymana de l’administration judciaire bravo je suis passe envoiture il y’avait ce sit in

  3. MTR Mellali Mostefa

    Merci pour ton coup de téléphone .mon cher AMI .bechlaghem c est pas moi c est un autre de la redaction moi j ai écrit un autre article mais la redaction a publier celui-ci qui n est pas mal du tout de quelqu un de profetionel . le mien il est sur ma page Fb et je l etale ici .réagissez :
    Les Avocats en grève
    Pour dénoncer l’atteinte au principe universel consacrant l’indépendance et les procès équitables ?

    L’AG qui s est tenue à Bejaia en présence du conseil national des avocat algériens a en effet décidé, à l’unanimité, d’une grève nationale de trois jours à partir d’aujourd’hui 25/10/2011
    Déterminées, les robes noires comptent ainsi se mobiliser pour défendre leurs acquis et demander des améliorations.
    Leurs revendications se portent sur :
    1- en exigeant l’amendement du projet de loi qui consacre, selon eux, la régression de la profession t et sa mise en conformité avec la Constitution st les législations internationales, et créant une commission pour faire des propositions de révision concernant une vingtaine d’articles.
    2- La révision de loi des procédures civiles et administratives
    3- Réétudier l assistanat judiciaire et la bloquer à partir du 25/10/2011
    4- Abaisser le taux de la TVA
    5- Création d une
    6- Retrait des directives sur la façon de donner des conseils judiciaires
    7- Associer l’organisation des avocats pour mettre une législation sur les droits de l’homme .les libertés individuelle .et surtout pour améliorer les lois des procédures pénales et le droit pénal national

    La majorité des avocats tiennent à signaler
    1- la tentative d’Affaiblir la position de l’ Avocat lors des procédures surtout le mettre trop au dessous du magistrat qui le positionne comme gestionnaire et policier de toute la salle d audience y compris l’avocat .ce dernier aura moins de marge de manœuvre devant un juge –voir l’aliéna 7de l article 24 qui évoque les incidents d’audience et les mesures disciplinaires qu’encourent tout avocat
    chevronné .
    2- La clochardisation de cette fonction si noble a fait l affaire du ministère qui à monter tout son personnel à sous estimer ces robes noires .mais le dénigrement de ces insolences restât murmures tel que : dégoût inavoué . C’est de la justice du pays qu’ il s’agit ; l’étranger nous écoute ,cachons la réalité .et ça a empiré .
    3- D’autre montent au créneau pour dire non à la régression et à l’humiliation de cette corporation et aux manœuvres malsaines qui serviront certains intérêts personnels des gent qui cherchent à plaire au ministère de la justice au détriment de milliers d’avocats.et refuser tout marchandage pour ne pas dévaloriser la profession
    4- L un dira : dans ce ce projet Il s’agit d’une véritable épée de Damoclès sur nos tete quelle commission a eu le culot de le pondre.

    A sidi bel Abbes la grève est totalement suivit les justiciable ont comprit que c est pour leur bien que les avocats militent

  4. MTR Mellali Mostefa

    j attend

    • mekki b vdsba

      pour maitre mellali mostefa il faut informer vos confreres pour voir et cet article de notre ami o bechlaghem et le reportage photos j(ai lu ton commentaire c’est un plus a celui deja en ligne allah younssour elhak

  5. Kheireddine.B

    Des nouvelles photos du sit-in sont des blouses noires disponibles.

  6. rezini ain temouchent

    je me dois de reconnaitre les efforts de ce journal qui s’interesse a toutes les coorporations dont les avocats oui les procedures civiles sont une reelle entrave il faut denoncer.moi je joins a nos feres avocats. ce n’est pas par gaite de coeur qu(ils protestent.

  7. benali abassi d"alger

    solidaires aves vous

  8. saim r arzew

    je vous remercie pour ce travail digne de professionnels je regrette de ne pas avoir consulte cet organe depuis des mois asidibelabbes vraiment cela bouge.ce n’est qu’un confrere m’a annonce cela au telephone au sujet de la protestation de ce jour.que je vois ce journal.

  9. chaib draa tani djamel

    defense defendez vous c’est votre droit

  10. el abbassia

    on a eu le ras le bol de la justice injuste .

  11. mtr Mekika aek

    bravo les avocats continuez jusqu à avoir tous nos revendications .je soutiens mes confreres
    merci oustad Mellali pour m avoir montrer ce site

  12. Bezga

    Devant une question aussi sensible, il faut se garder de réactions émotives qui ne feront qu’obscursir le débat.
    Les robes noires font la grève mais c’est bien tard en saison.
    Chers Maîtres, trés chères robes noires (surtout pour des budgets modestes) nous aurions aimé que ce mouvement ne se manifestât point pour la défense d’intérêts corporatistes mais que l’avocat soit le vigile de la Nation.
    Cette profession dénaturée qui n’arrive pas à faire le ménage en son sein s’en prend au garde des sceaux?
    Elle aurait été plus crédible si elle s’était emparée de la question de la défense des libertés fondamentales:
    liberté d’opinion, d’association et de réunion.
    Encore plus crédible si les bâtonniers avaient sévi pour assainir leurs rangs et chassé les brebis galeuses qui ont dévoyé la noble charge de MOUHAMI ( celui qui fait rempart contre l’injustice).
    Au lieu de noyer le poisson, mettons tous les protagonistes institutionnels devant leur responsabilité.
    La commision juridique de L’APN devrait s’auto-saisir, de même que la haute cour constitutionnelle pour renforcer la séparation des pouvoirs et garantir le libre exercice de la profession.
    Il est aussi évident que l’instabilité sécuritaire permet de recourir plus souvent qu’à son tour à l’article de loi 91-19 pour prévenir tout trouble à l’ordre public.
    L’effet pervers réside dans le fait que la levée de l’état d’urgence et la possibilité de manifestations PACIFIQUES continuent d’être amalgamées à des émeutes et à émeutiers aux motifs confus.
    La seule vraie question qui continue et continuera de hanter nos aspirations à une justice sereine est d’offrir un cadre juridique qui permet pleinement l’exercice de la charge de défense.
    Cela passe par la garantie du libre exercice de la profession d’avocat.

  13. Me Bouharaoua

    Bravo pour votre masse populaire à vouloir venir en aide à ceux ont en besoin. Anton Tchekhov avait dit:
    — Il en est des médecins comme des avocats. La seule différence c’est que l’avocat se contente de vous voler alors que le médecin vous vole et vous tue par la même occasion.

    Et dans son livre DERRIERE CINQ BARREAUX ,Maurice Sachs
    avait écrit:
    — On estime davantage ses juges que ses avocats, car on juge ses avocats par cela même qu’ils nous défendent.
    Aller continuer a faire votre devoir de défendre celui qui vous sollicite dans la dignité absolue

  14. BD

    La protestation des corbeaux! Ce sont tous des escrocs et des corrupteurs, tout lgens qui on affaire a eux savent!
    il passent leur temps a boire et fumer du zatla avec les criminels comme eux.Moi je connais une dizaine qui sont une veritable racaille.Avotre avis pourqui 39 sont poursuivis?C’est pas pour rien, c’est des susseurs de sang.Je trouve que c’est bien que le ministre de la justice les cadre.

  15. kebdani

    c’est tres mechant et generaliser est encore injuste mr bd vous nous decevez par cette lecture perpendiculaire si vous aviez eu a faire a 2escrocs pourqoui s’attaquer a une coorporation

  16. Humeur du jour

    Quelle est la différence entre un extra-terrestre et un Bogado?
    L’extra-terrestre lui peut venir en ami.

    Au jeune marié tout le monde offre des félicitations.
    L’avocat le félicite aussi en lui disant: Mabrouk! Tu te maries contre qui?

  17. Fodel

    Ce que dit Mt Mellali,n’est qu’une vérité qu’il faut croire et non discuter,le juge est maître a bord au sein d’une cour.J’ai eu l’occasion d’être membre du jury et croyez moi Ms que l’avocat tout juste si le juge lui permet de prendre la défense de son client,quand au jury laissez moi vous dire que dans la salle de délibération ,il ne pèse absolument rien en face le président et ses assesseurs surtout depuis que le nombre des membres du jury est passé de quatre à deux ,Quand on assiste a un procès ,on a l’impression d’avoir un dictateur en face et non un juge. C’est a l’image de tout nos représentant de la loi .

  18. monsieur mekki de la voix

    maitre mellali mostefa est franc spontane ses commentaires sont emprunts de franchise au moins il signe par son nom et participe au debat dans son journal oui il est un precieux collaborateur benevole comme mes amis devdsba.quand on est integre on emarge on persiste onsigne et on defend ses idees et convictions

  19. Bezga

    Un lecteur s’est exprimé sur l’incongruité de la robe noire chez les avocats.
    Il faut y ajouter les juges!
    Il s’agit effectivement d’un vestige colonial que les gens de robe continuent à arborer avec fierté.
    La toge d’avocat est l’héritière de la soutane du prêtre catholique et donc au départ le symbole de la prééeminence du christianisme.
    Des variantes existent selon les pays et les juridictions ( les britanniques ont rajouté la perruque) et des couleurs blanche, bleue ou rouge désignent le rang hiérarchique.
    La robe ou toge d’ecclésiaste a conservé les 33 boutons qui correspondent à l’âge supposé du Christ lors de son calvaire.
    Le port de la robe noire a été par la suite codifié par arrêté Royal
    Il s’agit donc bien d’un héritage colonial et la marque indéniable de notre rang de colonisé qui n’arrive jamais à s’autonomiser complètement et qui sans le savoir fait du prosélétysme chrétien.
    Le ridicule a cessé de tuer depuis longtems!

  20. mellali mostefa

    MR Bezga faite une comparaison des lois de notre code pénal , du code de nos procédures pénal et ceux de la france et de l égypte .
    Et dire qu on est indépendant depuis un demis siecle .qu avons nous fait pendant toute ces années que copier maladroitement

  21. Bezga

    Merci pour votre courage Mellali.
    Je suis sincère.

  22. Bezga

    Cher maître la réponse est aisée;
    Depuis l’Habeus Corpus et la limitation du pouvoir absolu, les juristes français ont rédigé le code Napoléon et ses dispositions imprègnent les ystèmes juridiques algérien et égyptien.
    Seul le statut personnel et le code de la famille emprunte aux préceptes du droit musulman hanbalite et sunnite.
    Cette dualité juridique est une des contradictions de notre schirphrénie consubstancielle.
    Amicalement

  23. alain

    essayont dabord de voir le role d’un avocat……….
    Le rôle de l’avocat comme un des piliers du système judiciaire algerien est bien reconnu, et les droits de la défense sont considérés comme un des éléments de l’Etat de droit. Cependant, à l’heure des nombreuses réformes envisagées et du nombre croissant de procédures judiciaires, l’avocat est confronté à un défi grandissant : de plus en plus sollicité par l’Etat et par la société, il doit faire face à une remise en cause de sa fonction, par le gouvernement, par la société et par des opinions de plus en plus divergentes au sein de la profession elle-même..
    Il est reconnu comme un « auxiliaire de justice » au sens plein. L’auxiliaire, c’est celui qui aide, qui apporte son concours, qui défend les seuls intérêts de son client, en toute liberté et toute indépendance, permettant ainsi la tenue de procès équitables. L’avocat participe ainsi pleinement au processus judiciaire qui doit conduire, en principe, au rétablissement d’une situation plus harmonieuse à l’issue d’un procès qui répond au sentiment de justice exprimé par des citoyens. En plus de ses activités de conseil et de représentation de ses clients, il participe également au bon fonctionnement du service public de la justice et collabore quotidiennement avec les magistrats pour que la justice soit rendue dans les meilleures conditions possibles.
    Ainsi , l’avocat a deux missions principales : l’assistance et la représentation. Ces deux missions ont vocation à défendre un client, mais elles n’ont pas la même portée.
    L’avocat assiste son client lorsqu’il le conseille, ou parle en son nom à l’audience. Lorsque le client comparait personnellement à l’audience, l’avocat n’agit qu’en tant que défenseur, il plaide mais n’engage pas de ce fait son client. L’assistance ne se résume toutefois pas aux conseils apportés au client en vue ou lors de l’audience. Cette mission s’exerce également en dehors de tout procès, lors des consultations avec le client, de la rédaction de contrats, de négociations commerciales ou du règlement de situations précontentieuses. L’assistance est la mission traditionnelle de l’avocat.
    Les deux rôles d’assistance et de représentation de l’avocat se complètent : un même avocat peut évidemment assister et représenter son client, les textes prévoient d’ailleurs en toute logique que, sauf exception, le mandat de représentation emporte mission d’assistance. Il serait en effet incohérent qu’un avocat agisse pour le compte de son client sans lui apporter de conseils. Mais ces missions peuvent également être confiées à deux avocats différents, l’avocat « postulant », investi de la mission de représentation, et l’avocat « plaidant », investi de la mission de conseil. L’avocat plaidant, n’engageant pas son client par ses actes, ne peut par conséquent pas transiger, acquiescer ou former un pourvoi en cassation. Ces actes relèvent de la mission de représentation. C’est d’ailleurs parce que l’avocat postulant a le pouvoir d’engager son client par ses actes que son nom doit être porté à la connaissance du juge et inscrit sur les actes de procédure…….. la mission de l’avocat est un conbat pour l’application des texteset le respect des droits du justiciable
    Dans toute la procédure comme lors du procès, une grande liberté est reconnue à l’avocat, qui peut s’exprimer sans retenue, dans la seule limite de l’intérêt de son client d’une part, et de l’infraction « d’outrage à magistrat » d’autre part. Cette dernière infraction, destinée à protéger les juges de certaines dérives.. La déontologie meme de l’avocat vient renforcer la mise en œuvre des droits de la défense. A partir de la ,les droits de la défense, rassemblent un certain nombre de principes destinés à garantir la tenue d’un procès équitable L’avocat prête serment d’exercer sa mission « avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité », et s’oblige à respecter les principes essentiels de sa profession. Le non respect de ces principes, et notamment la violation de l’obligation de confraternité, est susceptible de sanctions décidées par des avocats élus dans chaque barreau pour constituer le Conseil de l’Ordre, qui élisent eux même le Bâtonnier……………………………

  24. alain

    n’oublions pas que le ministre de la justice etait avant tout un avocat ………………. et de la vient la question de la « Greve » faut il remettre en question les cours du soir?……………. la deonthologie ??………. les plaidoirie ?…………….le systeme juridique lui meme …………… la deuxieme etape de ce cours sera peut etre les obligations , les droits et comme derniers recours la greve …………… merci

  25. alain

    l’Arabisation n’a jamais ete une cause et a titre d’exemple Monsieur l’un des grand du droit ‘ le docteur Essanhouri » El Asyouti  » qui ont sillonné le monde et donné des cours en arabe et en francais dans des grandes unviversités de part le monde un autre exemple monsieur que j’ai vecu dans les années 70 devant un parterre d ‘etudiants le docteur El Asyouti a remi en place l’un des pilier dans les obligations ‘Vialard en francais et en arabe mais tout a fait daccord avec vous sur les cours du soir qui a été lance pour des raison de propagande electorale……………………… heuresement que la fonction public s’est reveillé a temps ……………

  26. Bezga

    Mr Alain de trés loin vous participer à une tentative d’enfumage digne du deuxième bureau de mauvaire réputation.
    Le ministre de la justice Algérien n’a jamais exercé comme avocat.
    Maos la question n’est pas là!

  27. Juste petit lecteur

    Nous on n’a rien pigé!
    Pourquoi les avocats ne viennent-t-ils pas plaider clairement leur cause ici?
    Nous aurions de chances de comprendre non?
    Car des formulations grand bâteau style « entaves, guichet unique, impossibilité d’exercer » sont vagues et n’éclairent pas le débat.
    A quand un bon defenseur de la clarté des débats.
    Merci our le lecteur

  28. Juste petit lecteur

    Le feuilleton de la grève des avocats continue mais une action de leurs homologues du barreau d’Alger est passée inaperçue.
    En effet, craignant de perdre le marché captif algérien, ils pointent la concurence des conseils juridiques étrangers comme nocive.
    Ces mêmes avocats plaident pour la liberté d’exercer en France et ont obtenu une homologation de leur titre.
    Ils sont aussi trés en colère et veulent réduire la TVA à 17/° our s’assurer des marges plus confortable et echapper aux recettes fiscales de l’Etat.
    Cette corporation indigne ne montre les dents que lorsque ses intérêts pécuniers sont menacés et quand le parquet veut mettre en pratique le chef d’outrage à magistrat devant les dérives répétées de petits avocaillons limite tout ce qu’on veut!
    Ils refusent la concurence et se gargarisent de nationalisme pour l’instrumentaliser.
    Vent debout contre la réforme: attention au vent avec vos robes!

  29. Bezga

    Cher maître Mellali j’ai répondu à ta requête et te prie de transmettre un grand bonjour à un ami commun Maître Amroun.
    Je me souviens de son mariage comme si c’était hier à Sfisef.

  30. future

    bonsoir.je vous félicitent pour votre solidarité c’est encouragent .

Répondre