La Voix De Sidi Bel Abbes

Un ex-responsable sous Ben Ali devient Premier ministre en Tunisie .

Ancien secrétaire d’Etat sous Ben Ali, Habib Essid a été nommé lundi au poste de Premier ministre de Tunisie. Il a été choisi pour son indépendance et ses compétences dans le domaine de la sécurité.

« J’ai eu l’honneur d’être reçu par le président de la République qui m’a chargé de former le gouvernement », a déclaré Habib Essid lundi à la presse après avoir été nommé Premier ministre en Tunisie.

La désignation de Habib Essid avait été annoncée un peu plus tôt par le président du parlement, après un accord entre les différents partis politiques du pays: « Nous avons choisi Essid parce qu’il est indépendant et qu’il possède de l’expérience dans les domaines de la sécurité et de l’économie. »

Ancien ministre de l’Intérieur

Habib Essid, 65 ans, avait occupé plusieurs fonctions gouvernementales sous le régime de Ben Ali, notamment secrétaire d’Etat à l’environnement.

Il a aussi été ministre de l’Intérieur après la « révolution de jasmin » de début 2011, puis est devenu conseillé en charge des affaires sécuritaires auprès du Premier ministre islamiste Hamadi Jebali.

Le nouveau Premier ministre a un mois – un délai renouvelable une seule fois – pour former et présenter son équipe.

source/ afp/ebz.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=57521

Posté par le Jan 5 2015. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

14 Commentaires pour “Un ex-responsable sous Ben Ali devient Premier ministre en Tunisie .”

  1. Mohand

    le recyclage des ministres est une habitude arabe ancestrale.

  2. BADISI

    Retour a la case départ , le retour des vautours le peuple a choisie bien fait pour lui , Ben Ali et toujours présent grace a ces serviteurs je suis sure qu » ils travaillent sous ces ordres

  3. Mme CH

    Ils ont été chassés par la porte et ils sont revenus par le grand portail…!!! Grâce à qui…??? Vive la démocrassie à l’occidentale..!!! Pourtant le sioniste Enrico à chanté « l’Oriental »…!!!! Enfin, il ne faut jamais croire les marchands de sable…!!!

  4. Mokhtar Sabri

    Pauvres Tunisiens ! Ils reculent en avançant . 800 morts et 4 années de perdues , pour un tel résultat !

  5. algerien

    C’est comme chez nous en octobre 1988 une révolution a éclaté contre le FLN, tout en créant de nouveaux partis mais aucune opposition ne s’est créer et jusqu’à 2015 c’est toujours le FLN qui gouverne, jamais le monde arabe n’avancera.

  6. Nory

    des morts et des sacrifices inutiles Retour a la case départ.

  7. Soubhana Allah

    En quoi cela vous regarde de critiquer un peuple courageux qui a daigné changer son système mais en s’attelant à relever son pays par le travail et non par la rente comme vous excellez à le faire en occupant la première place au classement sans rivalité .Préparez-vous à un avenir amer où le temps que vous avez perdu à vous engraisser vous coutera votre impertinence intempestive et non justifiée.
    Que Dieu puisse nous préserver des hypocrites .

  8. Ali

    Les tunisiens ont changé la donne politique chez eux sans beaucoup de casse!En Tunisie il y a une élite qui se bat des femmes des travailleurs qui se sont exprimé librement et ont choisi leurs gouvernants !C’est cela la démocratie!

  9. Imène

    Azzul tous !
    Ben ali h’rab……Ben ali est revenu ! avec tapis rouge et honneurs svp !
    Un dictateur peut en cacher un autre…

  10. h. bouasria

    une révolution pour retourner à la case départ le pauvre Bouazizi le seul sacrifié pour un rien

  11. OUERRAD en squatteur

    EL BOUAZIZI , rabi yarhmou , n est pas le seul martyr de cette revolution , qui n est qu a ses debuts .Il ne faut pas presager de tout et de rien , une revolution c est le long terme .Et si les urnes , ont donnees ce resultat , c est aux Tunisiens et seulement aux Tunisiens de penser aux consequences ?N avons nous pas aussi eu le meme desagrement en votant FIS ?Imaginez , ce qui se serait passer si
    l histoire a pris le chemin du FIS ? Imaginez si un certain BACHIR FAKIH , RABI YARHMOU n a pas reagi au bon moment ?
    Pour moi et cela est ma seule conviction , n en deplaise a certains , c est l audace et le courage de BACHIR qui a sauvee l ALGERIE du PERIL DU MOMENT .Une revolution , est le bien sacre d une NATION , quelle qu elle soit , laissons nos freres Tunisiens suivre leur chemin , cela peut etre evitera les echecs des voisins je veux dire LYBIEN et EGYPTIEN .

  12. Horr Abdelkader

    @OUERRAD un prompt rétablissement e une forme habituelle a retrouver de monsieur Ouerrad

Répondre