La Voix De Sidi Bel Abbes

«Un budget de 700 milliards de centimes pour Constantine, capitale de la culture arabe»

L’ensemble des infrastructures et le programme sont, enfin, prêts pour accueillir la manifestation «Constantine, capitale de la culture arabe». Le budget alloué est de l’ordre de 700 milliards de centimes.

C’est du moins ce qu’a souligné la ministre de la Culture, Mme Nadia Labidi, lundi matin, lors du débat du forum du quotidien Liberté. La ministre est revenue pendant deux longues heures sur l’état et les conditions des préparatifs de la manifestation, ainsi que sur les retombées escomptées pour le développement socioéconomique et le rayonnement de l’image de l’Algérie.

D’emblée, la conférencière a précisé que la pérennisation et la rentabilisation des infrastructures culturelles réalisées dans le cadre de cette manifestation, ainsi que la perpétuation de l’acte culturel lui-même au-delà de l’année 2015 reste le principal objectif de cette manifestation. L’élan ne doit pas s’essouffler en cours de chemin.

Revenant sur le scandale ayant trait aux normes de la salle du Zenith, Nadia Labidi indiquera que c’est la première fois que l’Algérie se dote d’une aussi imposante infrastructure d’une capacité de 3000 places. Cette salle sera rebaptisée d’ici peu, probablement du nom d’un artiste algérien. «Nous allons faire une contre-expertise du matériel.

Il y a eu un avis de l’utilisateur qui a considéré que  l’éclairage n’était pas suffisant. Il devait prendre une décision pour dire stop. A l’état actuel des choses, il va falloir faire une expertise de ce matériel. Nous étions dans une situation où il fallait assurer. Nous allons vérifier ce matériel. Nous avons un capitaine d’équipe, l’ONCI, qui doit assurer l’ouverture. Il a carte blanche pour l’efficacité. S’il a eu un doute, on va étudier cela. On a le temps d’expertiser. On va vérifier. Il faut assurer le spectacle d’ouverture qui est confié à l’ONCI.»

Concernant la non-participation volontaire de certains artistes algériens, l’oratrice indiquera que les portes restent ouvertes à tous nos créateurs et interprètes. Pour rappel, Constantine acceuillera des artistes qui participeront à des caravanes à travers le territoire du pays. «C’est un événement important. On a besoin d’unifier nos efforts pour réussir cette manifestation.

C’est une manifestation ouverte à tous. Tout le monde pourra s’organiser pour être présent», lancera-t-elle. La ministre a également relevé un petit malentendu qui s’est installé dans certaines discussions par rapport au principe de considérer «Constantine, capitale de la culture arabe». Pour ce faire, elle est revenue sur la genèse des capitales culturelles régionales, c’est un concept qui a été développé à partir de la conférence mondiale de l’Unesco sur les politiques culturelles en 1992. Le point de départ était Mexico.

En ce qui concerne l’Algérie, c’est le président de la République algérienne qui a demandé lors des Conseils des ministres, en décembre 2012, d’inscrire Constantine, comme capitale de la culture arabe. Cette décision a été entérinée par l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (ALESCO). C’est également un choix qui a été adopté par l’ensemble des pays arabes.

Ainsi, l’Algérie s’inscrit dans cette manifestation de l’Alesco qui a choisi pour la deuxième fois qu’une ville algérienne soit considérée comme la capitale de la culture arabe. «C’est, reconnaît-elle, une occasion de doter la ville d’infrastructures importantes et d’arrêter un programme déterminé. Cela nous oblige à une course contre la montre incroyable. Parfois on se dit que cela procure beaucoup de stress. On se dit que si nous on avait plus de temps, cela nous aurait permis de mieux nous préparer».

La ministre de la Culture précise que cette manifestation «Constantine, capitale de la culture arabe» se distingue par un aspect important. Il s’agit d’un résultat intersectoriel. En effet, la décision qui a été prise de faire de Constantine un pôle économique, culturel et touristique concerne tous les ministères. A titre d’exemple, le ministère de l’Environnement a décidé de créer un jardin botanique thématique sur 60 hectares. Mieux encore, le ministère des Ressources en eau va créer une cascade pour nettoyer les façades des gorges du Rhumel.

La réhabilitation de la vieille ville du Vieux Rocher reste un point délicat pour les organisateurs, d’autant plus que c’est une ville habitée avec un commerce florissant. «Nous avons un budget pour réhabiliter la vieille ville, mais avant il faut donner la possibilité aux gens de savoir ce qui va se faire.

Et qu’ils puissent exercer une activité alternative en attendant de faire ces travaux dans le respect de ces habitants», argue la ministre.  Le département de l’édition et du livre sera riche en publications, mais cependant le nombre de livres proposés par l’ensemble des maisons d’édition a été revu à la baisse compte tenu du respect de la balance financière. Dans le registre cinématographique, 15 longs métrages ont été retenus.

De même que deux nouvelles salles de cinéma numériques vont ouvrir leurs portes au Zenith et au palais de la Culture, en attendant au cours de l’année la restauration de six salles obscures à Constantine et à El Khroub.  Nadia Labidi a annoncé que  le Festival du film d’Oran s’invitera exceptionnellement à Constantine au courant de cette année. La même sélection de films qui sera à l’honneur en juin à Oran sera reconduite à Constantine. Dans sa courte intervention, Samy El Hocine Bencheikh, directeur de l’ONDA et commissaire de la manifestation «Constantine, capitale de la culture arabe» a estimé que ce rendez-vous se prépare dans de très bonnes conditions, même si elles sont difficiles.

Les infrastructures dédiées aux programmes culturels qui seront présentés sont prêtes dans leur grande partie, à l’image du Zenith, du palais de la Culture et du Centre des Arts. La cérémonie d’ouverture — prévue le 16 avril à 20h — prévoit la présentation d’une opérette jouée par 450 artistes, suivie par un immense feu d’artifice. Dans la matinée, l’inauguration officielle sera marquée par un recueillement sur la tombe de Abdelhamid Ibn Badis, une visite de l’université Emir Abdelkader, ainsi que par le vernissage de plusieurs expositions.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=59488

Posté par le Mar 31 2015. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

7 Commentaires pour “«Un budget de 700 milliards de centimes pour Constantine, capitale de la culture arabe»”

  1. OUERRAD

    Ou ,ce qu il en reste de cette CULTURE ?
    FIERTE DES ANCIENS , c est dommage .

  2. Mohand

    Constantine mérite cet investissement. Une ville dont l’histoire est très riche.

  3. BENATTOU

    700 Milliards de centimes ce n’est rien pourvu que le problème du chômage sera résolu
    au niveau de la ville des ponts.

  4. OUERRAD

    CONSTANTINE , n a jamais etait arabe
    elle est AMAZIGH de creation
    OTHOMANE d occupation
    francaise de spoliation
    ALGERIENNE , de fait .
    IL faut donc parler de CONSTANTINE capitale de le KHARABA arabe .

  5. OUERRAD

    excuses , SAHBI,,,, la KHARABA , entre le e et le a mon clavier deconne et comme je ne relis pas ???
    C EST COMME L HISTOIRE DE la nouvelle recrue qui repond entre le eur et le iste je ne sais pas si je suis mineur ou ministre ?

  6. h.bouasria

    hiers tlemcene aujourd’hui constantine si vraiment ça va regler le problème du chomage au moins ce n’est pas mal si ça ne sera pas comme tlemcene ils ont construit une résidence en plein foret ou ils ont dépensé une énorme somme puis tout etait abandonné et ça n’a jamais été fini

  7. h.bouasria

    Je n’etais pas précipité pour publication de commentaire

Répondre