La Voix De Sidi Bel Abbes

Un autre fils de notre Graba Benrahou K. Halim Hôte de notre journal.

Un Congrès International vient de se tenir à l’USTO, nous avons voulu en savoir plus sur cette manifestation et avons approché un Belabbèsien qui faisait partie du comité d’organisation pour nous en parler. Nous en profitons pour faire connaitre cet enfant de la ville de Sidi Bel Abbès. Monsieur BENRAHOU, Docteur d’Etat en Génie Civil, Professeur à l’Université de Sidi Bel Abbès, a eu l’amabilité de se prêter au jeu et alimenter notre rubrique « Hôte du Journal ».

VDSBA : Un Congrès International sur les matériaux et les structures en composite s’est tenu récemment à l’USTOran. La Faculté des Sciences de l’Ingénieur de l’Université de Sidi Bel Abbès y a participé. Vous faisiez partie du Comité d’Organisation de ce Congrès. Pouvez nous en dire plus ?

K.M. Benrahou : En effet, nous avons participé à ce congrès international qui s’est déroulé du 8 au 10 novembre 2011 à l’USTO Oran. Il a porté sur les matériaux composites et les questions de réhabilitation et du renforcement par utilisation de ces matériaux, cette participation a mis en avant le laboratoire des sciences des matériaux et d’hydrologie (LM&H) du département de génie civil de la faculté des sciences de l’ingénieur de l’université de Sidi Bel Abbès. J’y ai participé en tant que membre du comité scientifique et communiquant. Ce congrès a été marqué par la présence de sommités dans le domaine de différents pays représentant le Maroc, la Tunisie, la Belgique, la France, et l’Ukraine. Différents laboratoires algériens qui travaillent sur ces matériaux y ont également participé. Par ailleurs notre laboratoire a présenté vingt cinq  communications dans le domaine en collaboration avec des étudiants en post graduation.

VDSBA : Est ce que nous pouvons savoir, en termes plus simples que comprendrait aisément un profane, qu’est ce que c’est qu’un matériau composite ?

K.M. Benrahou : Un matériau composite est un matériau innovant et d’actualité. On définit un matériau composite par un assemblage intime d’au moins deux corps à structures différentes, ils se combinent et se complètent en donnant un matériau hétérogène. Les performances des matériaux composites sont supérieures à celles des composants pris séparément.

La plus grande partie des ouvrages en Génie Civil est conçue pour durer cent ans en moyenne, mais le béton est un matériau relativement fragile. Trente pour cent des ouvrages en béton armé nécessite une réparation pour assurer la sécurité des ouvrages avant d‘arriver à leur limite de vie utile.

L’utilisation des matériaux composites dans la réparation ou le renforcement des ouvrages en béton armé présente des avantages indéniables. Parmi les méthodes de renforcement les plus utilisées, on peut citer le collage à base de plaques ou de tissus en fibre de Carbonne.

Il est également utilisé en travaux publics, dans les travaux hydrauliques, en Génie mécanique…etc

VDSBA : Revenons à vous pour vous présenter à nos internautes

K.M. Benrahou : BENRAHOU Kouider Halim, 47 ans, marié et père de 3 adorables petites filles : Lylia Cherine et Loubna. Docteur d’Etat en Génie Civil,  Enseignant chercheur avec grade  Professeur au département de Génie Civil de la Faculté des Sciences de l’ingénieur de l’université de Sidi Bel Abbès. Chercheur et chef d’équipe « Rhéologie et physique des matériaux » au sein du Laboratoire « LM&H »

VDSBA : Votre parcours scolaire et universitaire ?

K.M. Benrahou : Oueld El Graba et habitant la rue Ali Ben Abi Taleb ( trig essiyagha), j’ai fait mes classes primaires de 1970 à 1976 à l’école Ibn Sina (Avicenne) puis l’enseignement moyen de 1976 à 1979 au CEM Azza Abdelkader et le secondaire au lycée Nadjah où j’obtiens, en juin 1983, un baccalauréat, série Mathématiques. J’opte pour le Génie Civil à l’U.S.T.O où j’obtiens, en juin 1988, un Ingéniorat d’Etat en Génie Civil et en janvier 1994, un Magister en Hydraulique. En décembre 2006, j’obtiens un Doctorat d’Etat en Génie civil à l’Université de Sidi Bel-Abbès en collaboration avec l‘Université des sciences et technologie de Lille.

Mon parcours universitaire s’articule autour de deux domaines. Le premier, en tant qu’enseignant  en  génie civil, en hydraulique et en travaux publiques. Quant au domaine de la recherche, j’active et je m’intéresse à la rhéologie des matériaux, ainsi que l’application des matériaux composites en Génie civil.

.

VDSBA : Vous vous êtes consacré, dès obtention de votre diplôme d’ingénieur, à l’enseignement et à la recherche. Pourquoi ? Et quel a été votre itinéraire professionnel ?

K.M. Benrahou : L’enseignement, je l’ai choisi par Amour et puis quoi de plus noble que de restituer les connaissances que nous avons acquises à notre jeunesse pour lui permettre de prendre la relève et assurer à notre pays un développement harmonieux, sous-tendu par la Connaissance et l’Intelligence. C’est, par ailleurs, le plus bel hommage que l’on peut rendre à nos ainés qui nous ont transmis leur Savoir. Quant à la  recherche, c’était par instinct de curiosité. La complémentarité entre les deux domaines est inévitable.

C’est ainsi que, comme vous le précisez, dès l’obtention de l’ingéniorat j’embrasse la carrière d’enseignant au lycée Nadjah de Sidi Bel Abbès où j’enseigne durant l’année 1988/1989 les sciences physiques. Cette  période m’a permis la préparation du concours d’accès à la première année Magister. D’octobre1988 à juin 1994, j’occupe un poste d’enseignant vacataire au Département des sciences exactes à l’université de Sidi Bel-Abbès et également de septembre 1990 à janvier 1994 au Département d’Hydraulique à l’USTO dans le cadre d’un contrat avec le ministère de l’enseignement supérieur. Depuis novembre 1994 à ce jour c ‘est l’enseignement et la recherche  au département de Génie Civil de l’Université de Sidi Bel-Abbès.

A ma fonction d’enseignant chercheur viennent s’ajouter des responsabilités administratives et scientifiques. On peut en lister les plus récentes :

–        Chef d’équipe de recherche : Rhéologie et Physique des Matériaux

–        Responsable de filière : (LMD), Domaine sciences techniques, filière (Licences et Masters) : Génie Civil.

–        Responsable de licence : Domaine sciences techniques, filière : Travaux publiques, option : Travaux publiques.

–        Membre du conseil de laboratoire des Matériaux et Hydrologie LM&H.

–        Membre du comité scientifique du Département de Génie Civil.

–        Membre du conseil scientifique de la Faculté des Sciences de l’Ingénieur, Université de Sidi Bel Abbés.

–        Membre du conseil d’administration de la Faculté des Sciences de l’Ingénieur, Université de Sidi Bel Abbés

VDSBA : D’autres activités ?

K.M. Benrahou : Oui, car il ne faut pas omettre les activités de Recherche et d’Encadrement ainsi que les Publications et les Communications qui constituent des volets importants de l’Université puisque d’eux dépend le développement scientifique et technique permettant d’améliorer et d’augmenter l’état des connaissances. Sans rentrer dans les détails on peut lister :

–        Six (06) Projets de recherche en tant que membre ou responsable d’équipe de projet

–        Sept (07) Publications Internationales dans des revues de renommée internationale (Elsevier Edition, Sprienger Edition, Brill Edition..etc)

–        Onze (11) Communications Internationales

–        Douze (12) Communications Nationales

–        Encadrement actuellement de Onze (11) étudiants en Doctorat te  en Magisters, sachant bien que j’ai eu à encadrer, à ce jour, une soixantaine d’étudiants pour l’obtention du diplôme d’ingénieur d’état et Master en génie civil.

VDSBA : Où peut-on trouver vos travaux pour consultation ?

K.M. Benrahou : Ils sont consultables au niveau de la bibliothèque de l‘UDL, au laboratoire (LM&H) ou sur internet.

VDSBA : Que vous inspire la dénomination « BATER » ?

K.M. Benrahou : Ah ! Vous me rappelez là une belle expérience qui commença avec une pelle et une brouette pour se transformer en une formidable entreprise au service de la wilaya de Sidi Bel Abbès pour étoffer le parc immobilier. La création de cette société en 1996, en association, nous a permis de mettre en pratique nos connaissances théoriques pour la réalisation de quelques mille logements et la participation à l’exécution du programme LSP initié par les pouvoirs publics ainsi que les logements sociaux et les équipements publics. En fait, elle présentait deux volets, l’un consistait à lui faire jouer un rôle de promoteur, l’autre celui de réalisateur, dans la mesure où elle a eu à réaliser son propre programme promotionnel. Néanmoins elle a eu également à réaliser des infrastructures pour d’autres promoteurs, notamment étatiques. Nous n’y sommes plus mais cette société continue son petit bonhomme de chemin et nous ne pouvons que nous en réjouir.

Depuis je me suis consacré à la création d’autres entreprises dans divers créneaux tel celui de la collecte du lait à travers la société Hali.M.Ouest, celui de développement de logiciels de (identification et lecture de code à barre) avec la société ENGSYS. Celui de la climatisation pour assurer la représentation exclusive de TOSHIBA CLIMATISATION en Algérie par la mise en place de REVERSIBLE ALGERIE après avoir créé REVERSIBLE France. Depuis 2008, retour à notre spécialité par la création de la société ETP  BARAKA OUA EL KHEIR (ETP BK) qui est une société de travaux publics spécialisée dans la réalisation  des fondations spéciales (pieux) pour les grands ouvrages, rideaux de palplanches et parois moulées. Il n’en existe d’ailleurs que trois ou quatre en Algérie. Le dernier né c’est la société REBAC en association avec des promoteurs espagnols. Cette société est spécialisée dans la promotion immobilière haut standing.

VDSBA : Nous croyons savoir que vous faites partie également d’un Groupe de travail qui s’intéresse à certain aspect de notre ville ?

K.M. Benrahou : En effet, à l’initiative de Monsieur le Wali et Monsieur le recteur de l’Université  un groupe de travail a été constitué depuis le mois de novembre. Composé d’universitaires spécialistes dans le domaine de l’urbanisme, de l’hydraulique et du Génie Civil ce groupe est chargé de faire des recommandations d’aménagement de notre ville. Tous ceux qui visitent notre ville, qu’ils soient nationaux ou étrangers s’accordent à dire que Sidi Bel Abbès est une belle ville mais cette appréciation doit être préservée, voire améliorée pour que Sidi Bel Abbès puisse se caractériser par une qualité de vie à la mesure de sa réputation. C’est ce que vise ce « Groupe de travail » : assurer une Qualité de Vie aux Belabbèsiens et soigner l’Image que se fait tout visiteur de notre ville. Pour cela, s’appuyant sur toute proposition et/ou recommandation d’où qu’elle vienne, ce sera un atout pour crédibiliser les réalisations entreprises par les pouvoirs publics. La Volonté des pouvoirs publics, l’Expertise des spécialistes, l’Adhésion des citoyens ne pourront que concrétiser ce à quoi tout Belabbèsien aspire, au quotidien.

VDSBA : Si vous nous parliez de vos hobbys

K.M. Benrahou : Vous savez mes travaux, mes différentes activités professionnelles, le temps consacré à la recherche, mes déplacements, me laissent à peine le loisir de me consacrer à ma famille mais j’essaie quand même de me maintenir en bonne forme physique en faisant de la marche et du footing.

VDSBA : Le mot de la fin et votre conclusion

K.M. Benrahou : Avant de conclure, je souhaiterai rendre un hommage à mes parents (Allah yerhamhoum) dont les énormes sacrifices ont permis que j’atteigne ce niveau de connaissances. Je voudrai rendre un hommage à tous ceux qui m’ont transmis leur savoir. Au risque d’en oublier certains qu’ils m’en excusent, je voudrai citer monsieur HAKEM, monsieur FIZAZI, monsieur BOUCHRIT, monsieur RIGHI, monsieur BOUCHENAK, monsieur BAHLIL, monsieur RIGHI, monsieur BENGUEDIAB, monsieur ADDA, monsieur TABET, monsieur SAAD CHEMLOUL, monsieur KHALDI, monsieur LEE, Monsieur KOUTCHEV, Monsieur KLIPIKOV ainsi que tous mes encadreurs.

En guise ce conclusion, on ne peut que se féliciter de cette louable initiative de votre rubrique qui s’est fixé comme objectif de repérer des personnalités pour les faire connaitre à leurs concitoyens mais il est évident également que cela constitue un « Lien » entre tous ceux qui ont des attaches avec notre ville que nous souhaitons toujours accueillante, agréable à  vivre où celui qui y vient, y revient. Une ville qui  fera la fierté de ceux qui y vivent mais également de ceux qui l’ont quitté et qu’il serait judicieux de révéler en leur ouvrant votre rubrique, qu’ils vivent en Algérie ou à l’étranger.

Merci à VDSBA et merci à monsieur Kadiri pour tout ce qu’il fait pour rapprocher et rassembler.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=10734

Posté par le Jan 22 2012. inséré dans ACTUALITE, HOTE DU JOURNAL. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

41 Commentaires pour “Un autre fils de notre Graba Benrahou K. Halim Hôte de notre journal.”

  1. adda djeffal a

    je viens de découvrir un autre fils de mon quartier et la je vois que des compétences existent a belabbes

  2. ouhibi reda

    un gars tres dynamique il s’efforce de persévérer et le cv en témoigne de son labeur

  3. attou sba

    c’est verifié des gens compétents qui font leurs preuveset la encore des informations sur le génie civil

  4. nabila f sba

    sidibelabbes est riche en potentailités

  5. miloua

    je vois avec plaisir que mr benrahou n’a pas oublie de citer des gens qui ont contribué à sa reussite à notre tour nous tenons à remercier ce grand monsieur qui a encadré nos enfants à l’université et si aujourd’hui ils ont reussi c’est grace à lui il a toujours su les accompagner dans leurs etudes avec sa pedagogie et sa grande experience de faire confance à ses eleves Merci beaucoup benrahou .un parent d’etudiante

  6. arbi zazou de sl

    je vois que des témoignages en bien c’est la spontanéité des lecteurs et ce cadre d »aprés ce que je je vois dans l’entretien est a encourager

  7. benhaddou boubakar

    mr berrahou est enseignant universitaire et il n’a pas oublie ses maitres de tous les paliers,c’est la modestie!.c’est des gens qu’on aimerait bien les voir a l’a p n.

    • nasri

      Non BENHADDOU sa place est à l’université on a besoin de lui dans ce domaine , s’il va à l’APN il va être dans dans un labyrinthe sans issue, il est obligé de suivre le mouvement des BENI OUI OUI, les mentalités et les comportements ne sont pas les mêmes, mes salutations

  8. Karim10

    Bonjour Mr Benrahou.
    C’est avec un grand plaisir que je viens de lire cette page web. Mes sincères et chaleureuses félicitations pour votre parcours bien méritée .C’est une reconnaissance de vos actions de la concrétisation aussi pour un cv remarquable, fait de compétence, de professionnalisme et de sens du sérieux. Je tenais vraiment à vous féliciter et vous adresser mes encouragements.
    Je vous précise qu’à ce message s’associent aussi l’admiration et le respect d’un universitaire de la même « génération » qui vous prie de croire à ses sentiments sincères avec bcp de considération.
    Merci aussi à VDSBA : Aller à l’intérieur de l’université pour nous présenter un intello, Bravo.
    Cordialement ; Mr/Karim OULDENNEBIA (UDL-Filière Sc-H)

  9. Mr mekki b

    C’est ce qui se fait dommage un de nos rédacteurs est un peu fatigué dernierement mais nous tenons si karim 10 et meme vous vous nous manquez .amicalement

  10. gherbi

    les compétences sont hors circuit et ce Docteur est un exemple les amis

  11. Mme CH

    Mr Berrahou heureuse de vous connaitre sur ce site. En Algérie ce n’est pas les compétences qui manquent mais elles sont hors circuit comme a dit Mr Gherbi. Tant mieux pour si vous avez eu plus d`opportunités que d`autres est ce l`effet du hasard ou autre l`essentiel c`est de saisir cette chance pour améliorer les choses. Je voudrai demander à Mr Berrahou s`il sait combien de projets parasismiques ont été construits à Oran qui est une ville sismique, aussi s`il est satisfait des logements LSP ou LPA ou autres; construits à Sidi Bel Abbes; par ex les logts de Sidi Djilali (comme je la nomme la cité dortoir) est ce que vous les avez visités; ceux de Makam Echahid aussi, certes l`architecture est belle, mais entrez dans un logt et examinez les matériaux de construction les finitions les différentes installations c`est une catastrophe, comme disait ma grand-mère  » ya mzawa9 men bara wach halek men dakhel ». Vous savez Mr, des centaines de chercheurs et moi meme avions fait des centaines de recommandations lors de colloques séminaires etc; mais 99,99% restent dans les tiroirs; aussi à quoi servent les centaines de publications si on n’arrive pas à les exploiter. enfin il se fait tard à suivre. je passe un grand bonjour à Mr Karim 10 et je lui dis attention les CV ne sont pas toujours de bon indicateurs parfois ils peuvent induire en erreur. je parle en général sans viser personne.

  12. sadek ali ALGER

    C’est trés encourageant de m »ditiser les jeunes la place de la gestion leur revient

  13. mekki b

    De nombreux cadres unversitaires de sidibelabbes seront bientot hotes de notre journal.

    • El-katib el-andaloussî

      Mr mekki vous nous dites les cadres seront les hôtes de votre JOURNAL.
      Avez-vous idée de ce qu’est un cadre bien de chez-nous et bien tout simplement,ni plus ni moins qu’une personne dont le qualificatif lui est décerné.
      « On appelle cadres les gens dont la peau du ventre se tend après les repas.Et pourquoi ces cadres ne font rien pour sortir leur cité d’un marasme qui l’englouti de jour en jour ,et pour le CADRE DE VIE lui aussi est inexistant ,il fut un temps ou jadis il faisait bon vivre dans un CADRE qui était le notre .
      Donc des cadres il y-en a mais pour apposer une nature morte ou une photo dont personne ne connait l’existance.
      Voilà Mr mekki ce que je devait dire à propos de ces cadres ;
      universitaires ,en fer forgé ou en bois .
      La réalité est telle que certains on du mal à percer dans la modernisation ,l’invention,et la création.
      ALLER SANS RANCUNES

      • Mekki B

        Je respecte monsieur votre opinion mais je voulais juste faire part d’une info ni plus ni moins vu que j’avais appris que d’autres personnes de plusieurs secteurs vont être reçu par notre journal.
        Fraternellement.

  14. m o telagh

    mon ancien prof trés compétent le bonjour oustedina du nadjah

  15. Mlle BENZINEB A

    c’est un plaisir et un honneur de voir notre cher professeur sous les projecteurs, c’ est le professeur sérieux, compétent, charismatique, toujours à l’ écoute de ses étudiants. Mr BERRAHOU est un pilier central de l’institut de Génie civil. Que le bon Dieux le garde et l’aide dans son parcours.

  16. sekrane hamza

    des amis le connaissent le journal belabésien selon mon frére veut montrer les jeunes profs les élites et moi je trouve bien

  17. benhaddou boubakar

    que chaque lecteur et lectrice dans cette rubrique rememore les bons moments vecus avec leurs maitres d’ecoles a qui on leur doit tous nos hommages et gratitudes;c’est a eux qui revient le merite d’etre citer en premier.je revois chaque vendredi mr benkabou mahmoud et l’embrasser sur le front en guise de reconnaissance pour nous avoir bien prepare la 6ieme en 1971!de graces chers lecteurs et lectrices rendez hommage a vos maitres.

  18. benali

    c’est un bon appel khayi

  19. merabi

    du plaisir a voir des intellectuels de notre région

  20. nasri

    croyez moi lorsque j’ai vu la photo da la cour du lycee EL Djala ex laperrine j’avais les larmes aux yeux que de bons souvenirs , ce prestigieux lycée reste pour moi un souvenir inoubliable, ça me rappele mes anciens profs MM/ ROUCHON HISTOIRE MEGACHOU MATH et d’autres, sans oublier mes anciens camardes voila la nostalgie.

  21. Mohamed sba

    Mr NASRI ,je vous fait rappeler aussi:Mr PRANIERE (Sciences),Mr Bouchenak (surveillant gle) qu’on appellait:Ursus;Mr et Mme Lafargue ;Mr Kabbati (Allah Yerhmeh);Mr Terkmani (musique);Mr Dennig (Français) Mme Bourokba (Français) Mr Dekkiche (Sport)….et je ne sait pas si vous vous souveniez de Mr Rouchon avec sa belle « montre » aquatique qui sonnait!!!!Mr Nasri,moi aussi j’ai eu les mèmes émotions que vous en regardant les photos.Ah! la belle époque NTAA ELMAHIBBA OUA ELOUKHOUA.Nous étions tous issus de parents pauvres,mais la chose principale c’est qu’on était HEUREUX. Cordialement et Hamdou Lillah.

  22. nasri

    Merci Mr MOHAMED pour cet éclairage mon émotion est plus grande encore en évoquant ces noms, oui je me rappele de Mr rouchon et de sa montre aquatique, MES SALUTATIONS

  23. Mohamed2231

    بسم الله الرحمان الرحيم ، السلام عليكم خاوتي ، أنا ما عليا الا الدعاء لأخينا برحو واقول اللهم زده علما على علم و طول في عمره حتي ينتفع الجيل الصاعد من أبناءنا الأخيار من علمه و معارفه ، و أحفظه من العين و من الحسادين و وفقه لما هو فيه خيرو ازدهار و تطور لمدينتنا الغالية علينا خاصة و لأم الشهداء جزاءرنا الحبية عامة ، اللهم أحفظنا وأحفظ كل اخواننا و أبناءنا وأرضي علينا أباءنا و أمهاتنا و أرحمهم و أرحم كل من علمنا و ربنا و أرحم علماءنا و الشهداء و شهداء الواجب و الصلاة و السلام على نبينا محمدا عبد الله و رسوله و على اله و صحبه أجمعين أمين

  24. G OUM EL KHEIR

    je salue mon ancien prof au lycée najah et remercie un autre prof du meme lycée mr kadiri il a fait du beau travail et surtout beaucoup de courage et surtout santé le choix de monsieur benrahou est bien parlez nous des anciens c encore bien.pour leur moral et leur famille

  25. BOUCHAR ALI 22

    je salue monsieur halim, grace à lui j ai beneficie d ‘un logement duplex en 1999 dans son projet 120 logements par sa societé BATER. il a fais du bon travail c’est un vrai patron et il a aidait tout le monde; merci monsieur kadiri pour ce travail

  26. moued lin

    un grand homme un vrai, bosseur,juste, humain, utilise son intelligence dans le bon sens, je lui souhaite tout le bonheur du monde, il le merite vraiment

  27. Le nouvel observateur

    Je ne peux que saluer mon très grand mai Halim, il est d’une très grande disponibilité à l’université et croyez moi il est très mal exploité par cette dernière. Continues ton combat surtout au conseil de la faculté où les embûches sont régulièrement semées ! Maintenant il apparait que notre ville n’est pas consciente du capital intellectuel dont elle dispose. Jusqu’à l’arrivée de l’équipe actuelle notre université était à la pointe du développement scientifique, du combat syndical et un fleuron de la science. Simplement les Belabbesiens ont toujours été sciemment écartés de tout poste de responsabilité car les indus-occupants ont toujours constitués des lobbys et se soutiennent entre eux, en veillant à écarter et à brimer soigneusement tout Belabbesien. Cette situation s’est aggravée avec l’équipe actuelle et notre université est tiraillée entre le clan de Tlemcen et celui de Mecheria. Les Belabbesiens ne peuvent rien faire et se contentent de survivre car en infériorité numérique et jamais l’université n’a eu de recteur belabbesien, chose inconcevable dans les autres universités, …

  28. Le nouvel observateur

    Pour preuve de ce que j’avance, bien que je ne dises pas que le recteur actuel en soit responsable, mais les Belabbesiens sont recrutés un peu partout mais pas à Bel Abbes, et ceci tout le monde peut le constater. Vous avez mille fois plus de chances d’être recruté à Mascara, très peu à Saida, Oran aussi, voire Alger, Tlemcen même si vous êtes très compétent, mais pas à Bel Abbes, car les sous responsables actuels créent un appel d’air et ramènent souvent leurs proches et vous pouvez toujours vous plaindre, personne ne vous entendra

  29. lalimit gambetta

    vous avez raison unissons nous abbassas de la wilaya reflechissons a un moyen de….

  30. nadia abdelhadi

    Mr Benrahou est un grand homme avec un grand coeur son cv est une fierté dévoué corps et âme pour désaltérer les assoiffés de connaissance cordialement

  31. I wteand to spend a minute to thank you for this.

  32. NASRI

    I TEND TO SPEND A MINUTE TO THANK YOU FOR THIS
    TU AS TENDANCE A DEPENSER UNE MINUTE POUR NOUS REMERCIER SUR QUOI?
    MES SALUTATIONS JANISA
    SANS RANCUNE POUR LA PETITE CORECTION

  33. farid gh mostaganem

    mes jeunes cousins etaient etudiants ches de prof bonne idéede faire le portrait des profs méritants.

  34. Tewfik Arabi

    En tant que ex-etudiant algerien je ne peux que rendre un hommage a notre famille universitaire et en particulier a notre noble elite dont le portrait de Mr.Pr.H.Benrahou fait honneur a nos competences algeriennes post independance.merci.

Répondre