La Voix De Sidi Bel Abbes

Un Algérien avec une nouvelle citoyenneté : la canadienne

Salle des bals d’un hôtel international dans le downtown de Montréal, cette salle pour les riches de la planète. Un mois comme ceux de la Révolution en Algérie. Août, dans son 21 de ce 2014, ce nombre pour une année d’un temps qui n’existe pas. Le temps d’une année faite de sang blanc, le pur, celui des innocents ou d’amour sublimé. Le sang et l’amour comme chantés, écrits ou déclamés par la Troupe Debza, Raina Rai, Murad Zimu, Beggar Hadda, Mahmoud Darwiche, Smail Ait Djaafar, Michael Heart et l’histoire de Tanina que vous ne connaissez pas. Rien de grave pour cette dernière, car le jour où vous la découvrirez vous pleurerez, c’est sûr. Vous l’aimerez, promis!

EFFACEZ, BARREZ, GOMMEZ LE SOLILOQUE D’AU DESSUS!
Il est aussi faux que les textes de Kateb Yacine et William Faulkner, pas El-Mahdi Acherchour, il est au dessus; l’auteur de Moineau. Il connait aussi la Tourterelle. Donc. Salle des bals d’un hôtel international dans le downtown de Montréal, cette salle pour les riches, – avec probablement son lot de ceux que certains appellent les corrompus, les criminels et aussi; les pauvres, les martyrisés, les blancs, les jaunes, les noirs, ceux que certains appellent les nègres et aussi les enfants, les femmes belles, les moches : la honte de les qualifier ainsi parce qu’en regardant le portrait de Stephen Hawking, il serait légitime de penser que sa mère est un canon de la laideur à gênes complètement difformes; elle qui a enfanté ce monument de la science.

OUBLIEZ TOUT CE QUI PRÉCÈDE ! ET EN ROUTE POUR LA PRESTATION DE SERMENT

images2

Par voie postale, l’algérien à reçu une invitation accompagnée d’une convocation portant un numéro pour le 21 août 2014 à 8h30 pour se présenter à la cérémonie de prestation de serment pour sa nouvelle citoyenneté, la canadienne, la nord-américaine, pas sud-américaine.
À 8h07, caméra en bandoulière, cartable pour les documents exigés et un livre de …mathématiques en anglais pour l’économie, il embarque dans le métro de la ligne orange. À 8h32, entrée dans le hall de l’hôtel. Il rejoint la chaine décontractée et impeccable des humains.

9h02 à-peu-près; parmi la dizaine de greffiers, il est orienté par le chargé du protocole vers celui qui vérifiera ses documents et les conformer à son identité. Ce dernier, dans une voie monocorde et le sourire lui reprend sa carte de résident permanent, l’invite à signer avec un stylo d’entrée de gamme dans deux cases sans lui demander ses empreintes digitales.

L’ALGÉRIEN ATTEND L’ENTRÉE DES CHERCHEURS DE L’ELDORADO DANS LA SALLE DES BALS

images1Pour y accéder à cette salle, ces chercheurs de l’eldorado auraient patienté et justifié, pour des raisons de légalité de 1095 jours de résidence au Canada sans l’avoir quitté pour plus de six mois; c’est aussi précis que ce 1095, pas un jour de plus et pas un de moins. Pour des raisons strictement économiques, les licenciements du personnel au niveau fédéral, le délai d’obtention de cette nouvelle appartenance peut être dépassé. Si ailleurs, il ne l’est pas, il est évident que le droit à la citoyenneté est sollicité via des procédures électroniques (Internet) et bien sûr, obligatoirement, le paiement de frais. Les cas exceptionnels sont traités dans un cheminement qui l’est aussi, c’est-à-dire exceptionnel.
En attendant que tout le monde ait fini avec cette rigueur efficace en pensant à l’allocation optimale des ressources, l’Algérien doit remonter à la cafétéria de cet hôtel de luxe, s’acheter un quatrième café et sortir pour griller une cigarette; Dieu merci, nous sommes en août 2014, le 21.

ET LES SENTIMENTS MELES S’EMMELENT
Acquérir une nouvelle citoyenneté! Est-ce une couche administrative supplémentaire pour devenir un objet mondialisé, globalisé comme le dit Abdelatif Bounab; un engagement pour une nouvelle patrie, un reniement de l’ancienne, une libération? Et les mots de feu Boudoukha Ali-Bey, dans les rues d’Alger, au moment de quitter l’Algérie reviennent comme un yatagan; ceux de Abed Charef, à Kouba, comme un frisby tranchant et l’au-revoir avec El Kadi Ihsane qui a déposé l’immigrant à l’aéroport d’Alger comme un déchirement; le repas avec K. Selim comme la…Cène. Pas grave pour cet excès : c’est juste une marque.

L’IMPOSSIBLE ET L’IMMENSE REGRET
Dans tous les pays du monde, il y a de la terre. Celle labourée ou celle avec laquelle sont fabriquées des jarres et l’Algérienne est splendide. Ce 21 août 2014, ne pas avoir avec soi une poignée de la terre des cendres de feu qui s’appelle Algérie est un immense regret pour la mélanger à la terre canadienne, celle des Premières Nations pour donner définitivement corps à une appartenance double.

ENTRÉE DANS LA SALLE DES BALS POUR AFFIRMER OU JURER

images3
Il est presque 10h. Tout le monde en salle, en piste. Les invités d’honneurs sont installés dans ses balcons et strapontins. Les deux Femmes de votre serviteur sont absentes. Assis sur des sièges numérotés, la caméra tourne, les candidats attendent. Dans une symphonie réglée comme la musique d’Ahmed Wahbi ou Cherif Kheddam, après l’explication des détails de la cérémonie, c’est l’entrée de la juge et de ses assistants accueillis debout, la standing ovation c’est pour la fin.
Solennellement, il est dit aux candidats qu’il est interdit de quitter la salle jusqu’à la fin de la cérémonie.
Installé entre deux compatriotes africaines, nous apprenons que les quatre cents demandeurs sont de soixante six nationalités différentes!
Et maintenant le serment. Les deux versions, la française et anglaise sont autorisées. L’auteur de ces lignes a choisi la british. Au moment de prononcer Queen Elizabeth II, rien que ce patronyme, dans «I swear that I will be faithful and bear true allegiance to Her Majesty Queen Elizabeth II », une petite gêne a été ressentie. Elle est comme la gêne de tous ceux qui ont – déjà- une reine dans le cœur.
Avec les félicitations et des poignées de mains, le certificat de citoyenneté est remis à tous les chercheurs de l’eldorado. Une précision s’impose: les candidats ont appris qu’ils peuvent demander leur passeport canadien quarante-huit heures après la cérémonie, le temps que les mises-à-jour des bases de données soient faites; lequel sera prêt quinze jours après. Pour l’avoir il suffit, simplement et très simplement, de remplir via Internet des documents, payer 120 CAN $ pour un passeport valable cinq ans, 160 CAN $ pour un dix ans et si vous voulez l’avoir en moins d’une semaine, il suffit de rallonger entre 20 et 110 CAN $ pour l’obtenir en 24 heures. Il n’est pas besoin d’écrire que le passeport vous sera envoyé par voie postale et l’une de vos signatures dans les précédents documents officiels numérisée par les services judiciaires y sera transférée. Dans ce court aperçu sur la bureaucratie, la carte nationale d’identité canadienne n’est pas citée parce qu’elle n’a pas cours dans ce pays; disons que les cartes bancaires de débit et crédit sont plus cotées et mieux appréciées.

ET EL KHOULASSA!
Les lecteurs ont certainement repéré les passages où il est question de chiffres, délais, organisation et bureaucratie. Ce sont les indicateurs de développement d’un pays. Dans les chiffres concernant uniquement le passeport, les différents tarifs sont appelés par les économistes, le bien-être du producteur – dans ce cas l’État fédéral; l’écart non proportionnel entre celui à cinq ans et dix ans est appelé la réduction du bien-être du consommateur. Le mélange de ces concepts est censé améliorer le bien-être collectif par une péréquation dont les capitalistes ont le secret. Ce sont ces mécaniques de création de frais qui sont attendues dans notre pays pour réduire ce que certains économisssstes (avec autant de S) appellent les dépenses stériles, pendant que les plus méchants les qualifient de cruelles (dépenses) au sens qu’elles sont néfastes pour l’économie.

L’ESSENTIEL MAINTENANT
Mes deux patries se ressembleront le jour où notre Algérie acceptera de recevoir avec humanisme, pas des natifs de soixante six nationalités, mais juste de quatre ou cinq : africaines et arabes comme la palestinienne. Faute de quoi, ce sont les Algériens qui éclateront en autant de régionalisme et racisme et dans ce cas, -la rédaction du Quotidien d’Oran laissera passer cet élancement, l’Algérie ne sera plus cette somptueuse patrie, cette splendide Jarre. Serrez les dents s’il vous plait.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=54064

Posté par le Août 28 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

27 Commentaires pour “Un Algérien avec une nouvelle citoyenneté : la canadienne”

  1. moha

    Une grande colonie de citoyens y vivent Les raisons existent de leur exil

  2. Mostarinos

    Avis à la rédaction
    Il faudrait une enquête (fouillée, si possible) sur les nombreux Algériens qui ont été expulsés d’Espagne ces dernières années, suite aux déboires économiques qu’a connus le pays.
    Je pense à un certain Cheikh, de la Graba, ancien du collège Azza (années soixante-dix).

  3. chaibdraa tani djamel

    @ Mostarinos, ce BELHOUARI CHEIKH dont vous parlez c’est mon voisin cote à cote,il est comme mon frére , c’est un enfant d’EL GRABA rue de la mosquée, il n’a jamais été expulsé d’ESPAGNE ou il vit toujours

  4. MADANI

    Vous êtes obligé de dire il est comme mon frère ? djamel ?

  5. MADANI

    Les algériens du Canada ont fait le bon choix devenir citoyen d’un pays démocratique et libre . nous n’avons qu’une seule vie carpe diem .

  6. Krimo pointu

    Le Canada est un beau pays, mais j’ai peur de perdre le contrôle de mes enfants lorsqu’ils feront leur crise . Le climat y est aussi rude en hiver.
    Pour le moment je suis bien Algérie. On verra demain , après la crise.

  7. Mostarinos

    @ Chaibdraa Tani Djamel
    Ah bon ? Cheikh est encore en Espagne ? Dieu soit loué !
    En consultant l’annuaire de Bel-Abbès, j’ai trouvé trace d’un Cheikh Belhouari ; et j’en ai tout naturellement inféré que c’était lui.
    Au fait, cher Djamel, qu’est devenu le tailleur à l’angle du pâté de maison ?
    Il s’appelait Boukhalfa, sauf erreur, et il adorait lire des romans policiers.
    Un chic type, ma foi. Que Dieu lui donne longue vie, s’il vit encore.

    • farouk /B

      Boukhalfa, la star des retouches se porte à merveille .Son petit atelier est mitoyen à la zaouia Allaouia des wled Choukchouk fel graba , faceile à trouver ..

  8. Mostarinos

    @ Farouk /B
    Merci de l’info.

  9. MADANI

    Fameux Boukhalfa je suis content qu’il se porte bien je passais souvent lui dire bonjour et tjs il me racontait la même histoire quand vous aurez votre indépendance …………………………………………………………….il faut dire que c’est moi qui le provoquer .et Mami à co^té il va bien ? merci pour ces infos sans oublier djamel

  10. BADISI

    je ne pourrai jamais dire …. a sa majesté la reine

  11. tewfikhayii

    Salam,
    Si Badissi, je préfère dire sa majesté la reine, que de vivre sous le joug des Boutéflika et de leur cour d’opportunistes fossoyeurs de l’Algérie.
    Salam.

  12. Chot Lahcène

    @Badisi

    à l’indépendance on croyait vraiment qu’on allait être libre indépendant on était tous pauvres et à la même enseigne ….les années passent et rien ne changent des colons ….la hogra ,les insultes par les petits fonctionnaires les flics etc….la misère qui s’étalent devant nous ….et des vautours venus de nulle part ont recoloniser ce pays en leurs faveurs …..accepter le dell ,les insultes la hogra ou partir vers d’autres cieux ….je suis partis vers les années 70….et j’étais du coté des nantis si j’avais voulu suivre la méthode des corrompus j’aurais étais le plus gros milliardaire du monde .et peut être à la place de boutef ….d’autres génération après nous ont quitté cet enfer ,et d’autres générations se sont noyer dans les océans ….évidemment ceux qui ont des belles villas des bons jobs des bonnes rentes qui se trouvent vers le pouvoir ,qui ont amassé des fortunes par le vol et la corruption font dans la démagogie nationaliste ….mais le reste du peuple vit dans la misère ……faites un tour du coté des bidonvilles et dites nous si ces gens sont indépendant dans leurs pays ,ou subissent l’injustices des mafioso gangsters de tous poils …one two tree….viva L’algérie

    ALLAH EST GRAND

    • BADISI

      @Chot Lahcène
      si il y a des bidonvilles c est pas a cause de la misère , mais a cause de l envahissement des villes , en plus tout les bidonvilles vont être éradiquer au plus dans cinq ans au maximum , vous suivez pas les informations ?? chaque mois des milliers de logement distribuer a travers tout le territoire vous voyez que la moitié vide du verre , je suis indépendant je circule librement , je travaille , je voie mon drapeaux flotter , j entends le muezzin cinq fois par jour , ect

  13. Krimo pointu

    Faites un tour en Seine saint denis, cette dernière est trop fauchée pour dépister sida , syphilis et tuberculose ( nouvelle observateur, 27aout 2014).

  14. Krimo pointu

    Je ne dirai ni sa majesté la chrétienne ni fakhamoutouhou El arbi.
    Je resterai ici et je continuerai à aider mes concyitoyens , qq soit leur origines.

  15. Krimo pointu

    Monsieur vallaud et co ne lâchent rien, même après la crise.

  16. Chot Lahcène

    Les Adeptes de l’Emir Abd El-Kader

    « Si tous les trésors du Monde étaient disposés à mes pieds, et s’il m’était donné de choisir entre eux et ma liberté, je choisirais ma liberté. »
    L’Emir Abd-El-Kader

    ALLAH EST GRAND

  17. Krimo pointu

    Ahmed Bey a choisi l’Algérie ( Alger), et qq francs .

  18. Chot Lahcène

    donc Mr Badissi tout va bien ….il va falooir attendre encore 5ans c’est long…pour la distibution ce ne va pas assez vite …je circule librement meme à cheval ,je vais à la mosquée et je portes le drapeau sur mon dos…et je suis respecter …..

    ALLAH EST GRAND

  19. BADISI

    @Chot Lahcène

    je n ai pas dit qu’on aucun problèmes , les problèmes ça existe partout , cinq ans ce n est pas long , je vous défie de me trouver un pays qui construit et offre des logements comme notre pays .

  20. tewfikhayii

    Salam,
    Si Badissi,je crois que tu es assez intelligent pour ne pas tomber dans l,autosatisfaction et le nombrilisme. Ce que ton BREZIDENE a fait (logement, autoroute de la honte, et le tutti quanti), il l’a fait grâce à la chance de cocu qu’il a eu pendant les années fastes où le baril de pétrole  »flirtait  » avec les 150 Dollars le baril. Ce gouvernement fantoche,n’a rien fait d’exceptionnel,au contriaire, il a permis à certains charognards de se partager la carcasse de notre chère algérie et je t’assure que 5 années c’est long, très long avec des prédateurs de cet acabit. Dommage,juste après notre indépendance,on avait une opportunité inouie pour sortir du sous développement; malheureusement
    les pions du général de gaulle en ont décidé autrement. À méditer.
    Salam.

  21. LAHCENE CHOT

    Anonyme
    30 août 2014 – 20 h 22 min
    @Badissi
    voila monsieur Badissi tout le problème est la ….autosatisfaction….voyez vous on va s’applaudir parcequ’ on a construit des logement …..mais monsieur c’est normal qu’on construise des logements des routes etc…etc…..mais c’est pas normal que des gens sont dans la misère et le chomage sans logements comme si c’est une faveur d’un présidenne d’ octroyé à des personnes .des habitation ….c’est un droit est un devoir … avec tout le fric dépensé dans les futilités ,et qui va dans les poches des voleurs …d’ailleurs vous avez proposez que les gens qui manifeste pour leurs droits au logements de les envoyer au sahara .si les gens du gouvernement pense comme ca ….donc on a compris la mentalité qui règne dans notre pays et pourkoi tant d’injustices ….
    ALLAH JIB EL KHEIR

Répondre