La Voix De Sidi Bel Abbes

Tokyo : Le nouveau doyen de l’humanité est un Japonais de 111 ans

a-111-ans-sakari-momoi-un-japonais-ne-le-5-fevrier-1903-a-minamisoma-a-recu-le-20-aout-2014-a-tokyo-un-certificat-le-nommant-officiellement-comme-l-homme-le-plus-vieux-du-monde_5015921A 111 ans, Sakari Momoi, un Japonais né le 5 février 1903 à Minamisoma, a reçu le 20 aout 2014 à Tokyo un certificat le nommant officiellement comme l’homme le plus vieux du monde

Sakari Momoi, né le 5 février 1903 à Minamisoma, dans la préfecture de Fukushima, a reçu le prestigieux certificat des mains d’un responsable du Guinness des records à l’hôpital tokyoïte où il est pris en charge. Visiblement en forme pour son âge selon les images diffusées par la télévision nippone, M. Momoi, qui avait revêtu pour l’occasion costume noir et cravate gris argenté, a déclaré d’une voix un brin faible, mais néanmoins assurée, qu’il espérait vivre encore deux ans. Selon les autorités de Saitama, au nord de la capitale, où il a vécu de longues années, l’homme est alerte, bien qu’un peu dur d’oreille. Il communique avec son entourage par l’écriture et apprécie le sumo.  Passionné de lecture, cet ancien enseignant possède une bibliothèque de quelque 2.000 livres. Sakari Momoi succède à Alexander Imich, un New-Yorkais d’origine polonaise, son aîné d’un jour, qui est décédé en juin dernier à Manhattan. Petit détail: il n’est pas, de loin, la personne la plus vieille au monde: 59 femmes le surclassaient à la mi-août, sur 73 « super-centenaires » recensés au total dans le monde, selon le Gerontology Research Group (GRG) qui répertorie les actes de naissance des personnes âgées de plus de 110 ans. Au sommet de la liste, figure la Japonaise Misao Okawa, née le 5 mars 1898. Issue d’une ligne de marchands de kimonos de la ville d’Osaka (ouest du Japon), elle a fêté cette année son 116e anniversaire avec des sushis et des friandises.  L’espérance de vie des hommes japonais a franchi l’an dernier pour la première fois la barre des 80 ans, tandis que leurs consoeurs détiennent la palme mondiale de la longévité (86,61 ans). Environ un quart de la population du Japon est âgé de 65 ans et plus, une proportion qui devrait atteindre 40% d’ici à 2060. Il y avait près de 55.000 centenaires répertoriés au Japon en septembre dernier, selon les statistiques officielles du ministère de la Santé.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=53884

Posté par le Août 20 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

7 Commentaires pour “Tokyo : Le nouveau doyen de l’humanité est un Japonais de 111 ans”

  1. Mohand

    Certes il est vieux mais il n’est pas du tout en forme le pauvre.
    Défiguré par une paralysie , et les doigts déformées par un rhumatisme!
    Enfin il est en vie, mais il ne pourra jamais tenir la nippone à sa droite.
    La longévité des nippons n’est pas expliquée dans l’article , mais ça doit être le chuchi.

  2. nory

    les Statistiques en Algerie peuvent elles nous renseigner ?

  3. Mohand

    La doyenne de Sidi Bel Abbés à tire sa révérence aujourd’hui à l’âge de 117 ans.

  4. R.TARI

    LONGÉVITÉ
    Le sang d’une centenaire livre ses secrets
    Des chercheurs américains ont trouvé d’intrigantes mutations génétiques dans les globules blancs d’une Néerlandaise décédée en 2005 à l’âge de 115 ans.
    Hendrikje van Andel-Schipper fut en son temps la femme la plus vieille du monde. Décédée en 2005 à l’âge très vénérable de 115 ans, cette Néerlandaise avait décidé trente ans plus tôt de faire don de son corps à la science. Une équipe de généticiens new-yorkais a ainsi obtenu le droit d’étudier en détails le patrimoine génétique de ses globules blancs.

    Ces cellules sont intéressantes car, comme toutes les cellules sanguines, elles se renouvellent régulièrement dans le corps. Elles dérivent des cellules-souches dite hématopoïétiques que l’on trouve dans la moelle osseuse et qui se multiplient à très grande vitesse: notre organisme en produit entre 100 et 1000 milliards chaque jour! Ces cellules se divisent donc beaucoup, ce qui accentue le risque de voir apparaître des mutations génétiques aléatoires.

    En analysant les globules blancs de cette centenaire, les chercheurs ont ainsi découvert qu’ils contenaient plus de 400 mutations génétiques «somatiques», c’est-à-dire qui ne sont pas transmises à la génération suivante. Alors que ces mutations sont souvent liées à des maladies, celles-ci ne semblent avoir posé aucun problème de santé à la vieille dame (qui est morte d’un cancer de l’estomac, sans aucun rapport avec ces cellules).

  5. MILOUA

    @REDACTION
    alors que VDSBA selon l’information en boucle a ete invitée a la conference de presse de Mr Serrar president de l’usmba aucun media n »a relaté cet important evenement pour les belabesiens .pourtant notre ami Yahia Nouara etait le plus proche en ce qui concerne ce sujet,peut-on avoir des nouvelles de cette conference ? merci

  6. VDSBA

    @Si Hadri Mr Yahia nouara est en congé ;un compte rendu élaboré en ce sens bute a un problème de connexion Bonne soirée

Répondre