La Voix De Sidi Bel Abbes

Tibhirine, «La thèse d’une bavure militaire fragilisée» : Baudouin se rend à l’évidence. Partagé par Mémoria

Face aux preuves matérielles, l’avocat des familles des moines de Tibhirine finit par admettre que «la thèse d’une bavure de l’armée algérienne est fragilisée par l’absence d’impact de balle constatée sur les crânes». Cette thèse, avancée par un ex-haut gradé de l’armée française en juillet 2009, avait été jugée par ce même avocat de «crédible».

L’avocat des familles des moines de Tibhirine, Patrick Baudouin, a fini, 18 ans après leur assassinat, par reconnaître, malgré lui, que la thèse d’une bavure militaire, énergiquement défendue, ne tient plus la route. Dans une conférence de presse tenue jeudi à Paris, Me Baudouin a affirmé que «la thèse d’une bavure de l’armée algérienne est fragilisée par l’absence d’impact de balle constatée sur les crânes». Les crânes, exhumés sous la supervision du juge français en charge de l’affaire, à savoir Marc Trévidic, étaient en effet intacts. Ainsi, après avoir défendu bec et ongles cette thèse basée sur un témoignage indirect selon lequel les hélicoptères de l’ANP avaient tiré sur le bivouac où auraient été détenus les moines, cet ancien président de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), partisan du «qui tue qui ?» en Algérie, a été ramené à l’évidence à travers une preuve matérielle irréfutable.

Une preuve capitale dans cette affaire qui a fait couler beaucoup d’encre et continue à le faire. Car c’est par cette hypothèse, émise par le général à la retraite François Buchwalter et vite reprise par les «qui tue qui ?» et leurs relais médiatiques, que l’affaire des moines de Tibhirine a été relancée en 2009. En effet, le général à la retraite Buchwalter, en poste à l’époque des faits à l’ambassade de France, avait fait part au juge Trévidic de «confidences» d’un ancien militaire algérien, dont le frère avait été aux commandes d’un hélicoptère lors de l’attaque. Des confidences qu’il aurait eues quelques jours après les obsèques des moines.

Ces simples déclarations d’un ancien haut gradé de l’armée française ont permis au juge Trévidic de poursuivre cette affaire et de continuer à faire pression sur Alger pour exhumer les crânes des moines et les «faire parler». «Les hélicoptères de l’armée algérienne ont survolé le bivouac d’un groupe armé et ont tiré, s’apercevant ensuite qu’ils avaient non seulement touché des membres du groupe armé, mais des moines. Ils se sont ensuite posés. Ils ont pris des risques. Une fois à terre, ils ont découvert qu’ils avaient notamment tiré sur les moines. Les corps des moines étaient criblés de balles. Ils ont appelé par radio le CTRI de Blida», avait déclaré le général devant le juge Marc Trévidic.

Ces propos, rendus publics en premier lieu par le journal de droite française Le Figaro et le site Mediapart, comme par hasard, le 5 juillet 2009, avaient vite été relayés par les agences de presse et d’autres médias français. A l’époque, Me Baudouin se réjouissait du témoignage de l’ancien général français, qu’il avait qualifié de «preuve qu’il y a eu dissimulation» de la part d’Alger et de Paris. Il avait estimé que ce témoignage est «crédible» et «constitue une avancée très significative dans ce dossier». «C’est la confirmation de ce que nous disons depuis l’origine, que c’est l’omerta qui a prévalu au nom de la raison d’Etat», avait-il indiqué à la presse.

Aujourd’hui, après l’exhumation des crânes, le témoignage du général Buchwalter a été bel et bien démenti par des preuves scientifiques et l’argumentaire de Me Baudouin a été déconstruit. Tous les experts algériens et étrangers avaient exclu la thèse d’une bavure militaire avancée par Buchwalter en ce sens que des tirs à partir d’hélicoptère ne pouvaient que déchiqueter les corps. «L’armée algérienne dispose d’hélicoptères de type Mil Mi-8, Mi-17, Mi-117, Mi-24 et Mi-25. Ces hélicoptères d’assaut sont équipés d’un canon de 12,7 mm et de quatre pylônes pour l’emport de quatre paniers de roquettes ou quatre bombes de 250 kg. Ce genre d’appareil ne peut pas être équipé d’armes de poing ou de mitraillettes pour avoir des corps criblés de balles, comme le dit le général, mais ils sont bel et bien dotés de canons dont les projectiles, s’ils percutent un corps humain, le déchiquettent», avait attesté un expert en aéronautique le 9 juillet 2009 dans les colonnes d’El Watan.

Le démontage de cette thèse, longtemps entretenue pour fragiliser l’armée algérienne, constitue une première défaite pour les partisans du «qui tue qui ?» qui espéraient, enfin, trouver la preuve de leur thèse farfelue à travers l’affaire des moines trappistes. Car l’assassinat des moines de Tibhirine avait été revendiqué par le Groupe islamique armé (GIA). Dans un communiqué diffusé le 21 mai 1996, le GIA avait annoncé avoir exécuté les «otages», accusant la France d’avoir «trahi» les négociations. L’enquête que mène actuellement le juge algérien pourrait peut-être apporter des éclairages sur ces «négociations secrètes» françaises sur le territoire algérien.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=55903

Posté par le Oct 29 2014. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

46 Commentaires pour “Tibhirine, «La thèse d’une bavure militaire fragilisée» : Baudouin se rend à l’évidence. Partagé par Mémoria”

  1. Abbes

    On apprend monsieur et c’est la clarté qui se dégage pas l’invective.

  2. MADANI

    LE juge Trevidic sur un plateau de television : quand es-ce quand connaitra la vérité ? quand les deux états voudront la vérité .

  3. Mme CH

    Qu’est ce que ça va nous coûter encore….????

  4. Mohand

    La décennie noire à coûté à l’Algérie plus de 200.000 morts et des centaines de milliers de blessés et de traumatisés, victimes, pour le plupart,des hordes terroristes. Le FIS et le GIA avaient bénéficié alors de soutiens inattendus dans certains milieux qui se posaient la question de savoir « qui tue qui » en Algérie.
    Je crois me souvenir que Patrick Baudoin et François Gèze participaient activement à cette campagne de dénigrement de l’ANP. Sont-ils toujours convaincus de l’innocence des GIA ?

  5. lecteur assidu

    Demandons vigilance et paix tout en enterrant ces plaies qui ont endeuillées des familles qui ont besoin forcément de lumières sur ce macabre attentat. Place au boulot et aux bons liens entre peuples.

  6. Claude.B

    Bonjour ,
    Après moult tergiversations et rendez vous reportes ,le juge Trevidic a enfin pu se rendre sur les lieux du drame .
    Une question se pose : des prélèvements ont été faits sur les crânes des moines par les experts français ,les autorités algeriennes ont refusé que ces prélèvements soient analyses en France .
    Alors dites moi ,quel est l’intérêt d’avoir accepté la venue des juges si c’est pour qu’ils repartent sans moyen de faire avancer l’enquête .
    C’est une confiscation de preuves pure et simple ,qui ne fait qu’entretenir le doute des familles sur ce qu’il s’est passe réellement . Ces gens en ont besoin pour pardonner ,ils doivent savoir ,disent ils.
    Si la responsabilité du GIA était exclusive pourquoi donc refuser ces analyses qui étaient de nature à reveler la date de la décapitation : ante ou post mortel ??
    Ce simulacre de collaboration a la recherche de la verite est très parlant , je pense que plus personne n’est dupe de cette mascarade .
    Nous ne saurons jamais ce qu’il s’est passé et ce qu’ils ont enduré .
    Pour les familles c’est terrible ,pour tous ceux qui sont en quête de vérité c’est une fois de plus un constat d’impuissance et d’échec .
    Que ces pauvres moines reposent en paix ,et que leurs bourreaux quels qu’ils soient aillent en enfer !!
    Cordialement .

    • révolté

      Le juge antiterroriste français Marc Trévidic était en mission à Alger pour faire la lumière sur le massacre des moines de Tibhirine en 1996 a travaillé sous l’autorité d’un juge algérien, . « L’exécution de la procédure rogatoire et l’application des procédures ont été effectuées par le juge algérien en charge de l’affaire », les autopsies des têtes des sept moines décapités ont été pratiquées par la partie algérienne, en présence des juges français. Il s’agit « de souveraineté nationale », c’était également « les usages internationaux ». il faut rappeler que la même affaire était « aussi instruite en Algérie par le pôle pénal d’Alger spécialisé dans les affaires de terrorisme et de criminalité ». Le juge en chargé du dossier « se déplacera à son tour en France durant la première semaine de novembre .
      Il a obtenu l’autorisation de la chancellerie Française d’auditionner deux membres des services secrets français. Il s’agit de Pierre le Doaré, ancien chef d’antenne des services secrets français (DGSE) à Alger (1994-1996), et Jean-Charles Marchiani, ancien officier du même service et ex-préfet du Var.
      Une chose est certaine la bavure de l’armée Algérienne est écartée, reste à savoir les suite de l’audition des deux membres de la sécurité de l’ambassade de France de l’époque pour connaitre les dessous de cette affaire.
      Qu’ils reposent en paix les moines.

      • Claude.B

         » Une chose est certaine la bavure de l’armée Algérienne est écartée « ,dites vous ? c’est aller un peu loin dans les certitudes !!
        Moi je ne l’accuse pas ,mais les informations qui nous sont communiquées ,à ce jour , nous invitent à émettre des doutes et à nous poser des questions sur les responsabilités des uns et /ou des autres dans ce drame .
        Dix huit années se sont écoulées ,les doutes subsistent encore et subsisteront je crois toujours ,la vérité ne sera jamais dévoilée .
        Si vous souhaitez transformer une éventualité en certitude ,et bien faites ! c’est votre droit ,mais acceptez que d’autres soient plus circonspects et étudient toutes les hypothèses ,sans en écarter aucune .

        • Nory

          Le débat devrait reposer sur des certitudes et faits tangibles.Mais quelle est la bonne hypothèse la plus plausible madame?

        • révolté

          Bonjour Madame
          Laissons à l’histoire sa part d’ombre, car même, preuves à l’appui, nous serons toujours dans une nébuleuse en ce qui concerne les motivations, les manipulations et les supputations du drame, et c’est ce sombre mystère qui alimentera encore et encore la haine et son quota de victimes . Concentrons sur ces innocents de quelque origine soient-ils qui se trouvent amputer de leur vie par la bêtise d’hommes pour qui rien ne compte en dehors de leur personne, ni famille, ni amis , un faux semblant d’idéal derrière lequel se trouve leur égo sclérosé et fétide . Victimes de tous bords, de mauvaise raisons, frères contre frères, amis contre amis, inconnus contre inconnus, journaliste contre journaliste (c’est extrêmement rare mais le Malin est partout et certains le paient de leur vie sans comprendre ! ). Ne cherchons pas les causes, cherchons les assassins et si on ne trouve ni les unes ni les autres, laissons l’histoire avec son obscurité et les assassins avec leur conscience, seules les victimes, et tous leurs proches, méritent notre empathie, notre respect .
          Bonsoir

          • Albarracin de Sidi Bel Abbés

            @révolté
            Bonsoir, votre réflexion de sage dont je partage l’essntiel, m’incite à vous suggerer soit de changer de pseudo, (sourire) soit de nous éclairer sur le choix de celui ci !
            Mais il est vrai que l’on peut être « révolté, » sur la légèreté de certains , si prompt à émettre des hypotèses, que les raisons d’Etat à Etat imposent parfois ! ,
            En confidence, j’habite la ville d’où était originaire un des moines, J’ai eu à échanger avec un membre de sa famille, Je peux témoigner de la grande dignité des proches !
            Cordialement

            • Abbes

              Un salut pour votre constante sagesse monsieur Abarracin.

            • Mme CH

              Salam Mr Albarracin…!! Je vous assure que je viens juste de penser à vous et vous voilà…!!!

              Bonne soirée…!!

            • révolté

              Mr Albbaracin de sba
              Il faut se rappeler que les les Algériens ont autant souffert de cette guerre face à des gens qui se disaient musulman, mais qu’on faite non rien à voir avec l’ISLAM . Des Imams ont été décapités de la même sorte.
              Et si ‘il y a un hommage à rendre à ces moines c’est de se battre pour la fraternité et l’indulgence. S’ils sont restés dans le monastère c’était par solidarité avec la population locale.
              Bonsoir le sage

  7. Abbes

    Oui Madame qu’ils aillent en enfer. Ceci est bien comdamne par la religion musulmane. Ces auteurs du crime paieront le jour du jugement dernier Bonne lecture sur votre journal et bonne journée paisible.

    • Claude.B

      Bonjour Mr Abbes ,

      La justice des hommes ne passera pas ,mais Dieu se chargera d’eux .
      Bonne journée à vous aussi ,cet bel automne qui ressemble à un été dans le sud ouest de la France nous promet une belle journée ensoleillée et paisible .
      Merci à vous .
      Cordialement .

  8. Abbes

    Remerciements partages

  9. Mehdi

    Personne ne peut nier que la mort de ces pauvres moines est une véritable tragédie humaine surtout pour les familles qui ont le droit le absolu de savoir la vérité sur ce qui c’est passé réellement lors de leurs l’enlèvement puis leurs l’assassinats …mais ce que je comprend du texte que le risque pour l’armée algérienne est de définir si il y’a eu mort des moines par erreur ou non si non cela veut dire que l’assassinat par préméditation n’est pas à l’ordre du jour…. Donc quelque soi le résultat de l’enquête , parler d’enfer est mal placé sauf si le responsable de ce drame sont le terroristes du G I A car tuer quelqu’un de façon intentionnel dans les conditions que vivait l’Algérie avec ces 200000 morts et les millions de déplaces reste du domaine du possible ..si non pourquoi ne rien dire sur les soi dis-antes opérations chirurgicales en terres musulmanes ou les avions de l’armée française et américaine.. tuent régulièrement par erreurs des innocents en combattant les terroristes du quaida ,talibans ,daach…ect..
    La règle des 2 poids et 2 mesures se voit malheureusement même dans les tragédies ou apparemment la mort de certains exige l’écriture des livres ,la réalisation de films et des centaines heures de documentaires…..alors que d’autres sont cités que la rubrique faits divers …comme vous le dite très bien dieux se chargera des vrais tueurs…

  10. jamel

    Ouf une parole sage Merci

  11. Blaha

    L’Algérie a eu mille fois raison de s’opposer à l’autopsie des crânes en France car cela aura constitué une entorse à la souveraineté pleine et entière de ce pays.
    Les protocoles médicaux sont suffisament au point dans tous les pays pour permettre des examens et des conclusions objectives. Ce fameux juge s’est surtout intronisé détracteur de l’Algérie dans les média en insinuant le doute , la suspicion et le mépris non déguisé.Laissant les associations des familles des victimes plaider ‘la dissimulation de preuves’ est une machination et une entrprise concertée de déligitimation des institutions algériennes.

    • Imène

      Merci Blaha ….. clair net et précis .

    • Claude.B

      @blaha,
      La France n’a jamais demandé a ce que l’autopsie des crânes des moines soit faite par elle et chez elle . Comme je l’ai précise dans mon premier post ,et comme l’a confirmé celui de Mr mohand ,la requête portait sur les analyses de cette autopsie souhaitées conjointes .
      Et c’est cette requête qui s est soldée par un échec .
      On peut penser ce que l’on veut de ce drame ,mais il convient d’être factuel ,les mots ont leur importance .
      Cordialement

  12. lecteur assidu

    Le doute subsiste malgré tout. Qui le veut monsieur .

  13. BLAHA

    Par contre, ce magistrat est dans son rôle du juge de la cellule anti-térroriste quand il réclame une loi pour lutter contre les filières jihadistes qui menacent son pays.
    L’implantation de filères salafistes qui se financent par le crime et instrumentalisent la délinquence est un danger avéré et tout pays a le devoir de se protéger.

  14. Mme CH

    Voyons-voir…!!! Il ne faut pas un expert dans le domaine pour relever quelques anomalies et choux à la crème dans cette affaire….!!! Même, en ayant une petite cervelle d’autruche, on peut percevoir certains détails….!!!!!!

    Selon certaines sources françaises, l’attaché de défense en poste à l’ambassade de France à Alger, le général François Buchwalter affirme que « les moines ont été, comme on le soupçonnait depuis longtemps, victimes d’une bavure commise par l’armée algérienne…..Buchwalter aurait rendu compte de la situation, par écrit, au ministère français de la Défense, qui aurait étouffé l’affaire….????

    Alors, avant d’aller encore plus loin, les questions qui s’imposent:

    1- Pourquoi le ministère français de la Défense a demandé à ce général de se taire….??? Avait- il intérêt à ce que l’affaire soit étouffée…???
    Etait-il mis au parfum sur l’activité de ces moines, en Algérie….????

    2- Et maintenant, pourquoi il insiste tant sur ce dossier…??? Quelles sont les vraies raisons…..??? Serait-ce une manière de faire pression sur l’armée algérienne pour lui soutirer, encore et encore, des privilèges d’ordre multiple..??

    Ce témoin avance que les sept moines trappistes auraient été tués par erreur lors d’une opération en hélicoptères (lors d’un mitraillage) contre les terroristes entre Blida et Médéa, et décapités ensuite.

    Maintenant, l’avocat des familles des moines de Tibhirine « finit par admettre que «la thèse d’une bavure de l’armée algérienne est fragilisée par l’absence d’impact de balle constatée sur les crânes »….!!! Donc, s’il y a absence de balle constatée sur le crâne, cela veut dire que le témoignage de ce général n’est pas plausible , car comment, peut-on mitrailler quelqu’un d’un hélicoptère sans toucher son crâne….??? Même les cinéastes d’Hollywood ne pourront pas réussir cet exploit….!!!!

    Quand on sait que le PS français à l’époque, était un acteur principal dans la décennie noire, le reste est très facile à deviner….!!!!

    Ah! Quand je pense au génocide du Rwanda et à l’affaire Merrah……!!!!!

    • Albarracin de Sidi Bel Abbés

      @ révolté! Vous avez les aptitudes pour lire et comprendre ce qui suit! Du moins je le crois !Mettre trois points sur un seul  » i » n’est pas l’apanage de tout le monde!
      Il n’y à pas que les fautes d’ortographes qu’il faut corriger, l’absence de voyelles est un handicap pour certains , mais on peut faire avec..;On trouve toujours à se loger , sur un site , même sur celui ci ..;
      A condition de garder la maitrise des paroles et des actes …. Les relations peuvent ^tre courtoises, voire m^me fraternelles sans distinction des origines, des classes sociales, des croyances
      La ville de Sidi Bel Abbés a été en son temps un haut lieu de culture !
      A lire de nombreux intervenants, nous pouvons considérer qu’une certaine tradition intellectuelle domine et c’est réjouissant pour l’avenir de SBA et de l’Algérie
      Cordilalement

  15. lecteur

    Mais il il ya rien de nouveau chez vous Madame.

  16. president51

    AUCUN RESULTAT ? pour ces assassinats il faut attendre que celui de feu BOUDIAF devoile ses secrets pour voir les autres donner des resultats , rendez vous dans 50 ans ?

  17. Mohand

    Comme l’a révélé TSA, le juge d’instruction anti-terroriste français Marc Trévidic réclame l’expertise des prélèvements réalisés sur les cranes des moines de Tibhirine. Dans un entretien à France 24, il se déclare « satisfait de la qualité des prélèvements » réalisés au cours de son récent déplacement sur place, mais « insatisfait de ne pas avoir pu les expertiser nous-mêmes ».

    Le juge Trévédic a indiqué que lors de l’exhumation des têtes des religieux le 14 octobre à Tibhirine les prélèvements sur les cranes ont été réalisés « en double ». « On a fait les prélèvements en double la plupart du temps pour que les experts algériens puissent faire leur expertise de leur côté et les experts français du leur pour confronter les résultats », a-t-il dit. « On a pu faire tous les prélèvements utiles en prévision d’expertise qu’il va falloir faire par contre », a-t-il ajouté. Alger a nié avoir entravé l’enquête du juge français, mais a refusé de laisser partir les prélèvements en France. Marc Trévédic veut les avoir et annonce donc qu’il compte introduire une nouvelle demande d’entraide auprès des autorités algériennes. « Je vais donc refaire une demande officiellement auprès des autorités algériennes. Et il y aura besoin de l’aide de la France », a-t-il déclaré.
    le 30 octobre 2014 à 19 h 42 min – Hadjer Guenanfa.

  18. BADISSI

    Une ingérence très grave , et notre Avion soit disons accident en france , (l avion militaires avec banquier ) pourquoi nous on envoie pas des enquêteurs chez eux , OU SONT LES HOMMES QUI PEUVENT REMETTRE CETTE MAUDITE FRANCE A SA VRAIS PLACE ???????????????????????

    • Point de vue

      Faut pas vous énerver comme ça mon bon monsieur !!! Vous risquez de faire un AVC dont vous nous rendrez encore responsable !!!
      Vous parlez d’enquéteurs, mais ou sont les enquéteurs Algériens pour le crash de l’avien de Air Algérie au Mali ???

      • BADISSI

        Point de vue
        je m énerve pas je m’indigne ne vous occuper pas de ma santé , nous on croient au destin et la mort viendras on n a pas peur car on croie aussi a la vie éternelle , quand a l avion qui s ‘est écraser au Mali c’est une autre affaire , d’abord dans une zone de guerre provoquer par la france ,et pleins d espions français mon très bon monsieur

        • Point de vue

          Bonjour M Badissi,
          Je vous souhaite de vivre en bonne santé le plus logtemps possible,
          Pour le reste, d’après vous l’Algérie à peur d’aller dans une zone de guerre ou il y a des espions Français !!! mais il s’agissait tout de même d’un avion de la compagnie Air Algérie !!! Etonnante réponse !!!!

  19. Mohand

    Aucune expertise ne sera faite en France l

  20. Claude.B

    Cela parait peu probable en effet que les autorités algériennes changent d’avis ,et pourtant l’acceptation d’une double analyse aurait levé l’ambiguïté .
    C’est ce qui me fait dire que la vérité ne sera jamais dévoilée .

    • BADISSI

      @Claude B
      Vous chercher toujours la vérité comme a mentionné mon ami Mohand , ces moines collaborer avec les groupes armées au début , et ces derniers on avoué leur actes que cherchez vous encore ???

      • Claude.B

        @Badissi ,
        Vous avez toujours besoin d’un maître à penser ,en l’occurrence sur ce sujet c’est Mr Mohand .
        Permettez qu’en ce qui me concerne ,je réfléchisse par moi même . J’ai bien pris connaissance des différentes interventions qui ne m’ont rien appris que je ne connaisse déjà .
        Juste un mot pour en finir :si tout était aussi limpide que vous semblez le dire ,le dossier serait clos depuis bien longtemps .
        Vous êtes libre de vous en tenir à la version « officielle » ,je suis libre ,tout comme beaucoup d’autres d’émettre des doutes ,même si ,je l’ai déjà dit ,je pense que les doutes ne seront jamais levés .

        • BADISSI

          @Claude B
          vous avez des doutes vous êtes libre , et que dire nous du génocides de votre pays qui sont claire et que la france tient l archive qui la condamne ?? SI MOI J AI BESOIN D UN MAÎTRE PENSEUR JE N AI PAS HONTE COMME VOUS QUI A CES MAÎTRES PENSEURS VOS COMPATRIOTE
          Pour quelques moines vous n acceptez pas la version officielle
          pourquoi nos dirigeants n envoient pas des juges chez vous pour enquêter sur les Algériens jeter ligoter dans la seine de votre capital ????

  21. Mémoria

    De ce …mirage aperçu le temps d’une lueur du côté d’Oum El Bouagui plus d’un demi siècle après la légende de l’avion en or du légendaire Grine Belkacem(1954)…. à ce zinc bradé sous les couleurs d’Air Algérie à toute une équipe d’enfants de choeur et qui péte les plombs au dessus de Laouar war zone,les deux raisons des deux états valent bien de masquer les boites noires fussent-elles habillées en soutane ou en compact….Ne resteront que les enquêteurs et amateurs comme nous au risque de faire dans le recel de cadavres !
    Sortons du cimetière !!!

  22. jamel

    Mais ce juge continue de rallier des son retour et ce sur les plateaux de télévision en France.

  23. Mohand

    Les moines traitaient les blessés du GIA, et ce n’est qu’en refusant de se déplacer avec au djebel , pour ne pas déplaire l’église d’Alger,que les radicaux du GIA décidèrent finalement de les exécuter .

  24. Mohand

    D’autres collaborations , surtout matériels existaient entre les deux camps, au moment ou des milliers d’innocents algériens étaient égorgés.

Répondre