La Voix De Sidi Bel Abbes

Temoignage : J’AI FAIT LIBÉRER KHALED KELKAL

Jeune juge d’application des peines, je décide d’accorder la libération conditionnelle à Khaled Kelkal, en prison depuis deux ans. En ce printemps 1992, je ne peux imaginer qu’il sera impliqué, trois ans plus tard,dans la vague d’attentats qui ensanglante la France.

  • Je rencontre Khaled Kelkal à plusieurs reprises à la prison Saint-Paul de Lyon. Il a 19 ans. Il est condamné pour trois vols « à la voiture bélier ». Depuis cinq ans, je suis juge d’application. Ma mission est d’aménager la peine des détenus afin de les aider à se réinsérer dans la société. Selon moi, nul n’est irrécupérable ; une rencontre amoureuse, une passion peuvent reléguer la délinquance dans le passé. Lors de ma première rencontre avec Kelkal, au début de sa ­détention, je découvre un jeune homme poli, mais qui me ­paraît un peu brisé. Il regrette d’avoir commis ces délits, entraîné par un ami. Quatre ans de prison l’attendent.Au fil de nos entrevues, je comprends qu’il vit très mal son incarcération. Il pense que les juges ont été plus sévères avec lui parce qu’il est d’origine maghrébine et qu’il vit en banlieue. Il va pourtant se révéler un détenu exemplaire. Il est soutenu par sa famille, et les commentaires du proviseur de son lycée et de ses professeurs sont positifs. Pour moi, il présente toutes les garanties de réinsertion.

CETTE TERRIBLE HISTOIRE MARQUE LE DÉBUT DE MON ENGAGEMENT CITOYEN DANS LES QUARTIERS POPULAIRES

Le directeur de la prison et les assistants sociaux sont de mon avis.Au printemps 1992, je signe sa ­liberté conditionnelle. Je n’entends plus parler de lui. Trois ans plus tard, alors que la France est traumatisée depuis le mois de juillet par une vague d’attentats sans précédent (le 25 juillet, huit morts et plus de cent blessés dans le RER B, station Saint-Michel ; le 17 août, dix-sept blessés place de l’Etoile, le 3 septembre, quatre blessés dans un square parisien et le 7 septembre, quatorze blessés à Villeurbanne), j’entends à la radio cette nouvelle incroyable : le ­suspect numéro un est un dénommé Khaled Kelkal. C’est comme si un tsunami s’abattait sur moi. Ce n’est pas ­possible ! Ce jeune, qui n’a eu aucun problème pendant sa détention ni ­durant le temps de sa libération conditionnelle, ­serait ­responsable de ces actes odieux ? Dans les jours qui suivent, je discute avec ses anciens éducateurs et les surveillants qui l’ont connu en ­prison. Nous sommes tous sous le choc. Nous vérifions si l’un de nous aurait appris une information pouvant expliquer cette plongée dans l’islamisme radical.

A-t-il rencontré des fanatiques pendant son emprisonnement ?J’apprendrai qu’à sa sortie, ­embrigadé par des intégristes religieux, il est parti en Algérie et en est revenu transformé, révolté, impliqué dans ce groupe de terroristes qui ­endeuillera des familles et brisera la vie de femmes et d’hommes à jamais meurtris. Je lirai par la suite, dans « Le Monde » d’octobre 1995*, ses propos, recueillis par un chercheur qui l’avait déjà interviewé en prison en 1992 : « Au lycée, je ne trouvais pas ma place. Alors, ça a commencé. On a volé, on a commencé à traîner. » Et, plus loin : « J’avais les capacités de réussir, mais j’avais pas ma place parce que je me disais : “l’intégration totale, c’est impossible.” » Il n’aura pas l’occasion de s’expliquer devant les juges. Alors qu’il se cache, Khaled Kelkal est abattu trois semai­nes plus tard lors de son interpellation à Vaugneray, le 29 septembre.Cette terrible histoire marque le début de mon engagement citoyen dans les quartiers populaires. Convaincue que la prévention de la délinquance passe par une meilleure insertion des jeunes dans la société, je ne cesserai plus d’agir, espérant que chacun y trouve sa place.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=21043

Posté par le Déc 30 2012. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

18 Commentaires pour “Temoignage : J’AI FAIT LIBÉRER KHALED KELKAL”

  1. Sokato ALICANTE

    Vraimentt les articles publiés par la voix sont trés intérrerssants.Du nouveau continuez mes amis et viva SBA

    • Albarracin deSBA

      Au sujet du cas Khaled Kelkal!
      Je comprends parfaitement les interrogations qui suivirent l’implication de Kaled dans le attentats aprés avoir été suivi par des pro/ pour sa réinsertion!
      Cependant en martère de criminologie, les spécialistes savent tres bien qu’un individu peut par un travail sur soi, modifier son comportement , et concevoir , que cela servira ses projets! Les exercices de psychologie pratiques sont hélas au service du meilleur comme du pire!

  2. Claude .B

    Bonjour ,
    Fort heureusement les jeunes qui vivent dans des quartiers populaires n’ont pas tous des difficultés d’insertion et quand c’est le cas ils ne deviennent pas tous des criminels .La société a un peu trop tendance à chercher des excuses à ces hommes ,dans une enfance difficile ,oubliant les victimes et le drame vécu par leurs familles .
    Le parcours de cet individu présente quelques similitudes avec celui de Mohamed Merah :deux modèles à ne pas suivre ,et pourtant combien de jeunes actuellement les citent en exemple !
    Alors soyons prudents ,arrêtons de banaliser ces actes en prétextant « les difficultés d’insertion des jeunes « ,car sans le vouloir nous finissons par cautionner ces horreurs .
    Cordialement .

  3. Mr ouhibi reda

    Je suis d’accord Mme Claude B ;avec vous mais ce juge Francais est bien étonné et trouve des raisons que les politiciens généralement menteurs en campagne électorale veulent ratiser large a travers les pénébilités de cete frange pas forcément vulnérable MERCI GRANDE DAME DE LA VDSBA C’est la vérite vous avez pu convaincre plus d’un avec des risques assumés et avons pu voir que vous en sortiez bien…J’arrete au risque de vous attirer des observations.

  4. Kharoub Bladi

    Convoquer un jeune devant des juges à chaque petit larcin, n’est sans doute pas la meilleure méthode pour l’insérer.
    L’insertion n’est pas un cadeau de la nation, c’est un effort de celui qui s’invite.
    La juge a fait son boulot en toute âme et conscience.La prise en charge des préoccupations des jeunes des banlieues , tributaires du dynamisme du mouvement associatif et de l’Etat.
    Le cas de Khaled Kelkal est similaire à celui de Merah leur comportement est un mauvais exemple pour les jeunes des banlieues

  5. Mohammed.G..

    Bonjour tout le monde,

    On a toujours dit que le cas de Khaled Kelkal est similaire à celui de Mohamed Merah , mais d’après ce qui a été constaté ailleurs, Khaled Kelkal a été un excellent élève pendant sa scolarisation, un enfant sans histoire qui est né à Mostaganem, partit à l’âge de 2 ans en France, il faut circonscrire les raisons qui ont fait basculer ce gamin ,plutôt gentille , bon élève, à devenir un ‘terroriste’ !!!
    Khaled Kelkal explique à un sociologue Allemand, trois ans auparavant pendant sa détention pour vol, avant de sombrer dans ce qu’il est devenu après, l’un des points forts qui l’ont conduit à cette prison , il dit qu’il a passé une bonne école primaire,quand il arrive en classe de 3ème ,il est 1er en sciences ,logiquement il avait bien envie d’aller dans un grand lycée Lyonnais. Il fait son dossier pour entrer en biologie au lycée de la Martinière à Lyon , il y avait une fille qui était dans sa classe qui avait prit la même option que lui, mais elle était beaucoup moins bonne que lui et c’était une Française…..ils l’ont prise et Khaled a été écarté !!!
    Déjà ,à partir de là, Khaled dit ‘ça m’a cassé’ et il va quand même entrer dans un autre lycée,il avait les capacités de réussir mais il ne croyait plus, il dit qu’il n’avait pas sa place surtout pour s’intégrer totalement et c’est à ce moment là qu’il commence à dériver d’où il a été une proie facile pour les extrémistes auxquels ils l’ont conduit à la ‘mort’ ou plutôt à ‘l ‘assassinat’ car on entendait clairement dans la vidéo un gendarme dire : ‘Finis-le…finis-le….’ ,quand ils l’ont abattu, comme pour dire ‘achève le travail’ ,Khaled Kelkal ne doit plus vivre !!!

  6. Un parmi d'autres

    Il ne faut pas oublier que cette période khaled Kelkal fut une période s’angoisse pour nous usagers des transports en commun et il ne faut pas oublier non plus les bombes et les attentats ou plusieurs personnes innocentes ont laissé leur vie. ( attentat du métro St Michel ou je suis passé une heure avant par me Quai Montébello pour aller dans le 6ème arrt et 1h après je retourne par le bd St Germain et au Carrefour St Germain ,St Michel je tombe sur de forces de l’ordre et les sirènes toutes hurlantes de la police ,gendarmerie ,pompiers ,et ambulance et croyez-moi que la peur était au rdv ,.peu de temps après il y eu l’attentat du métro port-royal ou un jeune étudiant marocain a laisse sa vie ,il y-a eu aussi l’assassinat de l’immam de la mosquée de la rue Mirra à Barbès. Alors pourquoi tant de morts innocents je dis qu’ils méritent une pensée de notre part et ne jamais s’apitoyer sur le cas de ces assassins qui avec leur blasphémation d’autonomie-proclame des guerrier de dieu croyant aller au paradis en tuant de pauvres innocentes c’est de l’ignorance absolue (الجهل)
    Nous avions peur pour nos enfants et pour nous même lorsque nous prenons les transports en commun.(الله يهد ما خلق)

  7. OMAR

    Ces jeunes quittent le lycée très top et deviennent la proie facile des terroristes , des vendeurs de drogue ou de la mafia en générale Notre gouvernement comme le gouvernement français doivent garder ces jeunes assez longtemps dans le lycée ou dans les centres de formation techniques pour leur apprendre des métiers et les accompagner jusqu’à leur insertion au travail

  8. Mohammed.G..

    Ce n’est pas du tout de la sympathie,nous ne glorifions jamais un criminel…mais quand il est issu de la criminalité, nous avons, nous aussi, vécu la terreur, on sait parfaitement ce que ressent une population innocente !!!
    Cependant ,dans des cas pareils on ne voit que le résultat final qui est malheureusement très douloureux, sans accorder de l’importance à ceux qui ont été à l’origine,aux producteurs de cette frange de la société, à ceux qui ont marginalisé ces désespérés, ces fragiles, ces déstabilisés les obligeant à se convertir en tueurs, chose dont ils n’y ont ,peut-être jamais pensé !!!
    Les instigateurs ne sont jamais pointés du doigt ,ils se contentent de dire ‘on a abattu un terroriste’,mais ne disent jamais ‘on aurait dû ou pu éviter tous cela dès le début’ !!!!

  9. jamel

    Alors pas de nouveau artilcles mohammed g?

Répondre