La Voix De Sidi Bel Abbes

Tahar Melizi ( délégué national aux risques majeurs auprés du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales) à Sidi Bel Abbés cet aprés midi.

index1 index

Tahar Melizi  ( délégué national aux risques majeurs auprès du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales cet après midi.ce dernier avait révélé ceci :

Sur les 1541 communes que compte le pays, 600 d’entre elles nécessitent des opérations et projets pour la prise en charge des risques majeurs, a affirmé, hier à Béchar, le délégué national aux risques majeurs, auprès du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, Tahar Melizi.

Selon les premiers résultats d’une étude nationale effectuée par le ministère des Ressources en eau, 600 communes dans le pays nécessitent des opérations et projets de renforcement de leurs capacités pour faire face aux risques majeurs, a-t-il indiqué lors d’une rencontre sur la prévention et la prise en charge des risques majeurs dans la wilaya de Béchar.

«Ma première sortie nationale sur le terrain qui a été consacrée à la wilaya de Béchar s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale visant à faire face aux risques majeurs, notamment les inondations dont la ville de Béchar a connu en octobre 2008», a signalé le même responsable.

Dans ce cadre, a-t-il ajouté, le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales a adressé une directive à l’ensemble des wilayas du pays pour entamer des campagnes de prévention et se préparer à toutes éventualités, à l’approche de la saison hivernale où les risques d’inondation et autres intempéries sont grands, a signalé le délégué national aux risques majeurs.

«Cette rencontre de Béchar, la première du genre, vise à évaluer l’ensemble du dispositif local de prévention et de lutte contre les risques majeurs et en même temps de débattre avec les différentes directions, communes et autres institution publiques, des moyens de son renforcement», a souligné M. Melizi. Dans la wilaya de Béchar, plus de deux milliards de dinars ont été consacrés au titre du sectoriel, à la protection de certaines collectivités des inondations provoquées par les crues des oueds.

De même, a-t-il été procédé à l’inscription, au titre du prochain programme quinquennal 2015-2019, de 16 projets d’études techniques, d’un coût de 138 millions de DA pour la réalisation de nouveaux projets de protection des communes des inondations et la proposition à l’inscription, au titre du même quinquennal, de 28 projets similaires au profit des secteurs de l’urbanisme, de la construction et des travaux publics, pour un coût global de 900 millions de DA, a fait savoir le directeur local de l’urbanisme et de la construction, lors d’un exposé sur les actions préconisées par la wilaya dans le cadre de la prévention et de la lutte contre les risques majeurs.

De son côté, le secteur des travaux publics prévoit le lancement, au titre du même quinquennal de 18 études techniques, d’un coût de 134 millions de DA, pour la réalisation et la maintenance d’ouvrages d’art et 21 autres opérations de protection des routes et de maintenance d’équipements publics de ces routes pour plus d’un milliard de DA.

Globalement, un montant de plus de 12 milliards de DA a été proposé par la wilaya de Béchar dans le cadre du même quinquennal pour le financement de l’ensemble des projets et opérations liées à la prévention et la lutte contre les risques majeurs et pilotés par les différents secteurs d’activités, a-t-on signalé.

Cette rencontre à laquelle ont pris part, en plus du wali de Béchar, les présidents des 21 assemblées populaires communales, les responsables des différents secteurs ainsi que ceux des instances locales concernées par la lutte contre les risques majeurs, a permis au délégué national des risques majeurs de s’informer des actions entreprises par ces collectivités au titre des efforts de prévention et de lutte contre les inondations et autres risques majeurs.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=55308

Posté par le Oct 8 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

14 Commentaires pour “Tahar Melizi ( délégué national aux risques majeurs auprés du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales) à Sidi Bel Abbés cet aprés midi.”

  1. khayi

    Bel abbés n’est pas à l’abri

  2. BELAMRI abdelkader

    Belabbès n’est pas à l’abri de ces oiseaux de mauvaise augure qui viennent se goinfrer aux frais de la princesse et j’en sais quelque chose.Le reste ,nous l’avons vécu avant et je ne crois pas ( grâce à Dieu )et les travaux tout le long de la mekerra et oued el maleh ,qu’une quelconque catastrophe liée à la crue vienne nous perturber .Maintenant ,s’il nous prédit une secousse ,qu’il la ramène chez lui ;Dieu nous préserve.Nous avons de moyens suffisants pour nettoyer la mekerra et nos rues infestés par toutes sortes de détritus.

    • BELAMRI abdelkader

      Lire nous avons besoin de moyens suffisants…………..pour que la compréhension satisfasse notre ami CHOT

      • Mme CH

        Salam Mr Belamri, je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous cette fois ci, car à cause de sa spécificité topographique, ses plans d’urbanisation qui laissent à désirer parfois, et la main de l’homme incompétent ou négligeant, Sidi bel abbés n’est pas à l’abri des risques naturels ou même anthropiques… !!!!! Donc, il faut bien réfléchir à la question et procéder à la mise en place de plusieurs plans et surtout à entreprendre des actions concrètes pour minimiser les éventuels risques…. !!
        Vous avez vu, il suffit par exemple, que quelques gouttes tombent du ciel pour que la grande vadrouille hydrique commence….!!!

        Je pense que c’est une affaire d’hommes d’abord puis de moyens….!!!

        Au fait, où on en est avec la création de la nouvelle ville de Telmouni prévu par l’ANAT il y a plus de 7ans déjà….????

        Bonne soirée

        • fethi

          Tilmouni ou Telmouni?

        • Douar

          @ Mme CH.salam
          La première pierre pour la construction de la nouvelle ville à Tilmouni a été posée il y a plus d’un mois ,le projet est tenu par un groupe chinois qui consiste à l’édification de 2200 logements, une clôture (en DUR) de plus de 300 mètres a été construite et finie au bout de 2 semaines, c’est étonnant n’est ce pas !! Avec un rythme pareil, la cité sera terminée dans peu de temps.

          • Mme CH

            Salam et Merci Mr Douar pour l’information….! Quelle coïncidence…!!
            Reste à savoir quel genre de nouvelle ville ils vont construire….???? J’espère qu’ils vont respecter les bonnes règles urbanistiques pour éviter les « tableaux  » que nous connaissons déjà…!!!
            J’espère aussi que la vitesse dans la besogne ne va pas influer sur la qualité des constructions…..!!!! La DUCH, le CTC et toute la Smala doivent être à la hauteur……pas comme d’habitude….!!!!

            Mr Douar, Ce n’est pas étonnant s’ils travaillent avec un système 3 x 8 ! Pas comme ceux qui dorment 3 X 8.5, mais ce n’est pas uniquement de leur faute, il faut le dire, tout le système est à revoir…!!!

            Aidek Moubarak, et au plaisir de vous lire…!!

  3. Lahcène Chot

    si nous avons les moyens pour nettoyer la mekerra et les rues infestés de détritus …..pourquoi ne l’avons pas fait depuis le temps et pourkoi on le fait pas aujourdhui …..c’est à perdre son latinus …….

    ALLAH EST GRAND

  4. abbes

    Qu’a ajouté ce cadre en venant ici? Un plus de nouvelles sur ce passage est possible

  5. houssine

    Les crues ne sont pas la seule menace Y’a t’il autre danger SVP, ?

  6. abbassi

    La voix de dans est souvent rapide comme je vois j’ai entendu cela a la radio

Répondre