La Voix De Sidi Bel Abbes

SPORT L’Uruguayen Luis Suarez suspendu neuf matches pour sa morsure sur Chiellini

Après avoir mordu le joueur italien Giogio Chiellini pendant le Coupe du Monde, l’attaquant uruguayen Luis Suarez a été suspendu neuf matches et interdit quatre mois de toute activité liée au football, a annoncé jeudi la Fifa.

999476679_B973020088Z.1_20140626192036_000_GBH2N5KQI.10-0

C’est une sanction lourde. Luis Suarez, l’attaquant de l’Uruguay qui a mordu un adversaire lors d’un match du Mondial-2014 au Brésil, a été suspendu pour neuf matches, une peine assortie de quatre mois d’interdiction de toute activité liée au football, a annoncé jeudi 26 juin la directrice de communication de la Fifa, Delia Fischer. La sanction a été jugée « disproportionnée » par le gouvernement uruguayen.

Suarez, surnommé le « Cannibale » et dont l’équipe est qualifiée pour les huitièmes de finale, avait mordu à l’épaule le défenseur italien Giorgio Chiellini. Il n’avait pas été sanctionné pendant le match. Les neuf matches de suspension s’appliquent à son équipe nationale, l’Uruguay, mais l’interdiction de quatre mois d’activités liées au football l’empêchera également de jouer avec son club, Liverpool.

« Un tel comportement ne peut être toléré sur un terrain de foot et en particulier pendant une Coupe du monde quand les yeux de millions de personnes sont braqués sur les vedettes sur le terrain », a déclaré Claudio Sulser, président de la commission de discipline, indépendante, de la Fifa, dans un communiqué.

La Fédération uruguayenne fait appel

La Fédération uruguayenne a annoncé qu’elle allait faire appel de la sanction. L’appel n’est pas suspensif, a précisé la Fifa. Mais l’histoire est devenue une affaire d’État en Uruguay : « Nous sommes blessés par la sanction disproportionnée », a ainsi lancé la ministre des Sports Liliam Kechichian sur son compte Twitter.

Mercredi soir, José Mujica, le président de l’Uruguay, est intervenu en personne dans le débat. « Moi, je ne l’ai vu mordre personne, mais ils se donnent des coups de pied et des coups très forts. Et ils les encaissent », a-t-il indiqué, ajoutant que l’attaquant uruguayen était « un excellent joueur ».

Un peu plus tôt, le président de la Fédération uruguayenne avait souligné qu’il « n’y (avait) pas de preuve suffisante » pour le sanctionner.

L’incident s’est produit mardi 24 juin à la 80e minute d’Italie-Uruguay (0-1). L’action s’est déroulée dans le dos de l’arbitre, qui n’a rien vu. Mais les caméras ont tout capté. Le joueur s’est défendu naïvement en disant qu’il avait « buté » sur Giorgio Chellini. Il s’agit pourtant d’un récidiviste.

Déjà en 2010, alors qu’il jouait pour l’Ajax d’Amsterdam, Suarez avait été suspendu sept matches de championnat des Pays-Bas pour avoir mordu un joueur du PSV Eindhoven, Otman Bakkal. Il avait alors gagné le surnom de « Cannibale de l’Ajax ». La Fédération anglaise l’a également suspendu dix matches, sous le maillot de Liverpool, pour avoir mordu au bras un adversaire, Branislav Ivanovic (Chelsea) en 2013.

Le seul précédent comparable s’était déroulé au cours du Mondial 1994 aux États-Unis, quand l’Italien Mauro Tassotti avait asséné un violent coup de coude à l’Espagnol Luis Enrique, qui avait eu le nez fracturé. Le coupable avait lui aussi terminé le match sans être sanctionné, mais avait ensuite écopé de huit matches de suspension après une procédure exceptionnelle de la Fifa.


Vidéo par 20Minutes

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=50495

Posté par le Juin 27 2014. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

2 Commentaires pour “SPORT L’Uruguayen Luis Suarez suspendu neuf matches pour sa morsure sur Chiellini”

  1. Hocine .C

    Ce joueur Suarez marque des buts mais aussi les esprits .Déjà reputé grand simulateur et grang tricheur , il a été plusieurs fois impliqué dans des affaires de racisme . Cette sanction est très méritée .

  2. elhadj abdelhamid

    Bonsoir
    A mon humble avis, le coup de coude du « Bleu» Sakho sur le visage du joueur équatorien Minda est aussi condamnable, sinon plus, que la morsure de Suarez sur son « marqueur » collant Chellini.
    Agression autant gratuite que dangereuse. La France déjà qualifiée, aucun enjeu ne restait alors pour justifier un éventuel état de « tension » et le coup de Sakho qui avait renversé la victime aurait pu, comme celui de Tassoti sur Enrique évoqué par l’article, causer une fracture du nez ou même un grave traumatisme de l’œil. Tassoti avait écopé de 8 matchs de suspension.
    A la décharge de Suarez, « récidiviste», le match Uruguay-Italie était à quitte ou double, très tendu et haché et Chellini n’a jamais été un ange, lui qui n’avait pas cessé de donner des coups bas au « vampire » des stades. Lorsque Gagbo, pourtant un « cadre » des Bleus, avait donné un vilain coup de pied sur la jambe d’un joueur du Honduras et gagné un carton jaune « idiot », Deschamps n’a pas hésité à laisser son joueur sur le banc au match suivant. Peut-être que la blessure évoquée de Sakho n’est que « diplomatique» pour le laisser à son tour sur le banc pour le match contre le Nigeria.
    La blessure de Chellini à l’épaule reste superficielle, et l’Italien, dans une exhibition théâtrale hystérique qui s’est avérée rentable, a fait « le spectacle ». Je crois que Suarez le mordeur « léger » est la première victime de sa « déviance pulsionnelle », reliquat probable d’une enfance « maltraitée » par le destin d’un môme souffrant encore, adulte, d’une carence certaine d’affection dont la meilleure expression reste l’image du môme Luis en pleurs qui enfouit longtemps sa tête dans l’épaule de son co-équipier sur le banc alors qu’il avait gagné, à lui seul, l’Angleterre.

Répondre