La Voix De Sidi Bel Abbes

Souvenirs : La pompe à l’huile . Par Mohamed Moulay.

Il y a des années et des années, les mamans disaient:
– Va, mon fils, « sejjik » acheter un quart de litre d’huile et un oeuf. Tiens bien la bouteille et regarde à droite et à gauche avant de traverser.
Il n’y avait rien à traverser, il suffisait de longer le trottoir pour se retrouver chez « Sahraoui », l’épicier.
– Ammi! Ammi! Un quart de litre et un oeuf.
Le maître des lieux quitte son comptoir, se dirige vers la pompe, actionne le bras et verse le contenu du cylindre en verre,transparent dans ma bouteille.
– Attention, mon fils, serre bien, il y a de l’huile tout autour.
Je me demande comment ce liquide jaune et visqueux arrive jusqu’ à l’appareil. Trop compliqué pour mon âge et mes neurones, cette question de pression atmosphérique. Autant marcher à pas de loup, l’ huile « sango », c’est à dire « sans gout » dans une main et l’oeuf dans l’autre et aller jouer par la suite dans la rue un petit match ou tout simplement s’asseoir avec les copains sur la marche d’une porte condamnée de la maison de « Hassar ». On s’imaginait un tas de choses, derrière ce rideau rouillé.
Des décennies plus tard, la « Sogédia » et la pénurie d’emballage métallique, contraignant les ménagères à griller les sardines au lieu de les frire. Adieu! Cholestérol.
Aujourd’hui, hamdoulillah, un litre d’huile, pas moins, deux litres et cinq litres et tu choisis la marque.

Moulay Mohamed.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=72012

Posté par le Oct 26 2017. inséré dans ACTUALITE, EVOCATION. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

6 Commentaires pour “Souvenirs : La pompe à l’huile . Par Mohamed Moulay.”

  1. Amirouche

    Bonsoir,

    Avec cet article, les souvenirs lointains remontent et les émotions ne sont pas bien loin…Ya hasrah ! pour monsieur Moulay, c’était Sahraoui. Dans notre quartier, c’était Mezouar à l’angle de la rue de France et rue de Bizerte ou 3ami Ezzine de la rue du Soleil…; Je ne me rappelle plus si monsieur Zbentout et monsieur Hasni (Allah yarhemhoum) vendaient de l’huile à la pompe.

    Pour info aux collectionneurs, une ancienne pompe à l’huile coûte entre 150 et 300 euros.

    Merci beaucoup Si Moulay Mohamed pour cette contribution.

    Fraternellement

  2. BACHIR BOUAIDJERA FAYÇAL NOUREDDINE

    شكرا أستاذ مولاي محمد على الإلتفاتة و الموضوع لكل ما كان جميلا في الأعوام القليلة الماضية حقيقية في كل حي من أحياء سيدي بلعباس بل في كل حي من أحياء الجزائر العميقة كان الآلاف من عمّي الصحراوي غير قلقين بالرغم من أن الزجاجة التي
    أعطيتها له تمتلء ببطإٍ هذه المواضيع تذكرنا بالأيام الجميلة مرة أخرى شكرا سيدي الفاضل على هذه المواضيع

  3. sidi yacine

    Ya Si Moulay nos jours se dégradent , d’abord de notre passé, ensuite en nostalgie.On dit souvent que l’enfance est courte et que la maturité est infinie. « Quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sous leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir. », Marcel Proust . Merci Si Moulay.

  4. Insene

    Salam , je souhaite savoir si Mr Moulay Mohamed est celui qui a fait l’universite Djillali Lyabes de 83 à 87 ? Celui qui habitait prés du centre de formation Soneclec en face du stade du 27 fevrier.
    Si oui peut il me contacter à mon adresse mail : insene22@hotmail.fr .
    Choukrane.

  5. Imène

    Azzul tlm !
    Quelques gouttes…d’huile dans un monde rouillé jusqu’à la moelle !
    Loin des impertinences de A. Zaoui , la violence a l’école , la « hijra « massive de nos toubibs qui ont mis allégrement le cap sur Fafus..et au passage , le centre culturel Français d’Ager , pris d’assaut par des centaines ( milliers ? ) de jeunes de toutes les wilayas venus passer le fameux test qui leur permet d’aller étudier en France : bousculades et pagaille comme jamais vues !! ( la veille d’un premier Novembre ??? à mediter… ) A cette info morose de cette quinzaine..enfin, enfin ! Une séquence nostalgie comme on les aime ! Le temps passé qui ravive bien des souvenirs et des émotions pour bcp d’entre nous . C’est genre de sujet qui redonne du baume au cœur , qui nous rassemble , jamais nous divise , qui nous renvoie à notre petite enfance ( ou jeunesse ) , qui nous arrache un sourire ou une larme , l’émotion est toujours au rendez vous : .Rien que pour ça : Merci Moulay , merci mille fois …
    Perso je n’ai pas connu la pompe à l’huile , mais je me souviens très bien de l’huile en bidon métal de 5l , lequel bidoun est souvent crasseux et l’anse défectueuse ! alors attttention quand vous le soulevez , faut tjrs mettre la main à la base..sinon Patatras et le bain d’huile assuré !! Moi , ce qui m’a fait une petite morsure dans le cœur , c’est le mot « sango ou sangou : mam utilisait souvent cette expression pour désigner l’huile neutre , autre que le « zit azemmour « qu’elle utilise bcp plus dans sa cuisine..et voilà juste un mot pour déclencher tant de souvenirs et tellement car « les mots manquent aux émotions « ( V. Hugo )
    Au fait 3mirouche , la pompe à l’huile c’est aussi le nom d’un pain brioché traditionnel très prisé en Provence pour les fêtes de Noel (ça une histoire , c une composante des 13 desserts , un rituel paroissial, très vieux, ancestral ) ça te dit ?? toujours dans les huiles , moi j’ai craqué pour un fût en chêne ( 5 l ) muni d’un petit robinet qu’on peut installer dans un coin de la cuisine , mais il n’était pas à vendre .
    Merci Moulay encore fois , vivement d’autres contributions !
    Salutations à l’ami Douar , le précurseur de cette rubrique .
    Salam All.

  6. Imène

    pardonnez -moi sayyidi : je voulais dire Mr. Moulay .

Répondre