La Voix De Sidi Bel Abbes

Souvenir Souvenir le grand café du commerce, rebibo « l’union » de ould khelifa plusieurs vies

Que de souvenirs se dégagent a la vue de cette ancienne photo de ce grand café situé au niveau des 4 horloges du centre ville belabbésien Souvenir Souvenir dit on, grand café du commerce,rebibo « l’union » de ould khelifa plusieurs vies auront marqué ce lieu devenu banque

 Mohamed Ould Khelifa Ould Belgacem , un Ténirien ,avait sûrement donné le nom de  » L’Union » au café en l’honneur de l’USMBA dont il a été le président.

Il voulait en faire un restaurant  » 5 étoiles » mais , persécuté par un haut responsable local, celui-là même qui voulait déposséder un citoyen du boulevard de La Macta de sa villa , ce qui avait provoqué une petite émeute locale, Ould Khelifa se résigna à en faire le café qu’il est devenu.
La mort de Mohamed dans un accident à bord de sa voiture, en pleine ville, pour un homme qui conduisant sa Palace les mains gantées tel un pilote professionnel et qui sillonnait l’Algérie entière, restera longtemps une énigme belabbésienne.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=39864

Posté par le Mar 10 2014. inséré dans ACTUALITE, HISTOIRE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

88 Commentaires pour “Souvenir Souvenir le grand café du commerce, rebibo « l’union » de ould khelifa plusieurs vies”

  1. VDBSA

    Le paragraphe deux est un post de notre ami doct Hadj Abelhamid paru en aout 2012

  2. kaid

    ould khelifa un grand gentleman généreux

  3. abbes

    C’est l’homme digne et noble de Bel abbes et à ne pas comparer avec sa génération d’aujourd’hui qui utilisent que la chitta pour etre près des autorités.

  4. abbes

    J’ ai entendu dire que Mohamed ould khalifa allah yarhmah en revenant d’ Alger est passé par le grand boulevard de la ville de SIG et a constaté une femme assis sur le bord du trottoir au milieu de ses meubles. IL s’est arrété pour s’enquérir de la situation de cette dame qui l’a trouvé veuve sans emploi avec des enfants à bas ages et qui n’a pas pu payé la location de son loyer pour une durée de 5 ans et que l’ OPGI l’avait mis dehors et lui a retiré les clés de la maison. Alors c’est ce gentleman trop généreux qui a payé les dettes et que cette veuve a récupéré dignement son logement.

    • BADISSI

      @abbes
      l histoire est vrais j étais enfant et j ai entendus cette histoire en plus que son père habitait en face de mes grands parents c étais un grand homme ALLAH YERHMOU

  5. elhadj abdelhamid

    Bonjour
    Mohamed Ould Khelifa Allah yarhamah avait l’élégance d’un diplomate et, au volant de sa Palace noire avec ses lunettes de soleil et ses demi-gants de cuir aux mains, c’était Gene Hackman ou Michel Piccoli.
    Sa compagnie était toujours plaisante. Il m’a raconté qu’un jour il s’est arrêté au carrefour de Tlélat, venant de Sidi Bel-Abbès pour aller à Oran, laissant le passage et la priorité à droite à un convoi officiel, venant de la route d’Alger.
    Croyant que le convoi était totalement passé, Mohamed s’engagea dans la route vers Oran mais au bout de quelques kilomètres sa Palace se trouve encadrée par des motards qui, pensant avoir affaire à un officiel du cortège, lui ouvrèrent la voie à la poursuite du convoi en le guidant jusqu’à…l’intérieur de la cour de la Préfecture d’Oran !
    Lorsque j’étais interne en Médecine à Oran, Ould Khelifa m’avait cédé une petite maison de maître à Aïn-el-Turk, rue de la Gaiété, face à la résidence de Ahmed Wahby.
    Quelques jours après sa mort, en regagnant la maison, lorsque j’ouvris, à clef, la porte de la maison donnant sur une petite cour, j’eus la désagréable surprise de trouver …une femme ( une domestique ? ) assise en train de laver des effets dans un « baquet » à même le sol aux côtés d’un …énorme berger allemand.
    Elle a crié : Allez voir le sous-préfet, allez voir le sous-préfet !
    Je n’ai jamais pu récupérer mes affaires ni même mes bouquins de médecine.
    Les charognes, trop lâches pour s’en prendre aux hommes de leur vivant, attendent toujours leur mort pour picorer dans leurs os !

  6. Mohammed Ghalouni

    Bonjour tout le monde ,

    Le célèbre grand Café Rebibo appartenait en fait à Mr Douat qui était aussi propriétaire de l’hotel Continental , les colons de l’époque aimaient bien ce qualificatif pour démontrer qu’ils étaient chez eux en affichant une fierté d’appartenir aux générations qui ont construit cette ville sur une ‘terra nullius’ (terre sans maîtres) un terme qu’on a tenté de nous faire admettre . Pour l’anecdote , Mr Douat , un Français antisémite convaincu interdisait l’accès aux juifs dans son établissement qui portait son nom . Et comme René REBIBO était un juif ainsi que le maître à jouer du SCBA , il se mit en tête de mettre tout son argent pour acheter ce café à un prix très fort et le baptiser en son nom en gros caractères bien visibles et du coup permettre à la communauté juive de se retrouver. En réalité ce café faisait les beaux jours des colons et des légionnaires … ces derniers importunés par une certaine ‘Mistinguette ‘ une aliénée populaire célèbre par sa chevelure touffue et mal peignée qui s’attablait à longueur de la journée dans ce café .
    Postindépendance , le café REBIBO devient la propriété de Mr Méziane Mohamed Ould Khelifa , un Homme distingué très élégant et d’une générosité exemplaire (rahimahou Allah) , relooké le café prit le nom de l’UNION Grand Café du Commerce et c’était le début de la plénitude et l’épanouissement de la jeunesse bel-abbesienne dans une Algérie libre . Que de souvenirs dans l’UNION qui nous a uni par des moments magiques , sa terrasse vitrée qui nous permettait de contempler l’extérieur ou de prendre un bain de soleil lors des journées glaciales d’hivers , une pensée à mes amis qui ont fréquenté ce café et qui ne sont plus de ce monde.

    • Mohammed Ghalouni

      J’ai oublié , une petite correction à mes amis de la Rédaction , la photo de la une n’est pas du Café Rebibo , mais plutôt du Café de France qui devient Café de la Soumam , actuellement les bureaux de Djeezy .

      • Ghosne

        Bjr si Ghalouni quelle tristesse de voir Djezzy a la place du grand café la Soummam et les hikayettes de l’autre cote sur des chaises en plastique blanc et le Magasin de Gilbert le tailleur qui tombe en lambeaux. Ce fut un temps que certains n’ont pas connu et ne peuvent pas connaitre……Ce n’est plus la ville coquette avec une mentalité et une hospitalité hors du commun .

        • abou redouane

          j’ai 44ans je n’était pas encor née a se moment la dans vous avez parler mais crier moi monsieur j’ai verser des larmes on lissant ça .car l’état dégradable de jour a l’autre de bel abbés me fait mal au cœur .je me souviens que dés années soixante dise .c’était une fleure

  7. VDBSA

    @A notre ami Ghalouni L’objectif recherché est atteint par l’interactivité Bien sur c’est le café de France mais l’essentiel est dans les deux paragraphes accompagnées de photos concernant le théme en plus de la pub de l’époque…Bonne journée…

  8. elhadj abdelhamid

    Bonjour, Si Ghalouni
    J’ai entendu dire que les Arabes « intégrés »de Ouled Brahim fréquentaient le Café du Commerce ( l’Union ) alors que ceux de Ouled Slimane le Café de France ( la Soummam )( géographie oblige ? ).
    Mistinguett , une arabe originaire de Saïda, importunait surtout ses compatriotes attablés qu’elle traitait de …suppôts ( che…) de França !

  9. abbes

    j’étais écolier et je passais souvent devant ce café que les jeunes appelaient café « mistinguette » parce qu’il était fréquenté quotidiennement par cette belle dame française qui venait souvent pour fumer et draguer les légionnaires. C’était le temps du petit Paris.

  10. houssine

    @abbes vous parlez de quel café?

  11. mus

    les bel abbésiens se rappellent des fhoulas

  12. abbes

    @)houssine On parle du café ou se trouve actuellement la banque (4 horloges) .

  13. houssine

    @abbes la ou il ya une banque khalij Ce monsieur fut il président usmba ?On nous dit il a appelé le café UNION USMBA réponse

  14. abbes

    SI Ghalouni parle de mohamed ould khalifa ould belkacem celui qui avait des problèmes avec l’ancien wali serridi qui n’a pas voulu de ce beau café parce qu’il croyait qu’il était destiné à la bourgeoisie alors qu’à Oran il y avait un café de plus beau qui s’appelait café « riche » et c’était grace à l’intervention du marhoum Taibi Larbi que le café de l’union a ouvert ses portes . Hadj khelifa était un grand propriétaire terrien et le commandant Taibi Larbi a séjourné chez lui plusieurs fois pendant la guerre de libération. Donc c’était une veille connaissance entre Mohamed et l’ancien ministre.

    • elhadj abdelhamid

      Bonsoir
      Je ne suis pas convaincu de la relation de Taïbi Larbi avec Elhadj Khelifa.
      Je ne pense pas aussi que le conflit du wali avec Ould Khelifa ait été de nature idéologique ( bourgeoisie…? ) parce que c’est durant le règne de ce wali que des fonctionnaires ( de la wilaya ) ont été convertis en entrepreneurs  » bourgeois. Pas pour leurs beaux yeux, je présume. Certains le sont restés ( bourgeois ) à ce jour. Ould Khelifa avait renoncé à son restaurant, en se contentant d’en faire un café, parce que ce wali a voulu lui imposer un associé, un fifty fifty.

  15. A.Dennoun

    Mes souvenirs de Mistinguett remontent aux annees 59-62. je passais devant le cafe Rebibo souvent pour aller au cinema ou a la piscine du jardin public,je faisais egalement durant l’Ete des tournees dans les bars et cafes du centre ville pour vendre les journaux.
    C’est la premiere fois que je lis qu’elle etait Arabe originaire de Saida,folle,mal coiffee et embettait les clients.
    Elle etait legerement coucou mais pas folle,elle etait bien habillee,soit en blanc soit en noir,portait un chapeau et gants blancs ou noirs.
    Elle etait tout le temps attablee a la terrasse du cafe,sirotant une boisson,cigarette a la main.Elle draguait surtout les legionnaires,les nouveaux arrives. Elle n’avait certainement pas une tete d’Arabe.
    je ne contre dis pas notre ami hadj Abdelhamid sur l’origine de Mistinguett, reste a confirmer.
    Effectivement le cafe de france « Soummam » etait frequente par El Bouhmari (papa a Slimane Benyamina) et sa clique.
    Ould khelifa vint ensuite gerer le cafe l’Union,elegant avec ses costumes, barnous et cigar. il a fait partie de l’equipe dirigeante de l’USMBA.
    A.D

    • Mohammed Ghalouni

      Mon cher Abdellah , peut-être que nous sommes sur la même longueur d’onde à quelques détails près , tout dépend de quel angle tu voyais Mistinguette , moi aussi je m’en souviens d’elle , étant môme , quand elle longeait la grande Avenue des quartiers militaires Français de Gambetta , Mistinguette narguait les soldats souvent en leur lançant des pierres , elle n’était pas du tout tendre plutôt rebelle et méchante d’où la célèbre expression ‘ Mistinguette oua ennar g’date ‘ !! A l’époque , pour se gausser d’une fille on l’appelait de ce nom . A moins qu’il s’agit d’une autre Mistinguette !!

      Mes amitiés à toi Abdellah , Si Ghosne , Nasri d’Oran , Bouchentouf Ghalem et un petit signe au ‘Cygne’ …qui ressigne !!

  16. Mamelone

    @Dennoun A Mais le doct a dit café de France pour les ouled slimane et Union ex Rebibo pour ouled brahim et voila que slimane el bouhmari semblait respectait la tradition NON?

  17. abbes

    Mistinguette est française et habitait dans la rue Bobillot au mamelon derrière l’église actuellement mosquée de fatima zohra et fréquentait uniquement le café
    Rebibo.Elle fréquentait aussi les cinémas puisque je la croisais souvent dans la rue de la marine le soir vers le tard. Elle ne parle pas notre langue mais elle sait dire que des mots grossiers en arabe . Elle était élégante et avait une bonne silhouette(taille fine) mais elle n’était pas folle. Elle s’habillait en tailleur et portait le chapeau et les gants . SI Denoun se rappelle bien de cette dame.

  18. Mamelone

    ou c’est bobillot,?

  19. abbes

    Si ma mémoire est bonne Mistinguett est restée quelques mois après l’indépendance et s’attablait souvent à la terrasse du café Rebibo avec le vieux Djaroud qu’on surnommait Hama cigare. elle a du quitté l’Algérie en 1963

  20. abbes

    La rue Bobillot est une petite ruelle qui se trouve au milieu et en parallèle avec la rue de la marine et la rue baumarchais, juste derrière la mosquée de fatima zohra et pas loin de la place Berraguouas

  21. OUERRAD

    SOUVENIRS SOUVENIRS TOUT EST EXACT SAUF ARABE DE SAIDA elle etait française mais il ya un vide à remplir OULD KHELIFA ALLAH YARHMAH n a pas eu le cafe gratos l l a acheter à 3 ançiens moudjahdines qui l ont eu gratis en 62 jusquà 68 ou 69 quand ils n ont pu le gerer comme il se doit il fallait voir leur gestion ils l ont vendu au GENTLEMAN MOHAMED OULD KHELIFA QUI EN A FAIT UN BIJOU c etait un plaisir de siroter un cafe surtout quand il etait lui attable au comptoir et allait de ses blagues avec les clents comme un simple client SID BEL ABBES a perdu des HOMMES avec un grand H.

  22. OUERRAD

    MERCI LA VDSBA DE NOUS REPLONGER DANS NOTRE FABULEUX PASSE…

  23. fethi

    @ouerad vous voyez le mal et sba sans ses hommes est orpheline ?

  24. OUERRAD

    BEL ABBES N EST PAS ORPHELINE ET NE LE SERA JAMAIS PREUVE EN EST LA PETITE EQUPE QUE VOUS ETES ET LES SOUTIENS QUE VoUS AVEZ à TRAVERS LE MONDE ;

  25. A.Dennoun

    salut Mohamed G.
    Il n’y avait qu’une seule Mistinguett a SBA et les legionnaires etaient son gagne pain. Possible qu’elle etait mechante envers les anciens soldats qui la connaissaient et se moquaient d’elle.
    elle est restee a SBA quelques annees apres 62.
    La rue Bobillot petite ruelle de moins 100m commencait a la rue Lazard Carnot et aboutit a la rue Champolion.
    @mamelone. Cafe de france et cafe Soummam=haj moussa moussa el haj. Tout comme Cafe Rebibo et cafe Union. J’ai precise que Ouled Slimane frequentaient cafe de France,
    Amities a vous tous,
    A.D

  26. Mamelone

    @A Dennoun Hamid ourrad dort beaucoup il n’est plus dynamique pur la vdsba

  27. OUERRAD

    Khalouhhh yargoud chouia l va nous ramener kharjah jdida,,,

  28. elhadj abdelhamid

    Bonsoir
    J’ai profité de la mi-temps du match Athletico –Milan pour me rendre chez mon ami et voisin Raymond Gonzalez, belabbésien depuis 3 générations qui me confirme :
    Mistinguett était bien une arbia ( c’est son propre mot ) !

    • Mohammed Ghalouni

      Bonjour Si Elhadj Abdelhamid,

      Oui moi aussi j’ai pensé à Raymond Gonzalez , mais vous avez un autre voisin qui certainement départagera tout le monde sur cette histoire de Mistinguette c’est USMO , il nous a éclairé par le passé dans les transports Tournamille .

    • Gerard

      Bonjour, je suis a la recherche de Raymond Gonzalez fils de Joseph Gonzalez. Est-ce que vous avez ses coordonnees?

      Gerard

  29. A.Dennoun

    @Mamelone
    Hamid boy est en retraite,son travail est fait,il a du temps a tuer,alors pourquoi pas dormir.
    je dois ajouter que dormir plus qu’il en faut est une perte de temps.
    Raconte lui cette blague qui va lui donner a reflechir.
    3 vieux discutent leur vie de retraite.
    le premier dit:
    Moi tout ce que je fais c’est dormir,je me leve a 6hrs pour aller faire pipi et je retourne au lit,a 8hrs je me leve pour aller faire caca et je retourne au lit.
    le 2eme:
    Moi,je me leve une fois, a 7hrs pour faire pipi et caca en meme temps et je retourne au lit.
    Le 3eme
    Moi je fais pipi et caca ensuite je me leve vers 9hrs.
    A.D

  30. Aguira

    je le comprends, avec l’âge beaucoup d’entre vous confonde Mistinguette qui avait la même allure que Madame Anton, elle avait les mêmes airs que Mistinguette, cette dernière avait toujours une cigarette longue au bec, une silhouette de guêpe, grands talons aiguilles, qui déhanchait, et qui n’avait pas sa langue dans sa poche, donc messieurs, je pense que l’âge vous joue des tours, et elle n’habitait pas La rue Bobillot que je connais bien en connaissance de cause comme le prétend un membre, elle est restée 2 ou 3 ans après l’indépendance à cause de son bien(un immeuble qu’elle possédait).

  31. abbes

    HUMOUR Un petit enfant a avalé une pièce de 5 DA et son père stressé l’a ramener le plus vite possible chez le toubib. Ce dernier qui fumait un cigare disait au père qu’est-ce qu’il a votre fils et le père lui a répondit qu’il a avalé une pièce de 5 DA et qu’il a peur de voir son fils mourir et le toubib rétorquait juste 5 DA et vous croyez qu’il va mourir alors que disent ceux qui ont avalé des milliards et qui sont encore en vie?

  32. houssine

    C bien de rires de temps a autre

  33. Amirouche

     » Entrons-nous dans un bar c’est le nom local des débits de boissons et faisons-nous servir une liqueur quelconque: Sarsa, Orgeat, grenadine, rhum ou menthe, quand le moment sera venu de solder, nous serons très étonnés d’apprendre que la consommation ne vaut que 10 centimes le verre décidément Bel-Abbès est non seulement le paradis des fumeurs mais aussi celui des buveurs. Après avoir bien marcher à travers les rues de Bel-Abbès nous commencions à avoir faim et nous avons décidé d’aller manger à l’hôtel que nous avons eu peine à trouver car si les bars sont en grande quantité, les hôtels ne sont pas de même. Cela tient sans doute au grand nombre de débits de comestibles de toutes sortes. Nous allons à l’hôtel de l’État près de la porte de Mascara tenu par des Espagnols. Nous nous asseyons à une table recouverte d’une nappe blanche et sans avoir échangés un seul mot avec les patrons l’on nous apporte une série de plats qui composent le menu du jour.
    Pour commencer nous sommes un peu désorienté car nous sommes peu habitués à la cuisine espagnole qui veut que chaque mets quel qu’il soit, soit assaisonné d »ail nous faisons un excellent dîner pour 1F 25.
    La vie est bon marché à Sidibelabbès, les fruits tels que oranges, mandarines, dattes, figues, etc…que nous payons très cher en France se vendent presque pour rien. » pages écrites par Théodore en 1899

  34. abbes

    SI ABDELHAMID Lorsqu’on était enfant on se moquait d’elle et nous répondait souvent par des mots grossiers en arabe, langue qu’elle ne comprenait pas parce qu’elle était française

    • elhadj abdelhamid

      Bonsoir
      Si ABBES, j’ai adoré la formule de Si Ghalouni: Mistinguett oua narr gdatte. Effectivement, Mistinguett a mis le feu à notre mémoire ( Ah Aznavour ).
      Si tout semble tranquille, la ville brûle pourtant d’une effervescence souterraine à la recherche du temps perdu ( Ah Proust ) de Mistinguett.
      Si demain, inchallah, un émissaire est chargé de rencontrer un cousin belabbésien de Mistinguett, nous avons recueilli, aujourd’hui, d’autres témoignages concordants de sources très sûres.
      Elhadj Ezzine Belabbès, hôte du journal il y a quelques mois, 85 ans Allah ybarek, ancien policier, une autre bibliothèque de SBA, est catégorique: Mistinguett est une belle  » arbia  » brune aux cheveux roux. Elhadj Ezzine s’est dit prêt à rencontrer tout Belabbésien d’un autre avis !
      Okacha, un neveu de Caïd Rabah, confirme: belle brune aux cheveux roux, avec deux petits tatouages sur le front et le menton. Décédée en 1963 à l’âge de 70 ans, retrouvée morte à proximité du DAV ( dispensaire près de l’abattoir ) et enterrée au cimetière de Sidi Bel-Abbès.
      L’USMO précise: le tatouage du menton serait une petite croix du Sud. Mistinguett qui serait née à Tirman avait décroché le CEP! Avec un CEP des années 40, on parlait français certainement mieux que des …légionnaires!
      A bientôt

      • A.Dennoun

        Mr El hadj Abdelhamid pour ces infos. On apprend toujours des plus ages. Malheureusement je ne suis pas convaincu.
        Un document serait plus convaincant que les dires,Un extrait de naissance.
        j’espere que son cousin pourrait l’obtenir .
        A.D

  35. Amirouche

    J’ai trouvé cet échange merveilleux entre deux anciens Belabessiens :
    Manuel R disait:
     » (Entre la café Rebibo et la banque d’Algérie, il y avait un marchand de journaux Algérien .Il avait une longue table sur tréteaux installée sur le trottoir. Je ne me souviens plus des commerces établis à cet endroit .
    Dans les fenêtres du premier étage se trouvait l’appartement du docteur Authier qui était aussi le médecin scolaire du collège Leclerc.
    Et Jean-Paul rétorquait
    « (Entre la brasserie Rebibo (anciennement Douat) et la Banque d’Algérie il y avait un Restaurant et le salon de coiffure Serna (oncle de notre camarade Dédé de Laperrine et remarquable basketteur)mais il existait peur-être un autre commerce. Amitiés
    VOYEZ-VOUS L’AMOUR QU4ILS ONT ENCORE ET TOUJOURS POUR BEL ABBES !!!

  36. abbes

    Si Hadj Abdelhamid l’histoire du café l’union remonte aux années 1975 à 1980 ou Serridi qui était wali de sba et parent de Houari Boumedienne a pris la ferme décision d’arreter les travaux du café union et c’était grace à Taibi Larbi que les travaux ont repris et que le café a commencé à fonctionner après une ou deux années d’attente.

    • Ghosne

      Bjr,Si Abbés Mr Seridi est Guelmois grande famille d’intellectuels et de Chouhadas.Houari Boumedienne (boukharrouba)est de Heliopollis près de Guelma ; c’est la même région , et je ne pense pas qu’il soit de la même famille. Bonne journée.

  37. Aguira

    Normal qu’il y a confusion dans la dachra, Mistinguette une Arbiya, du jamais vu, Malgré que le respect que je dois à Raymond, que je salue au passage.

  38. elhadj abdelhamid

    Bonjour Si Ghalouni
    Mistinguett, une arabe originaire de Saïda est un témoignage que je tiens justement de l’USMO qui me l’a appris il y a très longtemps déjà. Qu’à cela ne tienne, je vais illico presto me rendre chez l’USMO pour voir plus clair. Je crois qu’avec 2 témoins, l’affaire pourra être jugée jusqu’au prochain recours éventuel introduit par une partie non convaincue.
    L’USMO, à la prodigieuse mémoire toujours intacte, est une bibliothèque vivante de Sidi Bel-Abbès.

  39. abbes

    Aguira bonjour
    Vous etes pas venu la dernière fois avec Giselle à Sidi Bel Abbes?
    Bonne journée

  40. abbes

    Mistinguett est française et pas arabe et qui dit USMO dit GONZALES

  41. elhadj abdelhamid

    Re-Bonjour
    Mistinguett était souvent chef de file dans les défilés de la Légion Etrangère. Peut-être faut-il chercher dans les e-sites de la Légion pour y glaner une petite indication sur Mistinguett.
    Dans le film de 1937 qui glorifie la Légion Etrangère, tourné à Sidi Bel-Abbès, Un de la Légion, avec Fernandel, Mahieddine Bachtarzi a t-il co-réalisé la musique de ce film de propagande ?.
    La série des films Le Gendarme de Saint-Tropez, avec Louis de Funès, dont le premier est sorti en 1964, a été  » programmée  » pour réhabiliter l’image de la maréchaussée ternie par la Guerre d’Algérie.

  42. OUERRAD

    Sur un post j ai un notable local n a pas voulu d 1 restaurant à la place du cafe de <l union ,il ne s agit <pas <d un notable mais de quelques jaloux de OULD KHELIFA qui par le truchement d un commis de l etat nouveau wali de surcoit cousin à BOUMEDIENE ancien regisseur de l hopital d ORAN et des gens du FLN qui voulait recuperer le rez de chaussez Ils occupaient l etage MOHAMED ayant achete le cafe aux trois moudjahidines ne s est pâs laiusser faire , à ALGER 2 ou 3 ministres qui frequentaient la ferme familiale durant la revolution dont TAYEBI ont coupes la route à SERIDI ET SES LASCARS qui en voulait aussi à la VILLA des MERABET CETAIT COMPTER SANS LA VOLONTE D<ALLAH .Quand LAALAOUNA s est attaque à moi c <etait <avec <des <cireurs de bottes <Je suis toujours vivant BEL ABBESIEN< <et <FIER de l etre ou sont ils <ou est LAALAOUNA <je <ne <leur <pardonnerai jamais <

  43. chaibdraa tani djamel

    Beaucoup de belabbesiens ne savent pas que MEZIANE MOHAMED
    ould khelifa ALLAH YARHAMAH était président d’honneur du grand club algerois le MCA (le temps des BACHTA ,BACHI,BETROUNI ,ZENIR et autres) étant jeune ,je me souviens qu’ ils venaient chez lui à la maison de son pére au quartier GRABA à coté du C E T (collége d’enseignement technique) en compagnie de leur grand président DRIF ABDELKADER le frere de la moudjahida DRIF ZOHRA

  44. OUERRAD

    ON A PARLE DE OULD KHALIFA LE BEL ABBESIEN QUANT A MOHAMED MEZIANE DE SON VRAI NOM SES ENTREES A ALGER DEPASSENT DE LOIN SA PRESIDENCE D HONNEUR DU MCA IL FAUT LAISSER LES BEL ABBESIENS ETABLIS A ALGER VOUS EN PARLER ILS DISENT QU IL AVAIT UN RANG DE MINISTRE TELLEMENT IL AVAIT SES ENTREES DE PARTOUT .

  45. ISMIRALDA

    Ce n’est pas de son propre grief que le wali serridi avait à l’époque refusé que ould khelifa exploite le café en question.
    C’est le Mouhafed Ahmed Sebaa du parti du FLN, dont le siège était au dessus du café qui a actionné la machine administrative.
    Une fois ayant obtenus gain de cause et pour narguer ses détracteurs il a agencé le café d’un grand standing et d’en faire le meilleur café restaurant de l’Algérie
    Pour rappel, au lendemain de l’indépendance les autorités de l’époque ont attribués les licences d’exploitation des débits de boissons uniquement aux anciens moudjahidines

  46. Hamid Ourrad

    Bonsoir tous le monde…
    Si Dennoun tu m’a fait sortir de ma tanière,pour te dire effectivement ,MISTINGUETt est une arabe algérienne née dans les environs de S aida,son vrai nom est Yamina,on l’a surnommée Mistinguett en référence a Jeanne Bourgeois allias Mistinguett la grande chanteuse et actrice francaise qui est née le 5 janvier 1875 et morte le en 1956,quant a notre mistinguett elle est morte quelques années après l, indépendance en Algerie.

    • A.Dennoun

      Salut Hamid,
      J’aimerais bien croire aux dires de nos aines,si ces dires ne sont pas appuyes par le document officiel qu’est l’extrait de naissance,il y aura toujours un doute.
      Salutations
      A.D

  47. Abbassi

    Un sujet des plus intéressants . Vous nous parlez d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre , Rebibo , en ce temps là accrochait ses lilas . L’union , L’union , ça voulait dire , on est heureux . Rebibo , ça voulait dire , qu’on a 20ans .

  48. abbes

    Hamid ce qu’on surnommait Mistinguett est française et s’appelait madame Anton comme vient de le dire monsieur Aguira que son nom me dit quelque chose parce je crois qu’il est pied noir d’origine espagnol et a habité le mamelon pas loin de l’école maternelle qui est située entre la rue de la Fontaine et la rue Baumarchais.MME Anton ou mistinguett s’attablait chaque jour à la terrasse du café Rebibo et avait la cigarette continuellement à la bouche. J’étais enfant et elle avait la cinquantaine d’années Elle portait que des souliers noirs à tallons aiguilles avec des tailleurs noirs durant la semaine et blancs pendant le dimanche . Durant cette période elle était élégante et savait marier les couleurs de ses vetements Elle avait une bonne silhouette et elle ne répondait que par des mots grossiers lorsqu’elle était provoquée .Elle marchait toute seule dans la rue et ne parlait à personne Elle a habité dans la rue Bobillot juste à coté de l’église Fatima qui est maintenant mosquée Fatima zohra Elle a du quitter le pays deux ou trois années après l’indépendance.Peut etre on parle pas de la meme personne En plus vous croyez qu’une mistinguett arabe et folle peut rester à longueur de journée dans le café Rebibo sans etre dérangée?

  49. abbes

    Lire elle habitait

  50. Albarracin de sidi bel abes

    Chasseur d’Afrique , le guêpier ! Mistinguet !

    La nostalgie des temps qui s’éloignent, nous ravit et embrume nos âmes.
    Tel des faisceaux aux équilibres précaires nos souvenirs dont aucun ne nous lasse, manifestent leurs magies comme des maitres intérieurs !
    La V S B A, donne à qui veut s’en saisir, l’offrande de l’échange entre ses lecteurs, qui nichent ici et là en ce vaste monde !
    SBA et sa région proche, s’offre alors tel un temple dont la lourde porte
    s’ouvre à l’infiniment petit, ainsi qu’à l’exceptionnel talent !
    La ville et son théâtre, le kiosque au cœur de la vaste place, la grouillante rue Gambetta, ont livré tous leurs secrets, enfin presque….Le souvenir de Mistinguet…Marcel Cerdan et sa visite en limousine décapotable
    ..S’entremêlent alors les projets visant un futur proche envers qui chacun espère et appréhende que l’ancien ne disparaisse et que le renouveau s’harmonise avec l’histoire. Tel des grains de blé formant l’épi jusqu’à sa maturité, ainsi se présente le nouveau et l’ancien ! Défi impossible, s’agissant des projets humains, mais rien nous interdit d’y songer !
    Pour ma part je garde en mémoire, le retour de ces oiseaux aux plumages multicolores, sillonnant les vastes étendues de ciel. Au dessous, les plaines livrées aux labeurs des hommes et des femmes, captaient leurs ombres fugaces
    La mékerra, limpide en ces temps anciens, était source de vie !
    Les guêpiers sans se lasser étaient de retour à la saison convenue. Leurs ballets et leurs cris, animaient le vaste ciel inviolable et éternel Mistinguet s’en est allée, avec sa légende , demeure je l’espère l’offre éternel des oiseaux du ciel! Les chasseurs d’Afrique , ces guêpiers , Vous visitent -t ils – encore ?
    Cordialement

    • Amirouche

      @Albarracin de sidi bel abes
      Bravo !
       » Sidi-Bel-Abbés l’ardente, me gratifiait des feux intenses du ciel, qu’Oran, avec son influence maritime, subissait un peu moins violemment….. »
      Bien courtoisement

    • kerroucha

      je ne vous cache pas mon admiration pour ce commentaire monsieurAlbarraccin

    • Danielle B

      bonsoir mr ALBARRACIN
      j’ai imprimé et archivé ce que vous avez écrit tellement j’ai aimé
      je crois que la ville que nous avons connue ne s’effacera jamais de notre mémoire et nous hantera à tout jamais
      les récits de mr Douar font à chaque lecture remonter mille et mille souvenirs dont je ne veux garder que les meilleurs
      encore merci pour cette touche de poésie
      je suis heureuse de vous relire et vous espère en bonne santé
      bonne soirée monsieur
      cordialement

      • fethi

        Douar nous fait revivre le temps passé madame

        • Danielle B

          bonsoir MR FETHI
          oui et c’est tout à son honneur de ne pas vouloir tirer un trait sur le passé même si pour certains il fut douloureux
          comme je le disais à mr Albarracin, arrivés à un certain âge ou un âge certain, il faut essayer de garder de notre passé que les bons moments, ne pas oublier les mauvais ne veut pas dire qu’on tire un trait ou qu’une gomme magique va tout effacer de notre mémoire non!! mais essayons de voir plus loin, se tendre la main n’a rien d ‘humiliant et finir notre vie le plus sereinement possible
          bonne soirée
          cordialement

    • Imène

      Bonsoir Albarracin de sba..
      je suis ravie de vous lire, de vous retrouver..el hamdoullah 3’la essalma
      le texte est trés beau..chargé d’émotion..ecrivez -nous encore et encore .
      portez vous bien.
      mes amitiés.

  51. abbes

    Fethi Est-ce que c’est l’espoir qui nous donne le sourire ou c’est le sourire qui nous donne de l’espoir ?Les articles du docteur douar sont passionnants parce qu’ils sont du terroir.

  52. andujar

    bonjour les bel abbé siens,heureux de lire des purs bel abbé siens comme moi .
    est ce que un compatriote peut me donné les coordonnés de GONZALEZ RAYMOND qui a ou avait un commerce à Bel Abbés ?
    Merci à tous
    Cordialement

  53. SBA

    Mr les anciens peuvent peu être vous aider. Patientez!

  54. ABBES2

    Bonjour Fadhila.
    Allah yarham el hadj khlifa,Et merci infiniment pour ce petit commentaire qui m’a donné l’occasion de lire ce récit qui concerne le café l’UNION qui n’est plus.
    Ce récit m’a vraiment secoué parce qu’il contient des choses nostalgiques qui ont un rapport avec mon enfance.
    Les Amis commentateurs ont évoqué le sujet de mestinguette que je ne me rappelle pas si je l’ai vu ou non, mais ce qui est sur c’est ce que je sais que ce surnom est un surnom de moquerie.
    Ça m’a fait plaisir de lire les dialogues entre les amis commentateurs concernant mestinguette si c’est une française ou arabia comme disait notre ami si el hadj même si on n’a pas pu tranché et connaitre la vérité.
    Ce qui m’a secoué en lisant les commentaires c’est d’avoir cité mamelon le berceau de mon enfance et sur tout quand on a cité la rue bobillot c’est parce que c’est ici qu’on habitait depuis les années 63 ou 64.C’est dans cette rue que j’ai joué au ballon(serdina), tilivri,pignole,guourdou,tchapa,etc….c’est ici que j’ai le plaisir d’aller à l’école pour la première fois (la p’tite zile)en sept 65.Quelle belle époque!!!!
    La deuxième chose qui m’a bousculé en lisant les commentaires c’est quand on a évoqué l’extorsion de l’ancien wali qui a voulu kidnapper le villa de mrabette. J’ai assisté
    à cette scène car j’étais élève au lycée el haoues. je me rappel bien d’un mrabette qui tenait une fusil sur le balcon et criait à haute voix (nous somme chez nous personne n’a le droit de nous expulser).La rue était pleine d’agents de police.Ils sont entré de force et ils ont commencé à vider la villa de ses contenus. la loi de la jungle. En sortant du lycée le soir on a entendu dire que le fils du propriétaire de la villa est un cadre bien placer. on lui a téléphoné pour intervenir, et vers le tard on a vu les même agents qui chargent le camion entrain de le décharger.LE droit est au plus fort.لا حـول ولا قـوة إلاّ باللـه
    Merci beaucoup Melle Fadila et allah yarham el hadj.
    bonne nuit

  55. ABBES2

    lire svp la villa.un fusil.

  56. ABBES2

    Bonsoir FADHILA.
    Si vous cherchez quelqu’un qui connaissait votre grand père rabi yarhmah, Alors vous ne trouverez pas mieux que notre Dr el hadj abdelhamid, Il était son meilleur ami,et il est bien connu dans notre journal la voix de sidi bel abbes.
    Bonne nuit

  57. ABBES2

    Bonjour Mme ou Mlle Fadhila.
    Ce que vous devez savoir ma chère Fadhila c’est que la plupart des commentateurs de notre journal la voix de sidi bel abbes ne se connaissent pas physiquement en plus la plupart des noms ne sont que des pseudos, c’est pour ça qu’il est un peut difficile de vous orienter.Mais quand même je vais vous proposé deux raccourcies.
    Ou bien vous demandez au DR elhadj abdelhamid(si se n’est pas son pseudo) directement à travers le journal de vous rendre service,ou alors vous contactez l’administration – et ça toujours à travers le journal- de le contacter.
    Ma chère Fadhila désoler de ne pas pouvoir faire plus.
    Bonne soirée

  58. elhadj abdelhamid

    Bonsoir Abbès 2 et Mlle Meziane Fadhila
    Mohamed ould Khelifa Allah yerhemah,un Ténirien comme moi, était l’ami de la famille en général et particulièrement de mon oncle ElHadj Mohamed, son camarade de classe à l’école, magistrat, ancien de l’ALN et de mon oncle ElHadj Haoussine, ancien de l’ALN aussi, membre d’un gouvernement en 1984. J’étais très proche de mes oncles, Allah yarhamhoum, aussi, j’ai beaucoup fréquenté Mohamed à qui je dois beaucoup. Je suis à l’entière disposition de Mlle Meziane ( ce nom est très cher à ma famille), bien sûr dans les limites de mes connaissances.
    A toutes fins utiles, voici mon e-adresse en rappelant à tous mes amis que je n’ai jamais utilisé un pseudonyme: abdelhamidelhadj2@yahoo.fr

  59. ABBES2

    Bonjour Mlle Fadhila.
    El hamdou lilleh,wachoukrou lilleh .Enfin on a pu avoir une réponse de notre docteur que je salue.Maintenant je me sens soulagé.
    Bonjour docteur.
    merci beaucoup (hammartli wajhi). Votre joli nom m’emmène directement à cheik abdelhamid ibn badis rahimahou allah.
    Ramadan Karim Melle Fadhila et félicitation pour le trouvaille.
    Ramadan Karim mon cher Docteur et merci encore une fois.
    Ramadan Karim à tout les amis lecteurs(ices) et commentateurs(ices).Allahou akram.

  60. El ghali

    Bonsoir. Je suis ému de voir mon enfance devant moi cette légende que vous parlez de lui c est une perssone quand peut pas oublier à ce jour .il était mon voisin et je le voyais chaque jour presque j avait 8 ans à cette époque er j avaient beaucoup destlm pour lui il avait une allure un stil le à part il donne importance à tous le monde au petit et au grand ainsi que sa femme allah yarhamhoum les deux oui edkhalhoum fi dja attique

  61. el ghali

    bonsoir
    je p

  62. Fafhila

    Aidsaha aidkoum

  63. Fadhila

    Désolé c fadhila non pas fafhila erreur de frappe

  64. Elghali

    Bonsoir
    Je sais pas esque un des ces fils qui tien ce conte je peux savoir le qu’elle vous saviez je me rappelle même du grand père on l appelé bâ khiy lui aussi était élégant avec son bournous et sa cheda a l algérienne moi sa depuis longtemps que j ai quitter bel abbés kh

Répondre