La Voix De Sidi Bel Abbes

SOUDANI Barka, un tendre geste a cet homme d’exception

Ils sont nombreux à avoir servi le club fanion de la wilaya l’USMBA, à l’image de Mbarka, de son vrai nom Soudani. Il y a plus d’une dècennie, hadj Benattou Houari connu par Jubilé, et autres bénévoles, ont organisé un hommage a ce serviteur du foot local. Hadj Lacarne Belaid, lui a consacré dans son ouvrage l’USMBA STORY que nous envisagerons de le mettre à votre disposition en PDF après son accord, lui a consacré un passage que nous vous soumettons.

Durant presque une trentaine d’années, il a été le serviteur fidèle de l’USMBA, Qui ne se souvient pas de celui qui a tant fait pour les jeunes catégories dans la période coloniale. Son dévouement, sa disponibilité, ses qualités humaines font de lui un homme exceptionnel au service de l’USMBA.
Ses multiples missions, de recruteur, magasinier, secrétaire administratif, entraîneur des jeunes le rendaient indispensable dans la gestion quotidienne du club, c’était un serviteur infatigable.
Barka, sur la photo ci-dessous, venait d’être honoré par le comité d’organisation présidé par Hadj Benattou et de nombreux bénévoles qu’ils soient de nouveau remerciés et gré d’un nouveau hasard ceux sont les Benmaissa Hadj Affane Benattou et bien sur l’élégant gentleman Abbes Megherbi au grand sourire qui avec les Abdi Djillali, Belhadj préparent sous la houlette du Batonnier Othmani M, le mémorial de feu Bendimered Noury.


URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=4843

Posté par le Juin 4 2011. inséré dans ACTUALITE, SPORTS. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

15 Commentaires pour “SOUDANI Barka, un tendre geste a cet homme d’exception”

  1. abbassia bent essoura

    je viens par ce ptit commentaire de vous dire mes fils que ce gars a ete un vrai militant de notre equipe il a ete longtemps voisin de mon frere avant son demenagment il ammenait ses enfants aujourdhui cadres au stade quel plaisir de lire et sur un livre c est vraiment admirable mn fils aine m a parle de jillali tcingo si lortographe est juste lui me dit il est aussi decede allah yerhamhoum

  2. benyamani moulay iti

    oh quelle epoque nos havres de paix malgre les difficultes et l aprete de la vie feu mbarka soudani debout en gabardine mobilise pour servir notre football ghaouti chilon saim faouzi debout aves adim je crois un salut a monsieur kadiri qui nous reconcilie avec ces epoques et moments revolues une maniere derendre de nouveauun hommage a ces gars simples qui ont existe ne les oublions pas svp

    • hiahamzizou

      L’Éthique, la bravoure et le dévouement pour l’amour d’un club, c’était le temps des géants, aujourd’hui l’héritage de l’USMBA est entre les mains de simples charlatans et petits affairistes. Un grand club mérite des grands hommes, point barre. Tout le reste n’est que spéculatif.

  3. arbi zazou de sl

    merci khayi je voulais faire1commentaire tu as comme anticipe encitant ces charlatans qui ont fait main basse sur la ville tiens delli oucomme on l appelle delit est adjoi,nt au maire defaillant et il est adjoint de benaissa aves ses2omras confisquees des zrabas destinnees aux travailleurs et detourne la voiture clio de son collegue

  4. baghdadi redouane

    je précise pour les lecteurs qui ont fait un commentaire sur djillali tchingo il est dans cette equipe qui illustre l’article sur le 5eme a partir de la gauche et le 4eme a partir de la droite ou Saim Faouzi fils de l’artiste lakhdar et qui est en france est debout en civil .le regretté Mbarka est le premier debout a gauche portant une gabardine merci

  5. lalimi t du rocher

    oui tchingo est sur cettephoto prise au stade municipal de la route de mascara on a maintenantl opow du 24 fevrier56 a la mairie pas de delits and co il y avait ungrand medecin maire et president de lusmba le d de declin c le d de tous les delits

  6. العربي سفيزف

    ان مجرد ذكر عمي بركة الله يرحمة حيث اتذكر ذلك الرجل المحب لمدينة سيدي بلعباس و خاصة فريق بلعباس الذي كان يتفانى في عمله بالرغم من المبلغ الشهري الذي كان يتقاضه حيث و الى غاية وفاته كان يعمل في سبيل الله و الوطن و لا تفوتني هذه الفرصة لاشكر صوت سيدي بلعباس على هذا المجهود الجبار الذي تقومون به .

  7. Karim L. (France)

    C’était la belle époque ! Les gens étaient corrects ,honnêtes et dévoués . Chacun faisait son boulot consiencieusement ,sans se soucier de l’autre . Mrs Barka et « tchengo » -Allah yerhmah- me rappellent ma jeunesse oû c’était un plaisir d’aller au stade avec ses amis ou avec ses parents . Les gens vivaient modestement mais étaient heureux.

  8. usmba

    9 joueurs en tenue,je crois que parmi eux,ily’a Diden?,Mahmoud,chilon,Hamou,lasbeur et Issad ???

  9. miloua

    je me souviens comme si cela s’est déroulé hier il y avait certes la section football qui était entourée par des proposés au materiel tel Mbazrka et Tchengo mais aussi les autres sections de sports co en l’occurence le hand le baskett et le volley.Une fois Mbarka s »est déplacé avec la section volley dont je faisais partie au stade de la Sepso à Oran et voilà que notre Mbarka dont il ignorait tout des techniques de ce sport qui se mettait à nous encourager .Sa presence et sa façon familliale de communiquer avec les joueurs nous a transcendé .C’est alors qu’on a voulu faire de lui la fétiche de la section mais ses occupations ne lui permettaient pas . C ela se passait pendant les années i964 à 1975 ceci pour que ceux qui ont repris le flambeau fassent leur compte quel age ils avaient.C’etait une èpoque ou les valeurs humaines ne tenaient compte ni du rang social ni du « bagage intellectuel » et ni de l’opportunisme.Nous étions une grande famille sportive soudée autour de ce club qui était notre raison de vivre.La place Carnot et plus tard le journal Elhadef etaient nos médias nous étions à l’affut de la moindre rumeur sportive,la semaine se passait à commenter le match précedent et a preparer le prochain déplacement nous n’avions aucune occasion de zapper. Notre seule chaine était l’usmba nos seuls face book étaient les rassemblements autour de Salah abdedaim.Gabeze.Mehtougui .Feu Attouch .Attaoui Abbes sans oublier Mbarka et Tchengo .Les nouvelles du club de bouches à oreilles faisaient le tour de la ville jusqu’aux foyers et étaient plus rapides plus fraiches et authentiques que celles diffusaient maintenant par la parabole.La technologie évoluant elle ne pourra jamais remplacer la plus grande valeur de cette époque LA RELATION HUMAINE veritable source d’amour et de conviviabilité

  10. Fidele

    sachant chers lecteurs que Monsieur Soudani Barka a laissé derriere lui une fille adoptive qui s’appele Kheira et qui vie a son domicile batiment HLM adda boudjelal.

  11. Abdallah D.

    Le jeune entre Feu Barka et Issad c’est Aissa Benbouha « zig’
    Entre autres,j’ai reconnu Chengo.hamou,Chillon,Benkaddour « marlon »,Saim Fouzi,
    Merci Kadiri pour cette memoire.
    A.D

  12. abbes megherbi

    barka.grand monsieur.j etais jeune je l’ai connu a l’usmba et puis apres de tres longue annees a l’o.na.co.tres gentil;devoue;serviable et plein de reconnaissance.merci d’avoir une pensee pour lui

  13. yahia

    Il ne se lassait pas pour servir le football il était constamment à Paul André.BARKA je l’ai cotoyé surtout en jouant à l’ONACO en ce temps là(1971) Il était responsable de tout le matériel sportif,c’était un chic père pour nous tous surtout les jeunes catégories.C’est bien vrai il était pauvre celà se voyait sur sa façon de s’habiller mais son coeur était d’une richesse sans pareil.

Répondre