La Voix De Sidi Bel Abbes

Sollicité par des familles de « Batimat Taliane » : Le wali annonce une opération de relogement

Chers (es) lecteurs (ices),
Peut-on faire la politique de l’autruche à Sidi-Bel-Abbès alors qu’à Oran les autorités locales suivent les recommandations du gouvernement après la fermeture des unités de fabrication d’amiante sur le territoire national …?
Devrais-je me substituer à la communauté des enseignants et citoyens pour alerter de la nocivité de ces logements amiantes qui ont dépassé leur durée de vie il  y a des années ?
Non, mais l’innocence de leurs enfants nous interpelle en ces jours  de Mouloud Nabbaoui  et vendredi saint ! Leurs parents ont certainement moins de probabilités de supporter de longues maladies chroniques…
Mémoria.
Le dossier de la cité de « Batimat Taliane » revient sur la scène d’actualité locale, avec l’annonce faite avant-hier par le wali d’une opération de relogement imminente des 500 familles qui résident dans ces bâtiments en préfabriqué. Alors que l’on croyait que le sujet était clos, ou du moins classé « jusqu’à nouvel ordre », voilà que le chef de l’exécutif surprend plus d’un en rendant public, entre deux points du menu ordinaire du débriefing de l’exécutif, un relogement « dans les tout prochains jours » des habitants de « Batimat Taliane ». A cet effet, M. Abdelmalek Boudiaf a instruit les responsables concernés, à leur tête le chef de daïra, de mettre en route, dès maintenant, le mécanisme nécessaire (mise à jour éventuelle de la liste des intéressés, dernières retouches pour parachever « l’habitabilité » des logements de transfert, logistique relative à l’opération de relogement, etc.).

Approché par « Le Quotidien d’Oran » pour en avoir d’amples détails, le wali a tenu à souligner, en substance, que le relogement se fera dans des conditions « très normales », assurant que son administration a œuvré par des moyens habiles de dialogue et de concertation afin de réunir toutes les conditions favorables à un déménagement collectif normal, suivi quelque temps après par le démantèlement de ces habitations fortement amiantées et qui représentent un danger pour ses occupants mais également une plaie urbaine au cœur de la ville d’Oran. Entre l’annulation -pour raisons d’ordre public en premier lieu- de la précédente opération de relogement et la « réactivation » de la démarche, que s’est-il passé au juste ? Un groupe « représentatif » de pères et mères de famille, jouissant d’une bonne notoriété parmi le collectif des colocataires de la cité, a sollicité audience auprès du wali, où il lui a expliqué en termes exprès l’intention de la majorité absolue des 500 familles favorable au déménagement, tout en lui faisant part de « pression négative » exercée auparavant par certains manipulateurs à contre-courant de l’intérêt commun. Pour sa part, le wali a donné aux habitants des garanties de disponibilité de toutes les commodités dans les nouveaux logements où ils seront relogés, ainsi que du bon cadre de vie mis en place. Pour en avoir le cœur net, chaque bénéficiaire pourra, en vertu de l’engagement du wali, visiter au préalable son nouveau chez-soi et s’assurer que tout y est, avant de donner son accord pour le relogement. Autrement dit, le jour du relogement, les familles concernées ne découvriront pas leurs maisons, mais s’y installeront commodément, selon le wali.

Dans le même chapitre de résorption de l’habitat précaire (RHP), le wali a annoncé qu’une autre opération de relogement est en cours de préparation, qui touchera, celle-ci, quelque 800 familles habitant dans de vieux bâtis dans les quartiers populaires de Médioni, El-Hamri et Derb. Il s’agit de titulaires de pré-affectations dans le cadre du programme RHP, souligne-t-on.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=22386

Posté par le Jan 26 2013. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

8 Commentaires pour “Sollicité par des familles de « Batimat Taliane » : Le wali annonce une opération de relogement”

  1. Benhaddou Boubakar

    salam:je joint mon appel à celui de notre frere Mèmoria pour ce qui concerne ces immeubles qui ont dèpassè leur dèlai de « vie »il faut tout un programme pour reloger les locataires concernès! on dit que :quand on veut on peut!

  2. Daho de sba

    On vous salue pour ce réflexe citoyen Et croyez moi que les concernés sont lassés mais un grand merci a vous mr MEMORIA

  3. MOHAMED

    A qui la priorité à ceux qui n’ont pas de logement ou ceux qui ont besoin d’etre relogé?

  4. nabila t sba

    Sursaut préoccupant merci si Mémoria.

  5. Mémoria,

    Frère SMILEY ,c’est à l’honneur de la presse électronique locale « d’être en phase avec le Principe 10 de la Déclaration de Rio de 1992 et qui proclame le Droit à l’information sur l’état de l’environnement,toutes les nuisances et projets risquant de lui porter atteinte… » comme vous le soulignez dans votre communication « L’Arbre de la vie ».
    Nous vous remercions pour ce cadre de référence juridique et cet appel à une prise de conscience locale des dangers irréversibles de l’environnement ainsi que le Docteur Reffas pour sa mobilisation dans la défense des espèces animales protégées.
    Il est vrai aussi que l’éducation environnementale et sa « canonisation  » dans les textes législatifs et d’application n’est pas le fort de nos « représentants du Peuple ».Il y a lieu aussi de signaler la faible réceptivité d’une opinion « publique » par les problèmes de nocivité d’un environnement biodégradable à court terme….C’est vrai que les experts de l’environnement à l’Université en sont encore à faire un état des lieux de leur ….environnement dans le campus.
    Quant à la « bombe « souterraine » du la décharge de Bel-abbès Nord,Allah yestor !!! L’amiante et ses effets,c’est pour cinq ans seulement !

    En espérant que la Déclaration de Rio ne fasse pas de discrimination,en Algérie, parmi …les espèces animales…!!!
    Mes Amitiés à tous nos militants Si Smiley sans oublier nos « mutants » d’un saut du signe que la Déclaration de Rio appelle implicitement à rejoindre l’Amphithéâtre….
    Fraternellement !

  6. chouia yefham

    Le texte est franchement bien fait et les bonnes choses sont toujours les bienvenues les mutants sont responsables de leur décision . Nous avons retenu sur ce site ou nous sommes fidéles a dessein les bons post mais les petites invectives ont crée des heurts qui se sont disipés aprés ces exils pas vériblement pour les voir se trompera dans l ‘anonymat C’est un choix délibéré de vrais adultes qui reviennent sous d’autres drapsla voix de sba est restée bien prospére.par l »apport de nous tous

    • Mémoria,

      @chouïa yefham,

      Il y a lieu de vous déterminer si vous êtes de la rédaction locale de la VDSBA ou de la rédaction internationale !
      Cordialement !

  7. amedib

    Pour une réalité ,à ce jour 12-04-2013 ces habitants de Batimat taliane à Oran y sont toujours .Aucun déménagement n’est effectué depuis cette annonce du Wali d’Oran. Ne croyez pas Messieurs tous ce que disent ces responsables locaux ;quelquefois il ne s’agit que du virtuel que leur présentent leurs bureaux des des études qui ne voient jamais le jour mais leur assurent un salaire mensuel

Répondre