La Voix De Sidi Bel Abbes

SidiBrahim: Adda le cantonnier de notre localité, C’est Monsieur « Propre « par notre ami Docteur Douar

Les souvenirs de chacun de nous sont bordés de petits pans qui, relatés en détail puis rassemblés, peuvent construire  l’histoire du vécu de notre société.
Le pan de mes souvenirs de cette fois, est celui de la personne qui était chargé d’ôter les ordures ménagères du village. Après toutes ces années, j’ai  la honte de dire éboueur, d’ailleurs ce mot ainsi que le mot « zebbel »  n’existaient pas dans notre argot. On nous a appris de l’appeler respectueusement « Le cantonnier », et s’il reviendra un jour, je l’appellerais Si Nadhif.com ou « Mr Propre »
Adda « El cantonnier » était le seul à s’occuper du ramassage des ordures de toutes les maisons. Le village de Sidi Brahim n’était pas grand comme il est aujourd’hui, une centaine de maisons formant l’ex village colonial et un peu plus dans le village arabe dit Marina.
Adda dont nos n’avions  pas deux, tels le coiffeur Moussika, le garde champêtre Soumeur, le boulanger Arbouch, l’épicier 3ami El Mech, était une personne très indispensable pour la propreté  des rues et l’entretien de caniveaux  en utilisant pour le balayage des trottoirs et le ramassage de la boue que des moyens sommaires , une pelle et un balai fait d’une rame de branches d’olivier. Il était toujours matinal, vaillant et inlassable, botté et emmitouflé, ne craignant ni vent ni froid. Il sillonnait toutes les rues en vidant les contenus des poubelles ,simples récipients de fortune posés au seuil de chaque porte, dans une charrette tirée par un mulet très docile devenu, par le temps, automatique dans ses mouvements en s’arrêtant devant chaque tas d’ordure sans que l’on lui ordonne.  Adda appelait son bardot « Détrie », peut-être à la mémoire d’une épaule galonnée qui n’a pas aimé nos ancêtres, et pour lui faire avancer on l’entendait souvent crier  « UUU Détrie ! UUU Détrie !». Tout le monde respectait 3ami Adda en respectant les horaires de ses tournées, 04 à 10 heure du matin . Chacun devait balayer devant chez soi, influencé par le sens du civisme et les devoirs collectifs ou à défaut par crainte de  Adda car il ne badinait guère devant la négligence et n’hésitait pas à faire appel à Soumeur le garde champêtre.
Hommage à  Adda Le cantonnier et à tous les Addas du pays,  sans eux nous serons noyés dans nos excréments. Hachakom

Douar.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=70469

Posté par le Fév 21 2017. inséré dans ACTUALITE, ÉDUCATION. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

6 Commentaires pour “SidiBrahim: Adda le cantonnier de notre localité, C’est Monsieur « Propre « par notre ami Docteur Douar”

  1. Abbassi

    Mliha au moins la vénération d’aujourd’hui vont avoir une idėe sur la vie quotidienne de leurs grands parents..on se lasse de ce discours et débat de récupération a qui appartenait l’Algérie et qui était beau qui était moche qui était riche et qui misérable qui était cravatė ennouer et qui était petit gavroche cireur
    Y’a waddi ni l’Algérie ni la planète n’appartient à personne on appartients tous aux saits patrons des cimetière d’Hambourg de Paris de sidi abdel kader ou d’ailleurs….ou enterrer au lakbara de sidi aberhmane le majdoub chaque nuit il fera la tournėe du cimetière un lanterne qui balance et qui brille en pleine entrain de compter ces prisonniers le compte est toujours bons il n’a pas bougė depuis 1830 il grossi on nous ramènent 2 hières après midi le compte est n+2 comme aime bien le dire les mathématiciens de la mathématique ennuyeuse et inutiles..en ce moment là-bas fi makabra sidi abdelkader on peut peut être le voir du balcon de la citė village du campot a minuit il va faire sa ronde toujours une lanterne a la main qui balance en se déplaçant..ailleurs au lac de sidi lhamed bengali la même chose sidi Mohamed va faire une tournė dans son makbara mais dans sa prooriėtė on lui ramène plus personne on lui à plutôt construit une prooriėtėnle château hantė de sidi Mohamed bengali..il ne fait plus la ronde ils sortent chaque nuit au 15 lemme jours du mois lunaire pour des parties de tennis..tu n’entend de loin taf taf taf OUT taf taf OUT..sidi Mohamed joue avec ces châtelain au tennis
    Les jeunes tennis girl sont en short blanc de tennis oh la honte qui mayahchmouch bnat sidi Mohamed benali

  2. SBA

    Hommage mérité à ce valeureux cantonnier mais aussi au rôle du garde champêtre dans cette belle localité. Merci

  3. benattou

    Chokrane ya Doc Douar pour cet hommage à Si Adda car pour lui la propreté était le luxe de ses concitoyens , il surveillait soigneusement et quotidiennement la propreté des habitants du village c’était sa devise .

  4. chaibdraa tani djamel

    ALLAH YARHAME ces gens qui ont eu toujours amour de ce travail pénible mais il l’ont fait avec sincérité et surtout ils n’ont jamais triché par exemple ne jamais laisser une seule ordure aprés leur ramassage. Que tout citoyen algérien ne devait jamais appeler ces gens de nettoyage « ZABALINE » essayons de les appeler avec un grand respect  » NADAFINES ». ENADAFA MINA EL IMANE.

  5. Mme CH

    Salam Si Dr Douar….!!! Bravo pour l’hommage rendu à Mr Adda et à tous les autres…c’est grâce à eux qu’on a des instants exquis dans la vie…! En général, ce sont des gens simples, modestes, sympathiques, souriants, généreux, bosseurs et surtout très utiles pour la société qui de nos jours manque de civilité, de civisme et parfois d’éducation…!!

    « Ezzabalin » c’est nous, eux ce sont « El Mounadifin » Allah Ya3tehoum Assaha….!! Ce n’est pas évident de nos jours, avec l’augmentation de la population, le changement des habitudes alimentaires, la super consommation…etc…tout ça = plus de déchets, plus de moyens humains et matériels, une bonne gestion, un bon système de traitement…etc…!! Sans oublier le rôle clé du citoyen qui doit respecter les règles de propreté et les heures de ramassage….!

    Quant au terme « cantonnier » je pense qu’il ne convient pas le mieux ici, car il s’agit d’une personne qui entretenait les routes divisées en Canton là bas chez eux (ponts et chaussées), le cantonnier est appelé aussi agent de travaux, puis agent d’exploitation. Depuis 2011 on parle aussi d’ accoroutiste….donc, moi personnellement, je préfère Nadhif.com..ou El Mounadhif Echouja3.!!

    Merci pour cet article qui interpelle les esprits saints et les cœurs qui cherchent Dieu …!

    Mes Amitiés…!

  6. Imène

    Bonsoir Dr Douar ! Tlm
    Tout travail mérite respect , pourvu qu’ils soit licite et accompli avec cœur et dévouement.. mais celui de « agent de ‎propreté  » ( j’aime aussi l’ appellation mr propre ) l’est bcp plus , et mérite tous les honneurs ! parceque c’est un métier ‎pénible , risqué , dangereux ..en plus les gens sont des vraies ordures ( illa man rahim ) ils balancent leurs sachets à ‎tout moment de la journée , ils ne respectent ni la cité , ni la nature , ni leurs semblables qui triment dans des ‎conditions exécrables pour que nous puissions RESPIRER l’air frais du petit matin …si ça tenait à moi les agents de ‎ennadhfa seraient payés comme les députés ( qui , eux sont payés pour ne rien faire )‎..
    Merci Dr Douar d’avoir dédié cet article à Mr Adda , le cantonnier , et à travers lui tous les travailleurs de nadhif . com de ‎l’Algérie , avec tout nos respects.. ‎

Répondre

x Shield Logo
This Site Is Protected By
The Shield →