La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbes:cuisine du terroir, tchicha,matlou3,harcha,mbasla,mchahma,elkahk, ect..Bon appétit

Je souhaite vous offrir, mes amis(es) lecteurs et lectrices, un répit momentané par ce sujet sur la cuistance belabbésienne et les appellations des différents plats de cuisine traditionnelle qui malgré la métamorphose sociale et la diversité des recettes, n’ont pas quitté nos tables. Cette nourriture traditionnelle est fréquemment présente dans les occasions et les fêtes (ramadhan ,l’aid,achoura,ennair,el maoulid enabaoui…) dont l’art de la préparation se transmettait de mère en fille depuis des générations.


Sans vous donner l’eau à la bouche, je vous cite quelques noms de la bouffetance que nos grand-mères mijotaient habituellement: rougag,msemen,mbesses,madlouk,sfenj,tchicha,matlou3,harcha,mbasla,mchahma,elkahk…sans oublier le couscous plat universellement connu et le pain noir à base d’orge (khobz zra3) qui est devenu maitenant une coutume pendant le ramadhan .Ces aliments sont totalement bio pas d’OMG puisque leurs composants sont naturels à savoir le miel,zit zitoune (huile d’olive) ,smen, farine ,semoule….
Les recettes ne demanderont pas beaucoup d’ingrédient mais leurs préparation exigera un tel savoir-faire gastronomique que la femme doit l’acquérir dés son jeune âge. Cette acquisition du savoir-faire est dissipée actuellement et la femme d’aujourd’hui à la ville ou même à la compagne ne s’intéressait plus à la cuisine classique, si elle avait envie du pain matlou3 ou rougag pendant Ennair, c’est facile, elle les trouverait chez des vendeurs au trottoir.La préparation des plats classique exigera aussi des ustensiles pour usage culinaire particulier : terrada,tadjine à base d’argile,keskess tissé par l’alfa…ces objets artisanaux ont presque disparu du commerce et éventuellement des cuisines modernes.

A l’IFP de Sidi Bel Abbes (institut de formation professionnelle) on a ouvert un stage de cuisine pour les femmes au foyer, certes c’est un acquis pour elles; mais ça serait agréable si la cuisine classique figurait dans le programme.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=18598

Posté par le Nov 12 2012. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

15 Commentaires pour “Sidi Bel Abbes:cuisine du terroir, tchicha,matlou3,harcha,mbasla,mchahma,elkahk, ect..Bon appétit”

  1. hanene

    Vous nous épatez monsieur Douar; moi je suis identifiée et je vous suggére de ne pas répondre a cetians provocateurs sauf ceux qui parlent correctement .bon appétit avecle berkoukess quiva avec la pluie n’est pas mohamed G?

    • Benhaddou Boubakar

      justement ya Hanene il y’avait le « berkoukes » « hami yargous »! c’est un temps pluvieux qui necessite de l’energie necessaire pour resister a ce froid glacial! et l’apres midi ce sera le « mbasses » inchallah! decidement les articles de notre cher frere DOUA

  2. SAIM

    J »allais faire cetteremarque amicale a notre docteur.

  3. abdelkader wahrani - FRANKFURT

    vous oubliés mbesess,roguague, berkoukess avec ras el-hanout et le khli3…ect bon appetit avec ghoraf l´ben. merci.

  4. ghosne elbane

    Ne vous en faites pas les ksakess, touadjines,maydounettes,etbouqas,Ras el hanout voyagent en classe économiques jusqu’au Canada, les femmes d’aujourd’hui n’ont pas oublié leur tradition et quand elle sont à cours d’un ustensile elles utilisent les poele Tefal et le tour est joué . Mais un berkoukes cuit à l’étuvé à l’aide d’un couscoussier en Alfa a un gout extraordinaire !!!! et Mbassla préparé avec de la galette bien rassis avec de la sassafinda c’est meilleur que les Migas en hiver. Si Douar les calories c’est bien mais il faut de la marche ensuite Sahit khayi

    • Frère

      Salam
      Tous les regards se focalisent sur Mbessess, berkoukess yargous regag etc…………
      Mais vous oubliez notre plat préféré et combien succulent le RFISS, recette du terroir n’est ce pas si Ghosne Elabane que je salue au passage.

  5. HARMEL

    Beaux sujets trés enrichisants continuez

  6. Mohammed.G..

    El-Hadj Douar,comment ça ‘sans vous donnez l’eau à la bouche’ ? Mais j’ai….l’eau à la bouche,et j’ai même faim avec vos succulents rougag , medlouk que j’adore,mbesses,tchicha,matlou3,etc…cet art culinaire traditionnel ne peut être remplacé,d’abord par son gout d’où les ingrédients sont essentiellements bio,et un rappel, un souvenir des mains de nos vieilles mères et grand’mères de ce qu’elles pouvaient nous préparer de si appétissants,et sans tout cet armada d’ustensils de cuisines et autres appareils élèctriques:robots,mixeur,pétrin etc…
    Je m’en fous des cookies,cakes,biscuits ,tartes sucrées,pizza et tous ça!!!
    Si Douar,sincèrement,vous nous épatez avec vos sujets!!! Bon courage !!!

  7. Benhaddou Boubakar

    Jadis,nos meres nous preparaient la « FTIRA » en 5 minutes avant d’aller a l’ècole;il y’avait aussi « lala hlima », »mderbel », »el3aich », »hartita » etc… je demende a notre frere DOUAR DE CONTINUER de nous gratifier avec de tels articles qui nous plongent dans un monde qui nous est le « notre »!

    • kar

      bonjour ,j’aimerais connaitres ces differentes specialitès et leur recette je suis a la recherche de recette de cuisine algerienne ancienne et votre aide sera le bienvenue « lala hlima « ? hartita ?………mbasla?

  8. Benhaddou Boubakar

    pour mr Douar: je n’avais pas ton numero de telephone pour t’inviter a BESSMA NET cet apres midi,je suis dèsolè pour cela,mais la prochaine vous serez avec nous inchallah,envoies moi ton numero sur mon mobile dont voici le numero: 07 80 99 48 48 tes sujets me fascinent et merci!

  9. lecteur assidu

    Salam! parmi les plats il y avait aussi ‘Timersatte ou el meriouya el hlouwa’: c’est un genre de Mbassesse à la Meriouya servi comme le ‘sfoufef’ ….sucre et lait!…..il y avait aussi pendant les périodes de disette et où il n’y avait rien à manger dans nos foyers ….la maman se débrouillait en préparant la semoule bouillie tout simplement et nous la présentait comme une sorte de ‘purée’ le nom m’échappe mais je crois que c’est « essafra »!…..El hamdoulillahi !

Répondre