La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbés vue autrement par notre confrère Yazid Alilat

Un ministre est venu pour s’occuper des villes. Il était temps. Et c’est bien, car elles tombent en ruine. Le mobilier urbain de nos cités est dans un état de dégradation extrême. Et nos villes ne sont plus vivables. Alger, Oran, Constantine, Annaba ou Sidi Bel-Abbès, jadis surnommée «le Petit Paris», croulent sous le poids de l’abandon coupable de leurs gestionnaires. Au point qu’Alger, la capitale, est classée dernière sur 150 métropoles où il fait bon vivre. C’est dire que le mal qui ronge nos cités est profond.
La désignation d’un ministère qui va s’occuper des problèmes urbains et des citadins donne l’impression que les pouvoirs publics se sont subitement aperçus de cet extrême délitement dans lequel baignent depuis des dizaines d’années les villes algériennes. Sales et mal gérées, les villes algériennes donnent l’affreuse impression d’un abandon généralisé et les habitants pris en otage de l’absence d’une politique urbaine qui prenne en charge leurs besoins, notamment un service public de qualité. Et soudain, dans ce no man’s land d’un autre âge, comme ces cités où la nature a repris ses droits dans ces fameux romans de science-fiction, les décisions commencent à tomber, comme pour rappeler qu’il y a quand même quelqu’un à la barre, avec cette annonce que près de 300 milliards de dinars seront consacrés pour prévenir les inondations des villes.
En fait, pour beaucoup d’urbanistes, c’est là un véritable constat d’échec des politiques de gestion de la ville menées jusqu’à présent. Dès lors, le nouveau ministre (de la ville) a du pain sur la planche, notamment redonner une nouvelle configuration à la gestion des actifs urbains. En même temps, il faut également désigner une bonne fois pour toutes l’autorité habilitée à gérer ces actifs urbains, les différents services publics ou les projets urbains et, surtout, mettre fin à la jungle des décisions qui a mis à mal des boulevards et des avenues considérés parmi les plus beaux sites en Méditerranée jusque dans les années 1980. Le Front de mer à Oran, le cours de la Révolution à Annaba ou la place des Martyrs à Alger, assoupie sur les pieds de la Casbah, avec sa façade sur la baie de Matifou et jusque vers les montagnes du Djurdjura ne sont plus que désolation. Et, parmi les grandes décisions qu’il faut prendre, c’est de revenir à la saine gestion de la ville, avec un seul centre de responsabilité, au lieu de ceux actuels (APC, DUCH, DTP, daïra, wilaya, etc.).


Il y a également la gouvernance à mettre en place pour mieux gérer les besoins et la demande en services publics des habitants des grandes villes et, surtout, concevoir des projets urbains simples et à la taille qu’il faut, au lieu des grands projets ruineux financièrement et dont la maintenance et le suivi sont abandonnés sitôt réalisés. Une loi sur la ville qui définit les rôles de chacun dans la gestion urbaine et des différents services de la ville existe bel et bien, mais elle n’a jamais été appliquée. Pourquoi? La question reste posée. Devant l’urgence de la situation et les impératifs de contenir une implosion démographique, avec une plus grande centralisation de la décision quant à la gestion des équipements et des services urbains, il est plus que recommandé de concevoir une nouvelle politique de la ville qui prenne en compte les réalités sociologiques, économiques et culturelles des Algériens, actuelles et à venir.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=16995

Posté par le Oct 10 2012. inséré dans ACTUALITE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

18 Commentaires pour “Sidi Bel Abbés vue autrement par notre confrère Yazid Alilat”

  1. lalimi t gambetta

    Personne n(est dupe pour la gestion chaotique de sidibelabbes c’est le wali qui dirige .lesélus certins ont fructifié des afaires et le wali a compris que ces gens il faut leur dobner des ordres , réparez les horloges , boucher un trou ,caser des ronds points caser la macta et;;que peuventils dire?Mr
    Mr YAZID ALILET DE DEHORS A BIEN VU ET SON REGARD EST JUSTE..

  2. Mme Mostefaoui SAB

    Témoignage externe neutre d’un journaliste qui connait la grandeur de cete belle ville vouée aux gémonies.

  3. OMAR

    Bonne vue sur la situation actuelle de nos villes qui ont été abandonné à la saleté et nos quartiers sont devenus invivables
    Pour contrecarrer cet échec le gouvernement a crée un ministère de la ville pour remettre de l’ordre.En effet une enveloppe de trois cent milliards a été alloué pour concevoir une nouvelle politique de la ville Pour réaliser cet objectif il faut que la maire soit le patron de la ville sinon la saleté réapparaitra une nouvelle fois

  4. jamel

    Mr Yazid Alilat a bien vu et des hommes de cette trempe sont objectifs ,Nos villes croupissent dans les ordures et sont trés mal gérées

  5. souad CITE SABAH

    bien percu par ce monsieur,nos villes ont grandement besoin de sérieuse prise en charge BIEN SUR SIDIBELABES

  6. Un parmi d'autres

    Depuis très longtemps et avant même que ce journal électronique ne voit le jour ,avec un ami ,un frère nous commentions sur d’autres site et nous dénoncions cette insalubrité qui gangrène et empeste la ville que nous avions connu et qui fut surnommé le petit Paris de par sa vue aérienne et cette rivière petit cours d’eau par rapport au fleuve (la Seine )et ses 2 rives , Paris possède environs une vingtaine de pont fer SBA n’a que 4 ponts ;Paris possède la place de l’étoile et SBA le rond pond de la patte d’oie p’tit Vichy
    Alors Messieurs, Mesdames aujourd’c’est devenu le P’tit Gourbi .
    Les images qui défilent dans nos têtes ,de cette ex belle ville fleurie et parfumée que nous avion jadis connu , nous qui
    sommes et qui vivons loin resterons à jamais eancrées dans nos mémoires.

  7. HANENE

    Merci ,monsieur vous aimez bien notre ville.

    • Un parmi d'autres

      Slm amykm ma chère Hanène non seulement j’aime votre ville mais sachez que c’est aussi la mienne ou j’ai vu le jour et mes parents y sont aussi nés au début du siècle dernier .
      Ma ville et son environnement hélas ne sont plus ce qu’ils étaient .Alors que pourrions-nous dire sur cette différence d’état matériel et social et sanitaire que vit la ville aujourd’hui.
      Cordialement

  8. benattou m

    la ville a besoin de bones volontés pas de buznessmans

  9. gherbi sba

    boumelik djillali Tete de liste du FLN a utilisé le RND pour etre elu il change de veste pour etre délégué spécial fictif pour ne pas rester a laDRAGet s’occuper de son commence Onle savait pas maquignon il est suivi de gens qui ont le niveau de fin d »etudes a part un medecin.

  10. OMAR

    Boumelik est issu d’une grande famille et à leur tete leur cousin chahid guillotiné en plus il est fils de bled. Vous critiquez les ouled el bled pour mettre des fils de harkis ou des étrangers comme d’habitude.

  11. OMAR

    Si gherbi Je crois que tous les élus ont le niveau du FLN sauf le medecin qui sera utilisé pour décorer la liste

  12. messafer ftsba

    Selon les echos sur les listes c toujours les memes qui reviennent de ce parti a l’autre une histoire de famille beni oui oui

  13. OMAR

    je m’excuse si gherbi il s’agit pas d’un médecin oul bled mais d’un opportuniste qui vient d’ailleurs .Dons meme ce médecin a le niveau du FLN puisqu’ on voit continuellement ses médiocrités à travers ses commentaires;Les médecins qui se respectent ne se prennent pas pour des cons pour etre gérés par des nullards.

  14. lecteur assidu

    Salam!c’est l’ère de la médiocrité…et chaque époque a ses propres hommes….par conséquent,il ne faut pas s’étonner quand la cité est mal gérée…Jadis il faisait bon y vivre à Sidibelabbès et cette période ne reviendra plus parce que ses hommes ne sont plus de ce monde(les Hassani,Ouhibi,Djellouli,Allal,Chikhi,Baghdadi……….)Qui parmi les élus actuels et à venir connaissent l’histoire de cette ville et ces moindres recoins(rues,ruelles,faubourgs,cités)?Qui se soucie du bien-être des citadins?Les gens évitent toujours les vraies questions! Qui est assez courageux -intellectuellement-pour diagnostiquer les maux qui rongent nos villes?Par quoi doit -on commencer? Parler de la poule ou de l’oeuf ?Parler des textes? Ils existent!Parler des hommes?Ils existent…Mais quand on parle de compétences alors là…….c’est le branle-bas de combat et toute l’artillerie lourde et les batteries de défense sont dégagées pour « combattre » cette menace anti-médiocrité…..à suivre…..

  15. mdigouti menkoum

    les lestes révélent la monarchie du FLN le fils de lebid député a vie est sur la liste apc ..khamis place la tete de liste FLN de l’APW.mime et TOU placent semmoud moniteur de sports..le benamisme votez abbabsssas

  16. hamid

    depuis l independance j ai toujours voter mais helas cela fait dix ans que je ne vote plus avec la conscience tranquille en plus je regles mes affaires le plus normalement du monde aupres de l apc

Répondre