La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbes : Vieux bâti, l’éradication traine

Au vu des données officielles fournies récemment par la wilaya sur les 5867 maisons (vieux bâti). Seuls 678 ont été éradiquées à ce jour. Il faut dire que l’actuelle conjoncture ne s’y prête pas. La preuve dans l’informelle ont touche plus. Que dire du vieux bâti et de l’habitat précaire en général à  Sidi Amar, qui fut le théâtre il y a 2 ans, d’une immolation. L’habitat précaire subsiste encore en centre ville, et même dans des enceintes publiques, comme l’université Liabes Djillali. Ce qui nous permis de dire que l’éradication traine.

Notons pour rappel, que près de 149 bâtisses situées dans les zones concernées par le programme d’éradication de l’habitat précaire dans plusieurs quartiers de la ville de Sidi Bel Abbès restent à démolir. Un chiffre qui illustre l’ampleur de la tâche dévolue aux services de l’APC et de la daïra de Sidi Bel Abbès qui affirment que des moyens importants ont été mis en œuvre depuis le début de cette opération. D’autant que les familles qui y résident doivent bénéficier d’un transfert vers de nouveaux logements dans les nouvelles cités, notamment dans la nouvelle zone d’habitation de Sidi Djillali. Une population qui doit être déplacée au fur et à mesure de la réalisation du programme d’urgence inscrit en ce sens, et qui prévoit la construction de nouveaux logements. Une première opération a été lancée il y a quelques temps au niveau du quartier de Sidi Amar et de la ferme Loumet, de l’habitat précaire qui affecte sensiblement la ville, indique un confrère, mais tout cela dénature l’ex petit Paris qui doit au plus vite retrouver son look d’antan.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=1511

Posté par le Mar 22 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

Répondre