La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi bel abbes : Veillée d’armes en attendant la célèbre Waada du Diwan

La ville de sidibelabbes vient de connaitre une grande veillée d’armes dans le mythique quatier  autochtone de gambetta appelé larbi ben mhidi , et ce par le bais de la tant atendue HENNA DE SON TAUREAU qui s’effuctua dans la traditionnelle ferveur d’antan, en présence des deux Mokeddems. MENDIL ET BAHRI. Cette henna est toute une symbolique de cette waada ou est placée la reconcilaition nous dit Dr. Reguig Menouer .un des artisans de cette relance de cette fete locale avec Nacer Abbes alias laika mobilisés pour la circonstance, en attendant la waada prévue prévue aprés l »aid el fitr On en reparlera.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=14995

Posté par le Juil 28 2012. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

26 Commentaires pour “Sidi bel abbes : Veillée d’armes en attendant la célèbre Waada du Diwan”

  1. MIMOUN

    on fait circuler le taureau à travers l’ensemble des cartiers de la ville et lorsqu’on ramasse l’argent qui est estimé au prix du taureau ce dernier est égorgé et mangé uniquement par le mokadem et son entourage et on dit que c’est une waada..

  2. gherbi sba

    monsieur Mimoun ; une chose est sure est qu’il ya pas de restriction voyez du coté du jardin public ou sont faites des soirée andalouses par la baladia si les gens de toba gambette sont présents.Au moins vous allez sans discrimination dans cette fete

  3. kerroum retraité

    Vivement la waada c’est le peuple; et cette photo de feu boutareg malade merci la voix de sba

  4. chaibdraa tani djamel

    bonne contuniation de cette tradition de la waada à qui dans ma jeunesse je me souviens étant fils de GRABA ça se passait chez ammi EL MKADEM (allah yarhamah)le pére de BAHRI(usmba) et aprés aprés son décés du mkadem(allah yarhamah),ederdeba a changé de lieu c’est au tour du quartier GAMBETTA chez ammi BOUHBITRA (allah yarhamah )et le flambeau est toujours tenu par les 2 fils des défunts cités, BAHRI et MENDIL dont je leur souhaite un bon ramadhan ainsi qu’echifa à notre ami BAHRI aprés son intervention churirgicale

  5. chaibdraa tani djamel

    lire aprés le décés

  6. MIMOUN

    c’est une veillée d’armes blanches pour soit disons faire disparaitre le satan.Les aissaouas utilisent des couteaux de grandes dimmenssions pour se frapper dans leurs ventres et des cravaches pour se frapper aussi dans leurs dos jusqu’ au moment ou le sang coule soit du ventre soit du dos .Donc c’est une tradition des aissaoua qui n’a rien avoir avec la waada ni avec la sunna du profète. »sali lirabika oua ennhar » « prie ton dieu et égorge » Cette fete ressemble presque à celle des musulmans chiites qui font leur pélerinage à Kerbala (irak)

    • Amyna

      Les Aïssaouas sont très connus dans le monde arabo-musulman pour leur musique spirituelle de tradition soufie. Il ne faut pas les confondre avec les Gnaouas qui sont descendants d’anciens esclaves noirs issus de populations d’origine d’Afrique noire ( Soudan, Sénégal….) et ils se sont propagés au Maghreb sous le nom de Diwan en Algérie. Ils pratiquent ensemble ces rites dont vous parlez

  7. che

    prenez la comme une fête et le problème est réglé.ce peuple chacun veut le voir tel qu’il perçoit son monde.Le peuple a besoin de rencontre, de rire , de discussion.,de passion,d’échange,d’acceptation de l’autre .Et puis vive la différence.

  8. Amyna

    Pendant tout le mois du Ramadhan, les gens ont surtout mangé et dépensé énormément pour le faire. Voilà que pour cette manifestation festive, on doit exhiber un taureau pour amasser un maximum d’argent , et enfin le tuer afin de manger encore et encore. Certes, il faut perpétuer les traditions mais n’est- il pas temps de revoir la manière d’utiliser cet argent??? Au fait, à qui appartient ce taureau???

  9. lalimi t gambetta

    le taureau sur la photo c’est lui qui va etre a été abattu indiquait Abbes L qui avec l’aide du docteur reguig m gynécologue en ville l’ont acheté.

  10. Madame mostefaoui SAB

    C’est une tradition et c’est populaire IL NE FAUT PAS VOIR DU MAL.

  11. Mohamed.G...

    Bonjour tout le monde,
    et merci si Mekki,pour cet article qui est aussi un souvenir de ma tendre enfance,sur cette grandiose fête avec ce taureau décoré de hénné et des rubans de différentes couleurs,ces personnages qui brandissaient des emblèmes multicolores ,les karkabous,les tambours…et qui répétaient un refrain qu’on arrivait à déchiffrer,étant gamin,on les appelait « binabo » tout simplement.
    Tout ce beau monde sillonnait les artères de la ville en exhibant ce taureau pour amasser sa valeur en argent,pour ensuite le sacrifier et le distribuer!!!
    C’était un défilé fantastique qu’on entendait à des centaines de mètres et qui faisait notre joie tout en l’accompagnant,et le plus frappant c’est que tout le monde participait au don d’argent,selon leur moyen.

  12. Mohamed.G...

    Bonjour tout le monde,
    Je tiens à féliciter et remercier nos amis de la VDSBA qui n’ont pas chômé en ce premier tiers du mois de Ramadhan,en nous présentant des sujets diversifiés où tous nos lecteurs-trices commentent dans un climat très amical et détendu…c’est un effort remarquable qui mérite d’être très applaudit et qui ne passe pas inaperçu.Merci encore!!!

    • smain

      Cela est nécéssaire ces des gens qui méritent des mots pareils.Ya si mohammed G.d »aprés votre dernier commentaire sur miloud Hamri ,c’est votre quartier d’enfance ; alors vous pouvez nous parler d’une derdba

      • wait and see

        @smain,si vous faites allusion au fg gambetta et á la derdba que vous voulez associer à tout le quartier,je peux vous dire que c’est totalement faux.la derdba se passait entre eux(les familles noires qui habitaient au nord de gambetta)deja a l’epoque cette derdba etait contestée et malvue par la majorité des »gambettis »apres avoir passé 21 ans de ma vie a gambetta,je sais de quoi je parle….. basta…

      • Mohamed.G...

        Bonjour Si Smain,
        et merci d’avoir prêté attention,voilà cher ami, pour ne pas irriter certaines personnes,et éviter une polémique,on doit se mettre d’accord que nous ne sommes pas entrain de glorifier,ni donner une dimension particulière à cette fête.Ce n’est qu’un rappel des souvenirs d’enfance,seulement il ne faut oublier que ce spectacle et cette fête ont ses admirateurs.
        Pour ce qui est de la derdba,et bien cher ami,je pense que wait and see l’a bien expliqué!!!
        Saha f’tourk khayi !!!

    • nabila t sba

      Oui je suis de votre avis la voix a pris le large par ses actions SBA FOOT .CONCOURS 22 etc bonne continuation

  13. MIMOUN

    il est temps de faire disparaitre toutes les traditions qui n’ont rien avoir avec la sunna du prophète qui dit « faites ce que je fais »
    Durant notre enfance on aimait voir le spectacle présenté par les aissaoua parce qu’on vivait dans l’ignorance mais maintenant on connait que c’est une bidaa qui n’a rien avoir avec la waada ou la sunna du prophète.Ces pratiques des traditions nous font revivre encore dans l’ignorance et nous éloignent de la sunna du prophète.

  14. ghose el bane

    salam si mimoun ces traditions font partie de notre patrimoine ,le rituel de ouled merzoug,bahri etc.. cela se passe dans tout le Pays pas qu’à bel abbès el bagra kahla el Bkhour et karkabou… ensuite la confrerie des Aissaouas BEN AISSA en tunisie ,en libye,au maroc et TESSBIH les chants et louanges à Dieu jusqu’au petit matin leilet el kadri dans les zaouiates.Si on doit supprimer toutes nos traditions il ne nous reste plus rien que les chiffons de chine, les beznassas, et les disputes dans chaque coin de quartier. Saha ftourek khayi

  15. Mohamed 2231

    بسم الله الرحمان الرحيم ، السلام عليكم خاوتي ، يا خاوتي أسألوا أهل العلم عن هذا العمل و سترون ماذا سيقولون عنه ، كفانا بدع يرحمكم الله

  16. Amyna

    Cela n’a rien à voir avec le sujet.
    Une lectrice cherchait la date de concours de sage-femmes à Ecole de Formation Paramédicale de Tlemcen mais je n’arrive pas à retrouver son message pour lui répondre.
    Je lui transmets le n° tel de l’Ecole pour qu’elle puisse s’informer. Le voici:

    Tel: (043)27 59 56 / 27 59 75

    • Mohamed.G...

      Moi aussi,j’ai cherché pour essayer d’informer cette lectrice sur la date du concours de sage-femme à Tlemcen…malheureusement sans résultat et Rabbi ijazik pour le n° de tel. au moins!!!!

  17. moussebel

    Le lila (aussi appelé derdebba, hadra et sadaqa) est une cérémonie de transe des confréries soufies Aïssaouas et Gnaouas du Maroc où la musique joue un rôle estimable. Ce rituel porte divers noms : stambali (Tunisie), zâr (Égypte, Yémen), diwane (Algérie).
    source: Wikipedia

  18. mendil

    Les Gnawa sont une confrérie soufi du Maroc. Ils sont les descendants actuels d’esclaves noirs emmenés du Ghana, Niger, Mali, Sénégal et Guinée (l’empire du Soudan occidental) par les conquêtes arabes de la fin du XVIIe siècle. Les confréries actuelles des Gnawa du Maroc pratiquent encore des rituels importants où la musique et le chant jouent un rôle essentiel. Leur musique est indissociable de leurs rituels, qu’il s’agisse de musiques jouées dans la rue ou de cérémonies pratiquées sur commande. Celles-ci ont un but thérapeutique : guérir, agir contre les influences négatives ou en faveur d’esprits favorables.
    Le rythme tient une place essentielle dans la musique gnawa. Il est confié aux crotales métalliques, aux tambours t’bola joués avec deux baguettes et aux claquements des mains. Le luth guimbri occupe une place centrale, même si plus discrète; il est l’instrument du maître. Selon Gilbert Rouget, «il énonce les devises musicales des génies responsables des possessions et… il suffit que l’adepte voué à tel ou tel de ceux-ci reconnaisse son air… pour que l’effet s’accomplisse» (La musique et la transe, Gallimard, 1980). La danse est également une composante essentielle du rite gnawa. Elle représente le mouvement des planètes. Le symbolisme des vêtements et des couleurs joue un rôle tout aussi important. L’ensemble constitue un système de pensée philosophique et spirituelle complexe dont la musique n’est qu’un élément indispensable au même titre que les autres. Chez les Gnawa du Maroc, la cérémonie s’appelle derdeba, qui signifie grand bruit, ou lila, qui signifie la nuit. Ce sont des cérémonies divinatoires ou thérapeutiques. Elles se déroulent en plusieurs parties, commençant par une procession et le sacrifice d’un animal. Diverses danses suivent, certaines symbolisent les anciens, voire la capture des esclaves. Enfin, les esprits peuvent apparaître et sept danses-transes correspondant à sept manifestations divines, sept familles d’esprits et sept couleurs, vont se prolonger jusqu’au petit matin. Le lila ou derdeba s’organise à la demande ou pour la fête annuelle du patron des confréries. Le rituel est spectaculaire; danses, couleurs, encens contribuent à créer le même type de tension et de rapport entre musique et mystique que dans des pratiques comme le dhikr ou le hadra. Les Gnawa de Mostaganem en Algérie pratiquent également des cérémonies identiques appelées layla. En Algérie, on parle aussi de diwan, rituel d’exorcisme pratiqué par les populations d’origine africaine. Le rituel, pratiqué à la demande, fait appel à la musique, la danse et la transe dont le but est l’exorcisme d’une personne malade ou la réponse à un vœu de l’assemblée.

  19. giselle de Marseille

    Merci pour cette bonne explication vous m’avez évité la pertinente question que j’allais poser .Je vous remercie infiniment.

  20. docteur Reguieg menouar

    mr mlmoun.je pense que vous n avez rien compris au diwan qui a voyager dans le temps avec ses grands noms et a travers le monde vue que le festival de bechar et de souira a une conotation international. le diwan et l egal du blouse americain.c est une therapie.la waada du diwane permet des rencontres entre amies et permet de reconcilier les gens .des louanges seront repétés lors de la waada c est vraiment propre en comparaison avec le festival du rai qui brasse des millions pour devergonder notre jeunesse.

Répondre