La Voix De Sidi Bel Abbes

…Sidi Bel Abbes: Une premiere ; Une journée d’ étude a l’intention de la médiation locale pour voir plus clair et accompagner le développement.local.

C ‘est pratiquement une premiére sommes nous tentés de le dire pour les élus locaux….pour assimiler davantage le champ d’action des différentes directions d »excécutifs et autres programes et prérogatives sectorielles afin d’agir pour acccompagner harmonieusement le dévelloppement de la wilaya En effet La salle des conférences de la maison de la culture Kateb yacine de sidi djillali ;retenue comme site de ce grand conclave: ne pouvait contenir tous les invités venus de toutes les communes et daïras de Sidi Bel abbés, sur invitation de la présidence de la commission culturelle, sportive et sociale de l’A.P.W en l’occurrence Dr Fateh samira, ayant pour thème « journée d’étude de communication des élus ». Sous le haut patronage du président de l’Assemblée de wilaya en collaboration de la direction de la culture, de la jeunesse et des sports, de la direction et de l’Assistance sociale.la cérémonie a été rehaussée par la présence d’une délégation conduite par le vice-président de l’A.P.W. des parlementaires et d’autres élus ainsi que plusieurs directeurs de l’exécutif de wilaya ont pris part à cet  événement .le premier intervenant est le responsable de l’A.D.S mettant en exergue tout  son savoir pour expliquer à l’assistance présente les objectifs de l’A.D.S. Il s’agit de mettre à la disposition de PME et  des micros entreprises(Tâcherons)   qui rentre dans le cadre Algérie Blanche des jeunes diplômés de l’enseignement supérieur et techniciens supérieurs primo demandeurs d’emploi au chômage ainsi que les jeunes chômeurs de moins  de 30 ans, en vue de leur faire acquérir une expérience leur permettant  d’accéder à un emploi permanent.

M.Taibi Mohamed directeur de la culture de la wilaya de Sidi Bel Abbes brossa un tableau sur l’organisation du  secteur culturel en commençant par le concept de culture d’entreprise n’est pas récent. Toutes les entreprises se ressemblent : des ateliers, des entrepôts, des bureaux, des mouvements incessants d’hommes et de marchandises. Pourtant u, examen approfondi montre qu’aucune entreprise n’est comparable à une autre. Chacune a sa personnalité, possède une identité et une image propres. Quelle est la place de la culture au sein de l’organisation ? Quel est le rôle de la direction de la culture ?

Le directeur de la culture donna un aperçu sur la nouvelle stratégie de l’action culturelle, nous ne pouvons que louer les efforts de tous les participants pour la réussite de cette  journée qui fut ,à plus d’un titre, plein d’enseignements et des nouvelles données pour le plus grand bien de la recherche et la préservation de notre patrimoine culturel.par la suite, M.Soudouk Mohamed directeur de la jeunesse et des sports donna un aperçu sur sa direction qui assure la gestion et le développement du patrimoine sportif municipal à l’usage du public individuel, des écoles et des clubs tout confondu des écoles et des clubs tout sport confondu et encourage toutes les formes de pratique sportive et d’éducation physique, amateur ou de haut niveau, par une logistique et financière. Une premiére qui appelle certainement d’autres actions pour le seul but est d’agir ensemble dit on au niveau de toutes les communes de la wilaya de Sidi bel abbes.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=26464

Posté par le Mai 5 2013. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

9 Commentaires pour “…Sidi Bel Abbes: Une premiere ; Une journée d’ étude a l’intention de la médiation locale pour voir plus clair et accompagner le développement.local.”

  1. hamdane

    si j ‘(ai bien compris un séminaire de vulgarisation pour élus locaux.afin de comprendre leur mission et ne ne pas dépasser leur limites selon la loi.

  2. arras

    c’est une necessite absolue de faire un travail de coordination et de sensibilisation entre les élus de chef lieu et surtout de la collectivite communale des dairas de la wilaya pour un travail efficace et une saine application des textes reglementaires de l’action sociale (developpement social),des differentes dispositions pour cerner leurs applications locales et deceler evnetuellement leurs insuffisances ainsi remonter en amont pour trouver les solutions les plus adequates.
    Le dialogue inter communal/executif est primordial pour le bienfait de la population et surtout pour les jeunes en quete d’emploi face à un pouvoir d’achat qui ne cesse de s’éroder de jour en jour et la cherte de la vie bostée par une inflation galopante sans precedent.enfin cette initiative du Dr Fateh est un appel a toutes les commissions de renouer le dialogue entre les élus ,les decideurs locaux (executif) et les citoyens à chaque fois que les circonstances socio-economiques l’exigent.

    • Mémoria,

      Il ne peut exister de médiation sociale sans aussi l’implication des élus de l’APC.
      Si nous parlons de médiation locale comme le propose l’article ci-dessus,il y a lieu de nous mettre d’accord sur les concepts utilisés.
      Dans les pays démocratiques et nous espérons y arriver,il ne peut avoir de « LIEN SOCIAL » entre les institutions et la population sans la présence d’un réseau associatif qui puisse prendre en charge les doléances de toutes les catégories de la population,et ainsi exprimer les besoins spécifiques aux assemblées nationales(APN,Sénat) pour imposer les intérêts de la majorité du peuple aux instances exécutives(Gouvernement) qui agiront par la planification(Logique de la fourchette en Management) de haut en bas avec des budgets lourds et structurants.
      Dans l’article rapporté par notre confrère,nous comprenons que c’est l’inverse qui veut être imposé par les instances déconcentrées du gouvernement en l’occurrence la Wilaya et ses directions aux citoyens…L’ADS reste une agence du gouvernement et elle a ses prérogatives.
      Il ne peut y avoir de médiation sociale et prévention/Gestion des conflits sans l’implication/existence d’un tissu associatif représentatif des besoins et doléances de la société locale/civile.
      La formation de médiateurs locaux et monteurs de projets associatifs(GCP) ne peut se faire en une journée d’étude ciblant des profils qui ne sont conformes à ce que nécessite la dynamique de la Politique de la Ville et du Développement local.

      Pas de société civile sans réseaux associatifs !
      Pas de démocratie sans société civile !

  3. rachid

    Ce séminaire dénote de l’hégémonie de l’administration sur les élus incompétents sans expérience dans le domaine de la gestion.Les partis politiques sont responsables de cette situation car ils ont opéré un mauvais choix des candidats qui se fait sur la base du tribalisme et de l’argent la plupart du temps sale et mal acquis!

  4. souad CITE SABAH

    Trés sévére votre comentaier mr Rachid je pense le contraire laissons les gens travailler ils sont a leur début

    • BADISSIE

      souad ont leur a laisser 52 ans et il n’ont rien fait!!!!!!!!

    • Rachid

      Il n’est pas sévère mon propos Si les gens sont incompétents ils n’ont pas à se présenter candidat !Il faut laisser la place aux gens qui ont un savoir faire un savoir vivre un savoir etre pour le transmettre et faire profiter la cité!Vous savez l’incompétence et la malhonneteté Vont ensemble car la science c’est la vérité!la science c’est la lumière! et on dit que la vérité jaillit de la lumière!

  5. belamri abdelkader

    Si cette journée d’étude ressemble au papier fait par ce journaliste ,alors on est mal barré.

    • Bouchentouf

      Salem Si Belamri Aek et sincères salutations, je dirais même plus que cet article est signé par Mekki Benatou un pseudo je présume parmi les collaborateurs du journal jusqu’à preuve du contraire et qui souhaite rester dans l’anonymat alors que pour des raisons de transparence, de probité nous n’hésitons à intervenir sous nos propres noms quitte à se faire descendre illico presto, parfois injustement pour des raisons obscures. Quand cela vient d’un commentateur lambda, je peux aisément le comprendre mais venant d’un collaborateur du journal je suis vraiment étonné surtout pour un article à la une comme c’est le cas ici, la crédibilité du journal en dépend…….. J’attends une explication claire de l’administration car ce Mekki Benattou qui nous revient après une longue éclipse m’a bien mené en barque un certain moment où il intervenait pour calmer les esprits de certains lecteurs excités. Cordialement

Répondre