La Voix De Sidi Bel Abbes

SIDI BEL ABBES : Une pénurie du ciment se profile à l’horizon

Selon nos informations, la  matière la plus sensible en matière de construction demeure ce ciment tant convoité par les particuliers ainsi que par les chefs d’entreprises chargés des vastes chantiers de construction entre autres des projets de logements, des bâtisses administratives etc. Selon des citoyens, la pénurie se fait sentir à Sidi Bel Abbès où le sac de ciment a atteint son paroxysme par la hausse vertigineuse des prix, ces derniers jours,  parfois évaluée à plus de 1000 DA  l’unité au  marché de l’informel alors qu’il est cédé à 400  Da  habituellement. Cela n’a pas été sans angoisser les  utilisateurs de ce précieux produit dont des propriétaires des travaux d’aménagement des habitations personnelles, les entreprises en proie du retardement des délais de réalisation. Ce retard  ne sera pas sans influer sur  la quiétude des citoyens en quête à titre d’exemple d’un abri. Face à cette  situation qui risque de perdurer, tous les regards restent perchés vers les spéculateurs y compris les intermédiaires qui ne reculent devant rien.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=62796

Posté par le Nov 21 2015. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

10 Commentaires pour “SIDI BEL ABBES : Une pénurie du ciment se profile à l’horizon”

  1. OUERRAD

    Ya t il un horizon ,,,, dans ce bled ?

    • Mme CH

      Très bonne question mon frère OUERRAD…!!! Même s’il y a un horizon, il sera de quelle couleur…!!

      Nous avons parler du ciment de Lafarge produit en Algérie, maintenant parlons de ce groupe…!!! Un article paru sur: Algérie patriotique, 11 mars 2015, nous donne une petite idée sur ce genre d’investisseurs….pendant que les oursons en peluche chantent , enfin je ne sais plus quelle chanson….!!!!

      « Lafarge-Algérie veut constituer un fichier complet des journalistes algériens »

      Le groupe cimentier français vient d’adresser une étrange demande aux journalistes algériens, les priant de remplir de vrais fichiers de renseignement, digne d’une autorité administrative ou policière. Un formulaire d’identification qui s’adresse au journaliste concerné et qui lui exige en même temps toutes les coordonnées de son quotidien et aussi de son rédacteur en chef. Le groupe dit procéder à la mise à jour de la base de données des journalistes «dans le but de (les) convier à (ses) futurs événements». D’habitude, tout organisme désirant inviter des journalistes à une quelconque activité prend les coordonnées des journaux qui figurent dans l’ours, et les demandes se font généralement par invitation écrite, adressée par fax ou par mail directement à l’adresse du journal intéressé. C’est d’ailleurs la méthode qui s’applique dans tous les pays. C’est pourquoi les journalistes algériens risquent de prendre mal un mode de communication aussi peu commode et auraient, en tout cas, raison de ne pas s’y soumettre. Il faut dire que les relations de la filiale algérienne du cimentier français avec la presse étaient toujours empreintes de méfiance. Rappelons que le Groupe Lafarge a acquis plusieurs cimenteries en Algérie dans des conditions souvent décriées par la presse et a été à plusieurs reprises au centre de polémiques liées à la gestion de ses entreprises et aux grèves de faim lancées par des ouvriers qui y travaillaient pour dénoncer des abus de la part de l’employeur. La multiplication des scandales financiers dans lesquels ce Groupe était impliqué depuis son installation en Algérie (rachat d’une cimenterie à Orascom construction en 2008, évasions fiscales qui l’empêcheront en 2014 de rapatrier des dividendes, etc.) a achevé de ternir l’image de ce Groupe auprès des Algériens.

      Donc la question est plutôt qu’est ce qui se dessine à l’horizon de notre bled…!!! Et qui sont les dessinateurs….!!! Et Pour qui…!!! Sachant aussi que le groupe Lafarge fait partie de la fondation franco-américaine à boycotter, composée d’un grand nombre de sionistes et faisant des rapports pour la politique atlantiste et mondialiste passant par le remodelage du GMO…..!!!!

      Khayticalement….!!

      • OUERRAD

        Je ne sais pas si ma soeur CH , a bien saisi mes KHAEJETS ,
        je me permet de temps à autre de poser des questions juste pour lancer le dial,,,,
        merci de m avoir compris et surtout suivi ……

  2. zlaoui

    c’est bien on retourne aux ancienne metohode de constructions..le tout bel abbes coloniale est construie par le tuff pierre de calcaire tres ré »pondu dans le perimetre de sidi ali boussidi ex parmentiers…et puis la construction est solide et plus écologique..le ciment craque sous la temrature extreme des étés..ceux qui habitent aux derniers étages savent ce que la dale en beton vaux..impossible de colmater des fissures chaque années fait refaire le couche de …et puis aussi o, revient vers la construction metalique, le centre universitaire construit par les allemand ne presente aucune goutte de fuite..il est tel comme il etait cobnstruit dans les années 75..et enfin vive les chalets on n’a pbesoin de lot de terrains ni chkoupi ni agence foncier ni maire ni mairie ni assemblé populaire ni x ni y..tu achete ton mobil home comme cela était fait avec SONELEC tu le pose avec une grue et le probléme est résolue pour 100 ans
    le meilleur vivra 70 alors pourquoi construire un bunker EN BETON ET PUIS C’EST MOCHE TE C’EST COUTEUX,,
    donc bonne nouvelle que le sac deviendra 1 muillions le kg ça sera que du bonheur vive le chalet americain une fois a bel abbes et lorsque on assez de voir bel abbes on le transporte a a bechar pour les amoureux des palmerais ou sur le mont chre3a et tessala pour les amoureux des montagnes et sur le bord de mer a ghazaouete pour les amoureux de la peches au gros..
    levez vos bras au ciel et priez avec moi*
    que le sac coutera 1 million INCHALLAH MDR

  3. Mme CH

    Selon le directeur des affaires publiques et de la communication du groupe Lafarge « Le marché du ciment ne connaîtra plus de perturbations à partir de 2016-2017 » (le 27 mai 2015, Horizon)…. !!!
    C’est le résultat de l’entrée en production de plusieurs unités dont celles du groupe public Gica, et du projet d’usine en partenariat entre Lafarge et un investisseur privé algérien (51-49%). Située à Biskra, elle devra mettre sur le marché son premier sac de ciment « le second semestre de l’année en cours », a-t-il précisé. Cette usine « produira 2,7 millions de tonnes par an », a-t-il ajouté. La production actuelle entre Lafarge et le groupe Gica (douze cimenteries) tourne autour de 20 millions de tonnes par an….
    Le groupe Lafarge, qui vient de finaliser sa fusion avec le numéro deux mondial, le suisse Holcim en avril 2014 (cette fusion sera effective en juillet prochain), dispose de 1612 sites de production de ciment et granulats dans le monde. Il est à la tête de trois cimenteries en Algérie, Msila, Oggaz à Mascara (ciment gris plus une ligne de production de ciment blanc) rachetées à des investisseurs égyptiens, Orascom et ACC, et Meftah en joint-venture avec Gica. Il a une capacité de production totale de 8,6 millions de tonnes de ciment gris et de plus de un demi-million de tonnes de ciment blanc.
    « L’Algérie est d’une importance stratégique pour le groupe dans le bassin méditerranéen », a-t-il déclaré, estimant que « notre objectif est d’augmenter la production ». …Parmi les activités à l’actif du groupe Lafarge, celle du béton prêt à l’emploi, une variante, qui n’est pas très développée en Algérie. Le taux ne dépasse pas les 10 % au moment où le groupe qui a une flotte importante de malaxeurs essaie de passer de 25 centres de production à une centaine en 2018.
    Sur la question de la flambée du prix du ciment, le Directeur l’impute à « la spéculation et aux mauvaises pratiques », la période actuelle se caractérisant par « une forte demande, due aux travaux, qui finira par retrouver son cours normal à la rentrée ». Pour lui, Lafarge maintient ses prix qui « sont strictement contrôlés par les instances de la concurrence. Il nous rappelle que le groupe a créé beaucoup de nouveaux produits en béton spécifiques qui sont utilisés dans les ouvrages d’art (pont de Constantine), la Grande Mosquée d’Alger et dans le secteur industriel comme Sonatrach. Selon lui, il y a de nouvelles techniques qui exigent par exemple l’utilisation du ciment en Algérie, le béton pour les routes qui sont, à terme, autant de solutions très économiques avec de la matière première disponible en Algérie. Le ciment blanc de Oggaz est déjà exporté aux USA où il a servi à la construction des tours comme celles du World Trade Center…. !!! Oh, il exporte du ciment aux USA et là, on parle d’un début de pénurie… !!??

  4. Mme CH

    Cependant, « Les importations du ciment explosent, les appels à la régulation du marché se multiplient  » (Maghreb émergent, 9 mars 2015).

    « Malgré le fait qu’il n’y a pas eu d’arrêts forcés dans les cimenteries durant les deux premiers mois de l’année 2015 et en dépit d’un hiver pluvieux forçant les entreprises de construction à ralentir la cadence des travaux, les importations de ciments continuent d’augmenter. Une des causes de cette frénésie importatrice est la crise en Europe, où les cimenteries sont en train de brader des stocks vieux, pour certains, de plus six mois selon des sources au fait des arcanes du secteur.
    L’offre abondante, couplée à des conditions météorologiques contraignantes, n’a pas tiré les prix du ciment vers le bas. La tonne de ciment importée à 90 euros (ce qui donne un sac de 50 kg à près de 480 DA) revient plus cher que celle qui sort des usines algériennes (moins de 400 DA le sac de 50 kg, soit 30% moins cher que le ciment importé de France et 20% moins cher que celui importé de Grèce et du Maroc). Sauf que le sac de 50 kg continue à se vendre au détail à 700 DA. Des prix anormalement élevés qui ont poussé plusieurs voix à plaider l’encadrement du marché devenu une nécessité pour amener les prix à un niveau acceptable… »

    Lors de son passage sur le plateau de Radio M., l’économiste et ancien ministre des Finances Abdelatif Benachenhou a accusé le cimentier français Lafarge d’appliquer les prix les plus élevés du pourtour méditerranéen, en dépit de faibles coûts de production. Il a expliqué que cette firme s’est alignée sur les prix du producteur public Groupe industriel du ciment en Algérie (GICA) qui, lui, produit à des coûts élevés. Et de regretter que la présence de Lafarge en Algérie n’ait pas eu l’effet escompté, à savoir, produire un ciment à moindre prix.

    « Réda Amrani, spécialiste en politique industrielle, a abondé dans le même sur les ondes de Radio M., soulignant que les producteurs du ciment en Algérie, GICA et Lafarge, bénéficient surtout d’une énergie bon marché. Le coût de l’énergie qui représente selon lui 25 à 30% des coûts de production, donne un avantage comparatif important aux cimentiers qui produisent en Algérie. « C’est l’Etat qui est fautif ! Je ne vois pas pourquoi il ne régule pas le marché du ciment », a accusé Réda Amrani tout en expliquant qu’à la libération du marché, c’est tout le monde qui s’était aligné sur les prix pratiqués alors par le marché parallèle. Et ce, a-t-il relevé, même si les investissements ont été amortis et que rien dans la structure des prix pratiqués ne justifie plus cette tendance à la hausse…. »

    L’innovation et le développement durable ont un prix selon Lafarge

    Lafarge, n°1 mondial du ciment qui détient 40% de parts de marché en Algérie avec une production locale de près de 9 millions de tonnes par an, souligne que son objectif est d’ « offrir une gamme de produits de grande qualité à un prix stable tout le long de l’année, des solutions innovantes et durables offrant la meilleure réponse en termes de bilan technico-économique à ses clients »…

    Avec la crise qui se dessine de plus en plus, 2016 arrive et on verra si Lafarge va tenir son pari, sinon pourquoi brader nos usines à des investisseurs étrangers qui ne changent rien à la situation initiale….!!!??? Ils exportent du ciment aux USA…???

    • lecteur

      Mme ch
      Je crois que les fabricants ne sont plus en mesure de creer la pènurie
      Car les gens vont abandonner le produit pour un autre qui va redevenir
      Concurentiel..lafarge doit se tenir en dessous de tous les autres genre
      De constriction c.est a dire un batiment en charpente metalique ou une
      Maison americaine type chalet en composite moins chere et transportable
      Ça permet de vivre a oran puis aller a tlemcen ensuite blida etc..
      Meme les.ventes des terrains dans l.indivision vont se simplifier au lieu de vendrd
      Une part de l.indivisipn le proprio loue le terrain sur 100 ans voir 200 ans..
      La procedure de l.achat se simplifie chez le notaire il n y aura pas de publication
      Il suffit au proprio de faire une simple procuration a l.acheteur de faire des operations
      En son nom toujours sur 200 ans
      Et meme m.etat peut le faire ça va diminuer la charge car l.etat loue et ne vend pas
      De terrain cela va permette de booster la cpnsommaripn de ciment et les nouveaux
      Type de consteuction dite.de montage..lafarge vend des plaques prèfabriquè
      Realisant de grand prevalue..

  5. lecteur

    la construction classique menace les fabricants de ciments trop de spéculation ou de monopole conduit les gens a trouver d’autres solutions..et on souhaite qu’on retourne a nos beaux vieux temps ou tlemcen ghardaya Fes au Maroc est construit avec du toube et qui résiste plus de 800 ans
    sans aucun problème..regarder le ciment comme il vieillit mal..des bâtiments de 20 ans on dirait qu’ils ont subit un tremblement de terre..regarder le bâtiments coloniaux de 15 étages toujours beaux toujours majestueux…
    On doit retourner a notre histoire et opter pour l’habitat climatique et utile et surtout moins chère.. un chalet transportable avec une durée de vie de 50 ans ne dépasse pas les 150 millions finition incluse..on n’a besoin ni d’acheter un lot de terrain ni rien..une simple location de terrain chez la mairie et voila le, couple installer
    c’est ce que font les américains….
    des fois certains fabricants pas seulement de ciment essayent d’imposer un mode de vie
    un mode d’habit un mode d’habitat un mode réflexion pour vendre leurs produits…ils font dans les exces

  6. mohamedDD

    haada zlaoui woula khar, khatret yazbal wa hatret rannedah sah, et si zlaoui et … ranne’houm sah!!!!!!!!!!! vivons algériens, les idées et les moyens ne manquent wa Allah koune fi awnina heya bismi Allah ……
    bonne nuit et surtout ‘fêtent’ de bo rêves

  7. Mme CH

    « Trois importateurs de ciment transfèrent illicitement 30 millions d’euros vers la Suisse » (Algérie1, Mourad Arbani, 28/11/2015 )

    Durant l’année 2015, la Direction générale des Douanes (DGD) a transmis à la justice plusieurs dossiers dont ceux de trois sociétés d’importation de ciment ayant transféré illicitement près de 30 millions d’euros.

    Selon une source au niveau des douanes, l’affaire a éclaté après un contrôle effectué à posteriori en constatant que ces trois sociétés avaient effectué leurs achats auprès de fournisseurs en Italie mais la facturation avait été opérée en Suisse « afin de pouvoir transférer les devises vers les comptes personnels de ces opérateurs domiciliés (dans des banques) de ce paradis fiscal ».

    Même l’enquête approfondie, menée par les services douaniers suite à ces constats, a également permis de relever des infractions de change commises par ces mêmes importateurs de ciment en matière de majoration de valeur.

    Toujours selon la même source, le plus important transfert illicite de capitaux a porté sur un montant de 18 millions d’euros transférés par l’une des trois sociétés qui fait l’objet de 41 dossiers contentieux portant, entre autres, sur des surfacturations.

    Cette société a recouru à une majoration de valeur de 1,476 million d’euros pour l’importation d’une unité mobile d’ensachage qui a été carrément abandonnée au port sans faire l’objet d’une déclaration de dédouanement alors que le montant en devises a été transféré vers la Suisse.

    Plus encore, cette même société a déclaré à plus de 500.000 euros comme le montant d’importation d’une centrale à béton mobile alors que le prix réel ne dépasse pas les 180.000 euros, précise cette source douanière.

    Quant aux deux autres importateurs de ciment contrevenants, l’un est parvenu à transférer illicitement plus de 10 millions d’euros, et qui fait l’objet de 25 dossiers contentieux, tandis que l’autre a transféré illégalement un million d’euros (2 dossiers de contentieux). Les pénalités encourues par les trois sociétés dépassent les 14 milliards de DA.

    Par ailleurs, les services douaniers ont transmis à la justice un autre dossier portant sur une infraction de change liée à une majoration de valeur de plus de 1,6 million d’euros, qui a été effectuée par une société ayant importé deux grues.

    Voilà pourquoi, il y a vraiment une crise en Algérie….!!!

Répondre