La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbès : un léger mieux : Trois nouveaux lycées en renfort mais des chantiers en souffrance.

index

Le cycle d’enseignement secondaire disposera, dès la prochaine rentrée scolaire (2014-2015), de trois lycées nouvellement réalisés à Sidi Bel Abbès au titre d’un programme destiné au renforcement des infrastructures éducatives.Édifiés dans les communes rurales de Tessala, Belarbi et Sidi Khaled, les nouveaux établissements s’ajouteront aux 39 lycées implantés dans diverses localités de la wilaya de Sidi Bel Abbès. Selon une source proche du secteur de l’Education, l’ouverture des trois nouveaux lycées aura pour effet de stabiliser les élèves résidant dans les communes précitées en leur évitant de se déplacer au chef-lieu de la wilaya pour y poursuivre leurs études secondaires.Étayant ses propos, la même source a fait remarquer, dans ce contexte, qu’en effet, les élèves de ces localités étaient jusqu’alors astreints de s’inscrire dans certains établissements d’enseignement secondaire de la ville de Sidi Bel Abbès à l’instar des lycées «Ennadjah», «Zeddour Brahim» et autres. Elle ne manquera pas d’ajouter, dans la foulée, que la pression enregistrée dans les établissements d’accueil précités n’en sera de ce fait que plus atténuée pour faire face, en conséquence, à l’accroissement continu des effectifs scolaires.Il est cependant utile de préciser que les projets de réalisation des trois lycées, qui avaient été paralysés pour des considérations d’ordre bureaucratique, ont pu être achevés consécutivement à la mise en œuvre d’un salutaire plan de relance des travaux qui a ciblé, d’ailleurs, plusieurs chantiers en souffrance. A Sidi Bel Abbès c’est un léger mieux avec trois nouveaux lycées en renfort mais des chantiers en souffrance tel celui de l’école primaire d’El Makam dans la rocade sud.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=52767

Posté par le Août 6 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

4 Commentaires pour “Sidi Bel Abbès : un léger mieux : Trois nouveaux lycées en renfort mais des chantiers en souffrance.”

  1. Kerroucha

    Les chantiers a l’arrêt ce n’est pas ce qui manque Qui s’en soucie?

  2. mouha

    il semble qu’il y a redynamisation des projets relevant du secteur de l’éducation à sidi bel abbes auxquels monsieur le wali déploie des efforts gigantesques pour parvenir à assurer toutes les conditions de scolarisation tant espérées à n,os enfants et le nombre d’infrastructures érigées à travers le territoire de la wilaya en témoigne de l’intérêt qu’il accorde à ce secteur ,toutefois les projets du 1er palier primaire dont le lancement n’a pas connu de jour se trouvent stationnaires faute de réévaluation et le manque d’expérience de la maîtrise d’ouvrage confiée aux communes bien qu’elles sont assistées de certaines compétences au niveau des services techniques de l’état à savoir SLEP

  3. Chot Lahcène

    ce qui est super avec les algériens c’est les champions de la critique …..qui se rappelle des soirées inoubliables de la place carnot ou il y avait le café critique ….la critique est constructive puisqu’elle permet d’améliorer les choses …..continuons à critiquer tous ce qui ne va pas dans notre pays ;ça dénote un dynamisme ,une énergie à toujours avancer vers le progrès ……merci à mon pays de réaliser toutes ces infrastructures et celles qui sont en chantier et celles qui sont en projet …….un peuple extraordinaire …..

    ALLAH EST GRAND

  4. le belabesien

    Au sujet du projet appelé MACTA2 à charge de la DUC ,une question qui taraude l’esprit des belabesiens et pour laquelle ce maître d’ouvrage est interpellé,quels sont les supports l’ ayant amené au choix de ce bureau d’études? qui ne dispose pas de personnels qualifiés pour conduire de telles opérations et son itinéraire professionnel renseigne suffisamment de son incapacité ,ce ci dit qu’il nous énumère ses ébauches à travers notre wilaya si ce n’est copier et coller * déjà au regard de l’étude présentée il ressort que la proportion des plates bandes devant servir à la plantation est beaucoup inférieure à celle en béton désactivé alors qu’il demeure plus judicieux de s’inspirer des espaces verts réalisés à ALGER ou à TUNIS avec des choses simples parce que la simplicité vaut la grandeur et les correctifs apportés par Mr LE WALI sont évidents et logiques,à cela pour quoi ne penser pas à l’utilisation du béton imprimé MERCI

Répondre