La Voix De Sidi Bel Abbes

SIDI BEL-ABBES: Tout est permis, le pain se vend encore sur les trottoirs

Le pain qui se fait de plus en plus rare chez les boulangers le matin est disponible en grande quantité le soir dans les marchés de fruits et légumes des quartiers. Ce phénomène existait certes mais il prend de l’ampleur ces derniers temps notamment après la hausse du prix décidée unilatéralement par les boulangers. Au niveau des marchés de « Benhammouda » et de « Soug ellil », c’est des dizaines de paniers de pain qui sont exposés le soir sur les trottoirs sans les moindres conditions d’hygiène. Ces nouveaux commerçants de l’informel qui activent dans le pain ont fait leur apparition suite à l’anarchie qui règne sur le prix du pain qui est passé à 10 DA et parfois plus. Ceci étant, le prix du pain qui est logiquement homologué par le soutien de l’Etat obéit ces derniers temps à la loi de l’offre et de la demande au même titre que les autres produits de consommation exposés sur les étals. Les boulangers qui se sont mobilisés pour faire un front contre les dispositifs de contrôle ont trouvé cette astuce pour jouer au chat et à la souris avec les organes de répression de la fraude qui brillent par leur passivité… Les administrations ferment l’après-midi et au-delà de 17 heures une grande partie du pain produit par les boulangers s’écoule dans des espaces où les lois du commerce sont difficiles à appliquer.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=28087

Posté par le Juin 5 2013. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

7 Commentaires pour “SIDI BEL-ABBES: Tout est permis, le pain se vend encore sur les trottoirs”

  1. moha

    tout le monde est complice pour que notre pays reste le bourricot de la classe.ya khouya ouine raha houkouma.il faut frapper d’une main de fer et appliquer la loi pour tous .ou sont nos medecins et la direction de la santé et les services de l’apc pour mettre un terme a cette debabdade??????????????????excuse nos medecins comptent combien de malades sont passes dans leurs cabinets et biensur combien est la recette ,ils s’en foutent eperdument de la santé de leurs citoyens,pour faire le guignol et les greves ils sont tres forts…ces marches informels n’ont pas lieu d’etre et d’exister .fermer si cest possible toutes les boulangeries qui ne respestent pas la reglementation,les services de la cnas doivent agir convenablement pour controller et les ouvriers et le pain.barkani rassi dakhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

  2. moha

    cette debandade.

  3. Lecteur assidu

    grave ou est la direction du commerce et le service hygiène APC ?

  4. belamri abdelkader

    Le pain se vend sur les trottoirs ,les places de stationnements sont gérés par  » les marginaux « ,les terrasses de cafés sont pleines à craquer et occupés par les fonctionnaires , les béneficiaires de l’ansej et autres organismes de ce genre,les hopitaux sont paralysés par les greves ,Les trafiquants de drogues ne se contentent pas de quelques grammes mais de tonnes ,la bureaucratie qui ronge le quotidien des citoyens,les controleurs qui controlent uniquement pour arrondir leurs fins de mois, et quoi encore ? à vous de completer.

  5. hamza

    c pas nouveau ça allez regarder la 2 eme ville d’algerie oran la rue de la bastille. certes y’a pas de serieux ni controle mais ça dure depuis longtemps et ça n’a rien avoir avec la hausse du prix de la baguette .l’algerien de nature il aime ça c àdire les eaux troubles( le commercant et le consommateur ) l’informel .les controleurs eux ils controlent les gens serieuxceux qui travaillent legalement.

  6. Abbes

    Ceux qui sont sales mangent n’importe quoi et ce n’est pas le pain qui manque.
    Ou sont les gens qui sont payés pour faire leur travail de controle.

Répondre