La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi bel abbes revisite son passé :Cloture jeudi du colloque sur notre région au 20 iéme siécle

Initié par nos amis de la faculté des sciences humaines et sociales de l’UDL djillali liabes de SBA et durant deux journées le 30 au 31 octobre Un colloque consacré a l ‘histoire de Sidi-Bel-Abbès intitulé: « La région de Sidi-Bel-Abbès au XX° siècle. »s’est achevé jeudi. Et ou devaient être abordés des interventions sur une personnalité que nos lecteurs connaissent a savoir Zouaoui Mohammed alias « Mustapha le noir» abordé dans les débuts du lancement de laVDSBA Cette intervention a été faite par le doyen de la faculté organisatrice monsieur Medjaoued Puis celle de « La personnalité de Sidi-Amar et la fondation du quartier El Graba 1873-1920 » abordé par  notre fidèle ami le Docteur K. Ould Nebia .Y figuraient également au menu le défunt maire communiste de notre ville« René JUSTRABO porteur d’un espoir Algérien 1947-1956 » par le docteur A. Benhdouidga suivi par des témoignages sur« Azza Abdelkader » présentés par notre amie Amina Rouai  reçue en juin dernier par notre club culturel NADI NET. «l’état du secteur de la Santé»y figurait dans le programme arrêté ou étaient signalés« L’activité politique à sidi-Bel-abbès 1954-1945 » par le Docteur B. M. Bellil«L’enseignement agricole dans la région de Sidi-Bel-Abbès 1930-1954» par B. Benali« L’Organisation de la zone 5. Essai de lecture historique » par le Docteur D. Beloufa« La tendance communiste à Sidi-Bel-Abbès 1922-1956» par le Docteur N. Laouedj « L’activité culturelle dans la région de Sidi-Bel-Abbès 1900-1954 » par le Docteur B. Lounici« La situation socio-économique vue par un rapport français » par le Docteur M. Bouchenaki« La situation sanitaire dans la région de Sidi-Bel-Abbès 1900-1962» par le Doctorant M. Reffas« Les évènements de la ville de Sidi-Bel-Abbès 1937-1938 » par le Docteur N. Assal« L’activité sociale et culturelle 1930-1954 » par le Docteur A. Tounssi« L’élite locale et le congrès islamique » par B. Sahouli« Les crimes de l’OAS à Sidi-Bel-Abbès » par M. Dai que nous avons abordé a plusieurs reprises  dans notre  journal y compris le thème suivant avec la moudjahida actrice Tayeb Brahim Fatiha dans un de nos SBA« Les accrochages du 07.07.61 au jardin public » par le Docteur K. Lahmar« Les armoiries de Sidi-Bel-Abbès ; Histoire d’une ville » par le Docteur M. Guenanou« Les scouts à Sdi-Bel-Abbès » par le Docteur Amel Alouane« Le rôle des mouvements associatifs dans le militantisme politique dans la région de Sidi-Bel-Abbès » par le Docteur Miloud Tizi qui est un élu de l’apw de SBA « Sidi-Bel-Abbès durant la seconde guerre mondiale » par A.Zaidi«Les centres de torture dans la région de Sidi-Bel-Abbès durant la guerre de libération nationale » par H. Slami« Cheikh Bekhaled BENKABOU et l’enseignement « zeïtouni » à Sidi-Bel-Abbès » par Samia Louafi .En somme un conclave nous disent nos sources présents bien instructif

 

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=34424

Posté par le Nov 1 2013. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

12 Commentaires pour “Sidi bel abbes revisite son passé :Cloture jeudi du colloque sur notre région au 20 iéme siécle”

  1. benali

    Pratiquement et sans enlever du mérite des organisateurs Les citoyens de belabbes ne connaissent pas l’histoire locale de leur ville soumise a feu et a sang Nombreux ou majoritairement nos enfants ne connaissent rien du mouvement national qui a connus de grands heures de conscientisation ni des batailles locales dans une cité hyper protégée par les légionnaires et bataillons armés jusqu’au coup

  2. Hakem abderrahmane

    je ne vois pas d’étudiants ni des jeunes!La salle de conférence est presque vide!Il faut peut être revoir certains détails d’ordre organisationnel tel le lieu ou les horaires ou le manque d’informations!Il faut à mon avis rapprocher ce genre d’activité du grand public!

    • rouai amina

      Bonsoir Si hakem, et avant tout, je vous souhaite une très bonne année, pleine de santé, et de bonheur, à l’occasion d’Awal Mou harem. Puisse Dieu, nous accorder paix et prospérité pour notre cher peuple, que nos générations futures soient protégées, et vivent une vie meilleure.
      Après cela, je vient intervenir, pour vous dire, dommage, vous nous avez manqué, vous auriez rehaussé cette belle manifestation historique que notre cher ami Mohamed Mdjeoued, Doyen et Professeur d’Histoire, a organisé, du mieux qu’il a pu, avec toutes les difficultés qui se greffent, chaque fois qu’un événement important doit se dérouler. Je suis arrivée, en retard, vu les intempéries qui se sont abattues ce jour là à Oran, ce qui fait que j’ai ratée l’ouverture officielle, faite par le Wali, et Mr Tou, l’ancien recteur de l’université,(je salue ses efforts, et il a toujours fait preuve de correction et d’engagement quand on avait besoin de sa présence. Je n’oublie pas, comment il nous a accueillis, le 13 novembre dernier à l’occasion de la remise de la thèse de papa-kader). J’ai étais séduite, car quand je suis rentré à l’auditorium, j’ai pu faire la différence entre ces deux différentes dates. Ce mercredi, la salle de l’auditorium, était pleine, il y avait des étudiants, l’école de police, ainsi, qu’une autre école. Les communications étaient très belles, tous, y avaient mis leur coeur pour expliquer le rôle de nos valeureux hommes durant la colonisation, leur amour de la Patrie!et ça pour démontrer à nos jeunes, qu’à leur époque, un jeune homme de 24 ans, était déjà responsable, je pense au Capitaine Ferradj, et à 26 ans, Lotfi, colonel, (plus haut grade durant la révolution), avait donnait de sa belle jeunesse, pour mourir en héros, avec ses hommes, et son compagnon. Si Hakem, cette histoire vous la connaissait déjà, mais les jeunes d’aujourd’hui, l’ignore. La communication vous dites est mal passé? elle était affiché, et la radio de Sidi Bel Abbés, en a parlé, plusieurs jours avant. j’avais moi-même répondu, à Mr Kadiri, en déclinant gentillement son invitation pour le nadi, la veille, ( alors que vous deviez honorer Madame Naïmi), je lui avait fait par de mon souhait que vous soyez tous présents le lendemain, puisque je savait à qu’elle heure je passais ( j’ai précisé midi). Mais, je ne suis pas là pour blâmer votre absence, je pense même que Mohamed, n’a pas du recevoir mon message, au moment opportun. Je vous apprécie et estime tous, car vous êtes les » yaouleds » ( enfants), de si Abdelkader Azza, et je sais votre dévouement pour sa personne.
      Le lendemain, à la faculté des sciences humaines, c’était autant. Seul, entorse, c’était le manque de temps, on avait un délai très court pour présenter nos communications, et donc il fallait résumer. Les premiers, moi compris, en on souffert, mais, le deuxième jour, les autres, prévenus par le timing, avait préparé leur résumé, et ils ont pu répondre au questions au moment des débats.
      Mr Mdjeoued, et Karim10, ont rassurés, les communicants, toutes les interventions, vont êtres édités, et si vous le souhaitez, je peux vous communiquer la mienne, par mail. Les photos, là je vous donne raison, n’ont pas montrer l’autre côté de l’estrade, j’en ai moi même était contrarié.
      Je tenais à ce que vous le sachiez, vous pouvez demander à Mr Khiat, qui était présent durant les deux jours. Sa présence m’a encouragé, quand j’allais commencer ma communication, car pour moi, c’était une première…un peu…ratée, car j’ai dû « bouffer » sur mes dix pages…..Mais, mon bonheur, c’est d’avoir apporter un petit quelque chose pour l’histoire.
      Bonne soirée, et à bientôt j’espère. Cordialement. Amina Rouai.

  3. tewfik adda boudjelal

    Si Abderrahmane, effectivement et comme toujours, les salles sont presque vides. On a l’impression que l’Algérien est devenu claustrophobe.
    Cela est valable pour tous types d’événements, sauf bien sur, quand il s’agit de meetings électoraux. Là nous sommes incontestablement, Maitres en la « Manière » dans le domaine d’aller chercher des figurants dans les localités voisines.
    Concernant les « timides » événements, réalisés çà et là, il faudra tout de même admettre que la « Com » n’a jamais fait partie de notre vocabulaire alors que le monde évolue que grâce à çà.
    Il est urgent qu’on passe à l’heure mondiale pour essayer de diminuer l’écart qui nous sépare avec le monde d’aujourd’hui, sinon on restera à la traîne pendant longtemps encore.

  4. TROIS D

    vOTRE vue n’estpas en 3 dimensions Monsieur Hakem ! Le photographe ne prend que l’arrière plan du tiers des 3 premières rangées ! Il faudrait poser la question à ce photographe. pourquoi .

  5. Djamel

    Personellement , j’ai travaillé ces 2 jours et je n’ai pas pu assister à cette manif.
    Pour rattraper ce déficit , peut être qu’il faudra mettra en ligne ces présentations,et la diffusion sera meilleure , en plus d’un en direct . Fallait penser au podcast ,et ce n’est pas trop tard!

  6. benali

    un colloque n’est pas une manifestation de masse Messieurs les organisateurs peuvent intervenir pour apporter plus que l’article

    • Hakem abderrahmane

      Les années 1970 la salle des actes de l’université d’Essenia était noire de monde à chaque colloque ou autre manifestation culturelle Mr Benali!

  7. benali

    Mr hakem ce fut un temps et je suis pour une autre démarche pour celle ci elle est plus restreinte apparemment moi comme vous attendons les concernés

  8. N.Telaghi

    Un grand bravo au Dr REFFAS pour son exposé .Vous avez honnoré par votre intervention la région de TELAGH.

  9. Karim10

    Bonsoir à toutes et tous.
    Normalement les responsables locaux nous ont promis l’aide financière pour la publication des actes du colloque. Je tiens donc à les remercié au nom du comité d’organisation.

    Comme toujours, la vdsba a accompagnée l’événement. Il y aurait beaucoup d’autres choses à dire mais essentiellement le « message vert » que j’ai retenu c’est « cet ensemble de personnes de l’équipe vdsba qui bouge dans tout les sens de l’auditorium à l’itma à l’Hôtel Métropole : Ils sont tous jeunes ! ».C’est incontestablement la révélation du travail de l’équipe par rapport aux éditions précédente. Je souhaite donc la réussite à toute l’équipe .Bien encadrées il faut aussi le préciser
    .
    Amicalement.

Répondre