La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbes : Réhabilitation des alentours du théâtre.

Après la place du premier novembre 54, il a été décidé de la réhabilitation des alentours du théâtre de Sidi Bel Abbes, et l’artère entre cet édifice culturel et le marché est en pavé a-t-on relevé sur place. Hélas, s’est installé sur les lieux le marché informel du téléphone mobile, ce qui empêchent les familles de passer pour leurs courses ou prolonger leurs promenades sur les lieux devons nous le mentionner, mais l’informel est toute une problématique non encore résolue malgré les intentions sans cesse rabâchées.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=6395

Posté par le Juil 21 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

21 Commentaires pour “Sidi Bel Abbes : Réhabilitation des alentours du théâtre.”

  1. kader

    c’est agréable à voir ce changement de qualité , qui a illustré une beauté pour l’ilot du théâtre qu’une institution culturelle par une simple de réhabilitation à les alentours, c magnifique bravo !

  2. histoire

    oui çà m’a plu et c’est rejouissant de voir ce retoiletage
    mais le siege et foyer de lirmba est deplorable à voir devant l’entrée des artistes .

  3. العباسي

    cet ouvrage est un plus pour notre ville. mais cela ne durera que quelques temps car cet espace est un endroit idéal pour le commerce informel. il va être envahi comme tous les trottoirs de la ville. et le paradoxe est que vous allez voir ceux qui sont sensés eradiquer ce phénomène fréquenter ce genre d’endroit espérant faire une bonne affaire. ce désordre a de beaux jours devant lui et le bout du tunnel est encore loin

  4. kader

    Le chômage la misère est égale l’informel à notre vie sociale qu’il induit à l’instabilité et des maux, qu’on peut pas construire une cité agréable sans avoir à porter une vie meilleurs aux citoyens délaissés au misère au hétisme ,
    Toute une totalité et relative, le bien être de l’homme dans une vie de cité moderne

  5. Faroukelwalid /

    il serait judicieux d’avoir aux alentours du théatre , un café littéraire « un vrai » comme on en connait un peu partout dans le monde ,un restaurant « top niveau » , une galerie d’art , un tabac journaux , une boutique de souvenirs , un photographe .
    aux alentours de la coupole , les locaux doivent abriter des métiers d’art et magasins de souvenirs car çà marche avec l’office du tourisme installé à l’intérieur meme de la coupole .

  6. gamra.sidi khaled

    un travail de proximite on dirait on est a sidi bel abbes

  7. Fitna

    Monsieur Farouk bonne idée à creuser. Nous aurons alors l’équivalent du café Flore à st germain ou cairote de la makha Badaoui.
    Thé à la menthe, narguilé et brassage d’idées. Je souscris.
    Nous restera à trouver des écrivains pour parler litérature.
    Cela s’avèrera plus difficile.

    • Faroukelwalid /

      il est grand temps de faire le grand saut , passer du  » mode » contemplatif vers le « mode » entreprenant !! et croyez-moi les tètes éxistent à bel abbès ….

      • El-katib el-andaloussî

        Faroukelwalid,
        c’est vrai l’algérie est pleines de têtes.
        Sauf que si nous suivons le raisonnement de Montaigne on s’appercevra que tel n’est pas le cas chez-nous .
        Donc Montaigne avait dit et c’était dans nos anales d’étudiants,je cite :
        –Mieux vaut une tête bien faite qu’une tête bien pleine……….
        Sans rancunes

  8. ghosne elbane

    l’Algerie est pleine de têtes,surtout si elles sont bien pleines mais comme dit Rabelais science sans conscience n’est que ruine de l’âme.sba on dirait une ville morte,sans aucune culture il n’ya cas voir les gens comment qu’ils sont habillés! les femmes devraient revenir au Haik et paraitrent plus ordonnées et propres, et les hommes éviter de trainer des mulles en plastique au pied.Il faut commencer par cela ensuite au café littéraire et les restaurants top niveau (gastronomie locale) elle existe? il y a beaucoup à faire et énormément, il faut mettre des femmes au niveau de l’APC pour voir plus clair.

  9. ould ezzine

    le retard dans la culture et l’embellissement de notre ville est relatif a l’inculture de ceux qui sont sensés la gerer

  10. Fitna

    L’Algérie est un pays africain et en tant que telle elle appartient à un espace géographique que l’on appelle le continent des masques.
    Pascal dit que la parole a été donnée à l’homme pour déguiser sa pensée et chez nous on renforce la duplicité en portant un masque. La parole est fausse comme une piece en toc et le masque fait dans l’occulte.
    Monsieur Farouk vous savez bien avec votre expérience de la vie que celui qui parle culture et bénévolat est suspect. Il est considéré comme un doux rêveur ou un dingue ou les deux à la fois.
    Toutefois comme le pouvoir était au bout du fusil, le projet d’un site culturel est au bout de l’action.
    Si nous coalisons toutes les associations et convions les urbanistes à réfléchir avec les futurs usagers, c’est-à-dire nous nous pouvons poser le premier socle.
    Des souscriptions populaires ou donations ( le prix d’un thé à la menthe) permettraient de faire venir des conférencier et de faire émerger des créateurs.
    L’APC peut inscrire la réalisation d’un salle polyvalente qu’elle louera et qui sera un espace culturel qui peut impulser une vraie dynamique.
    L’état c’est aussi nous et il suffit d’en être conscient.
    Pensons local avant de réfléchir global monsieur Farouk.
    Vous avez raison

  11. Benali H

    A quel saint se vouer?
    Notre chère cité de la Mékerra partage avec Marrakech le même saint patron et protecteur.
    Notre ville se débat dans le marasme et Marrakech a pris son envol pour devenir une destination touristique planétaire. Et pourtant, des deux cités nous étions les mieux armés.
    Les festivals attirent le Gotha mondial et la ville a attiré de l’argent qui a permis la réhabilitation de vielles masures en ryads opulents.
    Jamaa El Fna est le réceptacle d’une vie fascinante.
    Bien il y a les mauvais côtés.

    • Faroukelwalid /

      Mr Benali ! je pense que vous savez comme moi que dans le reste du monde , les festivals sont financer par des sponsors et autres il n’ya que chez-nous ou l’état met la main à la poche .. ces évènements sont donc gérés par des commis de l’état sans aspiration aucune et c’est pour cela qu’on verse beaucoup plus dans l’agitation au détriment d’une réelle politique d’avenir , le déroulement de ces derniers est fort révélateur , anarchie , programme approximatif .. et la liste est longue !!c’est un grand débat….

  12. Smiley

    A l’attention de tous les manipulés de la terre
    Nous nous laissons mettre en cage pur des idées auquelles nous avons fini par croire .
    Face à des lendemains qui déchantent il paraît que la vieille antienne révolutionnaire ‘prolétaires de tous les pays unissez vous’ ne fait plus recette.
    Alors je propose à votre sagacité une version plus conforme au désespoir du monde arabe.
    Manipulés de tous pays, réveillez vous.
    Que l’on soit né à Oujda, Bel Abbes ou Djerba lorsque l’on est pauvre la faim tenaille les estomacs et les du mois durent 30 jours.
    Les nantis n’ont pas ces préoccupations.
    Du côté du royaume, pays du commandeur des croyants et descendant présomptif du prophête (que le salût soit sur lui) et néanmoins propriétaire du ROYAL MANSOUR le champagne coule à flot et les suite au nombre de 23, aménagées en ryads sont facturéees à plus de 25.000 euros la nuit.
    Des vins millisimés sont servis à tous les repas et business et bondieuseries font bon ménage.
    Le commandeur des croyants est donc un marchand de sommeil et de vin.
    Oui mais il l’ivresse du fric et la dévotion d’un peuple aveuglé.Amis marocains ne nous donnez pas des leçons puériels et lavez à grande eau

    • un lecteur

      parlons de ce qui se passe fi barakatna oua khalou ksar jarna ,car les épluchures sont plus nombreuses dans notre gourbi que dans le palais du voisins .
      Cela me rappelle les objecteurs de consciences Smiley
      et si demain la frontière algéro-marocaine s’ouvrira légalement allaez faire un tour du coté d’Oujda,de Fez ,de Tanger et de Casa ,vous verrez que tous ceux qui bavent sur le maroc et les marocains seront les 1er à manger leur Harira

  13. Maktoub

    Monsieur Smiley il est aisé de critiquer le royaume chérifien.
    Parlez nous de ce qui se passe chez nous.

  14. Smiley

    L’escargot rampe et bave. L’homme essaie de réfléchir.

  15. brahim

    mr smiley le vin coule a flots tous les soirs fenaanaa.a la rocade,a sidi med benali sans respect pour les morts et le marabout.quand a parler du royal mansour,il n’appartient pas au maroc.le propriataire peut vendre ce qu’il veut.chez nous khikhi fina wa allah iaafina.donc tous les pays arabes sont les memes et meme en arabie on vend du vin a ryad

  16. Fitna

    Je pense que Smiley a voulu relever la contradiction entre le titre de commandeur des croyants dont se prévaut Sa Majesté M6, et dont il tire toute sa légitimité et son implication dans le business. Le roi comme le rapporte une enquête du nouvel observateur est bien le propriétaire du Royal Mansour à Marrakech. C’est un secret de polichinelle tout comme chez nous les affaires lucratives appartiennent à qui vous savez (exemple le marché de la sécurité).
    Le hiatus est que cette forme de pouvoir absolu de type mystique n’est plus adapté au monde moderne.
    Les monarchies constitutionnelles de par le monde ont réglé la question en votant un budget de fonctionnement sous contrôle de l’assemblée. Ce mécanisme qui paie le souverain pour des représentations officielles est appelé la liste civile.
    Je reviens donc sur la contradiction à affirmer une descendance du prophète et le fait d’avoir un business (honorable par ailleurs) dans les métiers de l’hotellerie et de la restauration.
    Qui dit palace dit loisirs , alcool et autres joyeusetés.
    Moi je souhaiterai plutôt m’exprimer sur l’appel à une haine anti-émigré.
    Je salue Monsieur Said Musette chercheur et enseignant de relever la contribution immense des émigrés à l’économie nationale.
    Il évalue la part des transferts à 2,630 milliards ce qui represente les2./3 des investissements étrangers en Algérie.
    Les tranferts des émigrent representent selon la même source plus de 50 pour cent des exportations si l’on ne comptabilise pas le poste hydrocarbures/
    Le problème vient de l’absence de véritables entrepreneurs (Merci Monsieur Hasnaoui et Cévital) qui confondent entreprise et économie de loto qui cherche à engranger les plus gros dividendes dans les plus couts délais.
    Merci à votre journal. Continuez et prospérez

  17. Fitna

    Il faut se réjouir de la vision statégique et du nationalisme au quotidien des industriels cités.
    Ils sont dans le faire et non dans la chikaya.A quand un binôme Alger le Cap qui verra fleurir l’industrie portuaires et capter le flux du commerce maritime.
    Tous ceux qui ont travaillé à ce projet et ont été ecoeurés savent de quoi il s’agit. Ce projet aurait donné à terme 300.000 emplois induits et toute la chaine de la sous-traitance.

Répondre