La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi-Bel-Abbès : Pour la sauvegarde de la mémoire collective d’une ville et de sa région par notre ami Talha Djelloul

Le patrimoine architectural colonial du 19éme et 20éme siècle de notre ville, mal connu et non reconnu, occupe une place importante dans le parc Belabesien du logement ainsi que de la plupart des entités administratives culturelles et bancaires. Il est clair que sa négligence n’a fait qu’accentuer et pourra que renforcer sa dégradation et par conséquent la perte des valeurs de ce dernier. Il est important de souligner que l’ensemble de ce parc immobilier, représentant un patrimoine d’une valeur inestimable, se trouve actuellement dans un état de dégradation avancée nécessitant une intervention (réhabilitation, restauration …) urgente de la part des pouvoirs publics. Le constat est là, voilà un demi siècle depuis l’accession à l’indépendance, que ce patrimoine,  subi une succession, d’agressions, sans pour autant connaitre une réelle prise en charge susceptible de le conserver en son état .De nombreuses œuvres d’une rare beauté ont disparues du paysage urbain et sub urbain de la région de Sidi bel abbes. C’est pourquoi,  et pour tout l’amour que nous portons à notre environnement immédiat ,l’idée de lutter, en faveur d’une action citoyenne , afin de contribuer , pour la sauvegarde du patrimoine immobilier de la ville et de la région de Sidi bel abbes ,à finalement germée .Quand on sait que la wilaya de Sidi bel abbes , n’a pas de sites protégés et classés auprès du ministère de la culture , alors que la seule  ville de Tlemcen , renferme en son sein 57 sites  ,classés, protégés et pris en charge par le ministère de la culture en vue de leurs restaurations. Un véritable réflexe citoyen en matière de sauvegarde d’une mémoire d’une des plus importantes villes   du pays s’est imposé tout naturellement. Dans ce même ordre d’idées, L’association « Espoir Pour la Sauvegarde du Patrimoine Architectural, Culturel et Environnemental »de la wilaya de Sidi-Bel-Abbès, a vu le jour le 11janvier 2014 .Le dossier d’agrément fut déposé le 18 février 2014 auprès des services de la DRAG de la wilaya. Il demeure bien évidement entendu, que l’action primordiale sera l’inventaire exhaustif de l’ensemble, des biens représentant, un pan de la mémoire collective de Sidi-Bel-Abbès et de sa région, riche d’une histoire, à travers les temps qui à marqué l’identité locale. Tout un chacun est tout autant interpellé, afin d’apporter sa pierre à ce noble édifice qui est la préservation d’une mémoire collective longuement mise à mal, à travers des comportements amnésiques, qui ne contribueront  qu’à  encourager les pertes de nos repaires, et  celui des futures générations. L’histoire ne nous pardonnera pas, d’avoir été les complices passifs, à travers nos comportements de la disparition de toute une mémoire  collective. Nous restons convaincus, plus que jamais, que l’espoir n’est pas perdu et qu’il est encore temps de relever le défi.

Talha Djelloul