La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi-Bel-Abbès …mes amours…, par Mémoria.

Tel un zombie  je déambule tôt le matin, souvent au crépuscule, dans »ma » ville qui reste la plus belle ville du monde parce que c’est ma ville et je la découvre à l’orée de ma retraite… Je n’y ai jamais travaillé mais le lycée El Haouès après l’école  Sonis ont été mes second et troisième berceaux où j’ai acquis le savoir vivre, la sociabilité, le savoir tout court. J’y ai jonglé avec les deux langues qui n’ont jamais été ennemies mais complémentaires même à l’université. J’y ai connu ces deux cultures qui ont fait de moi un homme libre pensant et tolérant avec cette faculté de comprendre le vécu des autres et savoir pardonner, comprendre la « douleur des autres qui n’a pas de camp… »
Comme beaucoup de mes camarades des autres lycées  AZZA Abdelkader (ex Laperrine) et Nadjah (jeunes filles) (hommage à ceux/celles qui ont disparu, parfois dans l’anonymat…), j’ai vadrouillé dans d’autres villes, d’autres contrées pour des raisons professionnelles; j’en ai vu de ces villes où il faisait bon de vivre pour un temps, un moment de répit passager. J’en ai vu de ces pays où on croit qu’ici sera votre destin.. Mais mes amours sont restées à Sidi-Bel-Abbès où je retrouve tous les jours, toutes les nuits, des réminiscences, des souvenirs, des revival, des odeurs, des sensations qui me revivifient grâce à l’aide de Dieu.
Sidi-Bel-Abbès que je revis intensément à chaque instant ne m’appartient pas à moi tout seul. Elle est ce patrimoine civilisationnel et  immatériel qui a vu tant de destins y naître,y mourir, la quitter aussi !
C’est pour cela que nous devons nous respecter les uns les autres et respecter les mémoires, les générations, les périodes, les traumatismes de chacun , et savoir garder des silences pour ne pas empêcher les retrouvailles de part et d’ autre. Personne n’a le droit de dénigrer, mépriser ou démentir l’autre lorsqu’il écrit ou expose ses impressions, ses souvenirs, ses sensations. C’est une question de savoir vivre et de tolérance. Seuls les historiens ont droit au chapitre. Encore faudrait-il qu’ils aient les compétences académiques !
Mémoria Lycée Azza Abdelkader-Premier jeudi après midi 2013- Lycée Azza Aek-2013 Lycée Azza Abdelkader(ex Laperrine)-Premier jeudi après midi 2013- Lycée El Haouès(ex Leclerc)…en vacances avec travaux sur boulevard- Bd Larbi Tebessi(ex Prudon),dernier week end 2012 Entrée Nord du Lycée El Haouès(ex Leclerc) au crépuscule-Janvier 2013 Résidence El Feth ,jouxtant l’ancien Quartier Vienot- Immeuble La Huche absorbant un coucher de soleil-Fin d’année 2012-

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=21676

Posté par le Jan 14 2013. inséré dans ACTUALITE, SBA QUAND TU NOUS TIENS. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

48 Commentaires pour “Sidi-Bel-Abbès …mes amours…, par Mémoria.”

  1. CHAIB DRAA TANI DJAMEL

    Belles photos de notre belle ville mais dommage on ne trouve pas de bons élus pour la rendre plus meilleure

  2. elhadj abdelhamid

    Bonjour
    Mémoria promène notre mémoire à bord de son tapis volant sur les terres de notre enfance souveraine. Le portail du lycée presque bicentenaire est aussi beau que celui de l’Elysée. Même fermé, il exhibe son allée solennelle de palmiers longilignes qui rappelle la terre d’Afrique de l’Emir alors que les arcades du Second Empire au fond de la cour, lointaines et petites, semblent encore se souvenir de Napoléon III .

    • sans reproche

      Khouya Si Abdelhamid,
      L’allée solennelle, que tu évoques ici, était à l’origine, bordée de part et d’autre par ces dispositifs qui permettaient aux élèves de parquer leurs bicyclettes pendant les heures de cours. Des bouts de fer, comme des ronds à béton. Des demis cercles placés parallèlement , à l’intérieur desquels on enfourchait la roue avant de nos vélos; ce qui leur permettait de rester « debout ». Tu vois ce que je veux dire ? Ces « machins », à eux seuls te racontaient l’histoire de notre ville et sa singularité. Tiens, ils voulaient dire, tout simplement, que pour Sidi Bel Abbes, la lutte contre la pollution (au diesel, par exemple) avait pris une longueur d’avance sur les autres cités. Et puis pour venir au lycée l’exercice physique revigorant avant l’acquisition des connaissances. Et puis, tout les enfants utilisaient ce moyen de transport même si le papa possédait une 4/4 rutilante; histoire de ne pas choquer les camarades moins nantis. Et puis, ces mêmes moins nantis que nous étions « empruntaient », de temps à autres et à son insu le vélo d’un camarade. Histoire de rigoler un bon coup. Diable que de souvenirs dans ces bouts de ferraille ! C’est notre mémoire, notre petit bout de patrimoine immatériel.
      Et puis un jour, un illuminé, responsable au lycée a eu l’idée « géniale » de les démanteler. Oui mossieur! Et puis un autre illuminé, plus haut dans la hiérarchie lui a débloqué des sous pour les faire remplacer par un muret hideux agrémenté de grosses boules de béton. Et puis un autre illuminé, celui là le plus haut gradé dans la hiérarchie administrative, un wali, a eu l’idée géniale d’inaugurer ce « chef-d’oeuvre ». Oui mossieur! Comme s’il n’avait rien à f….En grandes pompes, ne manquaient que les majorettes. « Ce jour (suit la date), le wali (suit son nom et prénom) a procédé à l’inauguration de l’entrée du lycée El Haoues » Tu ne me crois pas? La plaque commémorative de l’évènement, en marbre, est encore scellée au mur. Tandis que d’autres de ses collègues inauguraient des aéroports, des cités universitaires, de grosses unités de soins, des…, des….

  3. merabi

    En lisant jétais ébluoi vraiment sidi bel abbes est un amour

  4. DOUAR

    mais concentrez vous sur la fin du recit ,un message tres important que mr memoria voulait le passer ,le respet des memoires ,des souvenirs…..

  5. Benhaddou Boubakar

    salam; belles photos prises par notre frere Memoria;je sillone presque quotidiennement ces arteres et ces boulevards,je les trouve aussi beaux! mais ce qui est plus important comme l’a soulignè notre cher ami si Douar c’est la fin du recit,c’est vraiment beau tout simplement! savoir vivre avec tolerence etc… merci memoria

  6. Karim10

    Merci mémoria pour cette évocation d’un homme libre .C’est les deux dernières phrases de ton texte qui m’ont intrigués .J’ai n’est peut être pas saisis le sens ? Mais ton finish est un véritable style d’offre ou plutôt comme tu le dis si bien « C’est une question de savoir vivre et de tolérance».
    Mais pourquoi tu donne le droit aux seuls Historiens ? Pourtant ton texte est une remarquable démonstration mémorative.
    La mémoire est « un vécu ». Donc elle change.( meme si ce vécu est en continuel et perpétuel évolution) L’HISTOIRE est une construction faite par les Historiens. Elle est donc une « connaissance ». A mon avis il y’a là une distinction. Parceque la manière dont on reconstruit le passé varie dans le présent et dans l’avenir.
    L’Histoire est devenue une discipline. La mémoire est un phénomène purement privé même si l’histoire a d’abord été une « histoire-mémoire ».
    Pour résumé dans l’Histoire et la mémoire de notre si belle ville SBA,il y’a une Histoire de divorce.
    Merci encore une fois Mémoria.
    SALUTATIONS CORDIALES.

    • Mémoria,

      Salam Si Karim,

      Je crois que je n’ai rien à vous apprendre sur les compétences académiques de l’historien dans l’écriture de l’histoire factuelle et évènementielle pour ne pas dire documentaire.Le matériau,les outils,la méthodologie de recherche et les écoles existent.
      La dialectique entre histoire et mémoire reste d’actualité et là Si Karim plusieurs disciplines ont ces droits et compétences d’intervenir en tant que sciences sociales,humaines et même exactes pour ne pas dire technologiques.
      Personnellement j’ interviens en tant que psychologue et médiateur sur le trauma des acteurs et collatéraux de certains évènements historiques,mais pas sur les évènements qui ne relèvent aucunement de ma compétence,…mais de la vôtre !
      Je reste aussi en tant qu’écrivain un acteur de l’implication de la littérature de fiction dans l’écriture de la mémoire de cette Histoire;vous devinez la complémentarité qui existe entre littérature et histoire/mémoire;la première reste l’expression des non-dits de la seconde…

      Merci pour votre intervention Si Karim en espérant que votre présence parmi nous sera ponctuelle et itérative.Mes Amitiés au Dr Fouad Soufi,

      -Op Cit Réf n°7 page 240,Houssine Mourad Salim,in « Fin de la Guerre,fin de la colonisation?La problématique du 5 juillet 1962 à Oran » par Fouad Soufi,in »L’évènement dans l’histoire récente de l’Algérie(1945-1962),Université du 20 août 1955 SKIKDA,éditions CRASC.

  7. naib

    Trés beau et touchant article

  8. Mme mostefaoui SAB

    Une phrase a placer Rabi yehafdek monsieur Memoria le journal s’illimine per tous et toutes.

  9. giselle de Marseille

    Bonjour les amisJe trouve beau ce reportage.Bonne journée

  10. R TARI

    Bonjour Ami
    Beau moment romantique, empreint d’une certaine mélancolie, dans cette promenade par les rues de notre ville. Que de fois je l’ai faite et que de fois rêvée… Merci pour l’avoir réalisée et partagée.
    Régine

  11. Mohammed.G..

    Merci Grand Mémoria pour ce gigantesque bol d’air nostalgique auquel vous me donné un second souffle et une espèce de ‘fureur de revivre’ , d’abord, par votre texte qui fait chaud au coeur , j’ai cette sensation de ‘redécouvrir’ ma ville natale ,et puis par ces belles photos que j’ai toujours envie de revoir et admirer cette belle cité bien que j’y vis et je ne peux m’empêcher de la situer au dessus de toutes les villes du monde!!!
    Encore merci Mémoria !!!

  12. AMINE .R

    Merci Mémoria pour ce merveilleux article dédié à sidi bel abbes plein d’émotion et de chaleur humaine . Bel Abbes que j’ai connue durant mon enfance était une ville ou tout le monde pouvait y sentir ce grand bonheur d’y vivre et surtout de l’aimer . ville très chaleureuse . Un ami d’Alger ( j’y vis depuis 1963) ayant travaillé et vécu un certain nombre d’ années à Bel Abbes , m’ avait dit un jour en me parlant de la beauté , de la bonté et de la chaleur de cette ville qu’elle méritait d’être aimée , la considérant une ville vraiment magnifique et au sein de laquelle il aurait souhaiter vivre . Merci pour les belles photos des lycées AZZA et Haoues . je n’arrive pas à continuer d’écrire

  13. k.farida

    j ai vécu pendant presque dix ans a sidi bel abbes ,j ai fait le collège :la Kahina,le lycée el nadjah et deux années de faculté et je peux vous jurer que les moments passes la-bas sont et seront inoubliables, bel abbes chaleureuse belle et généreuse fait d elle (a mon avis) la plus belle ville au monde,un grand bonjour a tous les belabbesiens

  14. Nabila t sba

    Trés heureuse de voir une nouvelle lectrice intervenir marhaba bik FARIDA

  15. Un parmi d'autres

    Sidi bel-Abbes wel cayassonne .
    3akli wa Hali machtonne.
    Hbabi wa nassi fel mamelonné oh maman chérie .

    C’est belle phrase son de mon ami Dziri Kadri rahimahou Allah et je les dédie a mes amis les Dennoun Abdallah et son frère Kader se san-Francisco sans oublier bien entendu les enfants de cette belle ville ,dont j’aurai souhaité voir nos quartier d’enfance le point du jour ,,Abbou,Sidi yacine , le mamelon,le fg Négrier (la callé d’el sol)le fg Thiers , le Bario-alto le fg Perrin,la cité du Marabout ,(filète Tobago),le Maconnais, Gambetta,Sidi Amar , le fg Bugeaud(la Graba, et le Mon-Plair et quel plaisir de revoir nos souvenirs défiler aà travers de belles photos de nos anciens quartiers .
    Et pour terminer je dirai comme l’a si bien dit Jean Ferrât

    Que c’est beau la vie (et j’ajoute que c’était et c’est beau ma ville.

    Tout ce que j’ai failli perdre
    Tout ce qui m’est redonné
    Aujourd’hui me monte aux lèvres
    En cette fin de journée

    Pouvoir encore partager
    Ma jeunesse, mes idées
    Avec l’amour retrouvé
    Que c’est beau, c’est beau la vie.

    Pouvoir encore te parler
    Pouvoir encore t’embrasser
    Te le dire et le chanter
    Oui c’est beau, c’est beau la vie.
    Quelques

  16. meriem

    Dziri kadri a chante segnorita dansé la java

  17. Un parmi d'autres

    C’est vrai Meriem et voici ce qu’il disait
    Seignorina myo amoré
    Chipia chipiaci
    Dansez la java con l’accordéonné.
    Viens-tu là-bas
    Je t’appredrai la plus belle des javas

    Et quel ami fut Kadri il a égayé mes fiançailles en Août 1971 pendant 7jours . Cordialement.

  18. meriem

    Avant de vous souhaiter bon appétit . le chanteur Ddiri kadri a t »il été auteur de YAZINA DIRI LATEY ou c’est le cheikh M’KALECH,?ce tube qui a fait vogue avec Raina rai.Qui des deux?

    • Un parmi d'autres

      A Mériem

      la reponse à votre question sur ZINA c’est Dziri kadri quaud au fils de mon quartier lui avait composé KHALOUNI NEBKI 3ALA RAYI

  19. immigré

    rue larbi tebissi,l’immeuble a gauche,c’est la prado ?? en face á droite,je me souviens d´une grande maison avec toiture ardoise? however ,avec le temps tout change !!

  20. D KOUIDER

    Elle est trés belle ma ville je suis à IN Amenas et 25 Kms du el haoul de tiguentourtine le bjrs a ouled el bled surtout filaj errih

    • Belabesien

      @kouiderD.
      Courage mon frére. ou que tu sois dans notre vaste et beau pays, tu es chez-toi avec tes fréres. Regardes le soleil se levait sur l’étendue du Reg et respires un bon coup : Oui c’est beau notre Patrie. La couleur fauve du sable du désert rechauffe le coeur et insulfe la joie de vivre. Regardes l’horizon et tu verras en grand un visage qui te sourit , c’est celui de celle que tu aimes : C’est celui de notre Algérie.
      PS: Je t’ai tutoyé parceque pour moi les algériens et en particuliers les belabesiens sont des fréres.

    • Benhaddou Boubakar

      bon courage mon cher D Kouider,l’algerie c’est notre patrie,elle appartient à tous les algeriens!

  21. Benhaddou Boubakar

    je salut l’administration pour le nouveau decort à l’occasion du « EL MAWLID »,c’est beau à voir!

  22. Youcef

    Salut, cette remonté en vitesse vers un passé qui nous tient,, qui nous a façonné, me redonne l’energie, de ressayer de retrouver certaines eleves du lycée EN-NAJAH de la promo 1977-1980.
    En effet je suis a la recherche de deux anciénnes eleves , qui pourraient me mener a quelqu’un qui me doit beaucoup. Un Monsieur, qui m’a rendu un service et un plaisir INOUBLIABLE, un homme que j’ai jamais connu, mise a part que je l’ai vu de loin, mais qui m’a rendu ce service inoubliable par l’intermediaire de ces deux filles.
    Qui sait peut etre dans cet espace ou beaucoup de belabbesiens et belabesiennes se croisent, j’arrive a denicher quelqu’un pour m’aider.
    Alors si vous etes un ou une ancienne eleve du Lycée ENAJAH de la periode 1977-1980, je serais ravi de faire votre connaissance.
    Merci
    Youcef

  23. AMINE .R

    A Un parmi tant d’autres DZIRI KADRI n’habitait pas par hasard le quartier Sidi Yacine , Bt long.

  24. lilti

    je viens de Découvrir la VDSBA,et j’ai l’impression que demain matin ,il va falloir que je fasse ma rentrée au lycée .
    la photo du lycée Azza ex Lapérine est si semblable à mes souvenirs.
    Il ne manque que le pion à l’entrée de la petite porte .
    ou sont ils les copains de classe.terminale math elem1961

  25. Mémoria

    Mes amours auraient-ils disparu de Sidi-Bel-Abbès,….auraient-elles renié même le souvenir de la beauté de ces photographies que nous sublimons et qui nous font rêver ?
    Voudrait-on nous ôter nos souvenirs à défaut de nous empêcher d’avoir une opinion sous réserve de recevoir une notification express par ceux ou celles qui ont des problèmes d’interprétation de la langue de Kateb Yacine ?
    Que chaque corporation s’occupe de ses ateliers et artisans,la division du travail n’en sera que meilleure !

    • Un ancien de la Vsba

      Merci Mr Memoria pour ce rappel, en compulsant les commentaires très attentivement de cet article nostalgique, je vois que beaucoup de lecteurs sages se sont éclipsés de notre VDSBA
      C’est bien dommage , mais néanmoins je respecte la volonté de chacun.

      • L'écoeuré

        Un ancien de la vdsba,
        Vous parler de l’eclipse de certains sages qui par leur collaboration participaient intelligemment sur ce site
        Alors pour éclairer votre commentaire puisqu’apres éclipse il y a l’obcurité et c’est ce que j’ai cru comprendre de votre intervention .
        Sachez qu’un philosophe romain du temps de la Rome antique qui s’appelait Sénèque avait dit :–( Quand le soleil s’éclipse ,on en voit sa grandeur ).
        Cette citation rejoint à la perfection les personne qui se sont éclipsées .
        Cordialement.

  26. Mémoria

    Merci à l’administration pour le retour des photos mais elles seraient mieux intégrées dans leur rubrique initiale et article postés par Mémoria le 14 janvier 2013 ! Le lecteur se retrouvera et fera les liens avec les cinquante autres commentaires !!!

    Bonne soirée !!!

  27. Maachou Rahou

    Un grand merci a l’intervenant avec le pseudo suivant: (Un parmi d’autres). Je me suis promené a travers son commentaire dans les quartiers de mon enfance. Je suis né et grandi au point du jour. Je voudrai bien avoir des liens ou des titres d’ouvrage qui traite l’histoire du quartier le (Point Du Jour.)
    Je remercie par la même occasion « la voix de sidi bel abbes »

Répondre