La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbes Ma ville en quéte de citoyenneté.

Il y a quelque jours, notre ami le professeur Daho.Ahmed signait son retour parmi nous âpres avoir assisté a l’ultime S.B.A (Samedi Bel Abbesien), par un papier ou il nous dit ne plus reconnaitre sa ville, la notre Sidi Bel Abbes. Ce dernier qui pour rappel avait commencé par ces propos « jadis, belle, aérée, tes murs chaulés et tes trottoirs peints de couleurs locales telles le rouge et les verts symboles de révolution…, tu respirais la vie car tu ressemblais à tes autochtones fière et espiègle. Aujourd’hui, on te dénature …». Suscitant plus d’une centaine de commentaires, même si pour nous ce n’est pas un indice tout particulier mais qui a le mérite d’apporter des nouveautés par le biais des écrits, nos fidèles lecteurs(ces) d’un peu partout. Revoilà notre ami revenir sur un sujet qui a un lien intime avec son souffre douleur (Sidi Bel Abbes) *NOTRE VILLE , LA VOTRE* amis(es) lecteurs(ces).

Par : Kheireddine.B

*Photo du boulevard La Macta, du fer forgé a perte de vue (idem photo de la une) une verdure emprisonnée.

Bien entendu,je ne peux qu’être satisfait de vos réactions,chers amis(es) lecteurs(ces), car cela démontre votre amour et votre attachement pour votre Cité si chère à notre coeur.En effet, comme vous l’avez souligné;qu’y a-t-il de plus scandaleux, que la destruction d’une ville sur le plan historique et géographique;la barbarie,car c’est comme cela que je qualifie ses actes,vain de l’aussi insignifiant sous-développement !Autrement dit, non seulement nous sommes sous-développés mais mieux encore  certains trouvent plus honorable de travestir une cité telle que la notre sous prétexte de faire réaliser des projets nécessaires, le cas en l’occurrence;faire disparaître des rue charmantes et mythiques d’un mythologique « Petit Paris »(pis que mythique.Et à propos de Paris, je parie, quant à moi, que Sidi-Bel-Abbès n’a plus de Petit Paris que petit !! Je regrette,sans doute,de vous choquer en disant cela mais j’aurais toujours eu du mal à voir en l’ici notre là-bas.D’autant que nous autres nés après l’indépendance et ayant été enfants du temps où il restait encore quelque chose « soupçon » qu’il en eût été ainsi; nous n’aurons été témoins que de dégradations, dégâts et chutes !! Dégradations dont le relent « moderne » consiste justement dans cet empoisonnement non au cyanure mais à ces actes appartenant aux emvitaminés responsables-escrocs (comme d’autres disait enluminés).

*l’activité informelle, l’autre mal qui range Sidi Bel Abbes.


Scandale certes! Mais la question est qu’espérer d’autre ? Quant à moi, il n’y a rien à espérer! Parce qu’il n’y a rien d’autre! Autre comme: amabilité des citoyens; confiance mutuelle;respect de la personne humaine d’abord pour peut-être oser espérer être respecté en tant que citoyen;respect au non de la citoyenneté pour oser être respecté en tant que voisin…Rêves…illusions!!! Et,justement, à propos de voisinage; quand je vois que toutes les habitations sont grillagées, souvent lourdement avec du fer à deux centimètres de diamètre; je cherche d’où vient-il aux Algériens cette peur qui les conduits,tous sans exception, à intégrer à l’architecture ce ferraillage sur les murs digne d’un ferraillage du même béton armé qui tient toute la bêtise !?On ne verrait cela sans doute que dans les bidonvilles de cités ultra dangereuses telles que dans les favelas du Brésil… la question qui soucie beaucoup de visiteurs du pays, même les Algériens trop longtemps absents: De qui ces Algériens ont-ils peur? Réponse, terrible; qui n’existe je crois qu’en Algérie: ils n’ont pas peur de trafiquants de drogue ni de policiers avariés comme au Brésil, non! En fait si tout le monde se barricade au point de prendre un risque inconsidéré de se trouver prisonnier de son appartement ou maison incendiés…; si tout le monde se barricade c’est parce que les gens ont surtout peur d’être cambrioler, prioritairement par leurs voisins. C’est un problème qui n’existe sans doute qu’en Algérie où les citoyens craignent le plus leurs propres concitoyens, leurs voisins même!!! C’est simple de vérifier cela: il suffit de demander à qui que ce soit: si vous blindez ainsi vos fenêtres et toutes les issues de secours même; c’est parce que vous avez peur que les policiers ne sautent dans votre balcon? Qui ne trouverait pas cette question stupide car personne n’accuse la police de cambrioler son appartement; mais n’est ce pas que tout le monde a peur de ses concitoyens, ses voisins ?!! Alors qui au juste tout ces formidables militants pour les droits des pauvres et autres citoyens veulent-ils défendre? Contre qui… ? Si non contre eux mêmes! Autrement dit la notion même de citoyenneté a-t-elle un sens?

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=8514

Posté par le Oct 8 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

16 Commentaires pour “Sidi Bel Abbes Ma ville en quéte de citoyenneté.”

  1. chaib draa tani djamel

    tant qu’on a pas créer une vrai je dis une vrai association de la protection de notre chére et bien aimée « sidi bel abbes »et cette association doit étre composée de gens qui aiment leur ville ,regardez par ex en europe on voit des citoyens,des élus ,des députés,des sénateurs qui défendent des endroits écologiques,des sites touristiques et autres de leurs régions mais tandis que chez nous ou sont ces élus peut étre ils ne sont méme pas au courant de se qui passe mais s’il y a une réception ou une « ghalka » on apercoit tout ce beau monde présent » allah ikakina « 

  2. citoyen esperant une citoyenete

    mr daho il est tres facile de faire des constats amers mais il me semble que la realité est tout autre.Vous pensez que gerer une ville c’est exposer sa planification c’est moderniser c’est penser à un environnement futuriste comme si vous voulez concevoir votre petit paradis personnel ou votre jardin.Au depart vous avez plein d’idees
    Sachant que tous ce que vous voulez entreprendre vous allez le mettre à la disposition de la societe pour qu’elle puisse y prendre plaisir.Mais voilà que dés le projet fini(espaces verts,placettes,aires de jeux d’enfants) 2 mois plus tard tout est saccagé.Prenant l’exemple du bd de la macta avant de mettre le fer forgé il y avait des petites allées .Elles etaient squattes de nuit pour servir de lieux de boissons et meme d’actes immoraux.Ne parlons pas des aires de jeux vous avez vu la derniere magnifique aire de la rue de telagh elle n’a pas tenu 2 mois.Quant au marché informel n’en parlons pas le leitmotiv des autorites est le suivant »cela fait vivre des familles et il vaut mieux occuper ces jeunes de cette façon que la delinquance.Cela peut s’expliquer si ce commerce etait maitrisé il me semble que de ce coté là la solution va aboutir apres leur demenagement au quartier emir aek.
    je voudrais attirer votre attention mr daho que toutes vos idees ont ete souhaitees depuis plus de trente ans par les decideurs mais l’application et la perenite de ces projets ne peuvent survivre sans civisme et citoyeneté et là je rejoins votre constat ou notre ville est en quéte de citoyenete

  3. hadj dekar

    pour moi le prof a mis en ligne un preoccupa

  4. h dekar

    je disais un theme preoccupant.et ilest a encourager pour le vif interet qu’il manifeste por sidibelabbes.

  5. h dekar 2comment

    je disais un theme preoccupant.et ilest a encourager pour le vif interet qu’il manifeste por sidibelabbes.

  6. Bakoucha

    lecture dans http://www.el watan.com
    Peut-être que votre professeur d’économie vous a enseigné que la pauvreté du Tiers-Monde est l’héritage de la colonisation. Quel non-sens ! Le Canada a été une colonie, comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande ou Hong-Kong. En fait le pays le plus riche du monde, les Etats-Unis, fut jadis une colonie. Par contraste, l’Ethiopie, le Liberia, le Tibet, le Sikkim, le Népal et le Bhoutan ne furent jamais colonisés et pourtant ils abritent les populations les plus pauvres du monde…
    Pour le peuple algérien, les années se suivent et se ressemblent sans que l’espoir d’un « printemps » vienne en alléger le poids… l’armée et la police étant par trop inféodées au régime.
    Dans son dernier classement sur l’Indice mondial de l’innovation, l’Institut européen d’administration des affaires a classé notre pays dernier dans le monde, devancé par des pays très pauvres, comme le Tchad, le Yémen ou le Soudan par exemple.

    Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique s’en est, bien entendu, offusqué, à tort ou à raison, mais plus aucun Algérien n’accorde de crédit aux démentis et aux mises au point des gens du pouvoir.

    « …Ainsi, la série noire des mauvais classements continue. Nos universités, ces lieux de création par excellence, sont classées parmi les 3000 ème; nos industries, ou ce qu’il en reste, sont parmi les moins performantes; le climat des affaires est très malsain au point qu’il faut un courage extraordinaire à un investisseur étranger pour venir s’installer chez nous ; l’agriculture est en détresse ; notre textile est remplacé par la friperie ; le pouvoir calorifique de nos voisins marocains et tunisiens est supérieur au nôtre, etc. La liste est encore longue.

    Nous sommes quand même en tête de peloton, mais dans un seul domaine : la corruption.

  7. ouhibi reda

    pour un muet vous vous tirez bien.mais ne faites vous pas un peu l’amalgame en abordant le seul volet econmique n’estce pas la mr bakoucha unr orniere qui nous eloignr du but de ce sujet de mr daho

  8. Samir

    Il est normal que ce genre de situations perdurent jusqu’à avoisiner la Somalie ou la débandade Nigériane. Juste se poser une question basique : Depuis la dite indépendance, le peuple algérien est sous tutelle d’une illégitimité historique, assiégé et malmené notre peuple a avaler toutes les couleuvres. Il ne peut y avoir de gestion saine d’une ville, d’un quartier, d’une cité, d’un immeuble que si la structure dans sa hiérarchie est scrupuleusement respecté. Or on constate que dans tout ça il y a que du  »Kaouar ou3ati la3ouar » Parlons uniquement du marché parallèle, cela fait plus de 10 ans que les  »décideurs » veulent l’éradiquer ! Que dalle ! La gestion de SBA, si l’on en croit le parquet, tous les responsables désigné par le FLN sont mis en examen mais jamais inquiété, ils dorment tranquilles avec un capital d’argent détourné qui peut assurer la survie de 2 générations. Le système politiquement illégitime depuis la confiscation de l’indépendance devenu aujourd’hui sclérosé et corrompu n’admet ni la transparence et encore moins la démocratie. Deux mamelles pour gérer scrupuleusement l’argent public et la surveillance des élus. Il y a que ça qui peut faire bouger les choses, sinon Somalie bis

  9. Oulhaci Aziz

    Cher ami Daho
    La kaaba El Moucharrafa a elle aussi été rénové ainsi que le Masjid El Haram.De nouveaux murs , de nouveaux pilliers ,et de nouvelles toitures.Des milliers de palmiers ont été déracinés pour pouvoir batir des hotels et supermarchés pour acceuillir les Hadjis.
    A voir les Hadjis par leurs « agissements » pendant et aprés le Hajj,est-ce qu’on blame les édifices?! Ou blame-t-on les autorités saoudiennes?
    Jeter des fleurs ou jeter des pierres au passage des uns et des autres n’aboutira à rien.
    Louanges à Allah le Tout-Misericordieux de nous avoir orienter vers le bareaudage,et de nous avoir épargner l’achat d’arme à feu.
    Les citoyens euro-americain qui séduisent tant d’imprudents prétentieux se sont armés contre eux-memes et contre nous!!!
    Ceux sont les circonstances qui dictent ce qu’on doit faire.Si on lit les quotidiens nationaux,on passe toujours par quelqu’un qui a tué son frère,père,mère,femme,ou marraine.
    Va-t-on lire dans quelques jours que les algériens se sont barricadés au sein meme de leurs chambres de peur qu’ils ne soit agressés ou tués par leurs frères?
    Ou peut-etre va-t-on demander aux entrepreneurs du batiment de construire des appartements avec des bareaudages pour chaque pièce,avec une corde-echelle pendu à chaque fenetre de chaque membre de la famille?
    Je crois fort que LA CITOYENNETE de plusieurs d’entre nous cherche UNE VILLE.
    Une requéte pour ceux qui laissent des taches noires sur notre journal:Soignez vos plumes,et enduisez les de bel encre.
    Pour ceux qui sont malades( Rabbi ychefi el jami3 ),la médecine est toujours gratuite,mais si vous avez la phobie des blouses blanches,priez Dieu,Il vous guérira de tous les maux psychiques.
    Cher Ami Daho;
    Allah ynezzel bezzoulet Errahma.Amiiiiiine.

  10. belasri ab 1500 logts

    le grand commentaire de ntre prof bien estime mr oukaci abdelaziz vien t de completer brillemment ce qu’a commence mr daho en donnant un exemple tres edifiant .mais moi en tant qu’ex eleve de son lycee contrainte a rester a la maison et avec ce bol d’air de la voix de sba je veux bien demander a notre prof de nous parler de l’interet des langues en general car notre fac est un terreau de reference le veut il

    • oulhaci aziz

      Cher Belasri ab
      Un grand bonjour à vous.
      Ton voeu sera exaucé dans les quelques jours à venir.
      Vous avez dit  » contrainte à rester à la maison » puis  » car notre fac « ,je n’arrive pas à saisir la relation entre les deux!
      A très bientot.

      • belasri ab cite1500 logts

        je suis vraiment impatiente et j’attendais une reponse positive j’ajouterai que le journal voix de belabbes est interessant meme por les etudients merci ousted

  11. Bokhchi

    C’est si beau de lire une pensée très parallèle mais oh combien significative. C’est une vraie illustration qui dénote l’intérêt que porte les enfants de la ville à un sujet, le moins qu’on puisse dire, très brulant et d’actualité. Sidi Bel Abbès, qu’on a connu SEBTI et qui est devenu BOUZIDI par la grâce des circonstances, était jadis une ville où les filles circulaient à mini vélos, où les taxis se comptaient sur la main d’un doigt, où les (honnêtes) gens étaient pauvres mais dignes, fiers et heureux. Ah si le temps s’est arrêté et que les bons et beaux souvenirs reviennent !!!!!!

  12. Bokhchi

    erratum : lisez [les doigts d’une main……….] et désolé pour ce lapsus oh combien révélateur.

Répondre