La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbès :l’ex école d’agriculture retrouve sa vocation. (Cap sur les sciences agronomiques)

index.jpg1Un institut supérieur des sciences agronomiques ouvrira ses portes, dès la prochaine rentrée universitaire (2015-2016), dans la ville de Sidi Bel Abbès. C’est ce qu’a révélé le chargé de communication de l’université Djillali Liabès, en précisant que toutes «les conditions d’organisation et de fonctionnement de l’établissement d’enseignement ont été potentiellement préparées dans cette perspective (infrastructures pédagogiques, laboratoires,équipements, stations expérimentales, etc.)». L’interlocuteur a fait savoir, à ce propos, que les différentes infrastructures rattachées autrefois à la défunte école d’agriculture qui avait été inexplicablement dissoute voilà une vingtaine d’années, ont été affectées précisément au futur institut supérieur des sciences agronomiques dont l’ouverture devrait être avalisée dans un proche avenir par la tutelle. L’établissement devrait accueillir, dans une phase préliminaire, une cinquantaine d’étudiants auxquels seront dispensés divers types de formation portant notamment sur la botanique, la zoologie agricole, les sciences des sols, le génie rural, la production animale, la foresterie, l’hydraulique agricole, et autres. Nul doute que l’établissement contribuera à restituer à la wilaya de Sidi Bel Abbès sa vocation et son cachet typiquement agricole (Arboriculture, viticulture, horticulture, floriculture, etc.) en y insufflant une dynamique de développement réfléchi des multiples ressources disponibles qui ne demandent qu’à être rentabilisées.

index

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=57696

Posté par le Jan 14 2015. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

17 Commentaires pour “Sidi Bel Abbès :l’ex école d’agriculture retrouve sa vocation. (Cap sur les sciences agronomiques)”

  1. HORR Abdelkader

    Un ouf de soulagement

  2. OUERRAD en squatteur

    On est toujours la, a bricoler ; on casse recasse et on retourne a la case depart au bon vouloir des tenants du moment povre ALGERIE ,

  3. l'érudit téméraire

    Il faut recoller les pots cassés pour montrer que l’ on s’intéresse à la vie politique sociale économique et intellectuelle de tous les jours .
    C’est devenu v un pas temps favori de ceux qui n’ont rien à faire de leur journée pour qu’ils puissent prouver qu’ils sont dans le circuit et qu’ils sont parmi les perfectionnistes de la déchéance sociale..
    Mais bons ils se suivent et se ressemble comme 2 ombres inséparables .Le bla bla bla n’a jamais été une action pour redresser la charrue qui laboure le sillon qui lui doit être rectiligne et non pas tordu .

  4. Rainaraykoum

    Il faut rendre a césar ce qui appartient a césar !!! C’était sa vocation premiere depuis des lustres et certains illuminés l’´on détourné de sa trajectoire de recherches !! Il a fallu l’intervention du premier ministre afin que ce magnifique bijou avec l’espoir que tous ses équipements , ses labos etc à l’instar de l’institut agronomique d’el Harrach ( INA) retrouvera sa renommée et son statut d’antan !!!!!

  5. kerroucha

    La dissolution fut une grave erreur D’autres bourdes existent.

  6. Douar

    C’est une bonne décision de montrer l’intéressement à la recherche scientifique dans le domaine de l’agriculture. Mais à quoi sert la formation si dans l’avenir les diplômés de cet institut s’inscriront dans la liste de ceux pris en charge par la DAS.

  7. un ami vsba

    Bonjour notre toubib. Un article d’antan à nous faire et vite!

  8. merabbi

    C`est vraiment une bonne nouvelle et je pense qu’avec une bonne planification nos TS inchaallah réussiront .
    Un TS devrait avant tout se convaincre que son avenir est intimement lié à celui de la « terre » à laquelle il doit apporter amour et respect pour qu’il puisse recolter sa moisson ( au sens large ).
    Autant dire qu`un bon TS sera toujours sollicité tant les besoins en Agriculture sont énormes .
    Dans la même veine,je voudrais juste mentionner que ,comme le cite l’actualité de la VSBA ( fellahs a Bechar ) le cheminement sera un peu difficile mais chose sure , nos agriculteurs et éleveurs sont pour la plupart ,en attente d’une aide de la part des specialistes ( pépinières, vaccins , élevage camelin ,autruches et même reptiles ou insectes …… sont des pistes d’emploi non négligeable quand on sait que nos voisins exportent de l’huile d’ Argan et de la confiture de dattes …….
    La question des diplômés voulant rester sous la coupe de la DAS me parait un peu contradictoire avec la demande existante .
    IL ya de cela 2 mois à peine ( reportage Ennahar ) les éleveurs de chameaux exprimaient leur desarroi face à une maladie qui nàrretait pas de decimer leur troupeau ( 500 têtes ) il n’ avaient pas trouvé le bon vaccin ,ils utilisaient celui destiné aux vaches et aux chevaux ,
    Je crois que nos futurs TS doivent compter sur eux -même l’Algerie est grande et vasteet les hauts plateaux attendent d’être exploités .Alors encourageons les et aidons les en anticipant les solutions car l’enjeu nous concerne tous .
    Propositions pour l’équipe de la rédaction .
    UN ARTICLE SUR L’ENERGIE SOLAIRE et pourquoi pas une coorganisation avec lùniversité de SBA à ce propos .
    Pour notre ami Tewfik Adda Boudjellal ,je lui suggererais de penser à lòrganisation de la foire agricole en profitant du fait que la SONACOME est juste à cotéet que la plaine de Tessala et d’El Mebtouh PEUVENT ABRITER quelques tentes ou pavillons laissant les visiteurs admirer de leurs propres yeux ce que la région recèle en potentiels .
    Au cas où l`’idée lui plairait je lui recommanderai de refuser la solution facile ( jardin publique .
    Je verrais cela en mai ou début Juin inchALLAH.

  9. Lecteur assidu

    Bonne suggestion de monsieur Merrabi

  10. bouatra

    il faudra changer la politique de la pyramide qui ne savent qu’importés les produis agricoles pour garantir a nos enfants qui optent pour un diplôme d’avenir pour cette terre qui nous est très cher et que jadis l’algerie était l’exportateur et le GRENIER DE L4EUROPE,pour information bel abbes avait un surplus de fraises(1966) a titre d’exemple,la route d’oran( le rocher) on avait en abondance,(poichiche,lentille,l’aouba etc) et sans oublier le fameux BENYOUB qui possédait a lui seul des milliers de téte de bétail,comment peut on régressé a cette vitesse,hélas c’est tout simplement qu’il faut choisir l’homme intègre,diplomé,bonne expérience loyal envers ce fameux pays et envers lui mème

  11. un ancien.

    En retard après de longues décennies. Cette décision est la bienvenue puisque l’erreur a été dénoncée à temps mais personne n’avait tenu compte de cela. Alors que les concernés fassent retrouver à cette école son aura d’antan et retrousser ses manches ne soit plus un slogan.

  12. amine

    apres l’ecole de l’informatique voila l’ecole d’agriculture, bel abbes est sur le point de devenir un pole universitaire national

  13. Fouad

    Bonne nouvelle pour la ville de SBA

  14. HAMZA

    Enfin une bonne nouvelle

  15. أستاذ

    الحمد لله الأمور تحسنت كثيييييييييييير بجامعة سيدي بلعباس

Répondre