La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbés: Pompiers locaux ;leur cadre de vie est jugé déplorable

Les pompiers dénoncent les mauvaises conditions d’hébergement Vivant dans des conditions d’hébergement très lamentables, un groupe de sapeurs-pompiers exerçant dans la wilaya de Sidi Bel Abbès crient leur désagrément et interpellent les responsables à prendre en charge leur situation. Selon le groupe d’éléments de la protection civile, les dortoirs où ils passent leurs nuits sont devenus vétustes et inhabitables, surtout lorsqu’il pleut, où les lieux deviennent submergés d’eau qui s’infiltre à travers les fissures des murs et toits, jusqu’à mouiller les matelas. Les murs des chambres n’ont pas été peints depuis longtemps, les vitres des fenêtres cassées. En plus de l’état des chambres, ils ont aussi posé le problème des équipements et matériels au niveau du réfectoire, le matériel didactique manque avec acuité, les cuisiniers préparent les repas dans des casseroles insalubres et rouillées, le potager sur quoi sont découpés les légumes et viande est moisis, une table à manger détériorée et les chaises cassées, en plus de la mauvaise qualité de rations alimentaires qui leur sont servies. Ils se plaignent également des problèmes de chauffage, l’eau des douches est froide, les sanitaires d’où se dégagent de mauvaises odeurs. En outre, le toit du centre de surveillance est plein de moisissures, ses murs lézardés et même la chaise et la table sur lesquelles les agents de permanence doivent effectuer leur travail, sont dans un piteux état et n’ont pas été remplacées. Evoquant le volet matériel, les éléments de la protection civile ont soutenu que deux ambulances sont mises au service de la population de la ville de Sidi Bel Abbès, au moment où 8 autres nouvelles ne sont utilisées que durant les manifestations et festivités organisées par la direction de la protection civile, au moment où les unités accusent un déficit en matériel et aucun SAMU n’est fonctionnel pour la prise en charge des malades avant leur évacuation à l’hôpital.
Les pompiers ont également soulevé le manque de stage de formation pour leur recyclage, ajoutant que leur établissement ne compte aucun maître-nageur, ce qui les contraint dans le cas de noyade, à demander secours à leurs collègues maîtres-nageurs de la wilaya d’Ain Temouchent. Les pompiers lésés dans leur droit, demandent à leurs responsables un peu plus de considération. Le directeur de la protection civile qui a indiqué que la caserne date de l’année 1984, n’a pas nié qu’elle se trouve dans un état lamentable, et a expliqué que ses services ont obtenu l’aval de la direction générale de la protection civile pour sa réfection et son aménagement, précisant qu’actuellement un dossier est déposé auprès de la direction de l’administration locale, pour débloquer une enveloppe financière et débuter les travaux et l’acquisition d’équipement nécessaire. Il ajoutera que des réparations ont été déjà faites au niveau des dortoirs. Pour ce qui est des stages de formation, il explique qu’ils se font selon les spécialités et le profil du candidat, et que 5 candidats ont déposé leurs dossiers auprès de la tutelle pour suivre une formation de plongeurs, en plus des deux maîtres-nageurs actifs.
Et pour ce qui est du matériel, il dira que toutes les unités sont dotées d’ambulances médicalisées pour leur besoin, alors que 3 ambulances seulement sont maintenues en prévision de catastrophes et ce, sur instruction de la direction générale.
«Il invitera ses éléments à patienter tout en leur garantissant que leurs conditions d’hébergement seront améliorées».

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=37637

Posté par le Fév 11 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

6 Commentaires pour “Sidi Bel Abbés: Pompiers locaux ;leur cadre de vie est jugé déplorable”

  1. mus

    Difficile métier ils n’ont qu »a les aider

  2. Abbes

    Peut etre que les problèmes cités proviennent d’un manque de coordination entre la direction générale et la direction de wilaya et pour régler ces litiges il n’y a pas mieux que de décentraliser la gestion au niveau wilaya

  3. kaid

    Ceux des fonctionnaires des soldats du feu dans une fonction a risques les responsables doivent les mettre dans es conditions bien et les écouter

  4. tewfik adda boudjelal

    C’est devenu un sport national dans tous les domaines .On attend que la marmite déborde pour apporter non pas des solutions durables, mais plutôt des colmatages de mauvaise facture et la descente aux abysses ne fait qu’empirer ..

  5. sahnoun adlaa

    toute l’algérie comme ca

Répondre