La Voix De Sidi Bel Abbes

SIDI BEL ABBES : Les syndicats des ‘’taxieurs’’ dénoncent l’état dégradé des routes


Selon un de nos confrères  » Des syndicats des « taxieurs » et transporteurs sont montés au créneau pour dénoncer la dégradation d’une grande partie des tronçons routiers à l’intérieur du tissu urbain de la ville de Sidi Bel Abbès. Dans plusieurs situations des conflits naissent entres les usagers du transport et les taxieurs qui refusent de se rendre dans certains quartiers de la ville qui sont devenus quasiment inaccessibles surtout en hiver. Pour les syndicats des chauffeurs de taxis les préoccupations des uns et des autres sont légitimes. Le client jouit de tout son droit au transport et le taxieur est aussi en droit de protéger son outil de travail. Les autorités locales sont dans ce cas de figure, interpellés, pour la remise en état des tronçons routiers dégradés. A noter qu’il y a un peu plus de 2 années un important projet de renouvellement du réseau de l’eau potable de la ville confié à une puissante entreprise privée est à l’origine de la dégradation des routes dans plusieurs quartiers. La remise en état par du bitume à froid ne tient pas longtemps pour laisser apparaître des crevasses et des nids de poules qui endommagent les véhicules confient des spécialistes de travaux publics. Par ailleurs, l’APC dispose de moyens financiers dans le cadre du programme complémentaire du président de la république pour la remise en état de 50 kilomètres de routes intra-muros. Les élus qui sont à longueur de journée occupés dans des problèmes de luttes intestines ne disposent pas de moments sereins pour réfléchir à la consommation rationnelle de ces fonds alloués par les pouvoirs publics et destinés à servir le citoyen. »

tlemcen_1800608

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=38002

Posté par le Fév 19 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

10 Commentaires pour “SIDI BEL ABBES : Les syndicats des ‘’taxieurs’’ dénoncent l’état dégradé des routes”

  1. MILOUA

    apres la collecte des ordures,l’eclairage public voilà en 3eme position le point noir qui contribue à changer completeent le paysage de la ville.
    En premier lieu il faut savoir qu’il est impossible à chaque fois que nous nous trouvons devant des tranchees non remises en etat il est impossible de les reprendre dans leur etat premier et à chaud c’est à dire en B.B. (Beton bitumeux appele « tapis ») donc la seule solution consiste a employe ce produit qui est livré à l’apc en vrac pratiquement à froid. Cette operation si elle est faite dans les normes consiste en premier lieu a decaper la tranchee,la remplir à demi par du tuf arrosé puis compacté,, seulement ensuite l’arroser avec du bitume à chaud ‘goudron » qui servira d’adherent puis enfin etaler le B.B. bien compacte .Cette operation a besoin d’un module de ‘4 engins,1 camion pour le transport du tuf, 1 citerne à goudron(machine-kit chauffant le goudron),1 camion transport du B.B. et enfin 1 rouleau compacteur ce module encadré par une equipe de 15 ouvriers.
    Pour venir à bout de ce nombre de tranchees,de nids de poules,de crevasses a travers la ville il faut au minimum 4 modules et une livraison reguliere de produit venant d’arzew or l’apc ne possede qu’un module avec une livraison de produit de 1 à 2 fois par mois soit 10jours de travail sur 30..
    D’où la nécessité absolue de confier cette mission à une EPIC ,encore ? allez vous dire!!
    Et bien oui jamais la regie communale ne pourra venir à bout de ce volume de travail.
    Aussi il y a lieu de signaler que l’apc s’est engoufreé dans une convention qu’elle ne pourra jamais respectee celle de prendre à son compte lla remise en etat de tous les travaux fiits par les administrations(ADE,ONA,PTT,SONELGAZ ou prives à tel point qu’elle est depassée par le nombre alors que nous avons toujours recommande que chaque intervenant doit prendre à sa charge la remise en etat.Je crois qu’à chaque fois que nous emettons des suggestions nous ne sommes pas ecoutes mais les insuffisances sur le terrain nous ont donné toujours raison

  2. OUERRAD

    YA SI EL HADRI Le bla bla n a que trop durer il faut rendre a cesar ce qui appartient a cesar les anciens etaient debout pour leur cites pas pour la tchatch ils ont toujours su etre au bon endroit au bon moment et encore les caisses n etaient pas aussi pleines qu aujourd hui . IL FAUT DES HOMMES DE LA TREMPE DE HASSANI BAGHDADI DRIDER BENDELLA DJELLOULI ET J EN PASSE

    • MILOUA

      YA SI OUERRAD !! moi je parle de la situation actuelle il ne faut pas comparer l’incomparable alors que ce que je denonce est la methode qui n’aboutira qu’à un echec alors que ce que je preconise c’est bien la façon de gerer de mes aines que tu cites et dont l’un MR DJELLOULI j’etais son premier adjoint.
      Il faut bien eclairer ce qui reste dans l’obscurité(sens figuré) car on risque dans le noir de l’eclairage defectueux de tomber dans une tranchée négligée(sens propre) sans rancunes

  3. OUERRAD

    Cette remarque est valable pour toutes les cites d ALGERIE je veux dire les villes pour ceux qui ne connaissent pas le jargon urbain .SANS RANCUNES AUCUNES MON FRERE. Jespere que tu vas bien

  4. BADISSI

    et l état de leurs véhicules ???

  5. mohamed

    faites un peu du sports marcher c’est bien pour la sante

  6. hamid

    ou lala oured et miloua vous allez passer ce soir sur nesma bravo

  7. Abbes

    Pourquoi se mettre en silence et ne pas évoquer le nom de l’entreprise qui gagne de l’argent et qui est à l’origine de la dégradation des routes?Comparer les projets et les réalisations de la ville d’Oran ou de Tlemcen avec celles de Sidi bel abbes c’est comparer le niveau des élus ni plus ni moins

  8. CHOTLAHCENE

    drégradation des routes c’est bormal ////la mekerra ollué c’est normal….les oubelles opollués c’est normal ,les routes defoncés cest norlmal les batiments qui s »ecroulelent s »est normal ….tout est normal

Répondre