La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel-Abbès : Les spécialistes sensibilisent les citoyens sur les dangers de la canicule

Alors qu’un bulletin météo vient d’être publié au sujet d’une vague de chaleur qui réunira à partir de ce lundi 27 juillet 2015 jusqu’au vendredi 30, avec des pics de température atteignant les 43 degrés sur les régions côtières et 46 sur celles de l’intérieur.

Les spécialistes dont les médecins et des ingénieurs de la météo, sont de leur côté intervenus, afin d’informer et sensibiliser les citoyens sur le phénomène, ceux les plus vulnérables et les plus fragiles notamment. Ces derniers, définissant cette vague de chaleur, comme une vraie canicule, ce qui signifie que les pics sont atteints de jour comme de nuit.

S’agissant des personnes les plus vulnérables, elles sont celles les plus âgées en premier lieu et celles souffrant de pathologie, le diabète, l’asthme, les cardiopathies, insuffisants rénaux et autres, tout autant que les enfants en bas âges et nourrissons qui doivent obligatoirement éviter de sortir entre midi et quinze heures au minimum et de boire à tout moment, de manière à éviter la déshydratation.

La température normale du corps à 37 degrés ne peut supporter cette chaleur sans être apaisée par la fraîcheur de l’eau. A ce titre, les spécialistes insistent qu’il faut se désaltérer en permanence, même sans préservation de soif ou même si l’on se trouve au bord de la mer.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=62152

Posté par le Juil 27 2015. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

36 Commentaires pour “Sidi Bel-Abbès : Les spécialistes sensibilisent les citoyens sur les dangers de la canicule”

  1. ABBES

    Mais es ce qu’on a pensé a la chaleur de l’enfer ?elle est plus élevée que notre imagination .Elle brule la peau et quand elle sera brulé elle sera échangé par une autre et ainsi de suite.c’est pour ça qu’il faut toujours penser a l’enfer avant de dire » oh qu’elle chaleur ». قل نار جهنم أشد حرا…..كلما نضجت جلودهم بدلناهم جلودا غيرها ليذوقوا العذاب

  2. mohamedDD

    Si Abbes, tu as entièrement raison sans que les avertissements sont les bienvenus, hier hier que le travail était dur, on parlait pas de canicule à ce point – comme, si on voulait terroriser les gens, encore les plus faibles et … ça vient de ahl khabt à travers le monde-
    les coeurs sont meurtris, corrompus,…. rare est l’amour, l’amitié, la pitié, la piété …. Allah yastour el bilad wal ghibadek salahineeeees

  3. Mémoria

    Salam !

    Ne nous voilons pas la face! Ne noyons pas le poisson dans l’eau ! C’est vrai que nous sommes loin du Massif des Maures mais déjà hier soir vers l’après midi en revenant d’Oran,sur l’autoroute,on pouvait voir les flammes attaquer le Djebel avec le ciel voilé par la fumée au Sud de SBA.C’est vrai que la presse a déjà signalé l’incendie de Bouhriz,mais la reprise du feu hier soir était dantesque vue loin à l’entrée de Sidi Bel Abbès,par autoroute ! Alors que les spécialistes focalisent sur les populations exposées non seulement à la chaleur mais aussi à l’effet carbone sur les déficients respiratoires,et sur le travail titanesque des sapeurs pompiers avec les moyens qu’ils possèdent….!

  4. Amirouche

    C’est le jour J ! Le stylo tremble… Le sujet tombe… Et là c’est le drame ! Quand le stress se combine au manque de connaissances, voilà ce que qu’on peut lire comme réponse :
     » L’os de l’épaule s’appelle la canicule ».
    Quant à la canicule , n’est ce pas le temps des SMAYEM ou me trompe-je ? Rajoutez à cela 4 à 5°C dû aux incendies des forêts ,vous arriverez facilement à 46/47 degrés de température .
    Réfrigérez-vous bien !
    Demain un autre four …oh! pardon ,un autre jour
    Sallam

  5. zlaoui

    c’est un bon article mais je pense dernierment le site de la-voix-de-sidi bel abbes
    a perdu de sa vocation première d’etre un journal de proximité  »pour et contre » le quartier de sidi yacine..il ya beaucoup d’info locale par exemple les travaux du tramway qui ont géné les commerçants qui n’ont pas demandé des indemnités comme ceux d’oran  »Les commerçants touchés par le tracé du tramway d’Oran demandent une … L’
    indemnisation doit comprendre tous les dommages causés par ..titre (algerie1-com)

  6. eddine

    Je pense que la rigueur du climat n’est pas chose nouvelle dans notre wilaya.Ceux qui y sont nés ou qu’ils y ont longtemps vécu s’adaptent qd même à la sévérité des deux climats (hiver et été). Remercient-ils assez Dieu dans ces moments? car c’est dans ces derniers qu’est le véritable test taa Allah soubhano.Ceci ne nous empêchera pas de rendre hommage à tous ceux qui nous sensibilisent et aux secouristes qui veillent sur notre bienêtre. Doux climat à tout le monde

  7. Mme CH

    « La canicule » a fait fondre l’article sur l’enseignement de la Darija avec nos commentaires et je pense qu’il n’y a même pas un maître-nageur pour sauver la mise…..!!!! Pourquoi…!

    Remarque dans cani…..cule, on peut relever le verbe culer qui veut dire aller en arrière ou reculer et c’est ce qui se passe dans le secteur stratégique de l’éducation nationale…!!!

    Tiens, ça me rappelle les titres de Jean-Simon Des Rochers: « la canicule des pauvres »…. »Le sablier des solitudes »….. et « Demain sera sans rêves. » ….?????

    Merci Mr eddine, « Doux climat à tout le monde »…!

  8. Amirouche

    Mme CH

    Sallam

    Petit , en plein « Smayem » , (on ne connaissait pas le mot canicule ) , j’accompagnais mon grand-père Allah yarhmehe , pour cueillir les melons semés dans son terrain agricole ……On commençait la cueillette tôt le matin et vers 10h , Il me disait « rentre dans la petite « 3acha » ,qui était en osier, assis toi sur la hssira et mange un melon  » .Tellement qu’il faisait chaud ,j’avais soif même en buvant de l’eau mise dans des bouteilles de limonade en verre .De la petite entrée de cette petite « cabane » je contemplait la forêt Bouhriz ,c’était le seul point vert qui existait autour des Amarnas . Ya « hasrahe » ..Au retour ,le soir ,il me mettait devant lui sur le tube horizontal de son vélo ,et faisait une dizaine de km en « pédalo » sans pour autant dire qu’il faisat très chaud .
    En cas de dispute avec son mari , ma grand-mère Allah yarhamha ne parlais jamais en « Darija » elle le faisait en langue espagnole , on ne comprenait rien de ce qu’elle disait …… »Dada » appliquait aussi l’anastasie …. mais au moins c’était en langue « vivante » …..

    I hope you understood what I meant by my comment otherwise it will disappear !!

    Wine rahoume Imène et Ouerrad ?!!!!!

    • Mme CH

      Of Course Khouya Amirouche…..Tahiyati…!!! Nafhamha wa Hiya Tayra….!!! Ya Hassrah 3la Douk Liyem Elli Rahou Khssara…!!!! Tiens, j’ai parlé en Darija et puis il y a une autre Darija qui sera très sollicitée et tu vas comprendre pourquoi, comme par exemple: présenteli Jartek Eli Taskoun M3ak Fel Batéma wa Matensech Etmonté El Khazna Ta3 Drari , Aya Poussez El Hala….!!! Voilà ça sera ce genre de dialecte qu’ils veulent enseigner à nos enfants à l’école fondamentale…!!! Et comme par hasard, même au Maroc de Azoulay, ils projettent la même Hkaya…! Drôle de monde…!!!

      Sah Win Rahoum Imène et Ouerrad…!!! Rahoum Ybahrou W sûrement Rahoum Edaw M3ahoum El Parasol , Serbita, Wel Casketa, W Bach Yal3bou El Bidoun Wel Bala pour construire un château de sable….!!! Encore de la Darija…..!!!

      • Imène

        Ahlein essiti si ech ! ahlan akhi 3amirouche , ezayyek ya 3akid , ya batal el Gazaer !
        Salamou 3alaikou kouloukoum !
        Kounti fine ya binti inti ?? fi gozour el maldives oualla hina , 3ala chatti bouheirat el makaria , 3indoukou fi sidi ibn 3abbes ??? ana fi el bahr ? ( Bouh 3liya ! hadi locale ) wallahi la ..ana fi el beit ma3a mamti , yadoubek min el ouda di , li ouda di …bess nifssi azour bouheirat ibn 3ali fi sidi ibn 3abbes , di hitta min el guenna !! wallahi …
        Akhi el warrad fi el bahr ? ana macheftehouche ..ezzaher ennou khadi el awled ou michi
        fi agaza …Loooool ! si tu n’as pas compris , bro t’expliquera le message ! c’est une autre forme de darija qu’on peut toujours promouvoir , il ya aussi le syrien , le libanais …
        Mais madame , sincérement : comment font -ils ? comment ils pensent ?? qui est derrière tout ça ?? A qui profite ce  » projet  » de carnage cuturel ??? des millions d’hommes – de part le monde – s’attellent à apprendre la langue arabe , langue du coran , ses subtilités , son apport à la civilisation humaine…et nous ?? Azoulay est dans le coup dîtes vous ? Je vois plus clair …Salem beau cygne blanc ! salem 3mirouche , tlm !

        • Mme CH

          Kiraki Khayti 3imène…? Wach Raki Hanouna…!!! Kirik Ghaya Labès…! Ma3likch, Win Djiti…..! Aya Arwahi, Ayey, Aji Nsawrou Dawera (on dessine un cercle)…!!! 3la Balek Beli Majmou3 El 9nouta Ta3 triangle est de180° (La somme des angles de tout triangle est égale à 180°)…..! Alors là, ça sera le bouquet….!!!!
          Effectivement, c’est un « projet de carnage culturel  » et identitaire qui vise aussi la fragilisation de l’unité nationale en renforçant le tribalisme, le régionalisme, le clanisme, le beni3amisme…ect….etc…!!!
          Les travaux de la conférence nationale sur l’Education qui vient de s’achever se sont déroulés en français avec la présence d’experts étrangers, donc ça nous donne une idée sur la couleur de l’arc en ciel présent à cette manifestation…!!!

          Tu as posé des questions pertinentes chère Cygnus: comment font -ils ? comment ils pensent ?? qui est derrière tout ça ?? A qui profite ce » projet … »???

          Hé bien, la réponse est claire : ils veulent porter atteinte à la langue arabe nationale et officielle pour détacher petit à petit les algériens de l’espace arabo-musulman, et en parallèle renforcer l’enseignement de la langue Amazigh (je ne suis pas contre puisque nous sommes des Amazigho-arabo-musulmans), celle de Voltaire surtout, et de l’oncle Sam…!!! Et tu dois deviner le reste de la stratégie..!

          Mr hassaen que je salue chaleureusement a dit: « Pendant le colonialisme en Algérie j’ai étudié »L’arabe dialectal » au lycée. Il existait même une livre de classe de Dhyna. On n’apprenait rien:On passait le temps. Que peut-on apprendre en arabe parlé?.. »????? Alors, je dirais à Mr Hassaen, pendant le néo-colonialisme en Algérie, la même chose va se répéter mais cette fois-ci grâce à la connivence des OHF….!!!

          Ya3tek Essaha Si hassaen « Une langue n’est jamais neutre. Un peuple qui perd sa langue c’est un peuple qui perd son âme donc son identité….!!! Et c’est ça leur objectif…..!

          Allah Yjazi Elli Ken Essabab…!

          Khayticalement chère Imène et bisous à Mam…!

  9. hassaen

    La langue est un moyen de transmission des connaissances. Elle façonne aussi la mentalité d’un peuple. Il est patent de constater la différence de mentalité des francophones et des anglophones. Si un peuple accepte de parler  »créole » il restera toujours colonisé mentalement. Notre langue (Loughatouna el djamila) a pu et peut véhiculer toutes les connaissances modernes. Le probléme c’est la mentalité sous développée du peuple arabe des différents états arabes : Au moyen orient c’est l’anglais qui prédomine, au maghréb le français. Dans les deux cas se sont des langues des colonisateurs.
    Pendant le colonialisme en Algérie j’ai étudié  »L’arabe dialectal » au lycée. Il existait même une livre de classe de Dhyna. On n’apprenait rien:On passait le temps. Que peut-on apprendre en arabe parlé? rien. Par contre une langue arabe moderne servira énormément notre école et notre peuple. C’est vrai que la langue arabe classique ancienne (Comme la langue française ancienne) est difficile à comprendre. Par exemple ce poéme:
    Arakin 3ala arakin
    wa methlya yarakou
    wa 3abratoun tata rakrakou ».
    si l’on compare avec la poésie d’Aboul Kassim Echabi ou Ahmed Chawki on est loin. Exemple
     »Khad3ouha bi kaoulihoum hasnaou
    wa el ghaouani yaghorohouna essanaou
    ma taraha tanasset esmya
    lama kouthiret fi gharamiha el asmaou
    In ratni ta milou 3ani
    kana ma kanet binaha wa beini achyaou
    fa firakoun ya kounou fihi edaouaou
    aw firakou ya kounou fihi edaou.
    Une langue n’est jamais neutre. Un peuple qui perd sa langue c’est un peuple qui perd son âme donc son identité.

    etc…

  10. OUERRAD

    rani houni nen gla bessskhana nte3 el bhar l imiditi fiha 90%
    selkiha ntiya
    et dire que certains se sont eleves quand nous autres minus de la VD SBA avons utilises cette derraja heu pardon darijah pour communiquer .
    SOUBHANE ALLAH ? azoulay nous a dit de l utiliser ?
    NON , c etait pour nous juste un jeu et voilà que plus haut ils nous copient .
    Il faut aussi rester serieux parfois pour dire , à ces specialistes d aller voir du cote des autorites locales pour dire de ne pas nous couper l eau en plein canicule .Sans oublier bien sur SONELGAZ , ya hbibi les climatiseurs ne s arretent plus jour et nuit .
    Je suis entre deux voisins qui ont aquis ce joujou depuis peu , alors sahbi , je ne te dis pas H24 et c est moi qui reçois toute la chaleur degagee par ces monstres , car moi je n en ai pas ;alors j ai les fenetres grandes ouvertes H24 .
    BEN GHO BRIT a dementi à partir de LAGHOUAT .

    • Imène

      S’bah el kheir khouya Squatteur !
      Pourquoi tu laisses les fenêtres grandes ouvertes H 24 ? attends ce n’est pas raisonnable
      Il est fortement recommandé de fermer fenêtres et stores ( et même tirer les rideaux ) pour se protéger de la chaleur ( la température extérieure est bcp plus élevée que celle de la maison ) en plus du  » souffle  » permanent émanant des climatiseurs des voisins…
      Ecoutes -moi : tu peux aérer trés tôt le matin , ou alors le soir – mais là gare , à l’invasion des namoussat qui vont te croquer à belles dents ! loool …il faut sérieusement penser à installer la clim ( même si tu n’aimes pas ) il faut juste regler à la bonne température , bien orienter les buses d’aération ( vers le plafond ) et au besoin te couvrir ( survet par ex..)
      tu sais Squatteur , le temps caniculaire se maintient sur l’ensemble du pays , selon dame meteo ) il fera encore chaud , trés chaud , lourd , humide : du jamais vu , je te jure !
      et Il faut se protéger ..t’halla fi rouhek kho , mam t’embrasse bien fort !

  11. Mme CH

    Si Mohamed vous avez raison, ces spécialistes algériens et étrangers (français) font de leur mieux pour morceler encore plus la société algérienne dans le but de l’isoler tout doucement mais sûrement de son espace arabo-musulman…!!! Chaque école parlera le dialecte de sa région….!!! Ils savent très bien ce qu’ils font, et le résultat escompté servira la recolonisation mentale des indigènes d’antan…!!! La suite vous devriez la connaître….!!

    Si OUERRAD, Fe Dakhla Ta3 Likoun, Matensech Tachri Lwaldek, Bach ya9ra:Tablia, Cartab, cayé, stilou, criyoun, gomma, Lacré, Brossa…ect…!!! Sabat, 9maja wala Tricou wa Sarwel, Matensech T9achir…..!!!!

    W…..Yahay Nendeb….!!!!

    • Suite a des problèmes technique au niveau de la base de données et le compte d’administration, aucun article n’a été publié. Ce désagrément est désormais résolu et qui sera surveillé de plus prêt dorénavant.

      Cordialement

  12. OUERRAD

    Bonsoir , Mme CH
    à ce rythme là nos enfants n auront plus besoin de tout cela , car l ecole sera à la maison .
    C est , en effet là qu ils pourront s auto suffire du langage de la region avec maman à la cuisine . Plus besoin d aller à l ecole .
    Au fait , la crè gomma , brossa cela n existe plus , par contre il y a la syalah bleu .
    Ils font de leur mieux , ils continuent le travail de division de notre dame fafa.
    RABI YOUSTOUR OULED NA .

    • Mme CH

      Salam Si OUERRAD…!!! La Syalah Zer9a lahoum yahzanoun , l’école de SBA va leur apprendre T9achir, celle de Tlemcen: El A’charet, celle d’Alger: T9atcher, celle de Tizi-Ouzou: aqacir, celle des francophiles: les chaussettes et quand les enfants se rencontrent, ils vont utiliser le langage des sourds-muets pour se comprendre, donc l’enseignement du langage des sourds-muets devrait aussi être obligatoire….!!!

      RABI YOUSTOUR

  13. Cheniti Gh.

    Salam Mme CH et tous les amis lecteurs et lectrices;
    Cette idée d’ enseigner l’arabe dialectale n’est pas tombée du ciel quand même !!!!!!!!!
    D’abord , il faut maîtriser l’ arabe classique ; ensuite les langues étrangères (Français,
    Anglais,Espagnole, Allemand etc…….)et peut être un jour ki el kerch tachbâ3 ett goule
    l’ erras ghanii. Franchement , je crois rêver …plutôt je crois cauchemarder !!!!
    Allez , Bonnes Vacances à toutes et à tous !!

  14. Mme CH

    Salam Mr Cheniti Gh….!! Toujours un plaisir de vous lire….!!! L’heure est grave et l’avis d’une personne qui a passé toute sa vie dans le secteur de l’éducation est très important….!!! Qui sont ces spécialistes qui sont invités aux conférences…pour décider du sort de plusieurs générations, du sort de toute une nation….????

    Effectivement, cette idée d’enseigner l’arabe dialectale n’est pas tombée du ciel, elle est venue à travers la mer grâce à des sous-marins qui naviguent dans les abysses et dérivent avec les courants en compagnie du plancton inapte à lutter contre ces courants..!!!! Karitha…!

    Oui, Si Ghanem, nous sommes tous entrain de faire des cauchemars éveillés…!!!!

    Hélas, les mariages vont retarder notre départ en vacances…..!!!! Bonnes vacances à vous et à toute votre famille…et n’oubliez pas vos amis (es) de la VDSBA…!!!!

    • Cheniti Gh.

      re Salam très chère soeur Mme Ch,
      C’est très gentil à vous ! merci . Pas de souci je serai toujours là à côté de mes amis de la vdsba dont vous faites partie . D’ailleurs , vous êtes déjà adopté par ma petite famille et
      mes enfants et je dois avouer qu’ils vous adorent à travers les merveilleuses contributions et surtout votre humour . Vous savez mieux que moi ; chère soeur ,que ces
      spécialistes sont des adeptes du parroting et des recettes toutes faites . J ‘ai reçu ces derniers jours une parente d’élève qui m’ a subjugué par ses connaissances linguistiques m

    • Cheniti Gh.

      re Salam très chère soeur Mme Ch,
      C’est très gentil à vous ! merci . Pas de souci je serai toujours là à côté de mes amis de la vdsba dont vous faites partie . D’ailleurs , vous êtes déjà adopté par ma petite famille et
      mes enfants et je dois avouer qu’ils vous adorent à travers les merveilleuses contributions et surtout votre humour . Vous savez mieux que moi ; chère soeur ,que ces
      spécialistes sont des adeptes du parroting et des recettes toutes faites . J ‘ai reçu ces derniers jours une parente d’élève qui m’ a subjugué par ses connaissances linguistiques mais surtout par la communication qu’elle a faite lors d’un séminaire à Casablanca et dont le titre:( The teacher is a Person !) à lui seul résume l’intérêt qu’elle donne au rôle de l ‘enseignant et de l’élève . Bonne soirée

      • Mme CH

        Salam très cher frère Cheniti Gh….!!! Contente de savoir que vous êtes un homme fidèle et je suis sûre que vous avez d’autres qualités qui font de vous un chic type….!!!!
        Je ne peux que dire Merci à votre petite famille et à vos enfants qui ont eu l’amabilité et la gentillesse de « m’adopter », ça me va droit au cœur….!!! J’espère du fond du cœur que vos trois tourtereaux (Rabbi Yahfadhoum) trouveront de belles et douces Colombes blanches….!!!!

        « Parroting + recettes faites » se sont les qualités des Aras bleus, mais j’ai peur que ça soit plus grave encore, car pour moi, il s’agit de manchots nourris au fromage puants et de marionnettes qui dansent toutes en rond sur le pont d’Avignon…elles font trois petits tours et puis s’en vont, laissant derrière elles le désert et un spectacle de désolation…!!!!

        Les espèces comme cette parente d’élève qui vous a subjugué par ses connaissances………ne sont jamais sollicitées pour apporter un plus à ce secteur . Vous savez comment ça se passe: Hna Fi Hna, et ils ont le toupet de dire qu’il n’y a pas de spécialistes algériens dans le domaine de l’éducation….!!! C’est normal, puisqu’ils invitent des soi disant experts d’une couleur et d’un courant de direction bien déterminés…!!
        Vous connaissez sûrement l’histoire de la dérive des continents…!!!!

        Encore une fois Merci et bonnes vacances très cher frère…!!!

  15. Amirouche

    @tous

    Voila comment sera lu le poème de Qabani en Darija dans nos écoles pour qu’ils le comprennent !!

    أيظن أني لعبة بيديه؟
    rahe hassebe rani jouet fi lidihe
    أنا لا أفكر في الرجوع إليه
    Ana maraniche n’fakare n’walilahe
    اليوم عاد كأن شيئا لم يكن
    Houwa wala ghir kili ma kane walou
    وبراءة الأطفال في عينيه
    (hadi wa3ra !)
    ليقول لي : إني رفيقة دربه
    Beche ygouli kounte namchi ma3ahe
    وبأنني الحب الوحيد لديه
    we yji el ghrame wahdehe
    حمل الزهور إلي .. كيف أرده
    Ya tabradi , jabli al warde we manakdarche nroudahe

    خبأت رأسي عنده .. وكأنن

    Dissite rassi kili rani
    طفل أعادوه إلى أبويه
    ki el baze (ou el deri) li roudouhe lale waldihe
    حتى فساتيني التي أهملتها
    Hata kessouti li smehte fiha
    فرحت به .. رقصت على قدميه
    farhete bihe we chathate (ragssete) fougue ker3ihe(rajlihe)
    سامحته .. وسألت عن أخباره
    Smahtlehe ala khatarche galbi kbire we sakssitehe
    وبكيت ساعات على كتفيه
    Aya we bkite bazefe ala ktafehe

     » un poème lu dans quelques années si cette recommandation de l’éducation serait appliquée……………………. »

    • Dépité

      Magnifique Amirouche!
      Je serais curieux de savoir ce que pensera Nadjet Essaghira.
      Abdelwahab, quant à lui, se retournera sûrement dans sa tombe.
      Bonsoir tout le monde.

    • Mme CH

      Ya Khouya Amirouche, ainsi tu es devenu le « Qabani » de la Darija Bélabbesienne.!! Mais quelle différence entre l’originale et la photocopie traduite..!!! Tu l’as vraiment massacrée..(rires)..!! Mais pour qu’elle soit meilleure, il fallait introduire plus de mots en français, ainsi tu auras plus de chance d’avoir un éditeur….!!!

      وبراءة الأطفال في عينيه
      (hadi wa3ra !)…!!! Machi Wa3ra, tu peux dire par exemple: wa linocence Ta3 El Baz (Drari) Fi 3aynih….!!

      Il y a un article intitulé: « l’Algérien est-il un analphabète bilingue » de Amel Blidi. (El Watan du 29 septembre 2011) qui explique : « La langue vernaculaire prend une place importante dans le parler local. Les Algériens puisent dans la langue arabe ou française les mots qui leur plaisent, puis les triturent, les maltraitent, les torpillent jusqu’à en faire de nouveaux termes. Ils ne peuvent être compris par quelqu’un ne vivant pas sur la planète Algérie….Cette machine à broyer les mots est somme toute sympathique – les barbarismes étant un baromètre testant le dynamisme d’une langue – si ses utilisateurs parvenaient à construire des phrases correctes dans une langue plus soutenue.
      Comme à chaque rentrée scolaire, le ministre de l’Education nationale, en poste depuis près de 18 ans – soit une génération d’Algériens – tente de rassurer, à grand renfort de statistiques, sur la bonne santé de l’école algérienne. Après avoir pulvérisé les records de longévité, Boubekeur Benbouzid a promis, dans une intervention médiatique à Blida, de «remporter la bataille de la qualité». Une déclaration qui sonne comme un aveu d’échec. Car comment expliquer que la maîtrise de la langue, arabe ou française, baisse à mesure que le taux de réussite au baccalauréat augmente ? Les premiers à constater les dégâts sont les professeurs d’université, victimes d’affreuses migraines à chaque correction de copies.
      «Comment peut-on comparer un étudiant d’avant la ‘réforme’ qui maîtrisait relativement bien les langues tant l’arabe que le français, avec un étudiant actuel qui a toutes les difficultés à construire une phrase simple et cohérente surtout dans la langue de Molière. En réalité, l’école algérienne s’est tellement détériorée qu’elle produit, aujourd’hui, des étudiants universitaires, dont une part appréciable n’a même pas le niveau du primaire !», est-il précisé dans cet appel signé de MM. Hirche, Ouchène, Tighersine et Chetmi. Selon eux, l’étudiant est au stade de l’enfant incapable de produire une phrase complète : sujet, verbe, complément.

      Abderrazak Dourari, linguiste, relate comment l’ancien ambassadeur américain, en visite au vice-rectorat de la coopération de l’université d’Alger, a éprouvé des difficultés de trouver quelqu’un pour lui parler correctement en arabe scolaire ou en anglais, alors que lui parlait un peu l’arabe algérien. Si des universitaires n’arrivent pas à écrire correctement, ce qui est le moins qu’on puisse exiger d’eux, que dire de ceux qui s’arrêtent en milieu de parcours ? Il faut admettre que la langue vernaculaire prend une place importante dans le parler local….

      D’après Abderrazak Dourari, «l’enseignement de la langue arabe scolaire dans nos lycées et nos universités a été coupé du patrimoine rationnel de cette langue autrefois médiatrice d’une brillante civilisation qui a éveillé l’Occident grâce à la qualité de sa pensée, apprise chez Averroès……. »

      Alors, qu’est ce que ça va être si on applique cette recommandation, que je n’arrive même pas à qualifier, d’enseigner la darija à l’école fondamentale….!!!????

      Rah Ben…..bouzid jat Ben…….!!! 3ich Tchouf….!!!

    • Imène

      Excellent 3mirouche et quel talent !
      C’est ce pauvre Qabani qui doit se retourner dans sa tombe à l’heure qu’il est !
      Elle a bien raison la CH , pour renforcer le lexique vernaculaire , il faut puiser dans d’autres langue ( notamment le français , vous pensez bien ) des mots  » triturés , torpillés.. »
      qui finiront par être compris ,  » normalisés  » adoptés par tous ..au lieu de dire  » ana maraniche n’fakar n’walli lih  » : n’fakar est un terme subtil ,recherché ..plutôt le verbe n’khammam ou n’cogiti et ajouter ga3 ( du tout ) pour renforcer le sens poétique…
      Entièrement ok , je trouve trés juste l’article de Amel Blidi ( rapporté par Mme CH ) sur la langue vernaculaire dans le parler DZ..A ce propos , sur Ennahar tv , le journaliste demande à une jeune postulante au concours de formation de profs , à la sortie de l’examen , ses appréciations , si c’était bien passé , etc…et alors la réponse de la jeune future prof :  » trés bien ! LA BASE ELLI BAZIT 3LIHA ,TAHATLI COMME QUESTION  » Tu as compris ?? Elle est belle notre langue …mais alors nos décideurs : wech min base basaou 3liha ? pour nous sortir tout ce florilège de poncifs et de conneries ???

  16. Kouider

    Bonnes vacances si Ghalem , tu vas beaucoup nous manquer durant ce mois d’Aout .

  17. Belabbesien .

    Il est simple et modeste . Allah ykatter mtelleh .

  18. Mémoria

    Sbahkoum belkheir! Rani Neftar !!!

    Puisque la consommation intérieure est …à la daridja comme l’a voulue …Mme CH malgré cette cani cule qui est l’objet de cette rubrique et que El Watan a diagnostiquée à hauteur de 2000 hectares de forêt brûlés ceinturant Sidi Bel abbès,nous nous limiterons aujourd’hui à une formule d’usage très guelmi(e) du côté de Hammam Debagh…! A la décharge évidemment de la très académique Mme Remaoun née Benghabrit Nouria qui été directrice du plus grand centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle sis à Oran (CRASC) pendant plus de deux décennies…Ce CRASC a mobilisé à ce jour la crème des chercheurs algériens qui ont choisi de rester en Algérie et vivre dans leur domaine de recherche-action.Dont Acte !!!
    Aujourd’hui nommée Ministre de l’éducation nationale suite à un choix très stratégique,une cabale est montée contre elle parce qu’elle est femme,petite fille d’un recteur de mosquée bien né chez nous à Gambetta (Larbi Ben M’Hidi) et connu de par la cinématographie mondiale…Elle devient tout à coup trop sémite pour certains , trop belle et ayant de la…classe pour d’autres !!! Elle focalise tous les rêves et fantasmes d’une frustration de masse tétanisée par un sous développement endémique et atavique à la fois !
    La Ministre de l’éducation nationale n’a jamais parlé de daridja mais de langue maternelle à institutionnaliser dans les classes préparatoires et/ou pré-scolaires pour faciliter le développement psycho-moteur ,mnémonique et celui de la pensée formelle afin d’acquérir les mécanismes de la fonction symbolique (Langue(s) chez l’apprenant ! Et voilà qu’on saute sur la Daridja et cette soi-disant obligation d’enseignement d’un patois régional et national alors que l’échec de la généralisation de la langue amazigh est patent malgré le choix de plusieurs wilayas pour son expérimentation…On ne ressuscite pas une langue du terroir lorsqu’elle est déjà morte…même si nous revendiquons notre appartenance culturelle à cet espace !
    La langue Arabe fait partie de notre patrimoine et est encore plus ancrée dans la pratique linguistique des jeunes générations ! Elle reste un acquis civilisationnel et religieux qu’on le veuille ou non ! La langue française reste ce butin de guerre auquel nous tenons ! La preuve est là. Les plus grands francophobes qui débattent sur ce site sont francophones !!! Catégorisons donc dans la coexistence pacifique et n’isolons pas nos enfants du Monde et de la science !
    Bonne journée très humide !!!

    • mohamed senni

      @ Mémoria.
      C’est par le plus pur des hasards que je suis tombé sur votre commentaire qui, en dépit de l’importance et de la gravité qui sourde çà et là, méritait d’émarger à une tête d’affiche autant que la figue de barbarie. L’axiomatique navigation à vue qui caractérise la gestion de notre triste quotidien depuis plus d’un demi-siècle, reste d’une implacable actualité quand on lit ou entend les déclarations et les démentis engendrés par ce tourbillon qui met au grand jour, de manière aveuglante, cette certitude que d’aucuns s’affichent à être des PGCD (plus grands communs diviseurs) sans peser les menaces qui s’accumulent au-dessus de nos têtes. Ce qui m’a désarçonné c’est le fait d’avoir lu que le séminaire tenu par des spécialistes n’a jamais abordé le sujet de la langue maternelle, pas plus que Madame la Ministre ni son principal collaborateur ce qui fait, comme rapporté, que cette décision émane de centres occultes. Et c’est là que ça se corse puisque la première question qui surgit à l’esprit est : « Qu’est-ce qui se trame encore sur le dos de nos compatriotes? » Mes intimes convictions étant arrêtées de vieille date, je ne vous cache pas que je suis cette « décision du siècle » avec un certain détachement. J’ai été suffisamment convaincu par l’argumentaire de notre ami Abdou Elimam qui a mis de l’ordre sur le sujet au niveau planétaire en semant le trouble dans les camps des courants antagonistes. Au fait lui a-t-on fait appel pour participer à ce séminaire ?
      Notre Révolution a été dirigée – et je sais pertinemment que je ne vous apprendrai rien – par le triumvirat des trois B : Boussouf, Belkacem (Krim) et Ben Tobbal. Fait du hasard : et si l’enseignement doit être aussi l’apanage de trois autres B ? Brerhi (surnommé Ministre du dialogue démocratique), Benbouzid qui s’est fossilisé et Madame Benghebrit qui tente – apparemment – de colmater les trous tout en sachant que les mauvaises habitudes du « système » ont la vie longue.
      Ce que je n’admets pas c’est ce jeu malsain des partis politiques et des journalistes – toutes tendances confondues – qui excellent tous dans l’art qui veut que « qui ne pense pas comme moi est contre moi ». Un arabisant s’exprime et voilà les francophones qui le taxent de « baathiste ». Au fait ça existe toujours ? Même réaction vis-à-vis du francophone. C’est malsain et très inquiétant.
      Quant à Madame la Ministre, née au Maroc, elle n’est pas la petite-fille du Cheïkh Kaddour Benghebrit puisqu’il s’agit de son grand-oncle paternel qui était haut cadre du Ministère français des Affaires Étrangères en poste à Tanger. Était-il utilisé dans le cadre du maintien du Protectorat sur le Maroc ? Grand-croix de la Légion d’Honneur, il fréquentait assidûment les salons parisiens. En 2 005, un appel fut lancé au Mémorial chargé d’octroyer la médaille des Justes à sa descendance puisque Cheïkh Si Kaddour a sauvé des centaines de Juifs des mains des Nazis.
      En attendant je vais me préparer à donner des cours de rattrapage à nos chérubins. Ça eût payé et ça payera davantage lorsque, par notre sécheresse mentale, nous nous serons un peu plus fourvoyés dans ce qui fera de nous, une fois de plus, la risée des autres nations qui, elles, ont cet inconvénient de ne pas savoir que « qui n’avance pas recule ».
      Douce fin de journée à tout le monde.

  19. Mme CH

    C’est ça, Grand Frère Mémoria….!!!! Oui, vous resterez mon grand frère , malgré la nuance des couleurs de l’arc en ciel….!!!!
    Eh bien, la très académique Mme la directrice du CRASC a été limogée de la direction de ce centre après un quart de siècle de règne sans partage (lire un article au Quotidien d’Algérie (30 juil, 2013): « Noria REMAOUNE (CRASC) :…….ect….etc….. »…!!!! On peut lire des informations pas très jolies…!!! Mais je suis d’accord quand vous dites que c’est une belle femme ayant de la classe…!!! Quant à son grand père, l’histoire est mitigée à son sujet et je ne dirais pas plus, sauf si le débat est ouvert….!!!!

    Quant à la crème que le CRASC a mobilisée, eh bien, je dois dire qu’elle est de couleur et goût fraise, et moi je préfère le chocolat, noisette et pistache…!!! Une crème qui parfois est bien concoctée dans la cuisine sur l’autre plaque tectonique…!!! Consultez la liste des conférences et des conférenciers et vous saurez de quoi je parle….!! Nous ne sommes pas des sauterelles pour sauter sur n’importe quoi, puisque la ministre a déclaré lors d’un point de presse organisé au lycée Hassiba: La recommandation portant usage de la Darija vise à «déculpabiliser une pratique courante au sein de nos écoles» (selon El Watan 4/08/2015)….!! Alors si elle gère le secteur comme elle gérait le CRASC…!!!?????

    Quant au français, c’est une langue étrangère comme toutes les autres pas plus…et comme vous le dites si bien n’isolons pas nos enfants du Monde et de la science…. !!!! Je le répète, je ne suis pas une francophone, je parle l’Algérien en français…!!!

    Bonne soirée sans Berd El Hal….!!!!

  20. Mme CH

    Bien dit Lecteur…!!!! L’homme est entrain de s’autodétruire….!!!! Et chaque Minus Créatus , surtout les responsables de ce mal se disent après moi le déluge…!!!

    « أولم يسيروا في الأرض فينظروا كيف كان عاقبة الذين من قبلهم »

    « ظهر الفساد في البر والبحر بما كسبت أيدي الناس ليذيقهم بعض الذي عملوا لعلهم يرجعون  »

    « Fa3tabirou Ya Ouli El Albeb. »…!!!

    Allah est grand…!!! Tiens, c’est l’expression proférée de l’Inspecteur Shot….!

  21. Cheniti Gh.

    Salam à tous nos amis (ies),
    Eh bien aujourd’hui ,j’ai eu l’occasion de voir avec beaucoup de respect une action où
    l’homme – quand la volonté est présente- est capable de construire et reconstruire son
    environnement.
    Des jeunes et moins jeunes , femmes,hommes,enfants de tout âge se donner la main
    en nettoyant la mer des déchets (sacs de plastiques bouteilles, cartons etc….) et aussi le
    nettoyage du bord de la mer et …. comme par magie ;les gens se sont affairés à produire
    tout le matériel adéquat: pelles, rateaux,grands sacs en plastique et …nous avons
    ramassé tout les déchets polluants …Une scène vraiment belle …..rendue encore plus belle
    par cet élan spontané et sans calcul de tous les estivants …Comme quoi il y a toujours de l’espoir ! Bonne soirée!

  22. Mme CH

    La Cani….cule est au Top, surtout après El Kharja Jdida de Sir Said Sadi qui déclare: « Si l’arabe n’avait pas été imposé par son caractère obligatoire beaucoup d’Algériens, notamment en Kabylie, ne l’auraient pas appris » essayant d’effacer toute l’histoire des Foutouhats Islamiya et la langue du Coran…!!!

    Sur un site un intervenant a dit: « Je suis Algérien et je me définis comme suit : je suis amazigh de racines, arabe de langue et musulman de religion. » Voilà, une belle équation avec 3 variables , je pense que c’est clair et net….!!!

    Mr Saïd Sadi qui est très photogénique avec son nœud papillon grenat s’affichant publiquement avec le sioniste BHL à Cannes qui a dit :  » Je suis le représentant de la tribu d’Israël  » a peut être omis de dire que nous sommes des Amazigho-arabo-musulmans colonisés par la France qui a tout fait pour éradiquer l’Islam et la langue arabe de l’Algérie pointant la carte kabyle pour diviser le peuple algérien et je vois qu’ils font leur jeu jusqu’à ce jour…!!!
    Dans un article intitulé: « Eradiquer l’Islam : politique française dans l’Algérie colonisée »
    Par Youssef Girard, on peut lire:
    ….(……)…..Cette politique d’éradication de l’Islam fut particulièrement prégnante en Algérie après l’invasion française de 1830. Charles X partit à la conquête de l’Algérie avec le soutien du Pape et de l’Eglise catholique ce qui transformait l’action de l’armée française en une lutte de la chrétienté contre l’Islam dans la filiation directe des croisades. Débarqué à Alger, le général de Bourmont, s’adressant aux aumôniers militaires au cours d’une cérémonie religieuse, déclarait : « Vous venez de rouvrir avec nous la porte du christianisme en Afrique. Espérons qu’il y viendra bientôt faire refleurir la civilisation chrétienne qui s’est éteinte »

    Nonobstant cet esprit de croisade, le 5 juillet 1830, la convention signée entre le général de Bourmont et le Bey d’Alger, engageait la France à respecter la liberté de tous les habitants de l’Algérie, leur religion et leur propriété.
    Deux mois après la prise d’Alger et malgré la convention signée par le général de Bourmont, le général Clauzel inaugura une politique de lutte contre la religion musulmane en la privant de ses moyens d’existence par la confiscation des biens habous. Environ deux millions d’hectares de terre furent confisqués et plusieurs dizaines de mosquées furent fermées. Un grand nombre de cimetières furent labourés afin de les transformer en terres arables pour les colons. Les religieux, qui refusaient de faciliter ces confiscations, furent voués à l’internement et à l’exil, comme le mufti malékite Belkebabti qui fut déporté puis emprisonné en Corse avant d’être expulsé à Alexandrie en 1848.

    Dans sa politique de terre brûlée, la France détruisit nombre d’édifices du patrimoine architectural de l’Islam algérien. Un plan visant à la destruction d’une grande partie de la ville d’Alger fut conçu dès octobre 1830. Cette politique visait à l’européanisation de la capitale algérienne en facilitant sa colonisation par les occidentaux fraichement débarqués. La mosquée as-Sayyida fut détruite en 1832 par les services du génie lors de la création de la place du gouvernement. La même année, la mosquée Ketchaoua, bâtie en 1794 par le Dey Baba Hassan, fut transformée en lieu de culte catholique. Par la suite, les principaux édifices islamiques d’Alger furent détruits : le mausolée de Sidi Abdelkader al-Djilani, la mosquée Mezzo-Morto, construite vers 1685 par al-Hadj Hussein, un Italien converti à l’islam, la mosquée Khédar-Pacha, la zaouïa Ketchaoua, édifiée en 1786 par al-Hadj Mohamed Khodja Makatadji, la mosquée ach-Chemaïn, la mosquée d’Aïn al-Hamra, la mosquée Ben Négro, la mosquée d’al-Mocella, la zaouïa de Sidi Amar at-Tennessi, construite au XVème siècle.

    Le résultat de cette politique d’éradication de l’Islam de la ville d’Alger était clairement remarquable dans le paysage : en 1830 Alger renfermait 13 grandes mosquées, 109 petites mosquées, 32 « chapelles » et 12 zaouïas. En 1862, il ne restait plus que 4 grandes mosquées, 8 petites et 9 « chapelles »..

    Dans sa politique de terre brûlée, la France détruisit nombre d’édifices du patrimoine architectural de l’Islam algérien. Un plan visant à la destruction d’une grande partie de la ville d’Alger fut conçu dès octobre 1830. Cette politique visait à l’européanisation de la capitale algérienne en facilitant sa colonisation par les occidentaux fraichement débarqués. La mosquée as-Sayyida fut détruite en 1832 par les services du génie lors de la création de la place du gouvernement. La même année, la mosquée Ketchaoua, bâtie en 1794 par le Dey Baba Hassan, fut transformée en lieu de culte catholique. Par la suite, les principaux édifices islamiques d’Alger furent détruits : le mausolée de Sidi Abdelkader al-Djilani, la mosquée Mezzo-Morto, construite vers 1685 par al-Hadj Hussein, un Italien converti à l’islam, la mosquée Khédar-Pacha, la zaouïa Ketchaoua, édifiée en 1786 par al-Hadj Mohamed Khodja Makatadji, la mosquée ach-Chemaïn, la mosquée d’Aïn al-Hamra, la mosquée Ben Négro, la mosquée d’al-Mocella, la zaouïa de Sidi Amar at-Tennessi, construite au XVème siècle.

    Dans les autres villes d’Algérie, la même politique d’éradication de l’Islam fut menée par la destruction d’édifices religieux. Avant la conquête, Annaba comptait 30 mosquées et 2 zaouïas, toutes pourvues d’écoles. Suite à l’occupation de la ville, 22 mosquées disparurent dans les démolitions. Pour celles restées encore debout, seules 2 avaient conservé une école. La mosquée Abou Merouane, centre de rayonnement culturel et scientifique construit au XIème siècle, fut confisquée et interdite aux fidèles musulmans. Les calligraphies ornant la mosquée et la médersa furent détruites. Après avoir usurpé l’édifice, les autorités françaises le transformèrent en hôpital militaire. Dans la même ville, le mausolée de Sidi Brahim at-Toumi et ses mosquées, construites au XVIIème siècle, furent confisqués et interdits d’accès à la population musulmane. Les lieux devinrent une sorte de cantonnement permanent pour l’armée d’occupation. A Bejaïa, la mosquée de la Casbah fut transformée en hôpital.

    Décrivant l’impact de cette politique sur les Algériens, en 1847, le général de Lamoricière expliquait : « une fois installés à Alger, nous avons pris les collèges pour les changer en magasins, casernes ou écuries. Nous avons fait main basse sur les biens des mosquées et des collèges. On prétendait appliquer au peuple arabe les principes de la Révolution française. Malheureusement, les musulmans n’ont vu là qu’une attaque brutale à leur religion et un manque de foi »…!! Alors il se f….de nos gueules….!!!!!

    Si Mr Sadi n’a pas compris, pourtant il parle arabe, alors c’est qu’il ne comprendra jamais surtout aux côtés de BHL….!!!!!

Répondre