La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbés : Les paramédicaux montent au créneau

Sidi Bel Abbés : Les paramédicaux montent au créneau

Le Syndicat algérien des paramédicaux (SAP) de Sidi Bel Abbés vient de rendre publique une plateforme revendicative.

Les doléances sont liées notamment au règlement, avec effet rétroactif, de l’ensemble des rappels, primes et autres indemnités (rendement, bonification des postes supérieurs, etc.). Il est aussi souligné la nécessité d’améliorer les conditions de travail. Le syndicat plaide enfin pour une reconsidération effective des textes et règlements régissant la profession paramédicale.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=37133

Posté par le Fév 2 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

9 Commentaires pour “Sidi Bel Abbés : Les paramédicaux montent au créneau”

  1. abbes

    Education santé rien n’est stable

  2. mohammed

    importer tout de la chine et coree du sud concernant la sante et l’industrie et les irakiens ainsi que les egyptins pour l’enseignement et ceux qui veulent faire de la greve qu’ils la fassent au lac sidi mohamed benali,barkana nous sommes devenus odhouka dans le monde??????????

  3. mohammed

    et j’ajoute je me demande pourquoi ils veulent des augmentations alors en contrepartie rien de riennnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnen longueur de journee entrain de fumer dans toutes les enseignes de l’hopital figurez vous meme au niveau du service pour ashmatique ils fument et lisent les journaux………………………..

  4. chaibdraa tani djamel

    La plupart d’eux travaillent chez les cliniques privées aprés les heures de travail est ce qu’ils peuvent lever leur petit doigt chez leur « SIDHOUM » ( je parle du responsable de la clinique)

  5. mohammed

    bien vu jamel ils faut prendre des mesures courageuses et frapper d’une main de fer ca a commence a l’apc d’oran ou ils ont renvoyes 10 agents communaux,chez nous a sba il faut faire la meme chose ceux qui ne veulent pas travailler n’ont qu’a parte et laisser la place a d’autres qui veulent vraiment travailler . koub al ma……………..

  6. BENHADDOU B

    HATTA CHAB3ANE MADARI BJI3ANE

  7. Abbes

    s’ils travaillent dans les cliniques privées après les heures de travail c’est parce qu’ils ne sont pas bien rénummérés et ils ont raison de revendiquer leurs droits

  8. mohammed

    les salaires ce se meritent et chez nous c’est tjs le social qui domine ya mon frere benhaddou

  9. Imène

    je reconnais sur la photo le CPMC mutapaha bacha, c’est le Pavillon des cancéreux ( pour reprendre le titre de l’immense ouvrage de A. Soljenitsyne) plutôt les couloirs de la mort..allez y les paramédic montez au créneau, allez y pour un débrayage ouvert, illimité..laissez les malades mourir dans leur coin..
    de toutes façons être admis dans un hôpital dz c’est mourir un peu : l’insalubrité, la crasse, le risque de choper une saloperie nosocomiale est trés probable, la négligence, les mauvais traitements dans tous les sens du terme, le personnel inhospitalier et arrogant…le matériel en panne.etc, etc..bien sûr, je ne voudrai pas généraliser, il y’en a qui bossent malgré les difficultés, le manque de moyens fllagrant.. parfois il suffit d’un sourire , d’une tape sur l’épaule, d’une main tendue pour apaiser les douleurs les plus insoutenables..
    mais combien le savent-ils ??

Répondre