La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbès : Les malades pénalisés par le manque de médecins spécialistes

«Les malades atteints de la sclérose en plaque (SEP), une pathologie évolutive d’origine nerveuse, sont pénalisés par l’absence de neurologues au centre hospitalo-universitaire de Sidi Bel Abbès.»

C’est ce que vient de révéler la présidente Assia Zaïdi de l’association humanitaire El Michtak, chargée de porter aide et assistance aux patients, qui n’a pas manqué de préciser que, faute de médecins spécialistes, le service de neurologie du CHU demeure, depuis longtemps, cruellement fermé aux malades.

Une situation fort préjudiciable qui ne fait que compliquer davantage l’état de précarité dans lequel sont confinés les patients en proie à cette lourde pathologie qui nécessite, outre mesure, une prise en charge médicale constante et permanente. «Pourtant, a-t-elle confié, non sans amertume, l’association avait pris acte, voilà plus de deux années déjà, d’une promesse d’affectation d’une équipe de neurologues pour le compte de l’établissement hospitalier.»

Une promesse «réconfortante», mais malheureusement non tenue qui, formulée par la tutelle, avait suscité, alors, chez les malades un brin d’espoir qui leur permettrait de sortir quelque peu de l’anonymat et de l’indifférence dans lesquels ils se débattent alors qu’ils sont issus, pour la plupart, de franges sociales vulnérables.

Réputée pour son ferme engagement aux cotés des malades, l’interlocutrice, visiblement combative, n’a pas hésité à lancer un ultime appel pour une salutaire réouverture du service de neurologie qui assurerait aux patients le traitement et le suivi médicaux requis pour limiter, autant que faire se peut, les risques d’aggravation de cette maladie chronique et invalidante.   

M. H.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=71038

Posté par le Mai 12 2017. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

8 Commentaires pour “Sidi Bel Abbès : Les malades pénalisés par le manque de médecins spécialistes”

  1. mohamedDD

    Salem,

    Posté le 12 et aucun échooooo

    Il y a eu erreur, peut être, soit concernant l’article qui n’intéresse personne ou soit que ces dites personnes se sont déshumanisées (égo et manque de foi?????)

    Pauvres petits gens, qu’Allah Vient à votre secours (notre secours)

  2. Mohamed

    Vous avez raison si MohamedDD

  3. ouerrad

    ki kount wa ki wallittt ,,,, cela s applique aussi à la voix ,,,

  4. Mehdi

    Les responsables de La Santé au niveau de la wilaya devraient faire du règlement de ce problème une de leurs priorités. Autrement, il ne restera à l’Association citée qu’à saisir le Ministre, lui qui ne cesse de claironner que tout va pour le mieux dans son secteur.

    • Mme CH

      Wach Ydir El Mayet Fi Yed Ghassalou….!!! Lil Ka3bati Rabboun Yahmiha, Wa Lakin Sidi Bel Abbés….????? Ayna Houm Houmatouha…??? Heureusement que Notre Créateur est miséricordieux..!!!

  5. Mémoria

    @Twitter ,

    Un ministre de la santé qui n’est même pas médecin,c’est comme si on donnait à l’armée un commandant en chef …sourd muet !

  6. Abbassi

    C’est de la’demovitation tu prend un étudiants qui fait des effort innoui le primaire le collège le terminal les cours de soutients les nuits blanches les examine a l’universitė les citės universitaires les grèves a religion la bourse misérable le repas misérable et avec tout ce parcours de combattant il s’accroche pour obtenir le diplôme de médecin et s’accroche encore pour obtenir un doctorat après , 30 études on lui donne un salaire misérable sans logements..le socialisme mal compris  »tout le monde kif kif » …heureusement que le monde arabe n’a pas’pu arabisė les science médical sinon ça aurait ėtė une karitha comme les sciences juridiques ….malgrė cela la santė en Algérie reste de bon niveau. Les hôpitaux sont propre et le personnel paramédical encore compétant….il faut seulement faire pression sur les wilaya pour réserver un quotat de logement prioritaire pour les paramédicaux et les enseignants différent paliers car c’est la colonne vertébral de tout pays..

  7. Imène

    Azzul !
    Si on devait lister tous les problèmes qui pénalisent les malades dans nos centres hospitaliers – tous services ‎confondus – on en aura pour longtemps ! En réponse à notre ami qui nous reprochait de rester ‎passifs face au désarroi des malades de la SEP faute de spécialistes, je lui dira que ce n’est pas que nous ‎soyons insensibles ou dénués d’empathie à l’égard de nos malades , de leur souffrance ,et leur calvaire au ‎quotidien pour accéder aux soins ( les plus élémentaires ) mais hadi hiya el hala ! la santé publique est ‎malade ! les carences du système sanitaire dans notre pays sont indénombrables ! à commencer par….un ‎simple sourire au visage du malade à l’accueil, pour le rassurer : hada ou makanch ! Alors voyez vous , nous DZ ‎‎, nous savons très bien que le jour où notre santé nous lâche et que le « Mektoub nous « amène à y être ‎hospitalisé, (pour n’importe quelle maladie ) nous prenons tout de suite conscience que nous venons de ‎mettre le premier pied dans la tombe …le deuxième c’est quand le bon Dieu rabbi el 3alamine , l’aura décidé ! ‎‎ ! et quand on a malheur d’être « issu de la frange sociale vulnérable « on est déjà mort et enterré ! Alors ‎voyez vous Monsieur , que dans tel service on manque de spécialistes , que dans un autre le matériel est ds ‎les placards , hors service depuis des lustres est rongé par l’humidité.. que les malades sont livrés à eux-‎mêmes « courent « dans tous les sens d’un hôpital à un autre , leur dossier sous le bras, et je vous épargne ‎l’insalubrité qui vous donne le tournis et des nausées ..Allez j’arrête , ça me rend malade rien que d’y penser ! ‎Comme le résume si bien Mme CH : cha idir el meit fi yeddine ghassalou !‎ Peut être avec le nouveau ministre ..mais je ne crois pas bcp il s’agit de la refonte de tout système de santé ds notre pays..
    Allahoma anta echaffi , echfi mardhana !

Répondre