La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbes : Les enseignants près pour la grève en Septembre..

Les enseignants de Sidi Bel Abbes sont près pour la grève en Septembre nous a dit un cadre syndical (syndicat Unpef),car le ministre Benbouzid continue de provoquer ces tensions sociales. A l’origine de cela, il y le dossier des œuvres sociales, le régime indemnitaire, le statut particulier des travailleurs de l’éducation, la médecine du travail, le logement, la retraite et les indemnités de zone et d’excellence. S’agissant de l’argent des œuvres sociales, nous rappellerons que les deux syndicats Unpef et Cnapest viennent , indique la presse lors d’une conférence de presse animée au siège de l’Unpef, sur l’accord conclu avec le ministre de tutelle et non concrétisé jusqu’à ce jour.

«Lors de la rencontre avec le ministre de l’éducation, il a été convenu la promulgation d’un nouvel arrêté qui abroge l’arrêté 158/94 et détermine le nouveau mode de gestion des œuvres sociales, et ce, avant le 30 avril 2011. Un engagement non respecté à ce jour», explique M. Nouar, porte-parole du Cnapest. Celui-ci rappelle qu’il était aussi question de la préservation du principe de solidarité et d’élection, excluant de fait les syndicats de toute gestion dans le but de protéger celle-ci des velléités d’instrumentalisation politique ou politicienne.

Or, observe M. Nouar, l’espoir de la communauté éducative a été annihilé par la directive n°667 signée par le département de Benbouzid dans laquelle ce dernier se distingue par une nouvelle approche qui vient totalement désavouer aussi bien le contenu de la correspondance du Premier ministre que les engagements pris par le ministre de l’Education nationale. Directive annonçant la suppression pure et simple des commissions de wilaya et nationale des œuvres sociales du secteur de l’éducation. «Ce revirement spectaculaire et surprenant induirait, s’il venait à être définitivement adopté par la tutelle, l’émiettement de l’argent des œuvres sociales, mettra un terme à la solidarité qui doit être la finalité même de l’existence des œuvres sociales et évacuera tout droit de regard sur la gestion antérieure communément connue et rendue célèbre par les malversations et autres dilapidations en raison de l’absence totale de transparence», note le porte-parole du Cnapest.

Pour ce qui est de l’annonce de l’installation d’une commission mixte, composée des représentants des ministères du Travail, de l’Education nationale, des Finances et des délégués de l’UGTA, celle-ci est accueillie, d’après les syndicats, par les travailleurs comme une tentative de faire diversion, «car en plus de la marginalisation des syndicats autonomes, elle se trouve dépourvue de toute prérogative pour entamer la récupération de l’argent et des biens des œuvres sociales et devrait, de ce fait, être instituée au moins par décret exécutif afin de lui conférer un pouvoir décisionnel», notent les intervenants.

Du côté du département de Benbouzid, les responsables défendent leur travail. «Nous avons respecté la revendication des syndicats, en récupérant la gestion des œuvres sociales de l’UGTA. Aujourd’hui, ce sont les ayants droit qui géreront leur argent et sa destinée. Rien n’empêche les établissements de s’entendre sur un projet qu’ils mettent à l’aide de l’argent des œuvres sociales», précise M. Khaldi, secrétaire général du ministère. Mieux encore, pour notre interlocuteur, le ministère n’a rien proposé.

«Dans tous les secteurs, l’argent des œuvres sociales est géré par une commission élue par les fonctionnaires selon un décret ministériel. La même procédure est aujourd’hui appliquée au niveau du secteur de l’éducation. Une commission élue par les fonctionnaires se chargera de la répartition équitable des œuvres sociales», fera remarquer M. Khaldi, qui précise qu’il s’agit là d’une première étape et d’un acquis pour les travailleurs, car l’argent des œuvres sociales n’appartient plus au syndicat, mais aux fonctionnaires. Les deux syndicats font porter au ministère de l’Education nationale l’entière responsabilité des conséquences qui pourraient en découler de ces pratiques qui, selon eux, «n’honorent en rien l’administration de notre pays et qui ne feraient que déboucher sur des actions de protestation dont personne ne pourra prévoir la durée et encore moins l’ampleur». Indique la même source (Presse)

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=7243

Posté par le Août 20 2011. inséré dans ACTUALITE, ALGERIE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

11 Commentaires pour “Sidi Bel Abbes : Les enseignants près pour la grève en Septembre..”

  1. terkmani gambetta

    le ministre a vie est responsable de toutes les pertubations dans l’enseignement.il a menti son retournement provoque la colere.

  2. quelqu'un

    et tous les biens des fonctionnaires de l’education ou sont ‘ils ?
    une commission d’enquete doit passer au peigne fin la gestion des oeuvres sociale de l’education ( des enquetes au niveau nationale et locale ) car nul n’est au dessus de la loi et chacun doit repondre de ses actes et les autres corps ne sont ils pas des fonctionnaires de la fonction public pourqu’oi specialement le corps de l’education nationale …….tout simplement c’est « ‘BAGRAT EL YATAMAS » la vache des orphelin . et c’est la democratie d’un ministre a vie

  3. yacine

    il n’y aurait jamais greve » succés » pour la simple raison que dans l’enseignement ‘ il y a plus de femmes (hommes et femmes ) que les hommes ( hommes et femmes) engagés
    sans doute vous avez tout compris

  4. chaib draa tani djamel

    la gréve qui va étre déclenchée au mois de septembre qui va étre perdant c’est le fils du pauvre,les gents qui ont du pognon il ya pour eux les écoles privées ou bien ce sera l’etranger pour s’instruire et pendant la gréve mes chers professeurs ou instituteurs parmis vos collégues allaient enseigner des enfants de riches dans leurs maisons et je l’ai dit c’est toujours le fils du pauvres qui paie les pot-cassés et la plus parts des enseignants sont des fils de zrabas ils ont oubliés

  5. kaddour

    je ne fais confiance a personne le syndicat autonome veut sa part du lion.pourquoi ils insistent sur les oeuvres sociales?
    au lieu de parler la retraite de depart comme les autres secteurs
    au niveau de la fonction public les enseignants sont les moins payes.

  6. mouaalim

    l argent de cotisation des enseignant se compte en milliards .mais elle a toujours etait devier pour les gent de l UGTA et le clan de l academie .meme pour el omra ils font du bizness avec les agences .enseignant dpuis des dizaines d années je n ai rien beneficier de mes cotisations .chaque fois au tirage au sort on entend parler de ce qui se passe ils ont 50 places ils nous montrent que 25 et les autres place c est entre eux et leurs copins .les ouvres socials ont un hotel au complexe des Andalouses qui a beneficier de celà rienque les meme qui ne lachent rien .j y etais une fois par mes propres moyens et je les ai trouver Jebbar et compagnie qui profitent lui et toute sa famille et tous les gents d el bayadh .les enseignants msakine makhdouines et ils meritent ça .le vote ils ne se sont jamais demander pourquoi cest les meme depuis des anées( comme veut mr le directeur ) et c est le directeur qui choisit .et le directeur et choisit par l academie et l academie c est elle qui fait tourner l aregent et les representant du syndicat .et ça tourne depuis des decenies .un simple controle et ils vont les mettre tous en prison .bizness dans les voitures. les aides qu ils reçoivent sans interet et sans retour attend quelque années et on va effacer tes dettes .cette fois je pense et grace aux syndicat d Alger que ça va changer Djabbar et co ton temps et venu .passez à la caisse pour le compte .cette fois cest nationnal .et une deusieme equipe va fourer le nez dans vos affaires fifty fifty et vous allez tout perdre .les gents de l unpf et l ugta qui volaient l argent de ce pauvre enseignant sont sur le qui vive .personne ne seras epargner la roue tourne . dans ce monde on paye aussi avant de payer dans l au delà

  7. nait S

    je suis une enseignante qui traine 31 ans de services derriere elle et qui a roulé sa bosse dans differents syndicats. je connais pas mal de syndicalistes que j’ai cotoyés durant ma carriere et je peux vous dire en connaissance de cause que ces gens-là ne pensent qu’à leurs profits personnels. chèrs enseignants, ne soyez pas comme des pions sur un échiquier, réfléchissez avant d’agir. ne croyez pas tout ce qu’on vous dit. ces personnes ont acquis l’art de persuasion insoupsonnable. prenez votre décision et non pas celle qu’on vous suggère!

  8. SAIM . M (Fbg Thiers )

    Parlez nous de ce qui se passe dans le monde arabe. Il parait que les rebelles sont entrés dans Tripoli !
    Vive la révolution arabe !

  9. Hamid D ( SBA)

    Vive la révolution Libyenne . Bravo au peuple courageux de Libye qui est sur le point de libérer Tripoli .La révolution arabe est en marche et rien ne semble l’arrêter.Puisse nos dirigeants méditer celà.

  10. UN VRAI SUPPORTER DE L"USMBA

    certains anciens joueurs de l »usmba sont des mendiants d »un coté ils insultent benaissa et son frere que leur argent est pas propre d »un autre coté ils sont comme des vautours c »est une honte se sont des laches ,un supporter du club usmba qui prie pour voir son club se hisser plus haut

  11. amir

    c’est vraiment bas ce que je viens de lire,c’est bien dommage je peux excuser quelqun qui n’est pas du domaine,quand aux comportements de certains maladifs et qui sevissent soient aux oeuvres sociales ou a l’ academie il est a classe dans la rubrique des assoiffes de pouvoir et dont la cupidite signifie pour eux habilete et degourdisme,quand aux agissements de syndicats je ne citerai que la fin du mandat d’un bureau doit etre concluee par un quitus ce qui ne se fait pas,ce que j’ai fait remarquer aux membres de l’unpef leur d’un colloque tenu a au cem djillali liabes.surtout quand on contrarie un autre syndicat et qu’on ne fait pas mieux.aussi le detournement de la vocation du syndicat a des fins purement lucratifs (achats de vehicules,electomenagers…),comme ci tous les enseignants peuvent se permettre ce luxe.je propose au ministeres de faire le compte et de rendre a cesar ce qui lui appartient et cessons de perdre du temps a l ‘academie de recruter des gens qui reside a la wilaya, pour ce qui est de la greve il faut qu’elle soit bien encadree et bien preparee et de se focaliser sur la quintescence telque la retraite,revision du statut qui est plein de partialite ainsi que de la defalquation de l’irg de la cnas(a comparer avec celle d’un commerçant).a bon entendeur salut.

Répondre